Ambition Africa : renforcer les liens économiques et commerciaux avec l'Afrique    Campagne électorale, levée de la compensation… Les 5 infos de la journée    Ooredoo tient son engagement auprès de l'unité d'oncologie pédiatrique de Salah Azaiez    Jasmin Open Monastir (WTA 250), 2e tournoi phare en Afrique marqué par la participation d'Ons Jabeur et le soutien de la marque KIA au Tennis    Tunisie – Tabboubi : Il faut un SMIG de plus de mille dinars pour prétendre lever les subventions    Olympique de Béja : Conférence de presse sur le départ de Kouki (Vidéo)    Mandat de dépôt contre le capitaine de la Garde nationale après avoir accepté un pot de vin    Béja: 20 tonnes de "zgougou" disponibles sur le marché [Vidéo]    MIME – ONUDI Tunisie : Lancement du projet « Employment4Youth »    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tlili Mnasri: L'ISIE est indépendante du pouvoir en place    Tunisie : Machrou Tounes ''n'est pas concerné'' par les législatives    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    Hyundai Tunisie remporte le label de "L'entreprise qui respecte les droits du consommateur"    Ukraine : Des canons français que même l'armée de Macron n'a pas, l'Allemagne suit    FTF : La date de démarrage de la Ligue 1 Pro est dévoilée !    « La Tunisie en avant » appelle à la création d'un bloc électoral    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Néji Jmal démissionne d'Ennahdha    Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    Ouvrières agricoles-Le cri du cœur des oubliées de la précarité: Pensez à nous! [Vidéo]    Tunisie : Grave accident de la route    Deformation Theory of Discontinuous Groups: Le nouveau livre du professeur Ali Baklouti    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    La Tunisie à la foire internationale du livre en Arabie Saoudite : Le privilège d'être un invité d'honneur !    Tribune | De l'histoire de l'Art à la pratique artistique contemporaine Tunisienne : La migration du statut de l'objet, d'un état de servitude à un acte de dénonciation    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Le CA entre ombres et lumières : Cherche l'éclaircie...    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    Express    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Dépôts à vue des étrangers non résidents: Ezzeddine Saidane tire la sonnette d'alarme
Publié dans Tuniscope le 16 - 08 - 2022

« Comment faire des prêts à l'Etat sur 3 à 5 ans à partir de dépôts à vue (donc exigibles à tout moment) appartenant pour l'essentiel à des clients étrangers non-résidents », dénonce Ezzedine Saidane dans un post publié sur sa page Facebook officiell.
« Au lieu d'engager les réformes nécessaires, s'est mis à chercher d'autres formes d'emprunt afin de satisfaire un appétit insatiable des finances publiques tunisiennes pour toutes formes de financements. En 2018 l'Etat tunisien empruntait sur le marché financier International avec une marge de l'ordre de 6%. En même temps les banques tunisiennes géraient des dépôts en devises à vue appartenant essentiellement à des clients étrangers non résidents. Il faut souligner là deux termes clés « à vue » et « clients étrangers non résidents ». Ces dépôts étaient placés par les banques à des taux très faibles, autour de 1%. Et les banques n'offraient et n'offrent toujours aucune rémunération à leurs clients », a expliqué l'expert économique dans son post.
Il a annoncé qu'en 2018 il avait été proposé à l'Etat d'emprunter en devises auprès des banques tunisiennes sur des durées allant de 3 à 5 ans à des marges d'intérêt de 2 à 3%. L'opération était justifiée par une logique de gagnant- gagnant. L'Etat empruntait moins cher que sur le marché financier International et les banques gagnaient davantage.
Selon lui, ce qui avait été négligé dans ce processus c'étaient les principes de base de gestion prudente de la liquidité bancaire .
« Dés la mise en place de la première opération du genre pour un montant (en Euros et en Dollars) équivalent à 1,5 milliard de Dinars j'avais alerté le Ministre des finances par écrit et verbalement sur la gravité de cette forme de financement sur la gestion de la liquidité en devises des banques… Je lui avais conseillé de ne plus recourir à un tel financement. », a-t-il dit.
Il a ajouté que la BCT, responsable de la supervision bancaire, et notamment de la gestion rigoureuse de la liquidité par les banques aurait dû s'opposer à cette opération. « Au lieu de s'y opposer la BCT avait autorisé l'opération et le Gouverneur de la BCT avait assisté à la cérémonie de signature et l'avait applaudie. Cette opération de financement avait été suivie de cinq autres opérations du même genre, toujours en Euros et en Dollars, pour atteindre l'équivalent d'environ 7 milliards de Dinars !!! Les six opérations étaient autorisées et applaudies par la BCT », a-t-il souligné.
Ezzeddine Saidane a fait savoir que, vue la crise des finances publiques, l'Etat n'a remboursé aucun de ces crédits. À chaque échéance de remboursement l'Etat demande aux banques un nouveau prêt pour rembourser celui qui est arrivé à échéance. Autant dire que le système bancaire tunisien se trouve aujourd'hui piégé par une série de prêts en devises financés par des dépôts à vue appartenant essentiellement à des clients étrangers non-résidents, et que l'Etat ne rembourse pas.
« si un jour l'Etat décide de rembourser ces prêts, ce remboursement se traduirait par une baisse très importante des réserves de change du pays. Ceci nous fournit une autre preuve pour dire que les réserves de change, telles que calculées par la BCT et exprimées en nombre de jours d'importation, sont largement surestimées. Les réserves de change de la Tunisie seraient en effet déjà largement en dessous de la ligne rouge de 90 jours. En plus de cela il faudrait tenir compte des factures impayées de certaines entreprises publiques vis-a-vis de leurs fournisseurs étrangers (par exemple la Pharmacie Centrale pour plus de 800 millions de Dinars). Le paiement de ces factures viendrait en déduction des réserves de change telles qu'affichées par la BCT !!! », lit-on dans le post publié sur Facebook.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.