Le CSS dément le décès de Moncef Khemakhem    Tunisie : Nominations au sein du cabinet du ministre des Finances Ali Kooli    Youssef Chahed: « La Tunisie dispose de tous les moyens pour évincer le Coronavirus »    Tunisie : Moncef Khemakhem se porte bien    France-Coronavirus : Vers la fin de la troisième vague    L'UGTT dément sa participation aux négociations avec le FMI    BNA : PNB en hausse de 15,1% au 1er trimestre    Les Etats-Unis disposés à appuyer la Tunisie dans ses prochaines négociations avec le FMI et la BM    Industrie de l'armement : «Nous ambitionnons d'acquérir de l'expertise dans l'industrie maritime», déclare brahim Bartagi    En chiffres - Avancement de la campagne de vaccination    Ligue 2 : L'ES Hammam-Sousse retrouve l'élite    Monde: Daily brief du 22 avril 2021    Aucune demande de levée de l'immunité au député Rached Khiari n'a été déposée    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture jeudi dans le vert    Tunisie: Rached Khiari appelle des médias étrangers à la rescousse [vidéo]    Tunisie: Rached Khiari dévoile de quoi il a été accusé    Vaccin Coronavirus: Plus de 265 mille personnes vaccinées en 40 jours    l'Union tunisienne des propriétaires d'établissements privés d'enseignement et de formation déplore la généralisation de la suspension des cours du 17 au 30 avril 2021    L'UTIPEF mobilise 284 millions de dinars pour l'entretien de nombre d'établissements scolaires publics    Earth Day 2021 Doodle: Découvrez le Google Doodle spécial Journée de la Terre    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 22 Avril 2021 à 11H00    Un vieux problème qui touche le sport le plus populaire : Jeûne et football, l'éternel dilemme !    Mohamed Fadhel Kraïem : La Tunisie est un pays en pénurie d'eau    DECES : Professeur Moncef Gargouri    Pas d'inquiétude pour les Tunisiens au Tchad    Perturbations sur la plateforme Evax : l'ANSI met en garde contre les fake news    L'ANSI met en garde contre les fake news concernant la plateforme Evax    Projet Tarabot/Documentary Challenge : Appel à candidature "Soutna – Génération solidaire"    Tunisie-Ministère des Finances: Rééchelonnement des dettes des entreprises touchées par le Coronavirus    News | Moncef Khemakhem pris d'un malaise    «El Foundou» de Saoussen Jomni : Récit d'un désigné coupable    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie-météo: Météo: Températures en baisse et pluies éparses attendues    BM : les prix des produits de base devraient se stabiliser à la faveur de la reprise économique mondiale    Les répercussions de la crise du Covid-19 se poursuivent chez Tunisair : les chiffres du premier trimestre 2021    Tunisie- Affaire Rached Khiari: L'Ambassade Américaine sort de son silence!    « Mahdia, chroniques d'une ville heureuse », le récit enchanteur de Alya Hamza    Syrie : Bashar Al-Assad présente sa demande de candidature aux élections présidentielles    Monde: Daily brief du 21 avril 2021    Foot-Europe: le programme du jour    Un citoyen perd une jambe dans l'explosion d'une mine au Mont Chaâmbi    Un blessé dans l'explosion d'une mine à Châambi    Israël : 73 ans d'existence mais que de nuages sur la fête !    Décès du président du Tchad Idriss Déby    Exposition collective «L'espace du dedans, livres d'artistes» à la galerie A. Gorgi : Un médium d'art total    Mood Talent organise sa 36e édition à Dar El Marsa du 23 au 25 avril    "Covid'Art Espoir" s'engage pour CoviDar    Tunisie : Le mois du patrimoine en ligne du 18 avril au 18 mai    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Affaire de dissolution du RCD: Qui a mandaté Faouzi Ben Mrad pour représenter le ministre de l'intérieur?
Publié dans Tunisie Numérique le 03 - 03 - 2011

Le Tribunal de première instance de Tunis a décidé, à l'issue d'une audience tenue, mercredi, sous la présidence du juge Belgacem Barrah, de reporter le verdict dans l'affaire de dissolution du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), l'ancien parti au pouvoir, au 9 mars 2011.
Les multiples amendements sur la Constitution ont conduit à l'effritement du régime républicain
Au début du procès, Me Faouzi Ben Mrad, s'est introduit comme représentant du ministre de l'Intérieur. Il a affirmé que le RCD a violé la loi du 3 mai 1988 sur les partis, au niveau de plusieurs articles, notamment, l'article 2 qui prévoit que le parti politique doit défendre “les acquis de la Nation, notamment, la forme républicaine du régime et ses fondements et le principe de la souveraineté du peuple”.
Il a expliqué que ce parti, objet de l'affaire, a introduit de multiples amendements sur la Constitution du pays, depuis 1988, ce qui a conduit à l'effritement du régime républicain, à l'atteinte à la souveraineté du peuple et la transformation du régime politique du pays en un régime personnalisé et tyrannique.
Il a, en outre, expliqué que les articles 2 et 17 interdisent à n'importe quel parti de prôner et d'encourager la violence. Il a rappelé, à cet effet, les événements dramatiques commis par des membres appartenant au parti, objet de cette affaire, dans différentes régions du pays, après la fuite du président déchu, ce qui a conduit à la propagation de la terreur et la mort de plusieurs martyrs.
Me Ben Mrad a, en outre, souligné que la loi sur les partis oblige chaque parti d'informer le ministère de l'Intérieur, dans un délai de 7 jours, de tout changement introduit sur sa structure, ce qui n'a pas été respecté, après la fuite du président du RCD et l'existence de nombreuses vacances, dans les rangs de ce parti, changements dont le ministère de l'Intérieur n'a pas été informé, jusqu'à ce jour.
Il a expliqué, d'autre part, que chaque parti politique doit rendre des comptes et, par conséquent, doit présenter des états financiers annuels à la Cour des comptes. Le RCD, a-t-il ajouté, n'a présenté aucun état de ses finances, depuis 1988.
En vertu de tout ce qui a été cité, l'avocat du ministère de l'Intérieur a demandé, en fin de sa plaidoirie, la dissolution du RCD et la saisie de tous ses biens, à l'intérieur et à l'étranger, conformément à la loi sur les partis. Ces biens, a-t-il relevé, “ont été acquis par voie de pillage de l'argent du peuple”.
Il a demandé, en outre, d'appliquer la Loi, afin qu'elle soit au service du peuple, appelant la cour à répondre à cette demande qui a été scandée dans toutes les marches, à travers toutes les régions du pays, qui est la dissolution du RCD.
Les accusations contre l'RCD ne constituent pas un motif pour la dissolution du parti
Les avocats de la défense ont, dans leur plaidoirie, souligné que le représentant du ministre de l'Intérieur n'a pas mandaté Faouzi Ben Mrad pour représenter le ministre, alors que Ben Mrad a excipé du fait que le droit d'intenter une action en justice relève de la compétence du ministre de l'Intérieur.
La défense a, d'autre part, ajouté, que tout ce qui a été dit par le représentant du ministre de l'Intérieur ne constitue pas un motif pour la dissolution du parti et la saisie de ses biens. Elle a affirmé que les violations évoquées par le ministère et qui ont dénaturé le corps de la Constitution ne sont pas imputables au parti, mais à l'ancien régime et certaines de ses structures, notamment, le ministère de l'Intérieur et les municipalités.
Concernant les événements qui ont suivi la fuite du président déchu, la défense a excipé par le fait qu'il n'y a pas de preuves irréfutables sur l'implication de membres du RCD. Elle a, aussi, exprimé son étonnement face à la demande faite au RCD d'informer le ministère de l'Intérieur de tout changement qui survient en son sein, alors que tous ses locaux ont été fermés, sur décision du ministre de l'Intérieur.
Elle a, d'autre part, affirmé que les vacances survenues ne sont pas au niveau des instances dirigeantes, mais plutôt concernent des ministres appartenant au parti.
Pour ce qui est de la présentation des états financiers, la défense a expliqué que cette question n'est pas du ressort du ministre de l'Intérieur, et qu'elle relève la Cour des comptes.
La séance du 9 mars sera elle en huis-clos ?
L'audience a été entrecoupée par les cris “Dégage” adressés aux avocats de la défense ce qui a contraint le juge à menacer de faire évacuer la salle et de déclarer la séance en huis-clos.
Il a annoncé, à la fin, le report du verdict au 9 mars 2011, Marouan Filali qui a fait la plaidoirie à titre individuel en qualité d'opposant à l'intérieur du RCD, a souligné, à l'Agence TAP, que l'affaire est entachée de plusieurs vices de procédure, exprimant sa crainte d'accorder au parti du RCD l'opportunité de rectifier sa démarche et d'échapper à la justice.
Il est à rappeler que ce procès intervient, suite à la requête déposée il y a dix jours, par le ministère de l'Intérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.