MEMOIRE : Samia TURKI    MEMOIRE : Meherzia OUBAYA MNAKBI    Le fonds d'investissement technologique Orange Ventures lance pour la 1ère fois un challenge pour financer des entrepreneurs de l'écosystème start-up en Afrique et au M.O.    Tunisie [Audio]: Officiel, report des festivals de Carthage et Hammamet    Indiscrétions d'Elyssa : Cha9a9a pour la friperie    Des objets précieux censés faire partie de notre Patrimoine historique feront l'objet d'une vente aux enchères à Paris    Kairouan : Plusieurs villages assoiffés    Présence militaire américaine en Tunisie : Le vrai et le faux    Le sit-in d'aujourd'hui était juste pour marquer la date du 1er juin    Majdi Boudhina espère une''véritable'' audition de Rached Ghannouchi    Tunisie: La Chambre des agences de location de voitures, proteste    17 nouveaux vols de rapatriement de Tunisiens programmés du 5 au 15 juin 2020    3 000 nouveaux cas en Iran en 24 heures    COVID-19 : La Tunisie s'en sort mieux que le reste des pays arabes    La JSK en pleine tourmente | Mohamed Memni : «La reprise sera dure pour plusieurs clubs ! »    Silence des Officiels face à la rumeur du coup d'Etat    Nasfi dénonce l'arrogance de Ghannouchi    Répartition des 964 cas guéris par gouvernorat    Tunisie [Vidéo]: Grève des agents du CHU Habib Bourguiba à Sfax pour protester contre la poursuite de l'arrestation de syndicalistes    Tunisie – L'Ariana : Des salafistes attaquent un vendeur clandestin de vin    Historique, SpaceX 1ère société privée à lancer des astronautes dans l'espace (vidéos)    Trump dans un bunker pour fuire les manifestants    EST | Mercato : Okputo pressenti !    Al Ahly – Junior Ajayi : "L'Espérance de Tunis m'a fait pleurer, mais j'ai pris ma revanche"    Liga : Programme de la 28ème journée    Covid-19: 1700 tests rapides seront effectués auprès les universitaires et les étudiants    Ce que l'on sait de la voiture du chef du poste de police incendiée à Moknine    Risques financiers    OMT : Début d'assouplissement des restrictions sur les voyages touristiques, mais avec prudence    Ligue 1 : Programme de la 17ème journée    Haltérophilie | Stage en Azerbaidjan : Espoirs fondés sur Karem Ben Hnia    STAFIM peugeot obtient ‘'l'attestation d'excellence'' pour le respect des regles sanitaires covid-19    Le PDG de L'ONPF: la majorité des prestations fournies par l'ONPF sont numérisées.    Météo : ciel nuageux et vent fort    Tunisie : le taux de chômage atteint 15,1% au premier trimestre 2020    Djerba | L'ASSIDJE dénonce des « atteintes » au patrimoine architectural des mosquées    Etats-Unis : Les protestations contre la mort de George Floyd ont balayé 30 villes, 25 d'entre eux ont annoncé des couvre-feux.    L'huile d'olive s'exporte bien malgré la crise    OXFAM -Appel à proposition d'initiatives pour le projet « Voix et leadership des femmes en Tunisie »    Saïd Naciri, président du club marocain : «Nous ne nous sommes pas retirés !»    Les confinés au jour le jour    Entre abstraction et figuration    Une mère c'est celle qui ouvre son cœur avant ses bras !    La prolongation de 6 mois de l'Etat d'urgence en Tunisie confirme l'existence de risques majeurs qui guettent le pays    MEMOIRE: Halima FENNICHE    Al Joumhouri contre toute ingérence étrangère en Libye    La Tunisie n'a pas à choisir dans l'absurdité de la guerre    L'ancien Premier ministre marocain Abderrahman Youssoufi n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie – Rébellion des régions ou bras de fer entre les palais du Bardo et de Carthage ?
Publié dans Tunisie Numérique le 21 - 03 - 2020

Après l'annonce du maire nahdhaoui de Tataouine de désobéir aux directives du chef de l'Etat et du conseil de la sûreté nationale, stipulant que les autorités régionales doivent coordonner leurs actions et décisions dans la lutte contre le coronavirus, avec le pouvoir central, c'est au tour du maire d'El Kram, à l'orientation islamiste connue, Fathi Laâyouni, de faire de même, et de déclarer son intention d'user de son droit de décider ce qu'il veut pour ses administrées et de ne pas se soumettre aux décision du pouvoir central.
Cette vague de contestation de la part d'élus locaux, tous d'allégeance islamiste, qui n'est apparemment qu'à son début, n'est certainement pas un hasard. Donc, on est en droit de se demander si ces positions ne sont pas orchestrées à partir de Mont plaisir, ou, plutôt, du palais du Bardo. Ce qui ferait craindre une guerre de positionnement pour le pouvoir entre Ghannouchi et Kaïs Saïed.
Une guerre qui ne date pas d'aujourd'hui, certes, mais il est inconcevable qu'elle se poursuive dans les circonstances critiques actuelles que traverse le pays. Car une crise entre les deux présidences ne pourrait qu'avoir des conséquences désastreuses sur la population, dans la mesure, où cette guerre va prendre en otage le citoyen, et hypothéquer ses chances de santé et de survie, dans une telle conjoncture.
Mais, il faut se rappeler que la santé et, même, la vie du tunisien est le dernier souci des islamistes qui ne reconnaissent pas d'autre notoriété que celle de la Ummah.
Dans cette guerre, c'est le citoyen qui va trinquer. Mais pas que, puisque le chef du gouvernement va, lui aussi, subir ses affres dans ses bureaux et au sein de son équipe gouvernementale. Equipe qui est infiltrée, et ce n'est de secret pour personne, par des éléments qui n'ont de loyauté que pour leur « guide ».
De fil en aiguille, on pourrait, même, appréhender que ce qui s'est passé, hier soir, comme cafouillage à l'aéroport de Tunis Carthage soit prémédité et volontaire, dans le but de contrecarrer les efforts de l'Etat, et faire de sorte que le gouvernement, ainsi que la présidence de la République échouent dans la gestion de cette crise. Et c'est ainsi, qu'on pourrait redouter les conséquences des décisions unilatérales des élus locaux, qui pourraient s'orienter dans le sens de susciter des mouvements sociaux, pour déstabiliser l'Etat.
Et là çà devient très grave, et le chef du gouvernement devra être intransigeant et prendre des décisions rigoureuses pour débarrasser son équipe des « taupes » d'une partie ou de l'autre du conflit.
Partagez1
Tweetez
+1
Partagez
1 Partages
Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.