Poutine : Ces pays sont en route pour devenir des futures superpuissances mondiales …    Football | Liga : Le Real Madrid s'impose devant le Barca    La France rappelle son ambassadeur à Ankara    Handball : Wael Jallouz fait son retour et signe à l'AS Hammamet    Quel passeport est le plus puissant ? Marocain ou Algérien ou Tunisien ?    Accord de «cessez-le-feu permanent» avec «effet immédiat»    Des avocats palestiniens poursuivent Londres en justice    Le patriarche et le diable : diviser pour mieux régner...    Macron détient la clé des négociations sur la pêche    Retour à la normale    Pourquoi Rachida Ennaïfer a rendu le tablier ?    Plaidoyer pour la culture...    Quand pèse l'incertitude    Photo du jour : La Médina de Tunis ravagée...    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans les fouilles et le trafic de pièces archéologiques    Tunisie : 157 athlètes infectés au Coronavirus    Club Africain : une nouvelle recrue quitte l'équipe    Tunisie | Covid-19 : 35 nouveaux décès enregistrés le 22 octobre    USA : Qui est Joe Biden le candidat démocrate qui défie Trump ?    Tunisie : Le prix de vente maximum des masques multi-usages non médicaux, maintenu à 1,850 dinar    La Manouba : Récupération d'une terre domaniale de 626 ha    Appui de l'Etat à l'investissement des PME : 18 nouveaux dossiers adoptés    Les biens liquidés du RCD rapportent plus d'un milliard à l'Etat    Tunisie: Un décès à Sfax et 160 infections au coronavirus    Tunisie: Yassine Ayari dénonce la discrimination religieuse en France et appelle à instaurer des relations internationales fondées sur le respect mutuel    1,5 millions de dinars de marchandises saisies par la garde douanière cette semaine    Les systèmes de santé de certains pays risquent de s'effondrer, met en garde l'OMS    CONDOLEANCES : Mohamed JAMALI    Non, Wadii Jari ne soutient pas la candidature de Ahmed Ahmed    DECES : Pr Farouk Benna    En vidéo : Mon limogeage a été une mauvaise décision, déclare Abdellatif Mekki    Travail : La robotisation pourrait détruire 85 millions postes d'emploi dans le monde, d'ici 5 ans    Sarra Tounsi, élue plus belle apparition à El Gouna sur Twitter    Commentaire | Un modèle de développement essoufflé    Projet de budget de l'état 2021 : L'étau se resserre autour des entreprises    Coronavirus: 135 nouvelles rémissions à Kairouan    Communiqué de l'Ambassade de France en Tunisie en rapport avec la décision de l'Union européenne    L'accord pour un cessez-le-feu permanent en Libye, un important pas vers le règlement politique dans ce pays (Affaires étrangères)    Lutte contre le Coronavirus : Le numérique, efficace à condition d'être largement utilisé...    Vient de paraître | Nouveau Dictionnaire Général Bilingue, Français-Italien et Italien-Français de Giovanni Dotoli : «A tous ceux que la belle Italie intéresse»    Tunisie: 59 nouvelles infections au coronavirus à Béja    Officiel : La France retirera la Tunisie de la Liste Verte    En Iran, une explosion dans une usine pétrochimique suivie d'un incendie    Night in Tunisia, une création musicale signée Yacine Boularès, bientôt sur scène    Un Tunisien obtient gain de cause contre le ministre des Affaires Etrangères    Ammar Mahjoubi: Mythologies proche-orientales et récits bibliques    La poésie en questions | Dans l'atelier de la langue    Budget de l'Etat : Le volume de la dette publique estimé à 92,7% du PIB, à fin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sit-in des journalistes du quotidien "Essahafa"
Publié dans TAP le 25 - 04 - 2011

TUNIS, 25 avr 2011 (TAP) - Les journalistes du quotidien Essahafa ont entamé, lundi, un sit-in au siège du journal demandant le départ du Président-directeur général de l'entreprise.
Le sit-in est organisé en signe de protestation contre la décision administrative de suspendre la parution du quotidien Essahafa à partir du 29 mai prochain et de transformer cette publication en un hebdomadaire.
Un rassemblement de plus de 80 sit-inneurs (journalistes, techniciens, agents ...) a demandé l'annulation de cette décision et la mise en place de mécanismes efficaces permettant d'améliorer la vente du journal dans toutes les régions du pays.
Dans une motion issue de ce rassemblement, les sit-inneurs ont affirmé la volonté de mettre un terme "à la corruption et à la mauvaise gestion" au sein de l'établissement et de traduire les responsables de ces pratiques devant la justice.
La situation de la Société Nouvelle d'Impression de Presse et d'Edition (SNIPE), la société qui édite les quotidiens La Presse et Essahafa, doit faire l'objet d'une étude élaborée par un bureau spécialisé, ont affirmé les protestataires afin d'identifier les défaillances et de proposer une vision claire et étudiée des moyens permettant de promouvoir cette entreprise.
Les négociations concernant cette situation seront menées avec le Premier ministère, l'autorité de tutelle de cette entreprise publique, ont-ils affirmé.
Les sit-inneurs ont fait part de leur solidarité avec leurs collègues contractuels faisant porter au PDG de l'entreprise toute la responsabilité de cette situation "il a perdu toute crédibilité", ont-ils estimé appelant à son départ.
Le PDG de la SNIPE, Hmida Ben Romdhane, a déclaré à l'agence TAP que la décision de transformer Essahafa en un hebdomadaire est motivée essentiellement par des raisons financières.
Ce quotidien, a-t-il soutenu, constitue, depuis 23 ans, un fardeau financier. "Aucun agent ou journaliste ne sera licencié suite à cette décision", a-t-il affirmé.
Le journal Essahafa, a-t-il ajouté, a enregistré, l'année dernière, des pertes estimées à deux milliards, affirmant que ceux qui refusent cette décision constituent "une minorité qui veut imposer à l'entreprise des dépenses supplémentaires (avantages, prime de nuit) sans pour autant déployer des efforts concrets".
De son côté, le président du SNJT, Néji Bghouri, a déclaré que cette décision montre que "la mentalité de l'ancien régime persiste encore" et que le PDG de l'entreprise "est chargé de liquider le quotidien".
De son côté, Khemaïs Arfaoui, rédacteur en chef du journal Essahafa, a qualifié de "bizarre et incompréhensible" la décision de transformer Essahafa en un hebdomadaire d'autant plus, a-t-il dit, que le contenu du journal a connu une amélioration qualitative après le 14 janvier 2011.
Les journalistes, a-t-il précisé, ont, depuis trois mois, soumis au PDG un ensemble de points permettant de promouvoir Essahafa dont, en particulier, la rupture avec la langue de bois et le recours à des spécialistes dans différentes spécialités.
Le journal Essahafa est un quotidien d'information édité depuis 1989 par la SNIPE.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.