Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre l'Intérieur et la Justice    Tunisie – Union européenne : Entretien téléphonique Saïed-Borrell    Indian Wells: Ons Jabeur perd sa demie finale contre Paula Badosa    Foot – Programme TV des championnats européens    Business du Foot : Gianni Infantino persiste et signe pour un "Mondial biennal"    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de Samedi    Arabie Saoudite: La grande mosquée de la Mecque fonctionnera à pleine capacité à partir de cette date    Prévisions météo pour ce samedi    Fête du Mouled: Démarrage de la 4ème édition du festival à Kairouan    Le nouvel ambassadeur de Tunisie à Stockholm, Riadh Ben Slimane: Une attention royale    Entretien entre Kaïs Saïed et Josep Borrell    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hydrocarbures et électricité pour mettre des sous de côté...?
Publié dans Le Temps le 21 - 10 - 2014


Une croissance économique de 3% en 2015
La rationalisation des dépenses de subventions génèreront 356 millions de dinars
6,6% d'augmentations salariales prévues pour 2015
Les dépenses allouées aux investissements atteindront 5,8 milliards de dinars
La pression fiscale prévue est de l'ordre de 22,2%
Le budget de l'Etat s'élèvera à 29,163 milliards de dinars.
Le projet de loi des finances 2015 sera annoncé au public vendredi 24 octobre, une fois il sera soumis au Premier ministre pour approbation finale. Cela n'empêche que Mehdi Jomâa suit de très près l'élaboration de ce document se faisant déjà une idée sur les grandes lignes de ce projet loi qui ne saurait être qu'une continuité des grandes orientations que l'Etat a fixées au niveau de la loi de finances complémentaires 2014. Selon les premières informations, le budget de l'Etat sera revu à la hausse de 3,7% (soit 1053 millions de dinars) par rapport à l'année dernière, pour atteindre 29,163 milliards de dinars. Selon le document relatif à la loi des finances 2015, les ressources fiscales de l'Etat atteindront 19,85 milliards de dinars contre 17,773 milliards de dinars l'année en cours, soit une augmentation de 5,8%. Pour les ressources non fiscales le gouvernement table sur une enveloppe de 1,775 milliard de dinars. Les ressources propres de l'Etat atteindront environ 22,595 millions de dinars.
Néanmoins, le gouvernement prévoit un déficit budgétaire de l'ordre de 5,1% contre 6% l'année en cours. C'est ainsi, que le document de la loi des finances prévoit des économies de 356 millions de dinars, dans les dépenses de subventions. Ce montant provient des majorations des prix des hydrocarbures (150 millions de dinars) et des régulations des prix d'électricité qui devraient générer 206 millions de dinars.
Des hypothèses !
Pour l'année prochaine, le gouvernement table sur une croissance de 3%. On apprend que le gouvernement s'est basé sur les réalisations de quelques secteurs clefs de l'économie tunisienne, pour fixer ces objectifs. C'est ainsi qu'il s'est basé sur l'augmentation de 8% de la valeur ajoutée dans le secteur agricole ainsi qu'une croissance de 3,9% enregistrée dans les industries manufacturières, outre la croissance respective observée dans les services marchands et le secteur d'énergie de 2,3% et de 2,7%. Toujours selon le document de la loi des finances 2015, le gouvernement s'est basé, dans l'élaboration de ce projet, sur un taux de change de 1,8 par rapport au dollar contre 1,67 en 2014. Une hypothèse qui engendre automatiquement des augmentations dans les dépenses de l'Etat puisque toute variation de 10 millimmes dans le taux de change du dinar par rapport au billet vert engendre des dépenses de 30 millions de dinars. S'agissant des prix du baril du pétrole, les calculs du gouvernement se sont basés sur un prix de 97 dollars contre 110 dollars au cours de cette année. A cet égard il convient de rappeler que toute variation d'un dollar dans le prix du baril répercute des dépenses et ou des économies de 49 millions de dinars.
Un gap de 5 milliards de dinars
Le bouclage du financement du budget nécessite des ressources extérieures sous forme d'emprunt, en provenance en grande partie de l'extérieur pour trouver environ 5 milliards de dinars. Enveloppe qui manque actuellement au budget de l'Etat. C'est ainsi, que le gouvernement devrait contracter de nouveaux emprunts, bien qu'il rencontre des difficultés à convaincre le Fonds Monétaire International (FMI) pour le déblocage de la 5ème tranche du crédit stand-by que la Tunisie ait sollicité auprès de cette instance internationale. N'ayant pas d'alternatives, le pays se trouvera confronté à la hausse de son taux d'endettement extérieur d'autant plus que le remboursement de ses dettes passera du simple au double d'ici 2017. Ainsi la Tunisie devrait rembourser 8 milliards de dinars en 2017 contre 4 milliards de dinars actuellement.
En 2015, selon les prévisions du ministère de l'économie et de finances, le taux d'endettement extérieur de la Tunisie sera appelé à augmenter et dépasser les 50%. Pour le moment, les dettes de la Tunisie auprès de ces créanciers s'élèvent à environ 41 milliards de dinars. Elles devront atteindre 46 milliards de dinars, compte tenu des prévisions du gouvernement. On appréhendait déjà la situation. La Tunisie devrait rembourser ce qu'elle avait contracté. Ce qui est sûre. Le débat sur une éventuelle suspension des remboursements des dettes occupera du nouveau les devants de la scène économique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.