Tunisie-I Watch: La libération de Nabil Karoui ne doit pas influer sur le bon déroulement de l'affaire    Tunisie: Abderrazzek Aouidet s'exprime sur l'initiative du dialogue national [Audio]    Ons Jabeur et l'australienne Ellen Perezen en quarts de finale du tournoi de Birmingham    Monde- Daily brief du 16 juin 2021: Sommet Poutine-Biden à Genève    La Tunisie célèbre la Journée de l'enfant africain    Le Parlement renouvelle huit des seize membres du Conseil de l'INPT    Don japonais d'équipements frigorifiques de conservation des vaccins    QNB Tunisie: Nouvelle vision, nouveaux challenges    Mazarine Energy toujours bloquée à cause d'un seul ex-employé    Liste des compagnies intéressées par la rachat des actifs de l'ENI en Tunisie    REMERCIEMENTS ET FARK : Souad MANOUBI    Programme TV du mercredi 16 juin    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 16 Juin 2021 à 11H00    Football : Programme TV de ce mercredi 16 juin 2021    Violences et abus policiers contre des jeunes à Sidi Hassine : La société civile monte au créneau    La STB et l'AICTO signent un mémorandum d'entente et de coopération    Ahmed Néjib Chebbi : Kaïs Saïed ne s'est pas trompé, il est d'une autre planète !    Tunisie- Démarrage des épreuves du Baccalauréat à Sfax [vidéo]    L'EST poursuit sa préparation à Tabarka pour le match d'Al Ahly : Loin des yeux, près du cœur !    Tamweeli Meetup Tour | TPE-PME dans les régions : L'alternative entrepreneuriale sous le covid-19    L'Assemblée approuve l'accord de prêt entre la SONEDE et le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe    Le Vieux port de Bizerte victime de la pollution de l'eau    Kaïs Saïed reçu par Luigi Di Maio à son arivée en Italie    Tunisie-Sousse: Une détenue passe les épreuves du bac en présence de la ministre de la Justice [Audio+Photos]    Hichem Mechichi : J'étais un élève plutôt studieux !    «Solocoreografico» et «Children Smiles» au Studio el Houma : La danse sous toutes ses formes    Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»    On nous écrit | Hommage à l'artiste et galeriste feu Mohamed Ali Essaadi : «Les souvenirs du passé sont les rides de l'âme»    Epuisement démocratique    BTS Bank: Nejla Ben Abdallah Présidente du Conseil d'administration et Khalifa Sboui Directeur général    JSK : report des assemblées générales et électives à une date ultérieure    Des élèves de l'école canadienne de Tunis organisent un événement de soutien à la cause palestinienne    Euro: les matches de ce mercredi    Coup d'envoi des épreuves du Bac    Ayachi Zammel appelle à mobiliser l'armée pour faire respecter le protocole sanitaire à Kairouan    Lourdes peines contre ses dirigeants, la confrérie des frères musulmans décapitée en Egypte    Exposition « Le Piazze [In]visibili », quand la magie des photos rencontre la poésie des mots    Monde: Daily brief du 15 juin 2021    "Les Chrétiens de Sicca Veneria" : l'Argentin Silvio Morano explore l'archéologie des fouilles militaires sous protectorat    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Netanyahu assure qu'Israël ne retournera jamais aux frontières de 1967
Publié dans TAP le 24 - 05 - 2011

WASHINGTON (TAP) - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a assuré lundi qu'Israël ne reviendrait jamais aux frontières "indéfendables" de 1967, dans un discours prononcé à Washington devant le Congrès annuel du principal lobby pro-Israël aux Etats-Unis, l'AIPAC.
"Je veux vous assurer d'une chose, (la paix) doit garantir la sécurité à Israël et donc Israël ne peut retourner aux frontières indéfendables de 1967", a-t-il déclaré.
Après l'AIPAC lundi, Netanyahu devait s'adresser mardi au Congrès, quelques jours après un désaccord très public avec le président américain Barack Obama sur le processus de paix. "Je vais présenter une vision pour une paix israélo-palestinienne sécurisée", a-t-il déclaré devant l'AIPAC.
Il a ajouté que M. Obama faisait preuve d'un engagement "de fer" envers la sécurité d'Israël et l'a remercié pour le financement du système israélien avancé d'interception de missiles.
L'American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) est le principal groupe d'influence pro-israélien aux Etats-Unis et revendique quelque 100.000 membres.
Son forum annuel est un événement politique à Washington auquel se pressent les dirigeants des deux principaux partis américains, mais aussi des responsables israéliens.
Le jour de son arrivée dans la capitale américaine, le 20 mai, Netanyahu avait sèchement rejeté l'avis du président américain, qui s'était prononcé la veille pour l'établissement d'un Etat palestinien sur la base révisée des frontières de 1967.
Dans une mise en scène sans précédent, Netanyahu n'avait pas hésité à faire la leçon à Barack Obama devant des journalistes médusés, en plein Bureau ovale.
Il avait choisi d'interpréter la référence de Barack Obama aux frontières de 1967 "avec des échanges de territoires acceptés par les deux parties" comme une demande faite à Israël de se retirer sur la véritable frontière de 1967, qu'il avait déjà qualifiée de militairement "indéfendable".
Dimanche devant l'AIPAC, Barack Obama a persisté et signé, expliquant sa position et évoquant la mauvaise interprétation de ses propos. Dans la foulée, Benjamin Netanyahu s'est dit enclin à coopérer avec le président américain "pour renouveler les négociations de paix".
Le président américain avait placé la paix au Proche-Orient au sommet de ses priorités de politique étrangère à son arrivée au pouvoir en janvier 2009.
Toutes ses tentatives ont échoué poussant les Palestiniens à rechercher désormais la reconnaissance de leur Etat à l'ONU, en septembre prochain.
Le long voyage (six jours) de Netanyahu à Washington, prévu depuis longtemps, devait lui donner l'occasion de livrer ses propres paramètres pour la paix.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.