Tunisie – Présidentielle : Biographie de Kais Saied, nouveau Président de la République Tunisienne    Tunisie- Identification du tueur du touriste français    La Tunisienne Ons Jabeur gagne 8 places au classement WTA et se hisse à la 53e position    Tournoi de Ningbo (Chine) : Malek Jaziri entre en lice au deuxième tour face au portugais Ferreira    Youssef Chahed réagit sur Facebook à la victoire de Kais Saïed    Tunisie – Météo : Ciel parfois nuageux et pluies isolées    Bizerte: Un français poignardé au couteau et un soldat blessé    Volley – Mondial 2019 : la Tunisie encaisse sa neuvième défaite    Jendouba- Kais Saïed obtient 60.29 % des voix    Le bouleversant témoignage de Kenza fille autour de son papa Nabil Karoui    Retour sur la déclaration du candidat Nabil Karoui à l'issue de sa défaite    La figure emblématique de la révolution est de retour    Coup d'envoi réussi de l'édition 2019 de l'Africa Women's Sevens à Monastir    Rached Ghannouchi félicite Kais Saïed vainqueur du 2ème tour de la Présidentielle    Kaïs Saïed : Laissez les journalistes faire leur travail en toute liberté    L'image du jour    Présidentielle, quand seront annoncés les résultats préliminaires?    18 340 sympathisants de Tahya Tounes ont voté pour Karoui    Euro 2020 : les résultats des matchs de ce dimanche    Euro 2020 (Journée 8): le programme de dimanche 13 octobre    Euro-2020 : 168e sélection pour Ramos, nouveau record d'Espagne    Match Amical : le onze national, dominateur, se contente d'un match nul face au Cameroun    Fatwa remporte le Grand Prix Festival de Fameck    Abdellatif Hmam remplace Ryadh Mouakhar à la tête du Secrétariat général du Gouvernement    Pour se faire payer, un hôtelier essaye de saisir un avion à Djerba    Semaine de la langue italienne dans le monde: l'italien sur scène à Tunis du 17 au 26 octobre 2019    La pire crise finacière pour l'ONU    La croissance ne dépassera pas les 2% en 2019 selon la Banque Mondiale    Tunisie – Météo : Températures en hausse pendant le Week-End    Forum mondial de l'eau «Dakar 2021» au Sénégal    Ne dites plus SIVP mais plutôt CIVP !    Octobre Musical 2019 à Sousse: 6ème session du 16 au 31 octobre (Programme)    La Diva Emel Mathlouthi «Catalyseur du changement du 21e siècle» le 14 Octobre au Poisson Rouge à New York    Journées Musicales de Carthage 2019 : L'ouverture reportée d'une heure    Hippie Tounsi Fest Les 01 et 02 novembre 2019    Il est temps de créer des politiques de marché agressives qui stimulent la croissance économique    Rencontres-débats autour du livre « BOURGUIBA », dernière œuvre du Français Bertrand Le Gendre, à Tunis, Bizerte, Sfax et Kairouan    Tunisie Présidentielle 2019 : Débat télévisé vendredi 11 octobre entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui    L'ambassadeur du Venezuela en Tunisie, Carlos Feo Acevedo: « La coopération Sud/Sud permettra le vrai développement de nos pays »    Tunisie : Fermeture de la route menant de Menzeh 9 et Manar vers Tunis    Explosion près de l'aéroport de Linz en Autriche    Chawki Mejri n'est plus    Tunisie : les derniers chiffres du commerce extérieur    Ce dimanche, les citoyens votent en Tunisie au Kosovo et au Portugal    L'Italie rapatrie des migrants dans 13 pays dont la Tunisie    L'homme qui garde toujours la corde utilisée pour la pendaison de Saddam Hussein échappe miraculeusement à la mort à Londres    Le sommet et le forum économique Russie-Afrique    Confirmation du décès de l'Adjudant-chef de la Garde nationale Najiboullah Cherni dans les affrontements de Hydra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les raisons de la rupture
Grève des enseignants du secondaire les 22 et 23 janvier
Publié dans Le Temps le 20 - 01 - 2013

«La porte de la négociation n'est pas fermée», affirme le ministre de l'Education
La grève annoncée par le Syndicat Général de l'Enseignement Secondaire pour les 22 et 23 janvier courant continue à alimenter les débats. Pourquoi en est-on arrivé à ce point de rupture entre le syndicat et le ministère de l'Education nationale ? Quelle est la réponse du ministère aux revendications des enseignants ?
Abdellatif Abid, ministre de l'Education nationale, a précisé que son département tient « à la bonne marche des établissements scolaires. La grève, un droit constitutionnel, cause une perte de temps pour nos élèves et notre pays. Nous faisons l'impossible pour qu'il n'y ait pas de grève, tout en protégeant les intérêts des enseignants et répondre à leurs revendications dans les limites des moyens disponibles ». Le ministère emploie 190.000 fonctionnaires dont 81.000 enseignants. L'ardoise à payer pour chaque mesure à répercussions pécuniaires est importante à prendre en compte. « Le ministère reste toujours favorable au dialogue avec tous les syndicats du département », rappelle Abdellatif Abid. Il a répondu aux différents points de la motion professionnelle du syndicat général de l'enseignement secondaire. « Nous avons donné satisfaction à bon nombre de revendications et l'effort consenti par l'Etat est grand », dit-il.
La première revendication, relative aux promotions a été satisfaite. « Le décret a été signé et sera publié dans quelques jours au Journal Officiel. Les résultats des promotions sont fin prêts et seront divulgués après la publication du décret », précise le ministre. 16.000 enseignants seront concernés par ces promotions, contre 9000 en 2011. Le coût de ces promotions s'élève à 16 millions de dinars.
Les enseignants demandent la réduction des heures de travail. En général, ils exercent 18 heures par semaine. « Nous sommes conscient que l'enseignement est un travail fatiguant. Après 20 ou 25 ans d'exercice, il est tout à fait légitime que l'enseignant demande de réduire les heures de travail. Nous avons demandé au syndicat conformément à des accords antérieurs, que la diminution se fasse de façon progressive, vu son coût budgétaire. La réduction d'une heure de travail par semaine pour les enseignants qui ont plus de 20 ans d'ancienneté revient à 20 millions de dinars. Nous sommes favorables à la baisse du nombre d'heures de travail. Au lieu de 3 heures, en un seul coup, nous avons proposé chaque année, sur trois ans », dit le ministre. Concernant la prime de rentrée scolaire, celle-ci s'élève à 180 dinars. Le syndicat demande le double. Le ministère est d'accord pour la doubler et l'échelonner sur deux ans, 90 dinars en septembre 2013 et 90 dinars en septembre 2014. Le syndicat tient au doublement de cette prime. La répercussion financière se chiffre à 9,5 millions de dinars de dépenses.
Pour la retraite anticipée, le Syndicat demande qu'elle soit accordée à l'âge de 55 ans, après 30 ans d'exercice. L'Etat devra prendre en charge les cotisations pour la retraite durant cinq ans. Le ministère est d'accord sur le principe de la retraite à 55 ans, sur la base de ce qui se fait avec les instituteurs, c'est-à-dire après 35 ans d'ancienneté et 5 ans de prise en charge des cotisations sociales. Le coût de la revendication du Syndicat s'élève à 10 millions de dinars. « La loi de 1985, sur la retraite et la prévention routière, en cours doit être respectée », dit le ministre.
Les bourses d'études supérieures accordées aux enfants des enseignants s'élèvent à 1000 par an. Le syndicat revendique une augmentation de 25% par an pour la généraliser après 4 ans. Le ministère propose 200 bourses supplémentaires pour l'année prochaine. La porte reste ouverte pour d'autres augmentations à prévoir au cours des années suivantes. Le ministère de l'Enseignement supérieur a demandé la fixation de critères objectifs pour l'octroi de ces bourses dans le cadre d'une vision globale.
D'autres revendications sont présentées dans la motion professionnelle, comme l'achèvement des négociations concernant le Conseil de l'établissement et le Conseil pédagogique et la régularisation de la situation des enseignants malvoyants. Le ministère est totalement favorable à ces demandes.
Les divergences entre Syndicat et ministère concernent deux points fondamentaux.
Le premier est le doublement de l'incidence financière des promotions professionnelles. La satisfaction de cette demande mobilise 70 millions de dinars. « C'est une revendication fort coûteuse. Nous ne sommes pas contre l'amélioration de la situation matérielle des enseignants, mais elle aura des répercussions sur les autres corps de métier, comme les instituteurs, les surveillants, le personnel de la santé ... Rien n'empêche la poursuite du dialogue sur cette question », affirme le ministre.
Le deuxième point de divergence concerne une revendication nouvelle, celle d'une prime de pénibilité de 150 dinars par mois. Les fonctionnaires, dont les enseignants, ont déjà bénéficié des 70 dinars d'augmentation de salaire. Cette prime va coûter 171 millions de dinars au budget de l'Etat. Au nom de la pénibilité, le syndicat demande la baisse des heures de travail, la retraite à 55 ans et maintenant un prime de 150 dinars.
Globalement, le ministère est favorable à plusieurs revendications dont le coût s'élève à 65 millions de dinars. Il demande le report des négociations sur d'autres points dont le coût s'élèverait à 241 millions de dinars soit, 1% du budget de l'Etat, l'équivalent du recrutement de 16.000 professeurs, ou 20.000 instituteurs. « La porte n'est pas fermée pour la négociation des revendications qu'on ne peut satisfaire actuellement », rappelle le ministre. Abdellatif Abid tient à préciser que les divergences avec le Syndicat sont de nature exclusivement matérielle. « Il ne faut pas faire de la surenchère à propos de la réforme du système éducatif. Les problèmes sont connus. Ils ne relèvent pas de l'unique responsabilité du ministère de l'Education. C'est une affaire nationale où la responsabilité est collective.
De son côté Adel Zarmdini, chef de cabinet du ministre de la Jeunesse et des Sports, a précisé que son département tient à l'application des accords conclus et à l'amélioration des conditions de travail des enseignants de l'éducation physique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.