Une délégation gouvernementale tunisienne aux Etats-Unis    Hand – Championnat d'Afrique des Clubs Champions : programme TV de vendredi    Tunisie: 70% des personnes victimes d'une crise cardiaque sont des fumeurs    L'Université SMU organise une cérémonie de signature avec une délégation américaine    Ukraine : Poutine l'a fait… !    Chahed et Atide : la suppression des financements publics sapera l'égalité des chances    Haykel Khadhraoui, nouveau DG par intérim de la BH Bank    Un syndicat sécuritaire porte plainte contre la femme qui a filmé l'agent corrompu    Tunisie : L'examen de l'affaire de Abderrazak Kilani reporté    « Amen Bank Subordonné 2022-1 »    Une pénurie d'œufs en vue    Pendant que Kaïs Saïed parle de souveraineté, Najla Bouden fait de la mendicité    Le style Bouden, la flambée des prix et la crise des médias : trois grands dossiers en couverture de Leaders Magazine    Le CS Chebba rejette les décisions de la FTF    Foot Européen : La Premier League veut organiser un "All Star Game" !    Match EST vs CSS : 17500 spectateurs autorisés à assister    Le secteur du tourisme médical en Tunisie a généré en 2019 des revenus de l'ordre de 5.3 milliard de dinars    L'approvisionnement en lait et produits avicoles reprend son rythme normal    Sidi Bouzid: Plus de 334 infractions économiques enregistrées    Ayachi Zammel : J'ai porté plainte contre le ministre de l'Intérieur    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    Tunis abrite un forum Régional sur l'organisation des travailleurs informels    Tennis : En présence d'Ons Jabeur, partenariat signé entre la Tunisie et l'ITF    La TRANSTU déplore des pertes financières estimées à 700 mille dinars    Le nouveau bâtonnier présent au procès de Abderrazek Kilani    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    USBG : La main sur le cœur    La vigilance éternelle    «Felouques», d'Ahlem Ghayaza et Pierre Gassin : Des textes et photos qui subliment encore plus les îles Kerkennah    MEMOIRE : Salah KABOUDI    EST : Le virage ouvert au public    Dialogues éphémères | Considérations sur une politique anti-apocalyptique    820 individus inculpés dans l'affaire du réseau d'envoi des jeunes vers les zones de conflit    Météo de ce vendredi    Une délégation de l'OIF en visite à Djerba    Deguiche : vers la création d'un tribunal arbitral sportif tunisien    Tunisie: Suppression de la fiche de police dans tous les aéroports    Solidarité féminine: Une manifestation de soutien aux femmes Iraniennes    Déclaration trompeuse d'Ahmed Chaftar concernant le Premier ministre belge    France : La fin de Macron, après la même bourde que Chirac en 1997?    Un collectif d'associations organise une marche de soutien aux Iraniennes    USA : Une énième bévue de Biden et les bruits sur sa santé mentale repartent    Poutine : ''L'hégémonie de l'occident est en train de s'effondrer''    Festival de l'Humour Francophone 'Normal Enti' à Tunis    À propos du livre de Saber Mansouri - Un printemps sans le peuple: Prélude à la déconstruction de «la révolution tunisienne»    «Mirath Music : l'exposition sonore itinérante » au Goethe-Institut de Tunis : Musique itinérante    37e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) : Deux films tunisiens en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



75 ans d'Inde progressiste
Publié dans Tuniscope le 11 - 08 - 2022

Les 75 ans de l'Inde libre regorgent de réalisations stupéfiantes. Celles-ci sont d'autant plus remarquables que le pays a dû aller à la rencontre de son destin en libérant un sixième de l'humanité exploitée des caprices du joug colonial. Les principaux défis à relever étaient donc le développement socio-économique et la construction de la nation par l'éducation et le développement industriel, l'éradication de la pauvreté, l'autosuffisance alimentaire à une époque marquée par la sécheresse et une nation divisée par les maîtres coloniaux qui ont été contraints de lever leurs chaînes coloniales par les mouvements non violents de Gandhi.
La tâche était d'autant plus difficile que le monde était divisé en adversaires de la guerre froide et en blocs politiques auxquels l'Inde n'aurait pas pu souscrire. Par conséquent, l'Inde a non seulement participé et aidé à l'émancipation d'un grand nombre de pays colonisés, mais elle a également créé une troisième voie avec une force plus équitable sous la forme du Mouvement des non-alignés (MNA) pour servir l'intérêt national et la cause de la paix et du développement, en particulier pour le monde en développement et sous-développé.Il est devenu le champion des droits des personnes opprimées dans les forums internationaux tout en s'acquittant de ses obligations en tant qu'acteur international responsable et voix de la raison.
Avant l'arrivée des puissances coloniales, l'Inde contribuait à plus d'un quart du PIB mondial, qui est tombé à moins de 4 % lorsqu'elles sont parties, avec une industrie décimée et un système administratif conçu pour servir les intérêts des maîtres coloniaux. Au cours des sept dernières décennies, l'Inde a mis en place des révolutions verte, jaune et blanche avec une mise à niveau technologique continue dans les domaines de l'agriculture et de la transformation alimentaire, non seulement pour répondre à la demande d'une population en plein essor, mais aussi pour devenir un exportateur net et une aide pour le monde. L'Inde est également devenue une puissance nucléaire et spatiale crédible dans le monde - des outils qu'elle entend utiliser pour le bien de la planète.
Le Premier ministre Narendra Modi, lors de son discours d'inauguration des activités de lever de rideau de l'Azadi Ka Amrit Mahotsav, a réitéré et réaffirmé que "Nous sommes fiers de notre Constitution. Nous sommes fiers de nos traditions démocratiques. Mère de la démocratie, l'Inde continue d'aller de l'avant en renforçant la démocratie.
L'Inde, riche en connaissances et en sciences, laisse son empreinte de Mars à la Lune. Aujourd'hui, l'écosystème des startups indiennes est devenu un centre d'attraction dans le monde. Aujourd'hui, l'Inde sort de l'obscurité de la pénurie pour répondre aux aspirations de plus de 130 crore (1,3 milliard) de personnes." L'Inde possède la plus grande population de jeunes ambitieux et l'économie de marché à la croissance la plus rapide, prête à répondre aux besoins de plus d'un milliard de personnes qui sont fières de l'histoire indienne.
Grâce à d'innombrables initiatives du gouvernement actuel, des centaines de lois archaïques ont été supprimées. Le classement mondial de l'Inde pour le DBI (Doing Business with India) s'est considérablement amélioré, même s'il reste encore beaucoup à faire. L'Inde est devenue une destination privilégiée pour les investissements, avec un flux annuel d'IDE de 83,57 milliards de dollars pour l'exercice 21-22, malgré la pandémie.
Les logiciels et le matériel informatique sont devenus le premier secteur bénéficiaire de l'afflux d'IDE, avec une part d'environ 25 %, ce qui indique que l'Inde occupe une place importante pour les investisseurs, alors que la révolution industrielle 4.0, pilotée par l'intelligence artificielle, est sur une orbite plus élevée. L'Inde se targue également d'une croissance rapide du nombre de licornes milliardaires dans le monde.
En outre, les entrées d'IDE dans le secteur manufacturier ont augmenté de 76 % au cours de l'exercice 2021-22, grâce au cadre politique indien et aux programmes "Make in India" et PLI (Performance Linked Initiative). Il s'agit d'un résultat remarquable qui témoigne de la résilience économique et politique de l'Inde.
De même, pour la première fois, les exportations indiennes de biens et de services ont atteint plus de 600 milliards de dollars en 2021-22, malgré les problèmes mondiaux et les contraintes d'approvisionnement dues à la pandémie et à la guerre eurasienne en cours.
L'Inde a toujours été une nation commerçante et travaille dur pour reconquérir ce statut une fois de plus. Parallèlement, l'Inde se concentre également sur l'autosuffisance avec une empreinte mondiale - "Atmanirbhar Bharat", en particulier dans le secteur manufacturier et pour faire partie intégrante des chaînes de valeur et d'approvisionnement alternatives qui sont résilientes et fiables pour l'intérêt national et le bien mondial. Dans ce contexte, la participation de l'Inde à l'I2U2, à la Quadrilatérale, au cadre économique indo-pacifique (IPEF) et à d'autres cadres régionaux et sous-régionaux axés sur la connectivité acquiert une importance renouvelée.
De même, des mesures vigoureuses visant à mettre en œuvre rapidement l'INSTC (corridor de transport nord-sud), des projets de connectivité stratégique tels que Chabahar, en Iran, vers l'Afghanistan, vers l'Asie centrale et l'Europe, ou les corridors du nord-est de l'Inde vers l'ANASE, ont pour but de fournir des liens commerciaux et économiques cruciaux pour la position centrale de l'Inde dans les chaînes d'approvisionnement mondiales.
Alors que l'Inde souhaite être à la pointe de la révolution industrielle 4.0 pilotée par l'intelligence artificielle, ses campagnes Digital India, Innovate, Start Up et Stand Up India sont devenues la marque d'une empreinte numérique unique. Certaines initiatives, telles que l'accès à l'internet, la banque à domicile et le paiement direct sur les comptes pour près d'un milliard d'Indiens, changent la donne et confèrent à l'Inde une position de leader dans le concert des nations. Le Premier ministre Modi a récemment déclaré, lors de l'inauguration de la première bourse des lingots, que l'Inde représentait déjà 40 % des paiements numériques mondiaux.
La politique étrangère de l'Inde est devenue plus solide et plus confiante, avec des références impeccables, car le pays poursuit une politique étrangère basée sur des valeurs, clairement motivée par l'autonomie stratégique afin de servir ses propres intérêts nationaux qui sont alignés sur le bien-être mondial, et s'est imposé comme la voix de la raison sur la scène mondiale. Au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, l'Inde ne plaide plus pour une place à la table du fer à cheval, mais la revendique sur la base de ses références.
Pendant ce temps, l'Inde continue de jouer un rôle de leader mondial en tant que voix des pays en développement et sous-développés, que ce soit pour la renonciation aux droits de propriété intellectuelle pour les vaccins ou lors des négociations de l'OMC sur la pêche et l'agriculture et sur les réformes des institutions multilatérales. L'Inde est également à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique.
L'Alliance solaire internationale (ASI), la Coalition of Disaster Resilient Infrastructure (CDRI) et "One Planet One Health" sont les initiatives que l'Inde a lancées avec et pour la communauté mondiale, car elle est devenue le premier intervenant dans les situations de crise, qu'il s'agisse de catastrophes naturelles ou de pandémies.
En mettant clairement l'accent sur le multilatéralisme et la primauté de la Charte des Nations unies, l'Inde mène sa politique étrangère et de sécurité avec dignité et confiance en s'engageant auprès de divers partenaires au sein de plusieurs groupements tels que la Quadrilatérale, les BRICS, l'OCS, le G20 et le Cadre économique indo-pacifique (IPEF), où l'Inde devient un pivot.
Ses politiques "Neighborhood First" (le voisinage d'abord), "Act East" (agir à l'est), "Link West" (lier l'ouest) et "Africa for Africans" (l'Afrique pour les Africains) lui fournissent un point d'appui efficace pour des partenariats mutuellement bénéfiques.
L'aide au renforcement des capacités fournie par l'Inde à plus de 160 pays dans le cadre de l'ITEC (coopération technique et économique indienne), la fourniture de médicaments essentiels et de matériel médical, ainsi que l'envoi de professionnels et d'auxiliaires médicaux pendant la pandémie ont conféré à l'Inde un poids inégalé en tant que puissance mondiale responsable et toujours prête à saisir l'occasion.
L'Inde est apparue comme le premier intervenant lors des crises, avec une attitude de "partage et d'attention", ce qui a considérablement renforcé son "soft power" et s'est traduit par un soutien sans précédent à l'Inde dans les forums internationaux, notamment lors de la déclaration du 21 juin comme Journée internationale du yoga.
Alors qu'un nouvel ordre mondial émerge de l'agitation et de la transition actuelles, l'Inde est prête à jouer un rôle de leader bienveillant au cours de l'"Amrit Kaal", c'est-à-dire au cours des 25 prochaines années, grâce à une politique et une économie fortes et à une politique étrangère efficace, robuste, résiliente et axée sur les résultats, avec pour objectif principal le bien commun.
Article écrit par l'Ambassadeur Anil Trigunayat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.