Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



« Un meilleur équilibre du marché s'impose pour sauvegarder l'intérêt des éleveurs »
Consommation - Quel impact de l'envolée des cours des matières premières sur le secteur avicole ? : M. Riadh Karma, Directeur Général du Groupement Inter-professionnel
Publié dans Le Temps le 24 - 07 - 2008

Le secteur avicole joue un rôle important dans l'approvisionnement du pays en viandes blanches soit 55% du total des viandes produites en Tunisie. Ce secteur participe à 8% de la valeur de la production agricole et 25% de la production animale. Toutefois, ce secteur connaît certaines difficultés en raison de la hausse des prix des matières premières notamment
le concentré qui risque d'avoir des répercussions sur le coût de la production comme nous l'explique M. Riadh Karma, directeur général du groupement inter- professionnel des produits avicoles et cunicoles
Le secteur avicole produit environ 100 millions d'oeufs à couver par an qui donnent 78 millions de poussins d'un jour chair dans 30 couvoirs. Ces poussins sont vendus aux éleveurs qui sont en majorité des petits. Cette production est de 92.000 tonnes de viande nette soit 66% des viandes avicoles. L'ensemble des autres viandes estimé à 13.800 tonnes soit 13% des viandes avicoles est constitué de poules pondeuses ou de reproductrices de réforme (chair, ponte & dinde) ainsi que des poules de basse cour. Les autres espèces de volaille de basse cour (dindes, pintades, canards, oies, cailles et autruches) ne sont pas incluses dans ce chiffre car il n'y a pas eu d'estimation à ce jour. Ces quantités sont néanmoins négligeables. En 2004, le total de la production de ces viandes atteint 134.300 tonnes soit une consommation par habitant et par an de 13,5 kg pour chaque tunisien. La contribution des viandes de volaille dans le total des viandes a connu une évolution très importante. Elle ne représentait environ que 36 % en 1994, et 10 ans après, soit en 2004, elle atteint plus de 48 % du total des viandes produites en Tunisie. Le secteur de l'œuf de consommation répond à tous les besoins depuis 1984. La production totale d'œufs de consommation avoisine 1,47 milliard d'unités. La production industrielle représente à elle seule 1,3milliard d'unités, soit 91% du total produit, alors que la production d'œufs traditionnels est estimée à131 millions d'unités ce qui représente environ 9% du total produit. Au cours de l'année 2004, la consommation par habitant est estimée à 143 unités. Il est vrai, estime M.Riadh Karma que « la production de la volaille a progressé en Tunisie malgré le contexte général d'augmentation du coût des matières premières entrant dans la composition des aliments pour volaille. Une telle hausse pourra entraîner une augmentation des prix de vente de la volaille sur le marché et ceci dans le cadre de la sauvegarde des intérêts des éleveurs et de leurs activités avicoles. Les prix des matières premières notamment le tourteau du soja et le maïs ont connu une hausse vertigineuse. L'impact sera grand sur le coût de la production et en tant que GIPA, nous sommes tenus à intervenir face à cette envolée des cours des matières premières. La tonne du maïs qui était de 60 Euros en 2006 a augmenté de 40% en 2008. Les éleveurs ont commencé à accuser le coup. Le GIPA devra réviser les anciens prix et restructurer de nouveau cette filière car le coût de la production est devenu très élevé. Chose qui nous a emmené à nous orienter vers d'autres produits comme le blé fourrager dont le coût est nettement plus bas que le soja et le maïs.

Phrase supprimée fausse
Et ceci dans notre stratégie de bien gérer ce secteur et ne pas léser l'éleveur tout en prenant en considération le pouvoir d'achat du consommateur. » M. Karma nous a fait remarquer que « le prix de vente à la production en Tunisie est très bas par rapport aux pays voisins. L'œuf se vend en Tunisie entre 94 et 100 m contre au moins 700 m en France. Notre souci est de régulariser le marché tout en évitant la surproduction et aussi la pénurie. La production de poulet de chair prévue pour l'année 2008 est de l'ordre de 90 mille tonnes environ contre 84.000 tonnes en 2007 et ce niveau permet de subvenir largement aux besoins du marché, notamment durant la saison estivale. En ce qui concerne le mois de Ramadan, la consommation est assez limitée, contrairement aux œufs, étant donné la fermeture des restaurants, des rôtisseries et des cantines ; nous prévoyons un niveau de production suffisant en plus des stocks très importants disponibles qui est de l'ordre de 3.500 tonnes de viande de poulet de chair congelé et 2000 tonnes de viande de dinde congelée et ce, en plus de 80 millions d'œufs de consommation réfrigérés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.