Code électoral : une violation au nom de la consécration    Décès de l'ancien Président égyptien Mohamed Morsi au cours de son audition au tribunal    Les frères musulmans d'Egypte : La mort de Morsi est un homicide volontaire    Nigéria : 30 morts et 40 blessés dans un triple attentat revendiqué par Boko Haram    Amical : La formation rentrante de la Tunisie contre le Burundi    Les forces américaines sommées par Téhéran de quitter le Golfe d'Oman    Concours Media Loves Tech: Proposez vos projets pour un journalisme numérique de qualité    En vidéo : Découvrez Ecolibree, la serviette hygiénique tunisienne lavable    Tunisie: Les dentistes des secteurs public et privé en brassard rouge    Tunisie: Mongi Rahoui accuse Hamma Hammami de s'être approprié le slogan du Front populaire à son nom    Concours tunisien des produits du terroir: Les grandes lignes de la 2e édition du 18 au 30 juin 2019    La réforme de la constitution pour avantager certains acteurs politiques selon Jawhar Ben Mbarek    CAN 2019 : Le stade de Suez prêt pour accueillir les matchs de la Tunisie    Appel du Stade Gabésien du retrait de 3 points : "le dossier est clos pour la FIFA" (FTF)    Tennis – Classement ATP : Top 3 inchangé, Jaziri 100e    Huawei renforce sa position dans les classements Brandz des plus grandes marques au Monde    La date du tirage au sort des qualifications communes de la Coupe du monde 2022 et de la Coupe d'Asie 2023    8 ouvriers blessés dans un accident de la route à Enfidha    Concentrix célèbre ses 15 années en Tunisie !    Maison de l'image: Concours de production d'un film documentaire    La Sélection tunisienne de pétanque remporte le Championnat d'Afrique et se qualifie pour le Championnat du monde 2020 en Suisse    Un employé de banque s'évapore avec 420.000 dinars détournés des comptes de deux clients    Tunisie – Bac 2019: Examen de Physique pour les sections Sciences Exper., Maths, Techniques et Sport    CAN 2019 : La FTF demande la diffusion des matches du onze national sur Al-Watania 1 (terrestre)    Après le chaos qui a suivi les frappes aériennes de l'OTAN et le meurtre de Kadhafi, OBAMA a reconnu qu'il s'agissait de la « pire erreur de sa vie »    Tunisie – été 2019 : Liste des plages interdites à la baignade (21 plages polluées dans 6 gouvernorats)    REGARDE-MOI de Nejib Belkadhi remporte 4 prix au festival du cinéma tunisien    Tunisie: Des employés d'une briqueterie ferment la route entre Kasserine et Thala    Une idée sur les salaires des Présidents, Chefs de gouvernement, et Chanceliers…    Météo: Prévisions pour lundi 17 juin 2019    Nous sommes aujourd'hui sur le Titanic selon Nabil Karoui    Le Nidaa historique, déjà peine perdue    Tunisie – VIDEO : Abir Moussi présente à Nice le programme du PDL pour les tunisiens à l'étranger    Tunisie – AUDIO : Ben Ahmed dément sa proposition pour la présidence du gouvernement    En vidéos : Douja Gharbi et Samar Louati lancent RedStart et Briding Angels    Nouvelle Zélande : Levée de l'alerte au Tsunami après un séisme de magnitude 7.4    MOOD TALENT devient partenaire de LA SAISON BLEUE    Retour sur les décisions prises en faveur du secteur sportif à l'occasion de la Journée nationale du sport    Six orphelins de djihadistes de l'EI rapatriés en Belgique    Le marketing d'influence, quand Instagram rapporte des sous !    Dabchy, la seule startup Tunisienne qui participe au programme d'accélération Womentum 2019    Festival International De Poésie de Sidi Bou Saïd 2019 du 14 au 16 juin    En vidéo: Attijari Bank et la compagnie maritime GNV signent une convention de partenariat en faveur des Tunisiens Résidant à l'Etranger    « Boulevard Paris 13 », ou le premier Louvre du Street Art conçu par le franco-tunisien Mehdi Ben Cheikh    BardoFest du 19 au 30 juin 2019 avec du théâtre, du cinéma et du jazz (Programme)    Organisé par Le Pont Genève, huit maires tunisiens en voyage d'échange en Suisse    L'association Jeunesse et Horizons, en partenariat avec la Fondation Orange, organise la 5ème édition du TABARKA SKY LANTERN FESTIVAL    Le producteur de musique Jamel Saibi victime d'un sérieux accident    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La pollution politique : des décharges en tous genres !
Pire que celle des villes et des plages
Publié dans Le Temps le 21 - 06 - 2013

Avant-hier, les Tunisois se sont réjouis de l'absence quasi-totale des étals anarchiques dans les principales artères du centre-ville. En effet, ça leur arrive aux commerçants du marché parallèle d'observer une journée de repos ; des fois ils le font mardi, des fois ça tombe un mercredi.
A moins qu'il ne s'agisse d'une campagne « fugace » et « poudre aux yeux » de la police municipale –comme il y en a toujours-, donc sans réelle efficacité. Ce qui veut dire que nos vendeurs à l'étal ne tarderont pas à revenir embouteiller les trottoirs, les chaussées et les grandes places du centre de Tunis. A l'intérieur du pays, le paysage urbain est considérablement défiguré par ces marchands plutôt inciviques et aux activités trop bruyantes et très salissantes. La solution au marché informel n'est pas l'affaire d'un jour, ni une question de mesures circonstancielles tape-à-l'œil. C'est un problème extrêmement complexe qui n'induit pas que des facteurs économiques et sociaux. En plus de ses ramifications politiques, il ouvre dangereusement sur des « affaires » de type mafieux dont on ne veut pas vraiment déranger les nombreux bénéficiaires. Pour tout dire, il ne faut pas trop crier victoire en constatant le répit que nous accordent de temps à autre les vendeurs à l'étal et leurs traqueurs de la police municipale. La trêve de mercredi dernier, ce n'était finalement qu'un… au revoir !
Eaux troubles
Du côté d'Ezzahra, dans la banlieue sud de Tunis, se prépare pour ce samedi 22 juin, une marche silencieuse des habitants de la cité pour protester contre l'abandon où est laissée sa plage et l'incurie des autorités municipales face à la pollution aggravée du littoral local. En effet, aujourd'hui les plages d'Ezzahra sont formellement déconseillées par le Ministère de la Santé qui les a mises sur la liste noire des côtes tunisiennes dangereuses pour l'hygiène des baigneurs. Il doit y en avoir beaucoup de ces plages condamnées, à l'échelle du pays. Mais on se contente de prévenir contre les plus impropres à la nage. Qui voulez-vous qu'il s'en occupe. Les « délégations spécifiques » se soucient manifestement peu des plages, à dessein peut-être ou par manque de moyens. Elles se mobilisent apparemment davantage pour le positionnement politique du ou des partis qu'elles représentent et soutiennent. Quant à la propreté, à la sécurité, à l'embellissement des cités, ce ne sont pas là les plus urgentes de leurs priorités.
En d'autres termes, il y aurait une pollution plus grave que celle des plages à combattre et à endiguer.
Joute de dépotoirs
La Tunisie souffre en effet de pollution politique. Sur ce plan, la cote d'alerte est sûrement atteinte ou même largement dépassée. Il y a trop d'étals anarchiques dans ce paysage impropre à la circulation et dans cet air impropre à la respiration. Les grands partis (au pouvoir ou dans l'opposition) tout comme les petits mettent quotidiennement à contribution leurs dons de pollueurs professionnels : ils ont trop corné à nos oreilles leurs programmes électoraux mensongers, leurs tracts ont trop longtemps jonché nos rues et nos quartiers, leurs violences diverses ont répandu l'insécurité partout, leurs « argent sale » s'échange allègrement à notre vu ou à notre insu, leurs tribunes se transforment en tournois de diatribe et de médisance ; en bref, nos partis politiques sont des sortes de dépotoirs plus ou moins imposants. Même à l'intérieur d'une même formation ou coalition, on s'arrange par tous les moyens pour envenimer l'atmosphère. Oui, il s'agit d'atmosphère polluée guère propice au soi-disant « dialogue national », ni au « consensus », ni à « l'entente », ni au « salut». En définitive, nous n'aurons aux prochaines élections, que le choix entre les plus et les moins pollueurs. Allez parler de plages après ça ou d'étals anarchiques. La vraie pollution, la vraie anarchie sont d'abord politiques !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.