La Presse Magazine du Dimanche 09 mai 2021 consultable sur notre site    Pergola: Jouer avec les rayons de soleil    Les «swimwear» à avoir pour l'été    Mansour Shaiek, ancien milieu offensif du CAB: «Belhaj a senti venir le coup !»    «Hak el melh: La gratitude dans toute sa splendeur    Quand l'organisme s'acclimate au jeûne    Tunisie: Le gaspillage du capital humain, une menace pour une sécurité nationale durable    La fusée chinoise s'est désintégrée au-dessus de l'océan indien    Sidi Hassine-Affrontements entre les manifestants et les unités de sécurité: Le ministère de l'Intérieur dément    Agressions à l'encontre des palestiniens: La Tunisie demande la tenue d'une session du conseil de l'ONU à cet effet    Tunisie – Affaire du meurtre d'un homme d'affaires à El Agba ; Inculpation de son fils et de sa femme    L'Association Tunisienne de l'Aérospatiale : La partie centrale de la fusée chinoise pénétrera l'atmosphère à cette heure    Béja- Scandaleux [PHOTOS]: Vandalisme de tombes dans le cimetière du Commonwealth    Tunisie – 33 députés signent un recours contre le projet de loi relatif à la cour constitutionnelle    La fusée chinoise fait son entrée dans l'atmosphère entre minuit et 7H    Sfax [EN DIRECT] : Soirée de clôture des protestations des artistes professionnels de Sfax    Amical : L'équipe nationale affrontera l'Algérie et la RD Congo en amical    Bilan Covid-19 : 73 décès et 1276 nouveaux cas en 24h    Kaïs Saïed rompt le jeûne au ministère de l'Intérieur    Rapport : Accroissement de la dette intérieure de 231%    CS Sfaxien : Hammadi Daou nommé nouvel entraîneur    Ennahdha appelle à un dialogue national    Bourse de Tunis : Le Tunindex clôture le mois d'avril 2021 avec un gain de 1,06%    La JICA lancera une étude pour identifier de nouveaux projets et mobiliser des crédits pour les PME    La Tunisie condamne l'attaque israélienne commise à Al-Aqsa    LG annonce ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2021    Coronavirus : plus de 478 mille personnes vaccinées en 56 jours    Que faisait Rached Ghannouchi au Qatar ?    Deux matches d'interdiction de banc et une amende de 5 000 DT contre Mouine Chaabani et Lassad Dridi    Football : Programme TV de ce samedi 08 mai 2021    Gafsa -CPG : Reprise du transport des phosphates par camions    Tunisie-Rafik Abdessalem : « Le Président, Dieu le guide, persiste à poursuivre la guerre des prérogatives et le duel des textes constitutionnelles et cela signifie que... »    Tunisie – IMAGES : Ils se sont bel et bien réunis avec les responsables du FMI    Sfax [VIDEO] : Les artistes de Sfax protestent d'une manière artistique civilisée pour la onzième soirée consécutive    Mounir Ksiksi écarté de la Commission nationale de lutte contre le terrorisme    Muhammad le dernier des prophètes : Sa naissance et son enfance ( Partie 1)    La HAICA inflige une amende de 20 mille dinars à la chaîne Attessia    Sous le regard tutélaire d'Isis: Un événement culturel majeur en Egypte    Initiative à l'écoute du changement climatique en Tunisie: Hess El Mouhit    L'EST tenue en échec au derby : Des problèmes à résoudre !    L'avis de l'expert Mongi Ben Brahim (ancien international) : «Heureusement que le ridicule ne tue pas !»    «Jazzday» | La Journée internationale du Jazz en célébration au Maghreb : Un magnifique voyage sonore    Feuilleton « Fundou » de Saoussen Jemni : Un bon produit, mais qui s'étire en longueur...    Patrimoine | Medersa husseïnite : Une rénovation qui urge!    L'Egypte n'a pas envoyé d'oxygène à la Tunisie !    Les débris de la fusée chinoise ont traversé pour la quatrième fois, la Tunisie    38 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah    Tunisie-Ligue 1: le programme de la 25ème journée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hichem Mechichi fera-t-il le bon choix ?
Publié dans Business News le 28 - 07 - 2020

Hichem Mechichi est le nouveau nom dont on ne cesse de parler sur la scène politique nationale après qu'il ait été désigné par le président de la République pour former le prochain gouvernement. Aujourd'hui, pour quelle sorte de gouvernement va opter le candidat du chef de l'Etat ? Un gouvernement politique ou un gouvernement de compétences nationales apolitiques ? Chacune des options a certes ses avantages, mais aussi ses inconvénients.


L'affaire de conflits d'intérêts pesant sur Elyes Fakhfakh a fini par mettre fin à sa mission à la tête du gouvernement. Malgré sa résistance et sa politique de fuite en avant, il ne pouvait plus tenir à la tête de la Kasbah. C'était inévitable et les pressions étaient tellement grandes qu'il a fini par déposer sa démission.

C'est à ce moment que le président de la République, Kaïs Saïed a pris le relais. Conformément aux dispositions de la Constitution, il a désigné un nouveau candidat pour succéder à Elyes Fahfakh après avoir mené ses habituelles consultations écrites avec les partis représentés au Parlement. Durant la période des consultations, tout le monde parlait, tout le monde spéculait. Plusieurs noms ont circulé, mais comme à chaque fois, Kaïs Saïed a réussi à créer la surprise. Et c'est en proposant l'actuel ministre de l'Intérieur, Hichem Mechichi à la Primature que le chef de l'Etat a bouleversé toute la scène politique poussant, ainsi, tous les partis à revoir leurs calculs et leur positionnement.
Coup de maître diront certains. C'en est un dans la mesure où Kaïs Saïed a réussi à prendre à contre-pieds tous les partis politiques. Il a désigné un haut commis de l'Etat, énarque qui a une connaissance des rouages de l'Etat, mais sans appartenance partisane affichée.
Le 25 juillet, le choix de Kaïs Saïed a fait un tabac sur la scène nationale. La désignation de Mechichi a été applaudie par la majorité des observateurs de la scène nationale, sauf par les sympathisants islamistes qui ont rapidement réagi sur la toile en publiant des rumeurs et des propos dénigrant le nouveau candidat de Saïed, allant jusqu'à le qualifier d'alcoolique et d'athée.

Cependant, les jeux sont faits et le choix de Kaïs Saïed est irrévocable. Hichem Mechichi dispose dès lors de trente jours pour composer son équipe. Il vient d'annoncer qu'il tiendra deux rendez-vous hebdomadaires pour tenir au courant l'opinion publique de l'avancement de sa démarche.

Ainsi, Hichem Mechichi a la possibilité de composer un gouvernement politique, comme ses prédécesseurs. Cette option nécessite des consultations avec les différentes composantes de la scène politique et permettra au chef du gouvernement de disposer d'un soutien parlementaire nécessaire au vote de confiance et à la poursuite de sa mission à la tête du gouvernement. Toutefois, la tâche s'avère fastidieuse si on se réfère au patchwork parlementaire existant et aux différends existants entre les multiples partis. Mechichi aura à trouver un compromis quasi impossible avec les partis afin de satisfaire leurs demandes et exigences. Il risque, également, à de se confronter à des conflits au sein même de son équipe, comme fût le cas pour Elyes Fakhfakh.

Une autre alternative se présente pour Mechichi, celle d'un gouvernement apolitique de compétences. Un gouvernement restreint qu'il formera avec des profils pouvant répondre aux exigences de la période qui s'annonce difficile, notamment, après la crise économique et sociale liée à la pandémie Covid-19. Cette démarche en harmonie avec le choix initial du président de la République de nommer un chef de gouvernement indépendant n'ayant été proposé par aucun bloc parlementaire, risque d'être rejetée par les partis politiques. Théoriquement, il est possible que ce gouvernement n'obtienne pas la confiance des députés au Parlement. Toujours est-il, le rejet de la formation de Hichem Mechichi aboutira à la dissolution de l'assemblée des représentants du peuple. Une issue qui ne sera certainement pas au goût de plusieurs partis politiques, d'autant plus que les derniers sondages d'opinion indiquent que s'il y a des législatives maintenant, le PDL de Abir Moussi l'emportera haut la main, devançant même le parti islamiste. D'autre part, le président de la République aura à légiférer en l'absence du Parlement et d'une Cour Constitutionnelle. Kaïs Saïed prendra le contrôle de la législation en Tunisie au risque de faire passer sa vision du régime politique et électoral dans le pays.

En tout état de cause, le nouveau candidat de Kaïs Saïed aura du pain sur la planche. Hichem Mechichi devra relever un défi important face à un paysage politique fragmenté. Tant sa désignation a redonné l'espoir à de nombreux observateurs de la scène nationale, sa mission ne sera pas de tout repos, et quelque soit son choix, il mettra les différentes composantes de la scène politique devant leur responsabilité… à lui de faire le bon choix


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.