Tunisie-Directeur de l'ENIS [VIDEO] : « Nous cherchons à améliorer le classement de nos universités dans le monde »    Où voir les matches d'Aissa Laidouni et Anis Ben Slimane en Europa League ?    Youssef Bouzakher : « La dissolution du CSM n'a jamais été évoquée par le chef de l'Etat »    Dr Rim Belhassine Cherif, Président du groupe régional pour l'Afrique de la Commission d'Etudes 13    Tunisie – Covid : Fermeture d'un troisième établissement scolaire à Djerba    Inauguration du nouveau siège de l'ambassade de l'Etat de Palestine en Tunisie    La Proparco et l'UIB renforcent leur soutien aux entrepreneurs tunisiens affectés par la crise sanitaire    Ali Laârayedh s'offre une sortie qui évoque le dernier repas du condamné    Importation de véhicules en Algérie: Le problème serait-il en voie de règlement?    Zaghouan : Récupération d'une terre domaniale agricole de 120 hectares à Djebel Oust    Kais Saied: Nous n'avons pas de problèmes avec les juifs mais plutôt avec les colonisateurs    France : 3 ministres épinglés pour dissimulation de revenus ça fait beaucoup!    Le marché boursier termine la séance de mercredi, sur une note morose    Tunisie : Rached Ghannouchi reçoit l'ambassadeur de France    L'administration publique, un ''obstacle'' pour 3/4 des PME    Précisions du ministère de la Justice concernant le pass vaccinal    Affaire Khashoggi : le Saoudien arrêté à Paris ne serait pas le bon, Macron soulagé    Coupe Arabe FIFA 2021 : Programme des quarts de finale les 11 et 12 décembre    Les pays où les habitants ont été le plus souvent ivres    Abdellatif Mekki : Les personnes qui gardent encore espoir en Kaïs Saïed n'ont rien compris !    TRANSTU: Changement du trafic du métro sur la ligne 1, entre les stations "Mohamed Ali" et "Kabaria"    NBA : Lakers et Knicks à la relance, Dallas renversé par Brooklyn    UCL : Le Barça pourrait se qualifier ce mercredi ?    Les accords commerciaux avec l'Afrique : Le continent d'avenir    Tunisie: Vers la vaccination des enfants âgés de 5 ans ?    Mandat de dépôt contre le policier ayant agressé le directeur du lycée 9 avril à Sidi Bouzid    Exposition photos, films, concerts et arts numériques au programme de la 1ère édition du "Nawaat Festival"    L'entreprise autrement: Le retard est devenu fatal    Variant «Omicron» — Reprise économique: L'imprévisibilité...!    JTC: Les spectacles au programme du 8 décembre 2021    Sfax: Concert afro-tunisien au théâtre municipal [Vidéo]    Handball — Mondial Dames d'Espagne — Congo-Tunisie (33-24): Un goût d'inachevé    L'équipe de Tunisie se ressaisit: Sursaut rageur et coup d'éclat    LC Europe (Poules / 6è j): le programme de ce mercredi    Le comité scientifique annonce une bonne nouvelle    Comment rendre le système éducatif plus efficace en Tunisie ? Ridha Zahrouni s'exprime sur le sujet [Vidéo]    CONDOLEANCES    Tunisie-officiel : Nouvelle date d'un jour férié    NEWS: Héni Amamou passe à l'EST    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 8 au 18 décembre 2021: Le cinéma fête le théâtre    Les JTC 2021 rendent hommage à la Troupe de la ville de Tunis : Une consécration pour l'Histoire et le parcours    «Corde inconnue, fragment 1» de Fatma ben Aissa à Atelier Y: Déambulation artistique    Tunisie: Augmentation de 14% des prix du fer de construction    Tunisie : Signature d'un contrat de concession pour la restauration «d'El Karaka » de la Goulette et sa transformation en musée de la céramique artisanale    Connect International : Une visite à la capitale sénégalaise Dakar    Coronavirus : Du nouveau concernant Omicron    JO d'hiver 2022 : Le Kremlin appelle à des JO libres de toute politique    Tunisie : Focus sur le projet de réaménagement du musée de Carthage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdelkarim Harouni : Kaïs Saïed est sous l'influence de son entourage à Carthage
Publié dans Business News le 17 - 02 - 2021

Le président du conseil de la Choura d'Ennahdha, Abdelkarim Harouni, a incombé la responsabilité du blocage politique au sommet de l'Etat au président de la République Kaïs Saïed notant que celui-ci a été influencé par son entourage qui veut lui faire porter un rôle qui n'est pas le sien.

Invité de la Matinale de Hamza Belloumi, mercredi 17 février 2021 sur Shems FM, il a indiqué que certaines parties à Carthage et au Parlement étaient en train de pousser le chef de l'Etat dans un conflit avec les institutions de l'Etat.
Selon Abdelkarim Harouni, la situation actuelle est l'œuvre de gens qui ont perdu les grandes batailles et veulent pousser vers des petits barouds pour perturber la Tunisie.
Le politicien a noté, dans ce sens, qu'il faudrait mettre en garde le président de la République contre ceux qui souhaitent le détourner de son rôle.
« Kaïs Saïed n'est plus le même (…) Nous nous attendons à ce que le chef de l'Etat soit le président de tous, à ce qu'il engage le dialogue avec le gouvernement et le Parlement, à ce qu'il facilite la mise en place de la cour constitutionnelle et prenne l'initiative de nommer ses candidats », a-t-il avancé.
A lire également
Mekki : Mechichi est l'exécutant de Ghannouchi !

« Il doit clarifier ses positions. Son discours est flou et alarmant, ce qui peut affecter négativement (l'image du pays) à l'international. Son rôle n'est pas de donner des conférences mais de communiquer ses idées et engager le dialogue », a-t-il ajouté
Revenant sur le remaniement ministériel, Adelkarim Harouni a affirmé que le Parlement avait approuvé ce changement au sein de l'équipe gouvernementale par respect envers le président de la République et afin de pousser vers l'assainissement des relations entre le chef de l'Etat et la présidence du Parlement.
A lire également
Rached Ghannouchi : Hichem Mechichi a agi conformément à la Constitution

Interpellé sur une éventuelle démission du gouvernement pour mettre fin à ce blocage, le dirigeant nahdhaoui a signalé que cela ne pouvait être la solution rappelant que Carthage est responsable de la situation actuelle.
« Il faut que le remaniement passe et que le dialogue soit engagé entre les trois présidences pour ensuite passer au dialogue socio-économique proposé par la Centrale syndicale », a-t-il noté.
Abdelkarim Harouni a réitéré la nécessité de consolider l'équipe gouvernementale actuelle pour aller vers un gouvernement politique.
« La démission du gouvernement n'est pas la solution. Il faut le développer et en faire un gouvernement politique basé sur les partis et présidé par Hichem Mechichi en qui nous avons confiance », a-t-il avancé.

N.J.
A lire également
Rached Ghannouchi prépare la succession de Hichem Mechichi En limogeant cinq ministres, Mechichi joue la fuite en avant


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.