Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La "palestinisation" de l'Ukraine s'installe, sur fond d'étranges événements
Publié dans Tunisie Numérique le 11 - 05 - 2022

"Palestinisation" de l'Ukraine disait-on… 76 jours après l'incursion russe en Ukraine le seul constat qui s'impose – à part le lourd tribut payé par les civils ukrainiens, par les infrastructures du pays et les combattants des deux côtés – c'est le statu quo. On est embarqué dans un conflit lancinant, qui pourrait durer de l'aveu du ministre français des Affaires étrangères, avec les conséquences que l'on sait pour la planète entière. Une guerre où il se passe des choses étranges et terrifiantes à bien des égards.
Le mauvais exemple israélien
D'abord un enseignement majeur ou plutôt une confirmation : Le maître du Kremlin, Vladimir Poutine, a revu sa copie et minoré ses ambitions face à l'impossibilité d'avaler toute l'Ukraine. Il semble maintenant évident qu'il se contentera de mettre la main sur le Donbass et tout le sud du pays. Et là rien à voir avec la prétendue nécessité absolue de protéger la vie des pro-russes. En réalité ce qui anime Poutine c'est l'urgence de camper dans le pays pour paralyser dans la durée tout effort de recouvrement de la totalité du territoire ukrainien…
Le président russe, bon gré mal gré, se contentera des régions sur lesquelles il a jeté son dévolu, comme le font en Palestine les forces d'occupation israéliennes. C'est la raison pour laquelle Poutine a depuis des semaines desserré l'étau autour de la capitale, Kiev. D'ailleurs ça soulage cette dernière puisque d'après son maire, 2/3 des habitants qui avaient déserté Kiev sont déjà revenus, alors que les bombes pleuvent ailleurs. C'est comme si le fait de laisser les troupes de Poutine martyriser d'autres parties du pays donnait une assurance-vie aux habitants de la capitale. Très étrange…
Von der Leyen vend une chimère, Macron la fracasse
Par ailleurs il y a cette demande insistante et récurrente du président ukrainien,Volodymyr Zelensky : Rejoindre au plus vite l'Union européenne (UE). Quand la présidente de la Commission européenne (CE), Ursula von der Leyen, avait fait le déplacement à Kiev, elle avait laissé entendre que cette affaire serait vite bouclée vu que de par les traités entre l'Ukraine et l'UE une partie du chemin vers l'Europe a déjà été parcourue. Mais la vérité est qu'en pratique c'est beaucoup plus nuancé que ça. Et c'est la dernièrement allocution du président français au Parlement européen qui nous le dit…
Emmanuel Macron, qui occupe la présidence du Conseil de l'UE, a proposé la création d'une "Communauté politique" (un projet défendu par François Mitterrand en 1989) pour y mettre tous les pays qui présentent des affinités avec l'Europe et veulent bâtir avec elle un destin géopolitique commun. Macron a proposé d'y intégrer l'Ukraine, comme une sorte d'antichambre de l'UE, en attendant une adhésion en bonne et due forme qui pourrait prendre des années, voire des décennies. Ce n'est pas ce qu'avait promis von der Leyen, et surtout ce n'est pas ce qu'attend Zelensky !
Qui aura le dernier mot, Paris ou Washington ?
Là on est obligé de voir dans le détail ce que veut Kiev et ce que les Européens sont en mesure de lui donner dans l'immédiat. Le président ukrainien n'arrête pas de dire que seule une intégration formelle dans l'UE protégerait l'Ukraine de l'ogre russe. D'abord théoriquement rien ne le prouve et puis il faut regarder les conditions d'entrée dans l'UE. Certaines dispositions disent clairement que pour adhérer à l'Union il ne faut pas avoir des tensions à ses frontières, il ne faut pas être en guerre avec son voisin et il faut que la sécurité du pays soit assurée. Le but d'un tel cadre est d'éviter à l'UE des conflits importés qui pourraient atomiser l'ensemble. Donc de ce point de vue la proposition de Macron est plus en accord avec la réalité que la chimère vendue à Zelensky par la présidente de la CE…
Mais ce n'est pas la seule étrangeté dans cette affaire, il y a cette sortie de Macron qui a beaucoup surpris et irrité les Britanniques – pour le moment silence radio du côté des Américains : D'une façon ou d'une autre il faudra s'asseoir autour d'une table pour négocier la Paix et ça sera forcément avec la Russie. Le président du Conseil de l'UE dit ça alors que dans le même temps les USA réaffirment leur détermination à aider l'Ukraine à gagner la guerre. Et mieux : Après l'annonce de 33 milliards de dollars en direction de l'Ukraine – dont 20 milliards rien que pour les armes – la Maison Blanche dégaine une autre aide colossale de 40 milliards. Des chiffres qui donnent le vertige…
Paris qui pense déjà à stopper la guerre alors que Washington l'intensifie – du moins selon les déclarations -, les deux alliés parlent-ils le même langage ? Qu'est-ce qui se passe ? Quid de l'Union sacrée occidentale théorisée par le président américain, Joe Biden ?
Bon, ce dernier devra expliquer comment transformer son aide colossale en armes et surtout comment les convoyer vers l'Ukraine, alors que l'artillerie russe guette et que Moscou a bien compris que s'il laisse débarquer tout cet armement c'en est fini pour la Russie, dans tous les sens du terme. Bref, tout cela pour dire qu'on est face à une guerre très étrange où la vérité est tout sauf évidente et l'issue loin d'être écrite, quoiqu'en disent les uns et les autres.

Que se passe-t-il en Tunisie?
Nous expliquons sur notre chaîne YouTube . Abonnez-vous!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.