OPPO dévoile son nouveau smartphone Reno7 en Tunisie    Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 15 juin pour la 12ème édition du Orange Summer Challenge    Quel sort pour la Tunisie après le refus de l'UGTT d'adhérer au dialogue de Kaïs Saïed ?    Sadok Belaid nommé à la tête du Haut comité consultatif pour la nouvelle République    Marouane Abassi : « Le recours aux ressources du FMI s'avère indispensable »    L'ADN de Tunisie Telecom : la responsabilité sociétale [Photos]    PSG : L'Emir du Qatar sera lundi à Paris pour prendre les choses en mains !    Ligue 2 Pro : Le ST champion de la saison sportive 2021-2022 (Vidéo)    France-Gouvernement : Le Drian s'efface plus d'autres surprises dans une équipe de combat    Le Brief sportif national, continental et international du vendredi 20 mai    Un deuxième incendie dans les locaux de la Cnam à Jean Jaurès    Sellaouti: 95% du budget du ministère de l'Enseignement sont consacrés aux salaires    Parution du livre "Journal d'un Jeune Ambassadeur" de l'écrivain prodige Amir Fehri    Amiral Kamel Akrout: Laissez l'armée loin des tiraillements politiques    Kef : Projet de création d'un Géoparc mondial de l'UNESCO    Gafsa: Découverte d'un corps en décomposition    CONDOLEANCES : M'hamed DRISS    Djerba : interdiction des sachets en plastique à usage unique dès le 1er août    Les journalistes protestent contre la précarité de la situation des médias saisis    Mahdia : Sauvetage de 44 migrants clandestins    Exposition "Prestige" de Dora Dalila Che du 20 mai au 17 juillet à la station d'art B7L9    Ridha Chiba, conseiller international en exportation à La Presse : « Encourager les opérateurs tunisiens à travers des conditions sécuritaires, financières et fiscales favorables »    Biden reste le gendarme de l'Europe : 40 milliards pour l'Ukraine pendant que l'UE se cache    Sousse : Assurer le bon déroulement des examens nationaux    L'ESS ramène un succès de Radès : Victoire à la Pyrrhus...    Samir Saïed : l'économie tunisienne n'est pas en train de s'effondrer    Tunisie: Quand le sommet échoue, la solution peut se trouver à la base de la pyramide    Le CSS piégé à Monastir : Virage manqué    Sauve qui peut ! : Le bateau ivre clubiste    Un excellent nouveau livre de Hatem M'rad : Les dérives contraires en Tunisie    Dialogues éphémères | Quand science rime avec revanche...    5e édition de l'Envirofest, à la Cité de la culture Chedli-Kélibi, du 20 au 25 mai 2022 : "Watch a movie… save the planet !"    Zouhair Maghzaoui : le gouvernement a entravé le processus du 25-Juillet    La ministre de l'Equipement et de l'Habitat en visite à Sfax [Vidéo]    Les droits humains à la tête du client    La variole du singe fait son apparition dans plusieurs pays: Quels sont les symptômes ?    Rencontres Maghreb oléagineux: Développement des filières oléagineuses, un enjeu stratégique pour la souveraineté alimentaire    Météo de ce vendredi    Publication des statuts types des sociétés citoyennes locales et régionales    Tunisie-Ligue 1 (Play Off) : le programme de la 6ème journée    « Le Prix du cinquième jour » de Khaoula Hosni en lice pour le Prix Orange du Livre en Afrique    Talibans: Les femmes journalistes devront se couvrir le visage à la télévision    Paris n'aimera pas le discours de Tebboune chez Erdogan, un ennemi de Macron    La Tunisie accueille 'Phoenix Express 2022'    Ce soir, à la Salle Tahar-Cheriaa à la Cité de la Culture Chedli-Kélibi : Courez (re)voir «Le pas suspendu de la cigogne» d'Angelopoulos !    Foot-Europe: le programme du jour    Du Cap-Vert, au Cap Bon, Elisabeth Moreno part à la conquête des électeurs français de Tunisie    Le consulat tunisien à Tripoli appelle les Tunisiens à la vigilance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'histoire de détermination de la nouvelle conseillère de Kais Saied
Publié dans Tuniscope le 19 - 01 - 2022

À l'été 2020, en pleine pandémie, Marwa Jabou Bessadok a finalement obtenu sa maîtrise en études des conflits de l'Université Saint-Paul. Mais au-delà du contexte extraordinaire de cette époque, c'est le parcours personnel de Marwa qui rend son succès encore plus remarquable.
Marwa, originaire de Tunisie, est arrivée au Canada en 2016. Elle sait que dans son pays d'origine, les gens vivent encore de nombreux défis. Les parents de Marwa, qui avaient quatre filles, ont toujours voulu que leurs enfants grandissent dans un monde où l'égalité était centrale. Marwa a été attirée par le programme d'études sur les conflits de l'Université Saint-Paul, car elle voulait approfondir ses connaissances sur la violence structurelle faite aux femmes et comprendre les liens entre les comportements humains, les conflits et la violence. Elle s'est fixé un objectif : "apporter [sa] contribution à la résolution et à la transformation des conflits pour faire du monde un endroit plus pacifique et plus équitable".
Marwa travaille sur ses études avec bébé CélineLe programme d'études sur les conflits l'intéressait particulièrement. Selon Marwa, tous les cours étaient pertinents et fascinants, mais ils comportaient aussi leur part de défis.
Au début, venant d'un système éducatif complètement différent, elle avait du mal à faire toutes les lectures et à comprendre comment écrire des dissertations. Mais avec l'aide de ses professeurs et des séances de travail à la bibliothèque, au bout de quelques mois, elle a pu lire des centaines de pages chaque semaine et passer ses examens, puis ses dissertations, au besoin. En deuxième année, enceinte de son deuxième enfant, elle se demandait si elle pouvait continuer ses études.
La conciliation travail-famille-études était un triple défi. Son mari, qui faisait un MBA, l'a beaucoup soutenue. Le couple s'occupait à tour de rôle de leur fils pendant que l'autre était à l'université. "Nous sommes très chanceuses lorsque nous avons un conjoint qui croit en nous, en l'égalité des sexes, et qui fait tout ce qu'il peut pour nous faire avancer", dit-elle. Ses professeurs lui ont également donné plus de temps pour terminer ses devoirs. Marwa a reçu beaucoup d'encouragement et de soutien de leur part et du personnel administratif de l'Université Saint-Paul.
Elle a passé ses examens alors qu'elle était enceinte de neuf mois et a repris ses études deux semaines après la naissance de sa fille, car dans son esprit, rien ne devait l'empêcher d'atteindre son objectif – même quand, en plein hiver, elle devait se faire opérer du genou. Jurant de terminer le semestre, elle est venue en classe avec des béquilles. Pour l'accommoder, ses cours ont eu lieu dans des salles de classe au rez-de-chaussée.
De toute évidence, rien ne pouvait entraver sa détermination. Son mari et sa mère ont soutenu son succès et ses enfants ont été son inspiration. Elle a également trouvé beaucoup de compréhension parmi ses professeurs et ses camarades de classe - tous les encouragements nécessaires au travail d'équipe. Le sentiment qui décrit le mieux ce qu'elle ressent maintenant qu'elle a son diplôme serait la fierté, avec une pointe de soulagement ! Ce furent trois années très chargées, mais comme le dit Marwa : " Quand tu as un rêve..."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.