Le marché boursier entame la semaine sur une note d'optimisme    Coronavirus : 4 décès et 179 nouvelles contaminations, Bilan du 26 septembre    Tunisie Telecom réitère sa disposition à poursuivre le dialogue avec son partenaire social    Ooredoo soutient l'initiative « La classe digitale » au gouvernorat de Jendouba    Flat6Labs réalise le second closing de Anava Seed Fund pour le porter à 30 millions de dinars et accueille Sawari Ventures comme nouvel investisseur    L'INM appelle à la vigilance à cause des pluies attendues dans la soirée    Des organisations nationales appellent à fixer des échéances pour mettre fin à l'état d'exception    Huawei annonce un investissement de 150 millions $ dans des programmes inédits    Le sénateur Murphy: Tant que la démocratie n'est pas rétablie, nous devons revoir notre programme d'aide à la sécurité pour la Tunisie    Monde- Daily brief du 27 septembre 2021: Emmanuel Macron ciblé par un homme qui lui a lancé un œuf    Ministre de l'Education: Plus de 450 écoles seront réaménagées dans les prochains mois    La Tunisie s'illustre au Championnat d'Afrique d'échecs    Retour du Salon de la Création Artisanale du 1 au 10 octobre 2021 au Kram    Chiffre du jour : 141 millions de dinars, seulement, sont les crédits extérieurs nets mobilisés par la Tunisie    Démission collective à Ennahdha - Abdellatif Mekki : Nous n'étions plus qu'un fardeau    Slaheddine Dchicha: De «l'exception tunisienne» à l'état d'exception    Olaf Scholz, le probable chancelier d'Allemagne    Parti des Travailleurs: Kais Saied s'est donné tous les pouvoirs    Exposition Ouatann de Chiara Montenero, du 1er au 30 octobre 2021 à la galerie Alain Nadaud    Dernière minute- Affaire S17: Mandat de dépôt à l'encontre de Seif Eddine Makhlouf    Tunisie – Coronavirus: le taux de positivité des tests baisse à 6,62%    STEG: Des compteurs intelligents à partir de janvier 2022    Attaque de Kasar Hellal : le Parquet ordonne une instruction pour homicide volontaire    Décès du rédacteur en chef du journal Echaâb, Mokhtar Ghriss    Tunisie – ONU : Jerandi s'entretient à New York avec Lacroix    Ons Jabeur se hisse à la 16ème position au classement WTA    Ons Jabeur monte à la 16ème place du classement mondial !    Ali Larayedh: Les dernières mesures présidentielles menacent l'entité de l'Etat    Samir Dilou : Même notre prophète avait moins de prérogatives que Kaïs Saïed !    Covid-19 : 5 millions de tunisiens primo-vaccinés    Foot-Europe: le programme du jour    Supercoupe 2020-2021 (EST-CSS 1-0) : Les déclarations d'après-match    Clermont vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Photo du jour : 2 millions de dinars dé    De retour à l'opéra: Une série de pièces de théâtre à la cité de la culture du 1 au 7 octobre    3 membres du congrès américain appellent Biden à intervenir en vue de rétablir le Parlement tunisien    Manchester United vs Aston villa en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Foot-Europe: le programme du jour    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Tout savoir sur Les Araméens    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Du concret dans la coproduction d'œuvres tuniso-françaises
Publié dans WMC actualités le 14 - 06 - 2017

Coproduction cinématographique: 560.000 euros alloués en 2017 pour la réalisation de 4 à 6 films tuniso-français
560.000 euros, c'est le montant de l'enveloppe qui sera allouée au titre de l'année 2017 par le Fonds d'aide à la coproduction d'œuvres cinématographiques tuniso-françaises, destiné aux producteurs des deux pays pour la réalisation de longs-métrages de fiction, de documentaires et d'animation, dont le nombre sera entre 4 à 6 films.
Le lancement d'appel à projet pour bénéficier des subventions de ce fonds piloté par le Centre national du Cinéma (CNC, France) et le Centre national du cinéma et de l'image (CNCI), est prévu pour le début du mois de juillet prochain, alors que la clôture de l'appel à projets est prévue pour le mois de septembre.
La première réunion de la commission de sélection
Une première réunion de la commission de sélection, composée de trois membres nommés par le CNC et trois membres nommés par le CNCI, aura lieu pendant les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) début novembre 2017. La liste des projets de films sélectionnés sera publiée avant la fin de l'année en cours.
Pour la première année de ce fonds étalée sur trois ans (2017-2018-2019), la contribution du CNC s'élève à 400.000 euros et celle du CNCI à 160.000 euros (au cours actuel). L'appui financier aux coproducteurs sera accordé par le CNC du côté français et par le CNCI pour les coproductions tunisiennes et attribué sur une base sélective par décision commune, après avis de la commission professionnelle.
Les grandes lignes de ce fonds ont été annoncées, mardi à l'auditorium de l'Institut français de Tunisie (IFT), au cours d'une conférence de presse tenue par Christophe Tardieu, directeur général délégué du CNC (France), et Fethi Kharrat, directeur général du CNCI (Tunisie), en présence de l'ambassadeur de France à Tunis, Olivier Poivre d'Arvor.
Quid des films éligibles…?
Selon Fathi Kharrat, les films éligibles aux subventions sont les longs-métrages dont la durée est supérieure ou égale à 60 minutes précisant que ce fonds s'ouvrira pour la première fois sur les films d'animation, ceux de fiction et de documentaires. Il a parlé d'une "convention très flexible" puisqu'il y aura une évaluation tous les ans au terme desquelles de nouvelles clauses peuvent être rajoutées, d'un commun accord entre la partie tunisienne et française.
Christophe Tardieu, a déclaré que "le quota de dépenses qui doit être effectué par les producteurs de l'un des deux pays est de 20%", alors que "le seuil de la subvention à la production ne devrait pas dépasser les 40 pc du budget du devis du projet (tel qu'il est en vigueur en France)".
Interrogé sur de potentielles subventions d'aide à l'écriture, le responsable du CNC a estimé que "les dispositifs d'aide à l'écriture (scénario) sont fondamentaux pour la réalisation d'un bon film".
Mécanismes de soutien…
S'agissant d'un fonds d'aide à la production sur trois ans, Tardieu a fait état de mécanismes de soutien d'aide spécifique à l'écriture pour les deux prochaines années, estimant que "la cinématographie tunisienne est l'une des plus prometteuses du moment" insistant sur cet outil commun entre la Tunisie et la France, "la langue qui permettra de s'associer et de soutenir des projets dans l'intérêt de nos cultures et du cinéma".
Selon lui, "ce fonds est le premier à se mettre en place à cette hauteur là dans un pays francophone", souhaitant de le voir s'étendre "à tout le Maghreb (Maroc, Algérie)" tout en annonçant qu'un autre fonds sera créé pour "l'Afrique subsaharienne d'ci la fin de l'année".
Pour l'ambassadeur français, ce fonds est "un outil pour ceux qui y en ont besoin, parmi les professionnels du cinéma, des deux côtés de la méditerranée". Mettant en évidence la volonté de son pays à mettre en place des outils au service des créateurs tunisiens dans le cinéma, l'ambassadeur a déclaré que le cinéma tunisien a prouvé au cours des dernières décennies que c'est "un grand cinéma dont les succès ne sont pas à démontrer".
La convention relative à ce Fonds d'aide à la coproduction d'œuvres cinématographiques a été signée le 9 février 2017, entre le CNC et le CNCI, lors de la visite en Tunisie de l'ex-ministre française de la Culture, Audrey Azoulay.
Les grands axes de cette convention ont déjà été présentés au pavillon tunisien, en marge du 70ème festival de cannes. Ce fonds bilatéral destiné à accompagner la le 7ème art tunisien et favoriser l'échange cinématographique entre les deux pays vient s'ajouter à d'autres mécanismes d'aide à la production cinématographique en Tunisie.
Le texte de la convention qui s'inscrit dans le cadre de l'accord de coproduction conclu entre la France et la Tunisie en 1994, et les conditions d'octroi des subventions seront publiés, incessamment, sur les sites des deux organismes tunisien et français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.