Le ministère de la Justice met en garde: La retenue sur salaires des grévistes va se poursuivre    Décès du militant associatif Tarek Ben Hiba    Sfax: Prix au marché Bouchouicha [Vidéo]    Ligue 1 Pro : programme TV des matches de la J10 ?    Réunion de la commission administrative nationale de l'UGTT    USBG: Pas de surprise en vue    Mes odyssées en Méditerranée: Signature d'un accord bilatéral d'échange et d'Erasmus+, entre les Universités de Malte et de La Manouba    CSS: A trois points du bonheur    Rencontre avec le compositeur Karim Thlibi: Quand la musique s'affranchit de la parole    Réunion du comité administratif-Sami Tahri: Plusieurs dossiers seront sur la table de l'UGTT [Vidéo en direct]    REMERCIEMENTS ET FARK: Hasna (Mohsna) MEZIANE    MEMOIRE: Hadj Abdelkrim BENSAAD    Wimbledon – Ons Jabeur :"La bonne chose est que je reste positive"    La part de la femme...    EXPRESS    Kairouan: Chômage, l'éternel problème des jeunes    Pourquoi: Où sont les services d'hygiène ?    Smartphones, tablettes: Une addiction qui fait mal    Aujourd'hui, temps très chaud et la vigilance est de mise!    Sixième édition du Tunisia Digital Summit (TDS): La transformation digitale, une clé pour sortir de la crise actuelle    Hammam-Lif: Le Casino renaîtra de ses cendres    Malgré sa rhétorique belliciste, la BCE ne peut pas suivre la Fed    Mongi Bennani, ancien handballeur du SN et entraîneur : «Personne ne m'a fait de cadeaux !»    Agronomie :le langage révélateur des chiffres    Samir Dilou : La police a refusé de remettre à Hamadi Jebali ses médicaments    Production de électricité ,une "première "en Tunisie    Hamadi Jebali admis en urgence au service de réanimation de l'hôpital Habib Thameur    Djerba sans sachets plastiques à usage unique depuis le 1er août 2022 : Est-ce la fin du cauchemar?    Balti et ses amis se produisent à l'avenue Habib Bourguiba à l'initiative de Orange Tunisie    Covid-19 : un décès à Bizerte    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Météo de ce samedi    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Ons Jabeur rassure son public    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rôle insuffisant des associations
Animaux errants
Publié dans Le Temps le 01 - 12 - 2008

Personne ne peut nier l'importance des animaux dans la vie de l'homme et dans l'équilibre de l'environnement naturel, qu'ils soient de compagnie, de zoo, de boucherie ou de laboratoire. L'homme est appelé à entretenir des relations amicales surtout avec les animaux domestiques (chat, chien, hamster, cheval, oiseau, poule...)
qui peuvent lui rendre des services souvent très précieux : ils font le bonheur de nos enfants, ils tiennent compagnie aux personnes âgées, aux handicapés et aux malades ; ils sont fidèles et inoffensifs... Il en est de même pour les autres animaux de la forêt ou de la mer qui ont certainement leur rôle à jouer dans l'équilibre du milieu naturel. C'est pour les uns et les autres qu'une journée internationale a été instituée depuis 1931 ; le 4 octobre de chaque année, où tous les amis et défenseurs des animaux à travers le monde se mobilisent pour la protection de ces compagnons à quatre pattes.
En Tunisie, il existe depuis 1910 une association de bienfaisance et de protection des animaux, fondée d'abord par des Français à l'époque coloniale et devenue entièrement tunisienne avec l'indépendance du pays. Il s'agit bien de la SPA (Société Protectrice des Animaux de Tunisie). Cette Association a œuvré durant plusieurs années pour le bien-être des animaux, à travers tout un programme d'actions destinées à leur protection ; par exemple, le ramassage des animaux de compagnie (chats, chiens...) abandonnés par leurs maîtres sur la voie publique en les hébergeant dans des refuges spéciaux pour recevoir les soins nécessaires en vue de les céder à d'éventuelles familles adoptives.

Menaces
Cependant, ces doux compagnons fidèles sont souvent sacrifiés : ils sont menacés d'abandon pour des raisons diverses : l'animal, généralement adopté très jeune, grandit, vieillit et souvent devient malade, agressif et encombrant, faute d'espace ; ou à cause d'un déménagement ou un départ en vacances pour une longue période, ce qui oblige certains maîtres de se débarrasser de leur chien ou chat en le jetant dans la rue ; solution la plus facile au cas où il ne serait pas recueilli par une autre famille. Ainsi, chaque année des milliers de chiens et de chats sont tout simplement balayés. Devenus errants, ils sont menacés de maltraitance et peut-être de mort. Livrés à leur sort, malheureux et souffrants, ils deviennent souvent menaçants et dangereux pour les habitants et l'environnement. Que de chiens devenus enragés ou atteints de maladies graves circulent librement sur nos routes. Sans compter les chiens écrasés chaque jour par les voitures. Quant aux chats errants, allez les voir autour des poubelles où ils s'amassent par dizaines en quête de leur subsistance et aux environs des marchés de poisson où l'on peut même tomber sur de tout petits chatons mourants dont quelqu'un vient de se débarrasser.
Des campagnes de sensibilisation dans les établissements scolaires et dans les mass media sont nécessaires pour rappeler à nos enfants leurs devoirs envers les animaux !

Les associations
C'est surtout le rôle des Associations qui se doivent de protéger ces malheureux animaux abandonnés, de les ramasser et de les recueillir dans des refuges spéciaux ; alors que les municipalités pensent généralement à s'en débarrasser en les tuant à coups de fusil : une solution jugée barbare et inhumaine par les associations de la protection des animaux. Les municipalités préfèrent fusiller les chiens errants et empoisonner les chats des poubelles en mettant du poison dans les containers pour s'en débarrasser ; quand bien même une coopération avec les Associations de protection des animaux serait plus utile et peut-être moins coûteuse. Les fonds municipaux destinés à l'élimination de ces animaux auraient pu être investis dans les actions menées par ces associations qui ont tout un programme en matière de protection animale (capture, stérilisation, castration, identification par tatouage ou bagage, vaccination antirabique, recherche d'une famille d'accueil...). Malheureusement, la bonne volonté et les grands efforts des membres qui travaillent dans ces associations comme bénévoles demeurent insuffisants, faute de moyens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.