Abid Briki adresse un message à Kais Saïed [Audio]    Sami Ben Slama : ce qui se passe est contraire aux engagements du président    Hand – Championnat d'Afrique des Clubs Champions : programme TV de dimanche    CAN 2025: Officiel. La Tunisie n'est pas concernée pour remplacer la Guinée !    Mondial 2022 : Liste des villes françaises qui vont boycotter la compétition !    Béja: L'usine de sucre va reprendre son activité la semaine prochaine [Vidéo]    Hubert Tardy-Joubert : de l'IFT au cabinet de la ministre de l'Europe et des Affaires étrangères    Kaïs Saïed reprend son rôle d'explicateur    La Chine est-elle sur le point de se redresser sur le plan cyclique ?    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Kais Saïed évoque le sujet de la fuite des médecins [Vidéo]    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    OTE : des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers    Béja: Le secteur agricole en grève de 3 jours    Kais Saïed veut renforcer le dispositif sécuritaire aux alentours de l'hôpital La Rabta [Vidéo]    Météo | Légère hausse des températures, aujourd'hui    Le Pr Tahar Gallali: Un grand homme de science    Deguiche : le ministère veillera à l'application de la loi malgré l'accord entre la FTF et les clubs    Tunisie – L'accord avec le FMI est nécessaire mais insuffisant !    Tunisie – Noureddine Ben Ayed : Il est temps d'accorder à l'agriculture ce qu'elle mérite comme intérêt    Mahdia : La Corniche déclarée première plage écologique en Tunisie    Briki à Saïed : les élections sont en danger !    L'éducation au fil du temps qui passe : Que reste-t-il de l'école publique ?    Législatives anticipées : Quel avenir pour les partis politiques ?    L'édito de Taoufik Habaieb: S'attaquer aux démons    Tunisair pourrait se retrouver dans l'incapacité de payer les salaires de ses employés    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Poutine facilite l'accès à la nationalité russe si...    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Razi Meliani : seulement 30% des médicaments sont disponibles à la Pharmacie centrale    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Le policier filmé en train de toucher un pot-de-vin, placé en garde à vue    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Inauguration de l'académie Africaine de tennis à Sousse : Un acquis irréversible    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    Le DG de Hyundai Mobis élu président de l'Organisation internationale de normalisation    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les révélations de la première étude scientifique sur les ''Déterminants des violences conjugale''
Publié dans Tuniscope le 08 - 04 - 2022

Le Ministère de la Famille, de la Femme, de l'Enfance et des Personnes âgées a annoncé que, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les violences faites aux femmes, L'Observatoire National pour la Lutte contre la Violence à l'Egard des Femmes a publié la première étude scientifique depuis son instauration, sous le titre « Les déterminants des violences conjugales » avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la Population.
Le choix du thème de la violence conjugale n'était pas arbitraire, mais s'appuyait sur les statistiques de la Ligne Verte 1899 relatives au signalement des cas de violence contre les femmes, qui montraient une augmentation du phénomène de la violence conjugale, puisque le taux des appels liés aux signalements des cas de violences conjugales a dépassé les 75 %.
Cette étude scientifique a adopté une approche méthodologique multidisciplinaire basée sur une définition scientifique des concepts liés au phénomène, une analyse jurisprudentielle des décisions relatives à la violence conjugale et une analyse psycho-sociologique du phénomène.
L'étude a analysé un échantillon de 53 jugements dans le domaine de la violence conjugale, en plus des entretiens avec 20 femmes victimes de violence conjugale, dont l'âge varie entre 25 et 64 ans, et 10 hommes auteurs des violences, âgés entre 34 ans et 67 ans pour identifier les formes de violences conjugales, le profil de la victime et de l'auteur des violences ainsi que les causes des violences et leurs répercussions.
L'étude a montré que la forme la plus courante de violence subie par les épouses est la violence physique, suivie de la violence psychologique, tout en indiquant que la violence physique s'accompagne souvent de violences psychologiques. On relève aussi que la violence conjugale intervient le plus souvent en fin de journée, ce qui fait que la victime se trouve contrainte de quitter le domicile conjugal la nuit.
L'étude a également révélé certaines difficultés qui entravent la mise en œuvre de la Loi fondamentale n° 58 de 2017 visant à éliminer la violence à l'égard des femmes, d'où la nécessité de renforcer les mécanismes et les moyens de suivi et de mise en œuvre aux niveaux sécuritaire et judiciaire.
Les entretiens avec les femmes victimes de violence ont également montré que l'auteur de la violence récidive souvent mais qu'elles se trouvent contraintes de retourner au domicile conjugal après avoir été maltraitées et vivent sous la pression de l'humiliation et des coups.
Quant aux auteurs de violences, l'étude a montré qu'ils considèrent la violence domestique comme une affaire privée dans laquelle personne n'a le droit de s'immiscer, et qu'ils adhèrent à leur comportement violent, incarnant une mentalité de dominance masculine et un héritage social normalisant avec la violence.
Les entretiens menés dans le cadre de cette étude scientifique ont également montré une méconnaissance de la Loi n°58 de 2017, qui criminalise toutes formes de violences venant des deux parties.
L'étude des déterminants de la violence conjugale a conclu que le phénomène de la violence conjugale est un problème social complexe profondément ancré dans la société tunisienne pour différentes raisons. Cette situation fait que le domicile conjugal soit pour de nombreuses femmes un espace où elles subissent différentes formes de violences. Cet espace familial est devenu, pour certains, un espace insécurisé.
L'étude a présenté une définition approfondie du concept de violence et de ses différentes formes, en particulier le concept de violence conjugale. Elle a également proposé une lecture pour le traitement de cette question dans différentes conférences internationales en raison de son importance et de la gravité de ses conséquences sur la victime.
Les résultats de cette étude, réalisée par l'observatoire en tant que mécanisme scientifique, relevant du ministère de la Famille, de la Femme, de l'Enfance et des Personnes âgées, serviront de point de départ pour la mise en place de programmes de sensibilisation et pour l'adoption de mesures concrètes, en collaboration avec les différents intervenants dans la lutte contre le phénomène de la violence dans l'espace familial, dans la mesure où son impact dépasse la famille pour concerner l'ensemble de la société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.