Tunisie-BCT : Légère appréciation du dinar vis-à-vis de l'euro    CAN 2022 – Quarts de finale : Tunisie – Burkina Faso, où regarder le match en direct et en live streaming    Tunisair lance une nouvelle solution de paiment pour les passagers au départ de la France    Tunisie: La compagnie "EasyJet" programme 3 vols par semaine Genève Enfidha    CAN 2022 – Quarts de finale : Programme des quarts de finale, où regarder les matchs du samedi et dimanche    CAN (Quarts de finale) : les matches de ce samedi    Kasserine Mandat de dépôt à l'encontre d'un ancien gouverneur accusé de corruption    Tataouine: Saisie 42 500 paquets de cigarettes de marque étrangère    Noureddine Taboubi : La Tunisie n'est pas à vendre!    CONDOLEANCES    MEMOIRE : Hajja Khadija Bembla    Express    Les raisons de la dégradation de la note souveraine de la Tunisie : La solidité des finances publiques, le maillon faible    CAN 2021 : le classement final de la 9ème à la dernière place    CAN (1/4 de finale) : formation probable de la Tunisie contre le Burkina Faso    L'attaquant nigérian Kingsley Eduwo officiellement "sang et or"    [Tribunes] L'application du DAPS en Algérie sera FATALE pour l'exportation des produits tunisiens, craint Nafaa Ennaifer    Lecture des premiers résultats de la consultation nationale électronique : Tendance vers un régime présidentiel, des réformes politiques et une justice indépendante !    Tunisie-Covid: 13 décès et 8660 nouvelles contaminations en 24 h !    Pourquoi? | Cimetière mal entretenu    Avec l'apparition du variant BA.2 : L'épidémie de Covid-19 touche-t-elle à sa fin ?    Rached Ghannouchi écope d'une amende de 10 mille dinars    30 migrants portés disparus au large de la Tunisie    Tabboubi: Aucune partie ne peut délimiter le champ d'action de l'UGTT    Bizerte-Agriculture: Hausse de 12% de projets financés en 2021    Ouverture d'une procédure judiciaire à l'encontre de Abdelmajid Ezzar    Météo : Temps nuageux et températures en baisse, ce samedi    Tunisie : Ghannouchi rencontre une délégation de l'Alliance Civile Nationale    Taboubi : nous voulons un dialogue participatif des forces républicaines    Russie-Ukraine : Macron réussit là où Biden a lamentablement échoué    Un plan terroriste dans une région touristique déjoué    Tunisie : La Tunisie classée rouge par...    Bourses de création : Appel à projets aux artistes tunisiens    Coronavirus : Le Maroc rouvre son espace aérien    Don algérien de 1 million de doses de vaccin anti-Covid-19 à la Tunisie    EN : Kebaier et Ben Romdhane remis du Coronavirus !!    Messenger vous dira quand quelqu'un prend une capture d'écran d'un chat    Tunisie : Du nouveau concernant Imed Trabelsi    CAN 2021 | Quarts de finale Tunisie-Burkina Faso – Demain soir (20h00) : Au gré du covid !...    Adel Megdiche, le peintre qui s'en va avec son monde    Décès de l'artiste peintre Adel Megdiche    Attaque du Capitole: Donald J. Trump entre le marteau et l'enclume    Ukraine: Un soldat tue cinq de ses collègues avant de s'enfuir    César 2022 : l'acteur Sami Oitalbali nominé pour le César du meilleur espoir masculin    salon des créateurs MOOD TALENT: 6e anniversaire du 4 au 6 février 2022 à l'hôtel Dar El Marsa    Le chanteur Florent Pagny annule sa tournée à cause d'un cancer, sera-t-il présent à The Voice?    Google Doodle rend hommage à l'actrice Egyptienne Souad Hosni, la Cendrillon du monde arabe    Exposition au musée de l'Institut du Monde Arabe : Slimen Elkamel à cœur ouvert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Examens: Portables et MP4 pour tricheurs high-tech
Publié dans Tekiano le 05 - 03 - 2009

Finis les petits bouts de papiers planqués dans la manche ! Lycéens et étudiants ont trouvé mieux pour s'épargner les révisions. La high-tech fait irruption dans les salles d'examen. Du téléphone portable au lecteur MP4. Les sous-doués n'en finissent pas de (re)passer leur bac !
Le samedi prochain, la semaine bloquée du deuxième trimestre dans nos lycées et nos collèges sera terminée. Quand à nos étudiants universitaires, certains ont déjà entamé les partiels d'autres attendront la deuxième semaine de Mai. Et décidément, James Bond a fait des émules. Toute la gamme du matériel high-tech est mobilisée. Calculatrices programmables, bien sûr, mais aussi téléphones portables et organiseurs, dictaphones... Tout est bon à prendre. A condition de disposer d'assez de mémoire, ou d'assurer la communication avec l'extérieur… des salles d'examens. Des sites web sont même mis à contribution pour compiler les méthodes les plus up to date (voir Web-tricheur.net).
Ainsi, nos petits malins pensent que les lecteurs MP4 et les MP3 sont un don du Bon Dieu (Ne3ma min 3and Rabbi). Et pour cause. Ces minuscules appareils qui coûtent à peine une vingtaine de nos dinars, permettent aussi de lire des fichiers textes. Et quand on pense qu'ils sont dotés de mémoires RAM qui dépassent allégrement le 1 Giga… De quoi fourrer le contenu d'une encyclopédie complète ! D'autres feront un usage plus habituel de ces gadgets qui inondent le marché tunisien. Pour écourter les longues séances (de 2 heures) d'arabe ou de philosophie par exemple. Anis 17 ans, en témoigne: "Avec le rude hiver de cette année et un professeur de la langue arabe qui nous « asphyxie », je me sers de mon lecteur MP4 pour écourter ces 2 heures d'enfer. Mes écouteurs sont bien cachés dans mon bonnet. Et avec le froid qui règne dans les classes, aucun prof ne va me suggérer de l'enlever. Avec Tupac Shakur dans les oreilles les cours passent bien plus vite.".
L'oreillette sous le hijab
En Tunisie, une nouvelle astuce pour tricher lors des examens vient de voir le jour. Afin de tromper la vigilance des surveillants lors des examens, des étudiantes portant le hidjab profitent de leur tenue vestimentaire pour tricher. Elles dissimulent ainsi un kit mains libres sous leur foulard. Pour écouter les réponses enregistrées dans l'appareil ou dictées par un camarade à l'extérieur de la salle. Une carte de recharge de 5 dt ou de 10 dt selon l'importance de la matière, et l'affaire est dans le sac ! Dès que les sujets d'examens sont distribués, elles prennent un temps de réflexion qui oscille entre 10 et 20 minutes. Ensuite, c'est l'incontinence urinaire qui a l'air de faire des ravages. « Let's go to pipi Room ! ». Dans les WC, l'étudiante contacte son interlocuteur qui se trouve soit à l'extérieur ou même à la maison (parfois un membre de la famille ou un ami). Pour le reste… Le phénomène prend de plus en plus d'ampleur dans nos universités. Les étudiant(e)s discutent ouvertement de cette pratique, pour le moins inhabituelle.
«Plusieurs étudiantes de ma section utilisent le hidjab et le téléphone portable pour tricher, et à ce jour, aucun prof n'a douté de quoi que ce soit», raconte Nahla, étudiante en quatrième année de droit au sein de la Faculté de Droit et des Sciences Politiques deTunis. Imen, une autre étudiante a, de son côté, trouvé une autre astuce, cette fois-ci plus pratique. «J'enregistre sur mon appareil portable sophistiqué toutes les leçons se rapportant à l'examen. Une fois à l'intérieur de la salle, je mets le kit mains libres et lorsque le professeur pose les questions, je prend mon mobile, je sélectionne le dossier voulu et je recopie». Celle-ci, s'est dite, quant elle, sûre de l'impunité et aucun prof, n'a jusque-là émis le moindre soupçon sur son attitude.
La triche à l'ancienne
Certains combinent les deux méthodes, conventionnelles et High-tech. Slim 15 ans, ne nous dit pas autre chose : « Une fausse copie sous les vêtements, écrite sur les manches d'un pull, sur le jean ou encore enregistrée sur le portable qu'on écoute ou qu'on lit en douce, font toujours l'affaire. J'ai été pris sur le fait et cela m'a coûté quinze jours de renvoi. Si j'ai arrêté ? Oh que non ! Je continuerai à tricher tant qu'on nous donne de longs cours à apprendre par cœur. » Pour d'autres, la bonne vieille triche traditionnelle reste toujours possible et… indémodable. Et après tout, peu importent les gadgets. Nos sous-doués fourrent ainsi un petit bout de papier avec une écriture en miniature (les photocopieuses se sont perfectionnée avec le temps !) dans un paquet de mouchoirs, dans une trousse, sur la ceinture, sous ou sur les vêtements… et même en dessous des jupes. Ines 22 ans, déclare : « porter des jupes, ça me facilite énormément la tâche. Je colle mes fausses copies au scotch sur mes jambes. Et dès que les surveillants détournent leur regard, j'élève ma jupe et je commence à faire mon boulot. ». Comme quoi les mini-jupes, ont aussi du bon.
Certains élèves avouent qu'ils recourent à la triche parce qu'ils ne trouvent pas le temps qu'il faut pour réviser. D'autres pensent que de nos jours, être sérieux ne paye plus nécessairement. Pis : les mauvaises langues diront même que celui qui ne triche pas aura moins de chances de réussir. Comme quoi Machiavel n'a pas fini de recruter dans nos universités… nos petits Princes grandiront. Et face à la pression scolaire, les parents sont d'ailleurs parfois les premiers à cautionner ces pratiques, pourvu que leurs enfants réussissent. La solution viendra peut-être des responsables de nos facultés et écoles. En viendra-t-on à équiper les salles d'examen et les amphithéâtres de matériel de brouillage sophistiqué, pour déjouer les tentatives de nos tricheurs ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.