Jendouba : La maire de Tabarka libérée    Tunisie Télécom met en jeu 30.000DT Cash !    CAN U23 : Le 2e tour pour la Tunisie sera face au Congo    Les importations d'Israël en provenance de la Tunisie, selon Tranding Economics    Incendies en Algérie: La Tunisie rend la pareille et vole au secours du pays frère    Le déficit commercial alimentaire de la Tunisie s'aggrave de près de 66% jusqu'à fin juillet 2022    Noureddine Taboubi reçoit l'ambassadeur russe    HAICA : le dossier de « Hannibal Tv » devant le Parquet pour suspicion de blanchiment d'argent    Immigration : Les pays les plus convoités    Libérer l'initiative ...    Galaxy Z Flip4 et Galaxy Z Fold4 disponibles en précommande en Tunisie    Prochainement, une plateforme e-administration pour les Tunisiens à l'étranger    Wifak International Bank autorisé à racheter les assurances Attakafulia    FARK : Samir SASSI    La France refuse un visa à une star Marocaine    Pourquoi | Les énergies renouvelables    L'EST enregistre des départs et des arrivées : La métamorphose!    Le CSS s'enlise : Moncef Sellami rend son tablier    Billet | Les footballeurs sont-ils surpayés ?    Crime crapuleux à Mornag : Le couple meurtrier arrêté    Ariana : Un incendie maîtrisé à Sidi Thabet    «Les Montagnes Acoustiques», les 23, 24 et 25 septembre 2022, au pied de la Table de Jugurtha : La promesse de moments forts    Tashweesh 2022 – Feminist Festival : Des voix féministes à l'honneur en Tunisie    Nejib Chebbi: Les Tunisiens n'ont jamais validé la constitution de Saïd (Vidéo)    Visas français non délivrés aux marocains : ''rendez l'argent des frais''    Djerba: Quantité supplémentaire de farine distribuée aux boulangeries    Manifestation "La Tunisie chante l'Afrique" en marge du TICAD 08 à la cité de la Culture    Bilan Covid-19 : 153 nouveaux cas enregistrés le 16 août    Issam Chebbi : la Tunisie est devenue un Etat de non-droit    Jendouba : les incendies maîtrisés à 80%    9075 avocats, selon le dernier recensement officiel    Elborni Salhi, directeur général de l'Atct: L'Atct au service de l'expertise tunisienne    Europa Conférence League (barrages aller): les matches de ce jeudi    Maroc: Mort d'une Française mordue par des chiens errants    Ligue 1 Pro : deux matches amicaux au menu de ce jeudi    WTA Cincinnati : Quand et où regarder Ons Jabeur en simples et doubles jeudi ?    Météo du jeudi 18 août 2022    Monde-Daily brief du 17 août 2022: Ukraine : Erdogan et Guterres rencontrent Zelensky demain    Lotfi Abdelli : je ferme ma gueule, je vends mes affaires et je pars !    «Club de chant» de Cyrine Gannoun au Festival International de Hammamet : Une œuvre attachante    Voici les 10 chansons les plus "likées" sur TikTok    Tentative de meurtre Salman Rushdie: La lecture de Gilles Kepel    Néjib Belhedi se prépare pour une traversée dans l'océan parmi les requins    Monde-daily brief du 16 août 2022: Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis de faire traîner le conflit en Ukraine    Goethe-Institut Tunis & Central Tunis accueilleront l'exposition The Event of a Thread    Le ministère de l'Intérieur annonce des sanctions contre des syndicalistes sécuritaires    Sfax: 42 migrants égyptiens évacués par l'armée de mer    Gaza : Une guerre politique qui arrache des larmes au musicien Roger Waters    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vidéo : ''cauchemar d'une Québécoise partie faire de la chirurgie esthétique en Tunisie''
Publié dans Tuniscope le 08 - 06 - 2022

Saint-Onge, 27 ans, a aperçu sur les réseaux sociaux des contenus ventant les mérites de la Tunisie pour les opérations de chirurgie esthétique.
Dans un article intitulé '' «Je me suis réveillée dans du sang»: le cauchemar d'une Québécoise partie faire de la chirurgie esthétique en Tunisie,'' le TVA nouvelles canada a abordé le sujet.
''Hémorragie, brûlure, nécrose... Une mère de famille québécoise de 27 ans partie en Tunisie pour faire une opération de chirurgie esthétique est rentrée au pays avec une plaie infectée qui lui laissera une cicatrice.
Tout a commencé lorsque Jasmine Saint-Onge, 27 ans, a aperçu sur les réseaux sociaux des contenus ventant les mérites de la Tunisie pour les opérations de chirurgie esthétique,'' lit-ont dans l'article.
Un suivi catastrophique
Peu après l'opération, des complications médicales sévères sont apparues, et le corps médical a fait preuve d'un manque d'implication dans son suivi.
«Après ma chirurgie, le lendemain, lorsqu'on a fait le déballage de ma plaie abdominale, le chirurgien a remarqué une nécrose qui était en train de se former, et il m'avait dit qu'il allait prendre soin de moi. Il m'a rassuré en me disant que tout allait bien se passer», relate elle.
Après lui avoir promis qu'elle ne quitterait pas la Tunisie sans avoir reçu tous les soins nécessaires au suivi postopératoire classique, le médecin a modifié son pronostique, atténuant la gravité de la situation.
«Une fois arrivée à l'hôtel en Tunisie, c'était plus rendu une nécrose, c'était rendu une brûlure», s'est-elle indignée.
Hémorragie
«Le soir même, j'ai commencé à saigner de ma plaie, beaucoup». Encore une fois conseillée par les experts tunisiens de ne pas s'inquiéter, elle a laissé la plaie en l'état. «Le lendemain, je me suis réveillée dans du sang dans mon lit d'hôtel», raconte elle, «je n'ai même pas eu le temps de me rendre dans l'avion, j'ai dû aller dans les toilettes dans l'aéroport».
Prévention
Mme. Saint-Onge souhaite lancer un message d'alerte à toutes les personnes qui pourraient être intéressées par ces pratiques. Un travail de recherche est essentiel pour éviter de se retrouver dans sa situation.
«J'ai fait mes recherches pendant un an et demi, puis me voici», a-t-elle alerté. «Faites attention, on fait confiance à ce qu'on nous vend, mais il fut quand même poser toutes les questions».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.