Office du thermalisme et de l'hydrothérapie : Rezig Oueslati invite les intervenants du secteur à se faire vacciner    Programme TV du mardi 15 juin    Tournoi de Birmingham : Ons Jabeur entre en lice aujourd'hui    Sébastien Tounekti victime d'un grave malaise    Equipe de Tunisie : Mondher Kebaier sur une chaise éjectable    Hand | Championnat d'Afrique – quarts de finale : Les demi-finales en vue...    News | Les collaborateurs de Maâlej identifiés    L'EST met le cap sur Tabarka : Concentration maximale    Les élus du PDL crient « dégage » en pleine plénière    Abdelkarim Harouni : Que les élus du PDL ne viennent pas jouer les victimes !    Tunisie-Bhar Lazreg: Un homme poignarde sa femme à mort    Tunisie- Officiel: Le bureau de l'ARP interdit les lives!    Covid-19 : 52 décès et 1316 contaminations recensés le 13 juin 2021    Crise politique : Noureddine Taboubi joue les intermédiaires    Réunion de travail entre Hichem Mechichi et les députés Qalb Tounes    BNA Bank: Nejia Gharbi Présidente du conseil d'administration et Mondher Lakhal Directeur général    Tunisie- PDL: Une fausse conférence de presse?    Météo : Temps estival et températures en hausse    Jerandi prend part à Doha aux travaux de la Ligue arabe    Le marché boursier entame la semaine sur une note quasi-stable    CONECT mise sur les énergies renouvelables pour la promotion de l'économie Tunisiennes    Partenariat Next Step – Inetum : Pour des solutions Cloud pérennes et sécurisées    Mohamed Trabelsi, ministre des Affaires Sociales : « Nous œuvrons à renforcer le personnel dans les maisons de services administratifs »    Les allégations de violations des droits de l'Homme en Tunisie inquiètent la Nations unies    Hippisme : "Kastalli" remporte le grand prix du président de la République des pur-sang arabes    The Dot : Un premier hub d'innovation digitale est lancé en Tunisie    Patrimoine : Attention, le site de Carthage se meurt !    Festival Carthage 2021: Avant-goût des spectacles exceptionnels qui attendent le public!    Accord de formation dans les métiers du tourisme et de l'hôtellerie à Tozeur    La 35ème édition du festival international de musique symphonique d'El Jem du 10 juillet au 14 août 2021    Les élus du PDL manifestent en plénière    Tribune | La Tunisie a été confisquée    Dégradation de la situation politique, sociale, économique et sanitaire : Kaïs Saïed a-t-il donné son feu vert au dialogue national ?    Tunisie-Tunisair: Avis aux passagers à destination de l'Algérie    Nazih Souii : Nous n'avons aucune information sur l'état de santé de Nabil Karoui !    «Fragments (En toute intimité)» de Oumaima Bahri au Carthage Dance 2021 : ça coule de source    Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart: Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent    Site de Carthage: cri de détresse du collectif de la société civile à Carthage    Tunisie – Deux disparus dans le naufrage d'une barque de clandestins au large de Kelibia    USA : 14 blessés dans une fusillade à Austin au Texas    Biden refuse de tenir une conférence de presse avec Poutine    Les Mélanges d'Histoire ancienne du Professeur Ammar Mahjoubi    Jean Fontaine: Le migrant inversé    Un soldat blessé lors de l'explosion d'une mine à Mghilla    Emmanuel Macron se prend une gifle - La vidéo devient virale    La Tunisie accueille une partie de l'exercice militaire "African Lion 21" (Défense)    Après la 4e guerre israélienne contre Gaza, saura-t-on éviter la 5e ?    Israël, cette démocratie islamiste ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Menaces de disparition de certaines zones côtières en Tunisie
Publié dans WMC actualités le 16 - 05 - 2021

L'élévation du niveau de la mer due à la hausse des températures et la fonte des glaces menace des zones côtières partout dans le monde, y compris la Tunisie.
A l'horizon 2050, en cas d'augmentation globale de la température moyenne de 2°C, "la région, à laquelle appartient la Tunisie, subirait un réchauffement de 1°C à 3°C. Ce réchauffement serait plus prononcé dans la zone continentale que côtière et se ressentira pendant la saison estivale, essentiellement sous forme de vagues de chaleur surtout dans le sud de la Méditerranée ", explique un rapport du ministère de l'Environnement intitulé "Evaluation de la vulnérabilité, des impacts du changement climatique et des mesures d'adaptation en Tunisie" à l'horizon 2020-2050.
Outre les vagues de chaleur, les inondations ou la sécheresse, la Tunisie fait face à la hausse du niveau de la mer qui atteindrait 50 cm d'ici la fin de ce siècle, selon ce même document. Les quatre zones dont les plages sont les plus exposées sont le golfe de Hammamet (40% des plages), Tunis (30% des plages), Kerkennah (14% des plages) et Djerba (24% des plages).
Selon le rapport évoqué, le processus est enclenché et la menace est déjà palpable : 127 km des plages ont déjà subi une érosion. Le retrait du rivage est estimé entre 0,5 et 1,5m/an. Ce taux peut atteindre une valeur extrême de 5 m/an dans certaines zones fragilisées par toutes sortes de constructions.
Ghar el Melh (Bizerte), Djerba Aghir (Médenine), Soliman (Nabeul) et Ezzahra (Ben Arous) sont résolument touchés par ce phénomène. Le document du ministère de l'Environnement avance le chiffre de 40% des plages et des côtes basses estimées " de moyennement vulnérables à très vulnérables ".
Sur le plan international, des chercheurs de l'université du Massachusetts à Amherst (Etats-Unis) viennent de montrer que sur les calottes polaires, notamment sur celle de l'Antarctique, la fonte des glaces montre qu'un point de non retour pourrait être atteint bientôt si nous ne parvenons pas à aligner nos émissions de gaz à effet de serre sur les objectifs de l'accord de Paris.
"Si nous ne parvenons pas à infléchir la trajectoire du réchauffement actuel, la calotte glaciaire atteindra un point de non retour dès 2060. Avec des " conséquences irréversibles à des échelles de plusieurs siècles ", ont constaté ces chercheurs qui ont simulé l'évolution de l'Antarctique en se basant sur des modèles physiques. L'Antarctique contribuerait pour 6 à 11 centimètres à l'élévation du niveau de la mer d'ici 2100.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.