Tunisie : Vers un renforcement de la coopération entre l'Intérieur et la Justice    Tunisie – Union européenne : Entretien téléphonique Saïed-Borrell    Indian Wells: Ons Jabeur perd sa demie finale contre Paula Badosa    Foot – Programme TV des championnats européens    Business du Foot : Gianni Infantino persiste et signe pour un "Mondial biennal"    Coupes d'Afrique des clubs : programme des matches de Samedi    Arabie Saoudite: La grande mosquée de la Mecque fonctionnera à pleine capacité à partir de cette date    Prévisions météo pour ce samedi    Fête du Mouled: Démarrage de la 4ème édition du festival à Kairouan    Le nouvel ambassadeur de Tunisie à Stockholm, Riadh Ben Slimane: Une attention royale    Entretien entre Kaïs Saïed et Josep Borrell    Tunisie : Nouvelles nominations au sein du MJS    Le nouveau gouvernement appelé à donner au secteur agricole et de la pêche la priorité absolue (UTAP)    GB : Un député britannique poignardé à mort dans une église. La piste terroriste n'est pas écartée    Tunisie – Najla Bouden se réunit avec les membres de son gouvernement    Tunisie – Moncef Marzouki sous le coup d'une enquête judiciaire    Bilan - Covid-19 : 131 nouveaux cas et cinq décès le 14 octobre    Les membres du Grand Jury des JCC    PSG vs Angers : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La championne olympique Raoua Tlili privée de son salaire !    Abir Moussi interdite d'accéder au carré des martyrs à Bizerte    Covid-19 : L'Allemagne retire la Tunisie de la liste des pays à haut risque    Tunisie: Si on ne sait pas où aller, on n'ira nulle part !    Orange Summer Challenge 2021 : L'innovation au service du recyclage des déchets plastiques    Journée internationale des femmes rurales : La question du transport des ouvrières agricoles reste pendante    L'expertise Bosch au cœur des stations-services Shell    Revue de la semaine du 8 au 15 octobre 2021: Premier conseil des ministres après la formation du gouvernement    Par Abdelaziz Gatri : Thomas Sankhara, ou l'Afrique assassinée    Un jour férié à l'occasion des fêtes du Mouled        Soirée Astronomique à la Cité des Sciences à Tunis sous le thème des Exoplanètes    Moody's- Mounira Ayari: C'est la 10e rétrogradation depuis 2011, ne faites pas semblant d'être surpris    Gordon Gray: Kais Said n'apprécie pas le principe de la séparation des pouvoirs    Entreprises publiques- L'Etat est un mauvais gestionnaire selon Moez Joudi    Ons Jabeur se qualifie à la demi-finale d'Indian Wells et accède au Top 10    Hichem Ajbouni- Le scénario libanais s'approche à grands pas    Tunisie : Entrée gratuite aux musées et sites historiques vendredi 15 octobre    Accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques à cette date    Liban : 3 morts et 20 blessés dans une manifestation à Beyrouth    Exposition "La Syncope Du Mérou" de Belhassen Handous à Central Tunis    Francophonie : Le Vieux port de Bizerte accueille le concert littéraire "Lectures croisées autour de la mer"    Festival du film d'El Gouna : Le spectacle est maintenu malgré l'incendie    Secousse sismique à Gabès    Oscar 2022 : Le film Tunisien "Fartattou Dhehab" de Abdelhamid Bouchnak en lice pour le meilleur film international    Des hauts gradés de la marine d'Europe et d'Afrique en conclave à Tunis    Le chef de l'Etat assiste à l'éloge funèbre des militaires décédés dans le crash de leur hélicoptère    Nouvelle secousse sismique à Béjà    Jendouba-Bousalem-Béja sur le front de la plaque africaine : ça bouge ! explication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Visite surprise d'Erdogan en Tunisie
Publié dans WMC actualités le 25 - 12 - 2019

"Une visite de travail surprise" en Tunisie. C'est ainsi que le site web turc aa.com.tr a qualifié le déplacement de Recep Tayyip Erdogan, le chef de l'Etat de Turquie en Tunisie ce mercredi 25 décembre 2019.
Au cours cette "visite surprise", autrement dit qui n'a pas été annoncée parce qu'Erdogan n'aurait pas été invité par son homologue tunisien –est-ce il a même besoin d'être invité en terre tunisienne ?-, il a été question, entre autres et fondamentalement, du dossier libyen, nous apprend-on.
Jusque-là tout va bien. Mais Recep Tayyip Erdogan a saisi cette occasion pour dénoncer "le déploiement de milliers de combattants étrangers, majoritairement soudanais (5 000) et russes (2 000), en Libye, selon ses calculs", alors qu'il s'entretenait avec le président tunisien, Kaïs Saïed.
En effet, «les développements en Libye ne touchent pas seulement la Libye, ils ont des conséquences négatives sérieuses sur les pays voisins, en premier lieu la Tunisie», se désole Erdogan.
De ce fait, le président turc estime que «la Tunisie a un rôle majeur à jouer dans la recherche de solutions à la crise». Quelle trouvaille de l'Ottoman ! Et ce n'est pas tout, il a « remercié le président tunisien pour ses efforts dans ce sens », surtout qu'il a réussi à réunir, lundi 23 courant à Tunis, «... des représentants du Conseil suprême des tribus et des villes libyennes, pour discuter de la possibilité de lancer une initiative pour une sortie de crise en Libye».
Dans cette optique, Recep Tayyip Erdogan a déclaré : « nous avons discuté des pas à entreprendre pour un cessez-le-feu et un retour à un processus politique en Libye, et la coopération à mettre en place dans cet objectif. Je suis convaincu que la Tunisie aura des apports très importants et constructifs en soutiens aux efforts pour un retour de la stabilité en Libye ».
Maintenant à propos du protocole d'accord signé récemment entre la Turquie et le gouvernement d'union nationale, le chef de l'Etat turc a critiqué la position d'Athènes, estime que «la Grèce n'a pas son mot à dire ». Et d'ajouter : « Nous agissons (en Libye) avec M. al-Sarraj qui a une reconnaissance internationale, ce qui n'est pas le cas de Haftar ».
Ce protocole comporte également une coopération militaire entre les deux pays. Et interrogé sur un éventuel envoi de soldats turcs en Libye, Erdogan a répondu : « Nous ne sommes jamais allés là où on ne nous a pas invités. Si nous devions être conviés, nous étudierions le sujet ».
On aura compris : Erdogan sous-entend que le GUN l'a sollicité pour venir à sa rescousse.
Plusieurs questions méritent d'être posées : qu'est-ce qui a dicté cette visite surprise d'Erdogan en Tunisie ? Quelle conséquence aura une présence militaire turque en Libye sur la Tunisie ? Quelle sera la réaction de l'ONU et des Européens sur l'envoi de troupes militaires turcs en Libye ?
Dossier à suivre !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.