Championnat méditerranéen de Handball U17-Athènes 2020: la Tunisie réalise l'exploit en surclassant la Croatie (19-17) et se qualifie pour les 1/4 de finale    « Africa CEO Forum Awards »: Le Groupe tunisien Loukil parmi les nominés    Slim Feriani : Le flou politique freine l'investissement    Signature d'une convention de partenariat entre DataXion et la Société Monétique Tunisie    Ennahdha veut éviter le scénario de nouvelles élections, selon Harouni    Négociations autour du gouvernement : Leurres et manœuvres d'Ennahdha    Découvert par les forces sécuritaires et militaires : Un camp de terroristes sur les hauteurs de Kasserine    Abdelkrim Harouni confirme l'orientation d'Elyès Fakhfakh vers un « Gouvernement d'unité nationale »    Kasserine : Saisie de 19 plaques de résine de cannabis    Campagnes sécuritaires : 629 individus arrêtés aux alentours des établissements éducatifs    Secteur privé : Démarrage des négociations sociales en mars    Imed Hazgui    Nouveau gouvernement: aux calendes grecques !    La Formation gouvernementale sera divulguée ce mercredi : Fakhfakh respectera-t-il les recommandations et les exigences des partis ?    Fin de la quarantaine pour les Tunisiens de retour de Wuhan | Dr Samir Abdelmoumen : «J'ai accompli ma mission sans plus !»    Futurs enjeux: quand le bassin redevient le cœur battant des pays riverains    A l'Espace Aire Libre El Teatro à Tunis : «Ecce Eros» ou Voici l'amour !    Rencontre avec Jean-Denis Bonan (Réalisateur) : Retour au pays natal    Port en eaux profondes à Ennfidha: Le défi    Moody's améliore les perspectives de notation de cinq banques tunisiennes    Programme TV du mercredi 19 février    Geek Days – Internet des objets : Communiqué de presse    Les océans, moteur du développement économique mondial    Tripoli suspend les pourparlers de paix après les violations de Haftar    En vidéo : inauguration du 3éme studio OXYGENE FITNESS & PILATES au lac3    3 cas d'hépatite A à Kébili    UTAP : la baisse des niveaux d'eau dans les barrages est intentionnelle    Grève dans toutes les écoles de Tunis    Le message du courage et de la clarté    Espérance ST : Khenissi et Derbali au repos    Casillas prend sa retraite    Mekki: Voilà pourquoi Ennahdha tient au ministère des Technologies de la Communication    Tournoi de Dubaï : Ons Jabeur vient à bout de la 18ème mondiale    Dépôt de Borj Chakir : la catastrophe environnementale que l'Etat veut étendre    Human Screen Festival 2020 : « Le Monde se rebelle » et hommage à Lina Ben M'henni    Festival « Carthage Dance » 2020 Candidatures ouvertes pour les artistes chorégraphes    Météo: Prévisions pour aujourd'hui, mercredi 19 février 2020    Championnat méditerranéen de Handball-Athènes 2020: l'équipe de Tunisie U17 et le Maroc se neutralisent (15-15)    Attaque signalée dans le port de Tripoli    Après le nul du CA face au CSHL : Sens interdit !    Contrepoint | Deux voix, deux joyaux    La Maison de la poésie tunisienne lance un appel à candidature pour sélectionner des volontaires dans le cadre de la manifestation « Mars Poésie 2020 »    Suite à un incendie sans grands dégâts, Tarak Ben Ammar : les studios Carthago sont opérationnels    Conférence de presse: Les droits humains des migrants, victimes des politiques européennes en matière de migration    Tebboune : les visites officielles se feront désormais en bus    Libye: « nous n'avons pas de partenaire de paix », déplore le gouvernement    L'alpiniste tunisien Anis Trimeche au sommet de l'Aconcagua    Monji Ben Raies: «Deal du siècle», deal de dupes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quelles solutions pour décongestionner l'hôpital d'enfants de Bab Sâadoun ?
Santé
Publié dans Le Temps le 12 - 07 - 2008

La santé de l'être humain est le capital de notre société. C'est toute notre richesse. Le droit aux soins de qualité est une chose indiscutable. Au Grand Tunis, ainsi que dans toutes les régions du pays, il existe des centres de santé de base, des établissements de santé publique et de grands hôpitaux notamment dans toutes les grandes villes du pays.
Des médecins, des infirmiers et pharmaciens travaillent jours et nuits pour sauver des vies humaines. Tout un projet de réforme de l'assurance maladie a été mis en place pour garantir de meilleures prestations sanitaires et améliorer le rendement et les performances du secteur public et du secteur privé de la santé. Au cours de ces dernières années, différents services et unités dans des spécialités anciennes et innovantes ont été créés dans l'ensemble du pays pour desservir tous les patients quel que soit leur lieu d'habitation.
Seulement et c'est un constat, pour les enfants et les nourrissons, nous n'avons actuellement qu'une seule structure de soin complète c'est l'hôpital d'enfants. Certes, nous avons plusieurs services de pédiatrie générale et même de chirurgie pédiatrique à travers le pays, mais ce ne sont que des petits services. L'hôpital d'enfants reste toujours la référence en la matière et même les médecins spécialistes sont unanimes à ce sujet : dès qu'il s'agit d'un cas plus ou moins compliqué, la meilleure indication c'est l'hôpital d'enfants de Tunis.
Dans cet établissement, on trouve des enfants hospitalisés venant du nord comme du sud du pays. Là au moins, les enfants sont tous rassemblés dans un même endroit. Tout le personnel est qualifié et habitué à traiter avec les enfants et les nourrissons. Toutefois, ce recours systématique à cet établissement provoque des encombrements et des surbookings notamment pendant certaines périodes de l'année. Ceci ne peut avoir que des effets négatifs sur le rendement des médecins qui font parfois des centaines de consultations par jour. La création d'un autre grand centre semblable à l'hôpital d'enfants à l'intérieur du pays aurait un immense impact. Ainsi, pourrait-on éviter le transfert inutile d'enfants et nourrissons dans des cas graves et on pourrait éventuellement augmenter leurs chances de vie.
On constate également le manque de chirurgiens pédiatres spécialistes en urologie, en orthopédie ou plusieurs autres spécialités. Normalement, le chirurgien pédiatre est un chirurgien généraliste. Des problèmes touchant certains organes bien précis du corps humain devraient être traités par des chirurgiens pédiatres spécialistes. Ceux-ci leur nombre reste réduit. Avec la création d'un autre grand Centre hospitalo-universitaire dédié spécialement aux enfants, cela ne pourra qu'encourager les jeunes étudiants en médecine pédiatrique à poursuivre leurs études et de se spécialiser dans plusieurs domaines tant qu'ils auront leurs places. Le secteur privé devrait aussi investir dans ce domaine et créer un grand centre multidisciplinaire aménagé spécialement pour la santé infantile.
Afef BEN ABDELJELIL

***
Interview avec Mme Zeïneb CHAMKHI, directrice de l'Hôpital d'enfants de Tunis
« Nous n'avons pas la capacité d'héberger tous les parents avec les enfants hospitalisés »

Le Temps : Quelle est la capacité d'accueil totale de l'hôpital d'enfants ?

Mme Zeïneb CHAMKHI : La capacité totale de l'hôpital est de 322 lits. Cette capacité peut atteindre 350 lits en période d'épidémie de bronchiolite ;

Combien compte l'hôpital de personnel médical et paramédical ?

L'hôpital compte au total 95 médecins et 532 personnels paramédicaux entre infirmiers,auxiliaires et techniciens supérieurs. Ceci en plus du personnel administratif (47 )et des ouvriers (256)
Ainsi le personnel global est de 930, sans compter les internes et les résidents.

Quels sont les différents services disponibles et quelle est la capacité d'accueil de chacun ?
Nous avons au total 13 services :
3 services d'hospitalisation pédiatrique entre 50 et 60 lits chacun
1 service d'hospitalisation de 18 lits pour les cas admis en observation dans les urgences .
1 service de réanimation polyvalente de 14 lits
1 service d'anesthésie réanimation
3 services de chirurgie pédiatrique : 2 pour la chirurgie viscérale et 1 service de chirurgie orthopédique
1 service d'imagerie médicale
1service pharmacie
3 laboratoires
+ 2 Centres de protection maternelle et infantile (PMI), le premier à El Mellassine, le second à Ezzouhour

L'affectation d'une seule psychologue pour tout l'hôpital est-elle suffisante ?

Nous avons deux psychologues pour tout l'hôpital. Nous assurons un suivi psychologique pour tous les cas particuliers : enfants suicidaires, enfants à besoins spécifiques tels que enfants abandonnés ou sans soutien parental...
Par ailleurs, des démarches sont en cours afin de recruter un troisième psychologue au profit de l'unité d'oncologie.

Est-ce que l'hôpital dispose de suffisamment d'équipements et de personnel compétent pour prendre en charge tous les malades quels que soient leurs cas, spécialement quand il s'agit d'enfants brûlés ?

Oui, certainement nous disposons des équipements nécessaires et du personnel qualifié, pour les spécialités pédiatriques existantes à l'hôpital, par contre, s'agissant des enfants brûlés, la création du Centre Hospitalier de BEN AROUS est salutaire, vu que l'hôpital d'enfants ne dispose pas d'unité spécialisée dans la prise en charge des grands brûlés.

La charte de l'enfant hospitalisé est-elle vraiment appliquée notamment en ce qui concerne le droit de l'enfant à avoir l'un de ses parents ou leur substitut jour et nuit avec lui quel que soit son âge ou son état ?

Pour l'enfant qui a besoin d'accompagnement sur instruction du médecin traitant, on permet à l'un de ses parents de rester avec lui. Toutefois, nous n'avons pas la capacité d'héberger tous les parents avec leurs enfants ; sachant par ailleurs que toutes les mamans allaitant sont autorisées à accéder aux services au moins 3 fois par jour et plus si nécessaire.

Quelle est la part des accidents domestiques dans les cas admis en urgence ?

En 2008, par exemple, nous avons reçu quelque 77 cas d'intoxications médicamenteuses, 8 tentatives de suicide, 2 enfants battus et 520 accidents scolaires

Quels sont les projets en cours et les projets futurs de l'hôpital ?

- Le plus grand chantier actuellement en cours est le projet de réaménagement des laboratoires et de la pharmacie
- Le deuxième projet est celui de la sécurité incendie
- Le troisième projet en cours est relatif à l'humanisation des urgences et consiste à améliorer les conditions d'accueil des malades et les conditions de travail des médecins.
- Le quatrième projet déjà réalisé concerne l'acquisition d'un nouveau scanner (depuis l'année dernière).

Quant aux projets futurs, les projets d'aménagement des blocs opératoires des trois services de chirurgie ainsi que l'aménagement du service de chirurgie B sont actuellement en phase d'étude ; aussi l'acquisition d'un IRM est en cours d'instruction au niveau du Ministère de tutelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.