Contenu du communiqué publié ce mardi par le Président du parti Qalb Tounes    Tunisie – Kais Saïed déclaré officiellement président de la République demain jeudi    Nabil Karoui reçu par Noureddine Taboubi, Secrétaire général de l'UGTT    Le roi du Maroc gracie Hajar Raissouni    138 millions d'euros accordés par la BAD à la STEG    Sir Roger Moore, acteur de James Bond, décède à 89 ans    L'ETAP et l'EPPM signent un contrat pour la réalisation d'une usine tunisienne de traitement et de conversion du gaz naturel à Tataouine    Coupe arabe des clubs : un corps arbitral tunisien pour un match en huitièmes de finale    Inauguration du Centre d'Arts dramatiques et Scéniques de Bizerte    Match Amical : le Club Africain bat le Stade Tunisien 2-0    Mehdi Houas annonce un grand partenariat au Royaume-Uni    JCC 2019: Présentation des documentaires tunisiens en compétition officielle    La Tunisie adhère à la Convention de Lanzarote    Colloque «LES ARTS PLASTIQUES EN TUNISIE : Parcours de générations et Enjeux esthétique et culturels»    Blocage des trains du TGM ce matin au niveau de la station de Radés    CAN U23 : deux arbitres représenteront la Tunisie    Euro 2020 : les pays qualifiés jusqu'ici    4 millions dinars d'or et du matériel technologique saisis à Tatouine    Marathon Nourane pour courir contre le cancer dimanche 20 octobre à Tunis    Tunis fête les 100 ans du Bauhaus    Retour sur un exploit : Le DUO tunisien Skander Mansouri et Aziz Dougaz, remporte l'Open du Nigeria de tennis    Tunisie-Ligue 1: programme des matchs amicaux de ce mercredi    Tunisia Digital Awards: Best Web Site    Les USA sont impatients de travailler avec Kaïs Saïed, selon Mike Pompeo    Wafa Harbaoui: Une virtuose de la guitare…Une voix mélodieuse et poétique déchirée entre deux cultures !    Une réunion autour du dossier financier du Club Africain    On assiste à un bal masqué au nom de Kais Saied, affirme Borhen Bssais    L'Algérie tend la main pour un nouveau partenariat économique avec la Tunisie    Le délai de passation du pouvoir entre Ennaceur et Saied    Des manifestants bloquent la circulation des trains au niveau de Rades    Les Nations-Unis félicitent le Peuple Tunisien pour la réussite des élections présidentielles    Tunisie- René Trabelsi félicite Kais Saïed pour sa victoire    Tunisie – Météo mercredi 16 octobre : L'alerte aux orages maintenue    Un député libyen : le chaos libyen profite aux barons tunisiens de la contrebande    Le Liban ravagé par une série d'incendies    Une délégation américaine rend visite au Groupe TELNET et prend connaissance du projet du premier satellite tunisien Challenge 1    Rencontres Internationales du film Anti-Corruption: 2ème édition du 17 au 20 Octobre 2019    Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    Tunisie Présidentielle 2019 : Débat télévisé vendredi 11 octobre entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    Tunisie : Fermeture de la route menant de Menzeh 9 et Manar vers Tunis    Tunisie : les derniers chiffres du commerce extérieur    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout un patrimoine agrumicole à revaloriser… Pas uniquement les bazars et les pizzerias
Hammamet se rebiffe
Publié dans Le Temps le 03 - 07 - 2011

Récemment à Marseille, s'est tenue une conférence euro-méditerranéenne sur le thème « Redécouvrir les mémoires de l'eau en Méditerranée ». La conférence avait pour objectif principal de présenter les résultats des différentes actions menées par les partenaires du projet « REMEE, Redécouvrons Ensemble les Mémoires de l'Eau en Méditerranée » co-financé par l'Union Européenne dans le cadre du programme Euromed Heritage IV.
Depuis 2009, sept partenaires en Algérie, France, Grèce, Maroc, Turquie et Tunisie (AERE-Hammamet) ont œuvré à travers le projet « REMEE » pour la sauvegarde du patrimoine de l'eau. Ils ont mobilisé des jeunes, des acteurs de la société civile, des autorités locales et permis la réalisation de chantiers de restauration, de deux écomusées, de trois parcours de découverte, d'activités pédagogiques, de diagnostics, d'inventaires, de vidéos…Les explications du Dr Salem Sahli secrétaire général de l'Association d'éducation relative à l'environnement
A travers notre communication intitulée « la tradition agrumicole de Hammamet valorisée dans l'écomusée de l'orangeraie », nous avons voulu montrer ou démontrer que l'image le plus souvent véhiculée sur la ville de Hammamet en tant que station balnéaire méditerranéenne, où le tourisme de masse fonctionne tel un rouleau compresseur tant par le flux et le nombre de touristes que par les impacts socioculturels et environnementaux engendrés, n'est pas tout à fait vraie. Hammamet n'est pas seulement une longue corniche de sable ponctuée de pizzerias et de bazars où l'on vend d'affreux petits chameaux en peau de lapin. Mais Hammamet est aussi une ville, des habitants, des métiers, des jardins, une culture, une identité, des savoir-faire et des traditions ancestrales.Et le patrimoine agrumicole à Hammamet est une des composantes essentielles de l'identité locale. En effet, depuis des siècles, des conditions naturelles favorables trouvèrent une communauté paysanne active, entreprenante et rompue de vielle date aux techniques de l'arboriculture irriguée (citronnier, oranger). Ce qui permit à un terroir de se constituer et de se développer dans le temps avec comme élément de base, le verger. Les Ottomans et les Andalous établis à Hammamet au XVIème siècle contribuèrent aussi à la constitution de ce patrimoine en apportant leur savoir-faire agricole. Le savoir traditionnel du paysan s'appuie sur la maîtrise des techniques de l'irrigation (construction de puits de surface, utilisation du dalou avec traction animale, aménagement de séguias délimitées par des qsimas), et par l'art hammamétois, quasi exclusif au Cap Bon, de la pépinière. De même, le fellah hammamétois possède un savoir-faire séculaire de valorisation des produits du verger.
Un héritage menacé
Cet héritage est aujourd'hui fortement menacé par le développement intensif du tourisme, l'urbanisation galopante, la spéculation foncière, le morcellement des terres, les conflits autour de l'eau, le manque de sensibilisation des citoyens et la faiblesse voire l'absence de l'action publique. Résultats :
Les canaux et outils d'irrigation traditionnels sont abandonnés ou détruits, les vergers en friche sont légion et nous assistons à une érosion du savoir-faire des paysans hammamétois en matière de gestion des vergers et de conduite de l'irrigation.
Toutefois, les vergers agrumicoles encore en exploitation sont bien présents sur le territoire de Hammamet. Ils sont encore perçus par les habitants et les autorités locales et nationales comme une des composantes essentielles de l'identité hammamétoise qu'il convient de sauvegarder et de valoriser. C'est dans ce contexte qu'est né le projet de création de l'écomusée de l'orangeraie. Il ne s'agit nullement de « muséographier » un patrimoine en le figeant dans un espace d'exposition, mais au contraire le faire revivre en l'arrachant de la « pénombre de l'insignifiance » qui risque de le jeter définitivement dans l'oubli. Faire vivre le patrimoine agrumicole de Hammamet, vivre de ce patrimoine et lui redonner ses lettres de noblesse, tel est en définitive le défi que nous nous proposons de relever.
L'écomusée de l'orangeraie au service du développement local
L'écomusée de l'orangeraie composé d'un verger témoin, d'un arboretum agrumicole et d'une exposition permanente sera inauguré au mois de septembre 2011. Il a été aménagé au sein d'un lieu magique, le parc du Centre Culturel International d'Hammamet (CCIH) dont il respecte scrupuleusement l'esprit. La conception et l'aménagement de l'écomusée de l'orangeraie sont éminemment participatifs. C'est un projet collectif qui a mobilisé plusieurs acteurs institutionnels, privés et de la société civile. Nous avons également tenu à y impliquer les jeunes qui ont pris part aux ateliers d'études et aux chantiers, mais aussi des compétences locales de différentes disciplines :
ingénieurs, sociologues, historiens, agronomes, architectes, spécialistes en communication….
Gouvernance locale oblige, nous veillons à ce que cette dynamique partenariale et cette approche participative demeurent vivaces afin de maintenir une forte implication des citoyens et des acteurs locaux.Voici donc un projet qui, par ses impacts sociaux, culturels, économiques et environnementaux s'inscrit parfaitement dans une démarche de développement local durable. En effet, grâce à une facilité d'accès à l'éducation et à la connaissance de leur patrimoine, ce projet ne manquera pas de réconcilier les habitants avec leur identité et de favoriser la réappropriation de leur héritage matériel et immatériel. Il contribue également à l'amélioration du revenu familial grâce à la relance des activités de production et de transformation agricole ainsi que des métiers artisanaux. Mais l'impact le plus important est sans conteste la promotion d'un autre produit touristique local complémentaire du tourisme balnéaire. Tourisme culturel, agricole, rural, écotourisme…Les appellations pullulent, mais toutes renvoient à un concept de tourisme alternatif (porté vers d'autres solutions possibles) qui s'oppose au concept de tourisme industriel, un concept qui renoue avec le sens des limites.
Un tourisme « doux » plus proche de l'environnement, un tourisme à visage humain, plus curieux et respectueux des traditions locales et qui tienne compte des populations, de leurs modes de vie et des répercussions des projets sur leur territoire.
Kamel Bouaouina


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.