Adoption officielle des nouvelles normes de classification des hôtels touristiques tunisiens    Scandale des déchets italiens : Mandat de dépôt à l'encontre de l'avocat de la société importatrice    La solution selon Mohsen Marzouk    Report de la manifestation des Nahdhaouis, Mohamed Gouméni révèle le vrai du faux    Coup d'Etat et grande instabilité en Arménie    Deux personnes tuées lors des troubles et 468 arrestations    50 migrants se sont noyés et les survivants accueillis en Italie    66.23 dollars/baril    Exit les corrompus, les hommes de médias et les dirigeants d'associations    Amateurs de foot, Que regarder ce soir ?    Mohsen Marzouk : Ennahdha est capable d'abandonner Mechichi à tout moment    Arrêté pour avoir insulté et agressé sur les réseaux sociaux    Les Tunisiens à l'étranger pourront bientôt payer leurs cotisations sociales en ligne    La nouvelle souche n'est pas dangereuse mais la vigilance reste de mise    Le Festival de la médina n'aura pas lieu en 2021    Le salon pour l'amour de l'Art    La danse comme partie prenante d'une pièce de théâtre    Fethi Slaouti: L'école publique est aujourd'hui menacée plus que jamais    HAICA: la chaîne « Attessia TV » écope d'une amende de 10 mille dinars    Les professionnels de la santé ne donnent le bon exemple pour la campagne de vaccination (Ministère)    CONECT International condamne la grève douanière    Fermeture du Tunnel de l'avenue Yasser Arafat vendredi jusqu'à 20h00    Enfin le dégel entre le Président et son chef du Gouvernement ?    Ils ont dit    Rached Ghannouchi remet le projet de Sabkha Séjoumi sur la table    CONDOLEANCES    Zarzis | Agence de Protection et d'Aménagement du Littoral (APAL) : Pourquoi ignorer les plages les plus fréquentées ?    DECES : Hadj Hemden Ben Mohamed ERRAIS    La semaine des zones humides à Tunis : Un enjeu de taille    Mort d'avoir bu... trop d'eau?    La poésie en questions : A propos des faux-monnayeurs ?    Et si la dégradation nous réconciliait ?    Boxe | 72e Tournoi de Sofia : Khouloud Halimi lésée par les juges    News | Et de huit pour Sliti    Tunisie Telecom réalise la meilleure performance sur l'Internet mobile en 2020    Inauguration de la plateforme Hannibal pour contrôler les flux physiques des devises    La Chine fera don de 100 mille doses de vaccin à la Tunisie    Ligue Europa: les qualifiés pour les huitièmes de finale    L'Art Rue présente «Métamorphose #1» de Essia Jaïbi : Interroger les perceptions    Art contemporain : Une boîte ouvre sur l'autre    La FTF va tester l'utilisation du VAR dans les compétitions tunisiennes    A Nabeul, les cafés et restaurants peuvent servir à table    Habib Ammar préside une rencontre sur le suivi des projets culturels bilatéraux Tunisie-UE    Top 5 des personnes les plus riches au monde    Pourquoi Saied continue à tourner le dos à l'Afrique?    En vidéo: In Style With Rym, la nouvelle émission présentée par Rym Saidi    12 pays aux manoeuvres militaires «African Lion» qui auront lieu en Tunisie en juin prochain    La Tunisie abrite l'exercice militaire multinational "African Lion", en juin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Tunisie continuera à importer des viandes rouges jusqu'en 2018
Publié dans WMC actualités le 11 - 05 - 2018

La Tunisie continuera à importer des viandes rouges jusqu'à 2028 puisque la production nationale ne peut pas couvrir les besoins locaux. C'est ce qu'a déclaré Boutheina Zitouni, représentante de l'Office de l'élevage et des pâturages (OPE), relevant du ministère de l'Agriculture.
Lors d'un atelier de travail sur "l'élaboration d'une étude prospective sur la filière des viandes rouges" organisée par la Commission chargée d'étudier la refonte de cette filière et consacrée à la préparation d'une étude sur la promotion de ce secteur, Zitouni a souligné que le ministère a toujours eu recours à l'importation jusqu'à 2016 avant de décider de ne plus importer, pour reprendre les importations en 2017 étant donné que la production locale reste insuffisante face à la croissance de la demande du marché national.
"L'importation des bovins vivants vise à réguler le marché et à booster le cycle économique local en fournissant de l'emploi aux agriculteurs et aux éleveurs", a-t-elle expliqué.
Elle a précisé qu'une baisse de 2,2% du nombre des têtes de bovins a été enregistrée, outre une chute de 1% du nombre des têtes d'ovins et de caprins, selon des statistiques parues en 2017.
Zitouni a, par ailleurs, indiqué que la production nationale des viandes rouges a évolué de 0,3% et que les investissements dans ce secteur ont régressé de 7,3% au cours des dernières années.
De son côté, l'expert Taieb Belhaj a indiqué que le domaine des viandes rouges n'a pas évolué en Tunisie, il a besoin d'être développé, surtout qu'il souffre d'énormes problèmes. Des priorités doivent être fixées pour ce secteur afin d'élaborer une stratégie et un plan d'action pour les années à venir, estime-t-il.
Les participants à cet atelier de travail, organisé par le ministère de l'Agriculture en collaboration avec l'OPE, ont souligné à cet effet les graves difficultés auxquelles fait face la filière des viandes rouges, dont les conditions d'abattage, le conditionnement des viandes et les maladies qui touchent le cheptel, notamment la tuberculose.
Ils ont également évoqué la diminution du cheptel ovin et bovin et les conditions difficiles dans lesquelles ils travaillent au vu de la cherté des fourrages et des aliments composés.
Dans ce cadre, ils aspirent à une protection de l'Etat contre les contrebandiers, opportunistes et autres spéculateurs de toutes sortes, y compris le nombre important d'intermédiaires qui se sont infiltrés dans les circuits ordinaires multipliant ainsi les transactions, établissant chacun une marge bénéficiaire individuelle à chaque étape, ce qui fait grimper le prix au-delà du pouvoir d'achat des consommateurs.
Il convient de rappeler que la Fédération nationale des métiers relevant de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) a constitué, depuis plus d'une année, la commission chargée de la refonte structurelle de la filière des viandes rouges et de proposer des solutions opérationnelles et concrètes. Cette commission est composée, outre de la Fédération nationale des métiers (qui en assure la présidence), de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP), l'Organisation de défense du consommateur (ODC) et le Groupement interprofessionnel des viandes rouges et du lait (GIVLAIT).
La commission a travaillé pendant plus d'une année afin de diagnostiquer la situation et proposer des solutions. Elle a confectionné un rapport de synthèse complet qui va être présenté prochainement au gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.