Coronavirus: 2 décès et 3905 nouvelles contaminations, Bilan du 16 janvier 2022    Météo: Températures comprises entre 8 et 12 degrés, ce mardi    Ooredoo s'allie à Fujifilm et lance une solution digitale d'impression photo    Tunisie : Reprise du lancement du projet de délivrance d'un passeport et d'une carte d'identité biométriques    Kasserine : Deux mandats de dépôt en prison contre le directeur de l'usine de chaux et un employé    Tunisie : Libération de l'avocate accusée d'avoir agressé un agent de sécurité à l'aéroport de Djerba Zarzis    Najla Bouden reçoit Slim Hentati et Faouzia Yacoubi    La bourse de Tunis renoue avec les pertes    CAN 2021 : Où regarder les 4 matches de mardi ?    Libération de Mustapha Khedher    CAN 2021 – Gr A : Le Burkina Faso décimé mais qualifié aux 1/8    France : Une autre grève générale qui tombe au plus mal pour Macron    Covid-19 : Mahjoub Aouni écarte le recours à la suspension des cours    Libération de Seif Eddine Makhlouf et Nidhal Saoudi    Autos-Renault: Les ventes de voitures en chute libre depuis 3 ans    Bientôt un "programme sport pour tous au sein des administrations tunisiennes"    Sommet de la Ligue arabe : Très mauvais pour Alger, pour le monde arabe    Coronavirus : Le PDG de Pfizer annonce une bonne nouvelle    Expo Dubai : 2e plainte contre le Cepex, cette fois Kais Saied devra taper    La toile émue à la vue de musiciens tunisiens quitter le pays à bord du même avion    Maroc – Allemagne : Vers la réconciliation ?    Eric Zemmour condamné à 10 000 € d'amende pour provocation à la haine    Hichem Djaït aux yeux de ses contemporains    Tunisie-officiel : Levée de la Résidence surveillée sur deux personnes    Tunisie – Sonede : Perturbation de la distribution de l'Eau dans le Grand Tunis    Le film 'STREAMS' de Mehdi Hmili projeté en Tunisie dès le 19 janvier (B.A. & Synopsis)    Autos-Maroc: La marque au lion bat son record de vente en 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 17 Janvier 2022 à 11H00    CAN 2021 | Groupe F, 2e journée – Tunisie-Mauritanie (4-0) : Une si belle réaction !    La Tunisienne Sonia Ben Ammar ''heureuse'' de représenter ses origines    Les indiscrétions d'Elyssa    Tribune | La crise de l'art contemporain, un problème de discours ou de pratique ?    Tunisie : Taux de remplissage des barrages à près de 50%    Bechr Chebbi :'' Israël gérait la sécurité et l'armée lors de la manifestation du 14 janvier ''La réponse de Khalifa    Tunisie-coronavirus : La plupart des hospitalisés sont des non-vaccinés    JSK : On ne chôme pas...    NEWS | Sadok Selmi pour Cameroun-Cap Vert    Insecte tueur de cactus : Un danger qui guette des milliers d'hectares...    Météo : Légère hausse des températures    Express    La baguette magique de « Soumoud » pour sauver la Tunisie !    Tunisie : Un capitaine de la garde nationale retrouvé pendu, son avocate balance des dossiers    Open d'Australie : Ons Jabeur déclare forfait    Arts plastiques | Thameur Mejri au musée d'art contemporain de Lyon    Secousse tellurique à Gafsa    Maltraité, l'artiste Saja demande la récupération de ses tableaux du pavillon tunisien à l'Expo Dubai    Le combat d'un résistant septuagénaire palestinien écrasé par une voiture de police de l'occupant    Scandaleux : Le correspondant d'un journal français frappé par des policiers le14 janvier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les dessous de la Révolution tunisienne du jasmin fané et la face révélée de la feuille de route d'Ennahdha pour la Tunisie
Publié dans L'expert le 07 - 01 - 2012

Depuis la chute de l'ancien despote Ben Ali avec lequel Ennahdha entretenait des liens troubles et compromettants, cette organisation sectaire qui a fait du terrorisme son seul mode d'action politique dans le passé ne cesse d'être aux avants postes de la scène politique tunisienne comme si elle était la figure de proue de sa Révolution.
Couvée du regard aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays. Portée aux firmaments de la gloire alors qu'elle devrait être frappée de la honte éternelle. On lui déroulait partout le tapis rouge couleur de sang celui des victimes des attentats de Sousse, Monastir et Bab Souika. Les bulletins de vote déposés en sa faveur dans les urnes de la mauvaise partition électorale ressemblaient paradoxalement à ces gouttes de vitriol dont elle se servait à une époque pour pulvériser les visages et les jambes des femmes tunisiennes. Elle était un peu le Messie attendu qu'on lui pardonnait toutes ces dérives antidémocratiques et hérétiques. Qui oserait se mettre sur son chemin pour lui barrer l'accès à la première marche du podium ? N'a-telle pas menacé en toute impunité de mettre le pays à feu et à sang si elle n'obtenait pas ses 20% du gâteau électoral ? Et contre toute attente, elle s'est vue gratifier de plus du double de la part escomptée.

A moins que ces agitations oratoires dont la Tunisie a le secret fassent partie d'une mise en scène pernicieuse, un scénario grotesque avec marionnettiste opérant dans l'ombre, histoire de faire croire aux tunisiens que les jeux ne sont pas faits encore et qu'elle-même ignorerait l'issue du scrutin. Une manœuvre perverse et dolatoire. Elle avait su tenir perfidement son rôle de musicienne dans cette cacophonie électorale, sous l'impulsion de l'I.S.I.E, un chef d'orchestre chargée de l'orchestration de ladite cacophonie électorale, venu de nulle part et dont on ne connaît strictement rien de sa capacité en la matière. Il est un peu comme les rois mages de la transition démocratique au pays des guignols-rois. Ennahdha ne manquera certainement pas de rétribuer ce chef d'orchestre abscons pour l'avoir comblée au-delà de ses espérances macabres pour la Tunisie. Elle s'est trouvée comme par enchantement en tête de peloton sans avoir présenté le contenu de son projet politique et sociétal pour la Tunisie. Le succès électoral lui tendait la main. A se demander si tout n'avait pas été fait pour faire de ce scrutin le symbole de la renaissance (Ennahdha) de cette organisation sectaire et schismatique et la mise en bière de la démocratie en Tunisie pour incompatibilité avec les desseins hégémoniques, géosécuritaires et géostratégiques américains dont la principauté-confetti tient le rôle de la tour sur l'échiquier de la nouvelle Real Politik de la Maison Blanche. Et comme l'écrit Noäm Chomsky: "Les Etats-Unis et ses alliés feront tout pour empêcher l'instauration d'une véritable démocratie dans le monde arabe et ailleurs…Eh bien, il est clair que les Etats-Unis et leurs alliés ne vont pas tolérer que s'installent des gouvernements qui se préoccupent de la volonté du peuple (Côte d'Ivoire). Si cela devait se réaliser, non seulement les Etats-Unis ne contrôleraient plus la région, mais ils en seraient expulsés. Et donc, c'est de toute évidence un plan intolérable."

Cependant si les dessous de ces révolutions du printemps arabe ne sont pas encore totalement dévoilés, sachant que moi-même je m'y suis attelé dans un certain nombre de mes articles tel que celui sur " la Pax Americana et les Révolutions du Printemps Arabe", on ne saurait faire l'économie de révéler les dessous du projet politique qui n'est pas le terme approprié dans le cas d'espèce du fait de la nature sectaire de cette organisation dont l'octroi du visa de parti politique est une réelle ineptie juridique et en violation de la loi tunisienne de 1985 sur les partis politiques. A n'en pas douter que ce visa est un indice incontestable quant aux faits de manipulation sous-jacents à cette révolution du Jasmin fané. Quelle est par conséquent est la feuille de route d'Ennahdha pour la Tunisie ? Je dois convenir que a clarification et sa lecture n'ont pas été des plus simples à cause de son caractère ésotérique et mystique. Ambigu, flou, impertinent, désuet, archaïque, régressif, antirépublicain, antidémocratique, hérétique, schismatique, liberticide, nostalgique, irrationnel, réactionnaire, attentatoire à la dignité humaine, dangereux pour la femme tunisienne, la protection des droits de l'enfance, pour les minorités sexuelles, ethniques, religieuses etc. Les tunisiens ont voté pour Ennahdha sans rien savoir de son programme politique qui se présente comme suit :

- Polygamie afin de lutter contre la prostitution féminine et les dépravations sexuelles et pulsionnelles des vaillants croyants; *mariage prépubère afin de légaliser la pédophilie, - Interdiction du droit au divorce aux femmes; - Légalisation de la nécrophilie et la zoophilie; - Zakat comme seul programme économique et social; - Croisade contre Israël pour libérer la terre sacrée de la Palestine et trouver des nouveaux débouchés pour se débarrasser du trop plein de bouches à nourrir: adapter le malthusianisme aux exigences de la société islamique, assassinats massifs des populations tels qu'ils se pratiquent en Irak, les bombes sont une variable de réajustement démographique ; - Abolir les frontières politiques entre les musulmans pour les intégrer dans un nouvel espace communautaire ignorant les frontières politiques et terrestres appelé l'oumma islamique; - Fin de la république et renaissance du califat; - Allégeance au Qatar; réforme du rituel de la prière sur la base des règle de l' école hanbalite dont est issu le wahhabisme; - Jihad fi sabil Allah; - Voiler les fillettes; - Instaurer la loi canon de la charia qui sacralise l' homme et maudit la femme ; - Traitement sexuel du chômage: éliminer les femmes du marché du travail pour libérer des emplois au profit des fils d'Allah y compris au moyen de recours à la violence physique et d'atteintes à leur intégrité physique; - Déclarer illicite le rite malékite pour risque de pollution du rite hanbalite; - Supprimer du calendrier musulman la célébration de la date anniversaire de naissance du Prophète et la remplacer par celle d'Ibn Taymmya né en 1263 à Haran, théologien et jurisconsulte mort en prison pour anthropomorphisme considéré le messie de l'islamisme moderne, et grand à penser de l'école hanbalite et seul inspirateur de Mohamed ibn Abadelwahhab fondateur du wahhabisme au VIIIème siècle; - Débaptiser le nom de la ville de Monastir pour lui donner le nom du Saint de l'immondicité humaine l islamonazi Al-Qaradawi antisémite notoire et Gourou vénéré des islamistes tunisiens; - Détruire le mausolée de Bourguiba et le remplacer par un mausolée en hommage à l'inhumanisme ghannouchien; - Effacer son nom au vitriol si besoin de la mémoire collective; - Fermeture des débits de boisson qui font une concurrence déloyale à ceux qu' Allah réserve dans son Royaume céleste à ses vaillants combattants; - Tourisme certifié halal intramusulman; - Apartheid hôtelier, dans les lieux publics, les transports en commun, les établissements scolaires, - développer la fraternité islamique par l'ouverture des bureaux de représentation permanente en Tunisie des organisations terroristes notoires: Al Qaïda, l'Aqemi, les talibans, le Hamas, les Shebabs somaliens etc…; - La guerre aux laïques et aux démocrates; - La nationalité tunisienne octroyée sur la base de la foi islamique; - La chasse à la monoparentalité; - Désigner la femme comme la cause de tous les maux psychopathologiques de la société musulmane depuis l avènement de l islam; - Idolâtrer les nouveaux guides de l Islam; - Exalter la vie des premiers musulmans ceux qu' on appelle les vénérés aïeux et faire revivre le passé dans le présent et le futur(salafisme); - Au nom de la pureté de l islamisme détruire tout le patrimoine archéologique tunisien surtout tout ce qui n a pas un cachet islamiste; - Rendre le port du linceul noir obligatoire pour les femmes; - Imposer aux hommes le port de la barbe signe d'identification à l'islam; - Transformer les écoles en centre d'endoctrinement religieux; - Installer des camps d' entrainement dans les campus universitaires; - Faire des mosquées des centres de recrutement des nouveaux jihadistes; - Fermer les hôpitaux seul moyen pour faire baisser l'espérance de vie afin que la sélection naturelle des espèces puisse reprenne ses droits; - Rétablir la souveraineté d'Allah sur la cité, tellement défiguré et profané par les islamistes; - Mise à plat des programmes de télévision sur la base des critères exclusivement religieux pour faire la promotion intensive de l'Eternel Seigneur et Maître des islamistes; - Définir une nouvelle politique d' information en tant que relais de la Parole d'Allah et sous contrôle de la commission de censure religieuse rattachée directement au premier ministère; - Déclarer illicite le projet de la nouvelle constitution pour incompatibilité avec le Coran; - Abroger toutes les lois d'essence humaine; - Remplacer l Assemblée nationale par une nouvelle assemblée consultative dite majlis al Choura; - Appliquer la justice expéditive et la loi de Talion; - Vider les prisons pour remplir les cimetières; - Enfermer tous les nouveaux invalides pénaux dans les centres sportifs tous ceux à qui on impute un bras, une jambe, éborgner, castrer; - Dédier les stades de football au seul usage des conférences islamiques, de la prière festive et des séances de thérapie collective de nature sectaire; - Ouvrir des camps de rééducation et de concentration dans le Sahara tunisien; - Dénoncer tous les traités internationaux sur la protection des espèces animales protégées; - Favoriser l'exil de tous les asociaux ceux qui ne rentrent pas dans le moule islamique; - Muer la cité en théâtre d'ombres noires et grises; - Interdire l'enseignement des langues étrangères, pourtant contraire à l'enseignement du Prophète; - Interdire les chansons; - Créer une mondovision de la récitation du Coran; - Développer la culture du bigotisme et de la soumission; - Interdire toute forme de pensée humaine par la suppression des départements des sciences humaines et sciences sociales au seul profit des sciences dites de la religion; - Réprimer le libre-choix et retour à l'irrationalité; - Interdire les partis politiques au nom du totalitarisme théocratique de droit divin; - Rétablir la peine de mort pour les faits d' homosexualité et rivaliser les pratiques pédophiles auxquelles s'adonnent les wahhabites; - Ouverture de nouveaux centres d éducation sexuelle labellisés hallal dédiés aux pratiques pédophiles des maîtres-esclavagistes wahhabites; - Interdiction formelle et absolue aux femmes de prendre le volant; - Prohiber toutes libertés individuelles les plus élémentaires: liberté de s'habiller, de se déplacer, de travailler, de se nourrir, de se purger de ses selles, de fréquenter les non-musulmans voire leur adresser la parole etc.; - Prononcer une fatwa, un ukase de droit divin, contre la démocratie, l'humanisme et le progrès humain; - Fermeture des bibliothèques et destruction de tous les livres qui ne traitent pas de la pensée musulmane; - Interdire l'enseignement de la philosophie; Seul Dieu est maître du présent, éclaireur de l'avenir et archéologue du passé.

C'est pourquoi l'archéologie est jugée illicite en terre islamiste. Il est à noter que la Tunisie servira de terrain d expérimentation de ce programme qui fera l'objet d'essaimage à moyen et long terme. Au vu de l' incurie intellectuelle et théologique des agents tunisiens du jihadisme wahhabite, ledit programme a été conçu et élaboré par les qoutbistes égyptiens sous l égide des Commanditaires wahhabites constitués en Syndicat du crime contre la conscience universelle dont sont membres les bien-nés qataris et saoudiens. Avec un tel programme, gageons que la Tunisie ne va pas tarder de rejoindre le cercle fermé des nations islamisées les plus rétrogrades et obscurantistes, cultivant la haine de l'autre et exaltant sa mort comme cela venait de se produire le 4 janvier 2012 à l'aéroport de Tunis-Carthage où un cortège d'un escadron de la mort islamiste a accueilli le leader du Hamas, qui doit pourtant sa création à l'Etat Hébreu, avec des slogans hystériques qui sont des véritables appels au meurtre du Juif qui feraient la joie d'Adolph Hitler en personne. Hitler ne faisait pas de différence entre les Juifs et tous ceux qui n'étaient pas dans son moule idéologique. Eux non plus. Les juifs sont aussi les démocrates, les républicains, les forces progressistes, tout ce qui est différent d'eux est considéré comme un mécréant, un apostat dont la mise à mort devient sacralisée. Le projet islamiste n'est en réalité qu'un nouveau dogme politico-religieux, constituant une vraie menace pour la religion musulmane elle-même, puise ses sources dans le hanbalisme enrichi et repensé par Ibn Taymiyya qui a inspiré Mohammed Ibn Abdelwahhab, qui vise surtout à agréger les pays musulmans autour d'un nouveau pôle sous domination wahhabite et supervisé par l'Administration américaine inquiète par l'éveil démocratique dans les pays musulmans et de l'audience de l'Iran au sein de l'opinion publique musulmane.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.