Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Yassine Ayari : 4 familles monopolisent l'économie et la politique en Tunisie    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 21 Janvier 2021 à 11H00    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    Le ministère de l'enseignement supérieur appelle les étudiants à regagner les foyers universitaires à partir d'aujourd'hui    Pas d'augmentation des tarifs de la STEG    CONDOLEANCES: Saida SOHLOBJI épouse OUENNICHE    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Covid-19: le primat de l'économie et des considérations politiciennes sur la santé    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Premières réactions à la dangereuse proposition de loi réformant l'audiovisuel
Publié dans Business News le 08 - 07 - 2020

L'adoption en commission du projet de loi présenté par la coalition Al Karama sur l'amendement du décret 116 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), ce mercredi 8 juillet 2020, a suscité l'indignation de la majorité des observateurs de la scène nationale et des professionnels du secteur.

La liberté d'expression et de la presse est, incontestablement, l'un des principaux acquis de la révolution de 2011. Le décret-loi N° 2011-116 du 2 novembre 2011, relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création d'une Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (Haica), est, désormais, l'arme juridique qui vient préserver cet acquis.
Cependant, il semble que la réglementation du secteur déplait à certaines parties politiques qui veulent avoir la mainmise sur les médias et en font leur clé de passage pour manipuler l'opinion publique et servir leurs intérêts politiques étroits.
Pour ce faire, c'est le bloc parlementaire Al Karama qui prend en charge cette mission. Il dépose une initiative législative portant sur l'amendement du décret 116 de 2011 qui régule la liberté de la communication audiovisuelle et en particulier sur le renouvellement de la composition de l'instance à travers l'élection de ses neuf membres par le Parlement à la majorité des voix.
L'initiative d'Al Karama prévoit également de supprimer les licences, jusque-là obligatoires, pour la création des chaînes TV et radios pour les remplacer par une simple déclaration.
Et en tant que bloc privilégié, Al Karama a réussi à faire approuver en un temps record, par la Commission des droits et des libertés au Parlement, son projet de loi, après que le gouvernement d'Elyes Fakhfakh ait adressé, en juin, deux courriers officiels au président de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) demandant le report de l'examen et le retrait d'un certain nombre de projets de loi, notamment le projet de loi fondamentale sur la Haica déposé par le gouvernement sortant de Youssef Chahed.

Considérée comme étant un pas dangereux pour l'organisation du secteur médiatique en Tunisie, l'adoption en commission du projet de loi présenté par la coalition Al Karama sur l'amendement du décret 116 relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création de la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (Haica), ce mercredi 8 juillet 2020, a suscité l'indignation de la majorité des observateurs de la scène et des professionnels du secteur.

« Ce projet de loi serait le moyen d'apporter une légitimité aux chaînes illégales, puisqu'aucun Etat ne permet le lancement de chaines radio ou télé sans autorisation préalable. En effet, l'octroi des autorisations est l'unique moyen de vérifier les sources de financement et les tentatives de manipulation de l'opinion publique », écrit le producteur et journaliste Maher Abderrahmane.


Le membre de la Haica, Hichem Snoussi a estimé qu'il s'agit d'une véritable mascarade politique, épinglant la position du mouvement Ennnahdha qui a approuvé cette initiative au Parlement et son opposé en conseil des ministres.
C'est dire que le bloc parlementaire du mouvement Ennahdha avait voté pour l'intiative présentée par son allié Al Karama. Or, en tant que membre de la coalition gouvernementale, le mouvement Ennahdha, également derrière la chaîne illégale Zitouna TV, avait approuvé en conseil des ministres le projet de loi concernant la Haica. Une prise de position contradictoire, ne pouvant que témoigner du double discours habituel du mouvement.

Quant au secrétaire général du SNJT, Néji Bghouri, il a publié un statut ironique indiquant, « Bientôt en Tunisie, on aura la radio de Daech, la télévision du Front Al-Nosra, et la chaîne de Jond Al Khilafa. L'amendement du décret 116 comme voulu par Ennahdha, Al Karama et Qalb Tounes. Le terrorisme s'ancre sous l'édide de l'Etat ».

Le journaliste, Mohamed Yousfi a indiqué que « même si cette initiative passe avec une majorité de 109 voix, le président de la République Kaïs Saïed ne permettra pas le passage de cet amendement. Il a la possibilité d'intenter un recours quant à sa constitutionnalité ou son renvoi pour une deuxième lecture nécessitant 145 voix. Dans tous les cas, le président de la République fera annuler cet amendement inconstitutionnel ».

Dans une décalaration à l'agence Tap, le président de la Haica, Nouri Lejmi, a indiqué que le nouveau projet de la loi organique relative à la liberté de la communication audiovisuelle, adopté par le conseil des ministres devrait être examiné en priorité étant donné qu'il s'agit d'une initiative gouvernementale qui annule de fait l'examen de toute autre initiative.
L'organisation Al Bawsala a, pour sa part, relevé des dépassements à la pelle à propos de cette initiative. Elle a souligné une suspicion flagrante de conflit d'intérêts pesant sur la partie initiant ce projet de loi ainsi que la majorité des membres de la commission parlementaire. Outre la transgression du règlement intérieur du Parlement aussi bien au niveau de la composition de la commission parlementaire qu'au niveau des procédures concernant l'annonce de la réunion de la même commission.
En tout état de cause, le passage en force dudit projet de loi, constitue une preuve de plus quant aux multiples dépassements enregistrés au Parlement tunisien. Les alliances autour du mouvement Ennahdha n'ont aucune gêne à transgresser le règlement intérieur, et usent de leur majorité contre-nature pour agir comme bon leur semble. Aujourd'hui, c'est le secteur médiatique qui est visé. L'outil le plus précieux, mais aussi le plus dangereux, est en jeu. Ennahdha et Qalb Tounes, ayant deux médias influents hors la loi, veulent acquérir une légitimité illégale en usant du pouvoir législatif, omettant, tout de même, que la Tunisie est un Etat de droit et le restera.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.