BCT : Légère appréciation de dinar face à l'Euro    Nafaâ Ennaifer appelle à défendre les exportations tunisiennes contre les mesures pénalisantes de l'Algérie    Algérie : Deux militaires meurent dans des affrontements avec des terroristes    Corruption : Mandat de dépôt contre un ancien gouverneur et 2 autres responsables    CAN 2022 – Quarts de finale : Tunisie – Burkina Faso, où regarder le match en direct et en live streaming    CAN 2022 – Quarts de finale : Programme des quarts de finale, où regarder les matchs du samedi et dimanche    CAN (Quarts de finale) : les matches de ce samedi    Tunisie: La compagnie "EasyJet" programme 3 vols par semaine Genève Enfidha    Noureddine Taboubi : La Tunisie n'est pas à vendre!    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Hajja Khadija Bembla    Les raisons de la dégradation de la note souveraine de la Tunisie : La solidité des finances publiques, le maillon faible    Lecture des premiers résultats de la consultation nationale électronique : Tendance vers un régime présidentiel, des réformes politiques et une justice indépendante !    CAN 2021 : le classement final de la 9ème à la dernière place    CAN (1/4 de finale) : formation probable de la Tunisie contre le Burkina Faso    L'attaquant nigérian Kingsley Eduwo officiellement "sang et or"    Express    Tunisie-Covid: 13 décès et 8660 nouvelles contaminations en 24 h !    Pourquoi? | Cimetière mal entretenu    Avec l'apparition du variant BA.2 : L'épidémie de Covid-19 touche-t-elle à sa fin ?    Rached Ghannouchi écope d'une amende de 10 mille dinars    Tabboubi: Aucune partie ne peut délimiter le champ d'action de l'UGTT    30 migrants portés disparus au large de la Tunisie    Bizerte-Agriculture: Hausse de 12% de projets financés en 2021    Enquête judiciaire contre Ezzar pour des soupçons de spéculation    Ouverture d'une procédure judiciaire à l'encontre de Abdelmajid Ezzar    Météo : Temps nuageux et températures en baisse, ce samedi    Tunisie : Ghannouchi rencontre une délégation de l'Alliance Civile Nationale    Taboubi : nous voulons un dialogue participatif des forces républicaines    Un plan terroriste dans une région touristique déjoué    Russie-Ukraine : Macron réussit là où Biden a lamentablement échoué    Tunisie : La Tunisie classée rouge par...    Bourses de création : Appel à projets aux artistes tunisiens    Coronavirus : Le Maroc rouvre son espace aérien    Don algérien de 1 million de doses de vaccin anti-Covid-19 à la Tunisie    EN : Kebaier et Ben Romdhane remis du Coronavirus !!    CAN 2021 | Quarts de finale Tunisie-Burkina Faso – Demain soir (20h00) : Au gré du covid !...    Messenger vous dira quand quelqu'un prend une capture d'écran d'un chat    Neïla Sellini, déclarée morte par la CNRPS    Tunisie : Du nouveau concernant Imed Trabelsi    Adel Megdiche, le peintre qui s'en va avec son monde    Décès de l'artiste peintre Adel Megdiche    Attaque du Capitole: Donald J. Trump entre le marteau et l'enclume    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Institut Bourguiba des langues vivantes en assurera ,désormais, la certification
L'arabe dans les établissements de l'enseignement français en Tunisie
Publié dans Le Temps le 16 - 11 - 2007

L'Institut Bourguiba des langues vivantes de Tunis (IBLV) et le service culturel de l'ambassade de France ont conclu, ce mercredi 14 novembre 2007, une convention de coopération suivant laquelle l'IBLV se charge, à titre d'organisme extérieur,
d'assurer la certification du niveau de compétences atteint par les élèves des établissements de l'enseignement français en Tunisie, en arabe en tant que langue étrangère.
En signant l'accord, au nom de la partie française, Mme Caroline Weltcheff, conseillère culturelle adjointe de l'ambassade de France à Tunis, a qualifié cette certification du niveau de formation en arabe en tant que langue étrangère de ''première mondiale'' et émis l'espoir de voir sa reconnaissance revêtir très tôt le cachet international, grâce à l'intégration de l'IBLV dans le Réseau international des organismes certificateurs en la matière, mondialement reconnus.

Consécration d'une grande expérience
De son côté, Mr Ali Ghidhaoui, directeur de l'Institut Bourguiba des langues vivantes de Tunis, a fait part de sa grande satisfaction pour cette action de coopération qui consacre la grande expérience et la réputation acquises par ce prestigieux établissement, dans le monde entier, en matière d'enseignement des langues vivantes, y compris l'arabe comme langue étrangère. Les cours que l'IBLV organise, notamment, en arabe, sont, constamment, suivis par des centaines d'étudiants venus des cinq continents. Actuellement, ils sont au nombre de 300, nous a-t-il confié.
Le proviseur du lycée Pierre Mendès France, à Tunis, Mr René Puchs, a également signé le document, au nom de la partie française.
Pour le moment, cette certification extérieure et indépendante du niveau de compétences atteint par les élèves des établissements d'enseignement français en Tunisie, en arabe en tant que langue étrangère, est de nature à valoriser davantage leurs dossiers scolaires pour la poursuite de leurs études tant en Tunisie qu'en France.
La filière du baccalauréat français dite ''option internationale du bac'' (OIB) dont les programmes renforcent plus particulièrement les compétences déjà acquises par l'élève en arabe durant toute sa scolarité, est prise en compte, en Tunisie, dans le barème d'orientation vers les filières littéraires de l'enseignement supérieur. Il en va de même en France où l'OIB est un atout pour les classes préparatoires aux grandes écoles, et l'entrée à ces grandes écoles, entre autres, l'école polytechnique, l'école normale supérieure, les Sciences Po, qui possèdent, toutes, une section orientale.
Or, l'arabe en tant que langue étrangère est enseigné dans les établissements de l'enseignement français en Tunisie dès le primaire (grande section maternelle) au même titre que l'anglais qui bénéficie, pourtant, d'une place significative spéciale dans l'enseignement français en général.
Ainsi, dans les collèges de l'enseignement français en Tunisie, les programmes des classes de 6ème comportent 3 heures d'enseignement d'anglais, contre 5 heures pour l'arabe, tandis que dans les lycées, l'enseignement de l'arabe dans la filière OIB est renforcé par 2 épreuves complémentaires en langue arabe (littérature et histoire-géo).
Cependant, la certification du niveau de formation en arabe conformément aux conditions posées par cette convention de coopération reste volontaire et à la discrétion des élèves.
Justement, les élèves qui le désirent passent, à une période déterminée de l'année scolaire (le mois d'avril), un examen d'évaluation à l'Institut Bourguiba des langues vivantes de Tunis et à la lumière des résultats de cette évaluation, ils reçoivent un certificat attestant leur niveau de compétences en arabe, en tant que langue étrangère.
Les directives particulières du Conseil de l'Europe, dans ce domaine, ont établi trois niveaux de compétences en matière d'utilisation et de maîtrise des langues, à savoir le niveau d'utilisateur élémentaire, le niveau d'utilisateur indépendant et enfin le niveau d'utilisateur expérimenté qui est le niveau le plus élevé. Dans une première étape, la certification convenue concerne le niveau deux (utilisateur indépendant), défini comme un utilisateur qui comprend le contenu essentiel d'un texte, même complexe.
Assistaient à la cérémonie de signature organisée à la médiathèque Charles de Gaulle à Tunis, Mme Laurence Haguenauer, conseillère culturelle de l'ambassade de France et directrice de l'Institut français de coopération, à Tunis et les enseignants d'arabe des établissements de l'enseignement français en Tunisie, des professeurs détachés à cet effet par le ministère de l'éducation et de la formation.
L'assistance a, enfin, écouté un poème du grand poète arabe contemporain Badr Chaker Essayeb déclamé en arabe par un enseignant et sa traduction en français déclamé par le directeur de la médiathèque, Mr Barbier Wiesser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.