Mandat de dépôt contre le capitaine de la Garde nationale après avoir accepté un pot de vin    Monde-Daily brief du 03 octobre 2022: Guerre en Ukraine : Les Ukrainiens prouvent qu'ils peuvent repousser les russes, dit OTAN    Interception de 44 migrants subsahariens au large de la Tunisie    Tunisie Telecom et Huawei : ensemble pour la création de l'avenir    Hyundai Tunisie remporte le label de "L'entreprise qui respecte les droits du consommateur"    MIME – ONUDI Tunisie : Lancement du projet « Employment4Youth »    Tlili Mnasri: L'ISIE est indépendante du pouvoir en place    L'insupportable arrogance des Occidentaux    Tunisie : Machrou Tounes ''n'est pas concerné'' par les législatives    Ooredoo Tunisie tient son engagement auprès de l'unité d'oncologie pédiatrique de Salah Azaiez    Béja: Suspension des cours suite à l'agression d'une enseignante [Vidéo]    Jasmin Open Monastir : Sur quelle chaine regarder les matches de Ons Jabeur ?    10 blessés dans un accident de la route à Kasserine [Vidéo+Photos]    « La Tunisie en avant » appelle à la création d'un bloc électoral    Noureddine Taboubi : pour lever la compensation, il faut un Smig d'au moins mille dinars !    Run In Carthage a vécu sa 6ème édition après deux ans d'interruption due à la Covid : Comme on se retrouve !…    Classement WTA : Ons Jabeur dauphine, Kontaveit 3e, et Sherif revient dans le Top 50    Tunisie : Le SNJT condamne l'agression contre les journalistes des " Quatre vérités "    Tunisie Télécom : Le délai de dépôt des candidatures pour le choix des administrateurs au conseil d'administration prolongé    3ème appel à projets FAST :Deux programmes renforcer la création de liens entre les startups/TPE/PME et les Grandes entreprises    Al Massar ne participera pas aux prochaines législatives    Néji Jmal démissionne d'Ennahdha    Des pays européens ont l'intention de restreindre les transferts de fonds des résidents étrangers, selon l'OTE    Tunisie-Météo : Températures en légère hausse    Prix du vaccin contre la grippe saisonnière    Ouvrières agricoles-Le cri du cœur des oubliées de la précarité: Pensez à nous! [Vidéo]    Deformation Theory of Discontinuous Groups: Le nouveau livre du professeur Ali Baklouti    Jean-Pierre Elkabbach reprend la plume    Création "Wahm" de Marwen Errouine avec Le Ballet de l'Opéra de Tunis    Commune de Zarzis : Qui sème le vent...    La Tunisie à la foire internationale du livre en Arabie Saoudite : Le privilège d'être un invité d'honneur !    Tribune | De l'histoire de l'Art à la pratique artistique contemporaine Tunisienne : La migration du statut de l'objet, d'un état de servitude à un acte de dénonciation    L'affaire FTF-CSChebba au crible | Entre bonne guerre et mauvais procès...    Expatriés | Laâyouni crève l'écran    Affaire Brest – Belaili : Youcef Belaïli sort du silence !    Express    Par Amine BEN GAMRA : Transformation digitale dans le secteur bancaire : où en est vraiment la Tunisie de ses ambitions ?    «Dreaming » d'Emel Mathlouthi au Théâtre Municipal de Tunis : Retour sur scène    Burkina Faso : Des manifestants s'en prennent aux intérêts français dans le pays    Hédi Bouraoui élevé Académicien à vie à la Société Royale du Canada    L'Algérie sera candidate à l'organisation de la CAN 2025    Foot-Europe: le programme du jour    En photos - Manifestation de soutien aux Iraniennes à Tunis    Monde-Daily brief du 30 septembre 2022: Guerre en Ukraine : Poutine officialise l'annexion de quatre régions occupées    Spectacle Mallasine Story interprété par Bilel Briki au 4ème art    Les plus beaux dessins de soutien aux Iraniennes    La France décore Slim Khalbous des insignes de Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.    La vigilance éternelle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le "Startup Act" sera bientôt soumis à la présidence du gouvernement
Publié dans WMC actualités le 11 - 04 - 2017

Le "Startup Act", nouveau projet de loi visant à favoriser la mise en place d'un nouveau cadre légal et d'un écosystème propices à l'émergence de start-up innovantes, devrait être soumis à la Présidence du gouvernement dans quelques semaines.
Ouvrant un workshop sur le thème "Startup Act, pour libérer et réaliser le plein potentiel entrepreneurial de la Tunisie", au Technopole El Ghazala, le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, a salué la persévérance des jeunes startuppeurs qui étaient derrière l'idée de départ de ce projet de loi et qui contribuent encore, à son élaboration.
Il a estimé que "ce projet de loi et toute la dynamique qu'il soutient constituent des piliers importants de la stratégie Tunisie Numérique 2020", rappelant "les efforts déployés par l'équipe gouvernementale pour moderniser le cadre réglementaire et améliorer la gouvernance des investissements, dans le sens d'une plus grande facilitation de l'acte d'investir".
Youssef Chahed a par ailleurs, déclaré que "nous n'avons pas su jusqu'à présent, tirer profit de la loi sur les PPP, dont l'esprit favorise une dynamique commune d'investissement entre l'Etat et les opérateurs privés", considérant "qu'il est bien temps de mettre à profit tout les mécanismes d'appui à l'investissement".
Le "Startup Act" fait partie d'une initiative nationale d'excellence "startup Tunisia" qui en cours d'élaboration autour de 4 axes clés, à savoir le Startup Act qui consiste en l'élaboration d'un cadre juridique propice aux startups, le Tunisian Apex, mécanisme d'appui au lancement de fonds d'investissement liés aux Startups, le Coders Nation (codeur), mécanisme d'appui à l'apprentissage du développement informatique et à la formation de codeurs de qualité et l'Inclusion pour s'assurer que cette dynamique touche toutes les villes du pays.
Dans son intervention, le ministre des Technologies de la Ccommunication et de l'Economie numérique, Anouar Maarouf a assuré que "cette nouvelle loi, si elle est bien élaborée et bien assortie des mécanismes permettant sa bonne application, serait pour le domaine numérique en Tunisie, ce qu'était la loi 72 pour le textile à l'époque et permettrait d'ouvrir des horizons illimités ".
Et d'ajouter, "la Tunisie doit aujourd'hui saisir la chance numérique qui lui est offerte et s'inscrire dans la dynamique numérique internationale, en développant un écosystème dynamique pour les startups locales, mais également en s'érigeant en une rampe de lancement pour les startups d'envergure internationale, ce qui va lui permettre de devenir un Hub entrepreneurial régional ".
Maarouf a par ailleurs affirmé que "ce projet de loi, ne concurrence pas la nouvelle loi sur l'investissement mais il la complète en créant une "brèche spécifique" à une catégorie spécifique d'entreprises fortement innovantes".
Pour sa part, Saida Ounissi, secrétaire d'Etat à la Formation professionnelle chargée de l'Initiative privée a précisé que " le Startup Act confirme le constat que le cadre légal tunisien est loin de favoriser l'émergence et le développement de startups ", soulignant " que ce projet vise essentiellement la simplification des procédures administratives, la facilitation de l'accès au financement, et la création des conditions nécessaires pour une percée internationale des startups".
Invités à témoigner de leurs expériences, certains startuppeurs, dont Walid Sultan Midani fondateur de Digital Mania, première entreprise de jeux vidéo tunisienne, Mourad Haddouk, fondateur de Doorba Academy, plateforme d'apprentissage de la langue arabe, Taher Mestiri General Manager of I.T.Grapes , société de services en ingénierie informatique, ont surtout mis l'accent sur les obstacles auxquels ils ont dû faire face, pour monter leurs projets. Lesquels obstacles sont essentiellement liés à l'absence de possibilités de faire leurs transactions en ligne, aux complications des opérations d'achat et de paiement en devises qui les contraignent à externaliser une partie de leurs activités, à la difficulté d'ouvrir un compte bancaire à l'étranger, à la fuite des cerveaux, aux défaillances de la diplomatie économique, aux complications administratives….
Ces startuppeurs ont en outre exprimé leur attachement à investir dans leur pays, invitant les autorités à agir sur tous ces obstacles pour qu'ils ne soient pas contraints à délocaliser leurs projets en dehors de la Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.