Report de la réunion du conseil de la Choura    Tunisie – La police opère une descente sur le domicile de Mohamed Affes    URGENT: Etat de santé de Rached Ghannouchi    Saïed appelle l'association des banques à baisser le taux d'intérêt en vigueur    Tunisie – A peine libéré, Le député Maher Zid arrêté dans l'affaire de l'aéroport    Béchir Akremi assigné à résidence sur décision de Ridha Gharsallaoui    Les gouverneurs du Grand Tunis mettent fin aux mesures d'interdiction de circulation des véhicules pendant les week-end    Ghannnouchi s'accapare la page Facebook de l'ARP Des députés dénoncent    Mercato : Wajdi Kechrida découvre la Serie A    Jeux Olympiques – Athlétisme : Abdessalem Laayouni en demi-finale    Tunisie: Péril imminent. Oui, péril vraiment imminent !    Un cas de champignon noir enregistré à Sousse    Reprise du trafic des trains de transport des phosphates et des marchandises    Covid-19 : Signature lundi prochain d'un accord de partenariat autorisant la vaccination dans les cabinets privés    Ligue 1 : la FTF reporte le délai d'engagement des clubs pour la nouvelle saison    Walid Jalled: La présidence du Parlement n'est pas une institution    Déclarations fiscales: Appel à la régularisation    Le Chef de l'Etat appelle les pharmaciens à baisser les prix des médicaments    Baisse du déficit budgétaire de 57,7%, à fin mai 2021    Jusqu'où peut aller Saïed ?    JO Tokyo 2020 | Escrime (sabre féminin par équipe) : La Tunisie battue par le Japon    JO Tokyo 2020 | Haltérophilie : Ramzi Bahloul termine à la quatrième et dernière place    Etoile du Sahel : les AG évaluative et élective reportées    Transfert : Wajdi Kechrida proche de Salernitana    Entretien avec Nessib ben Radhia Fayrouz, médecin des hôpitaux, spécialiste en pédiatrie à l'hôpital Matri (Ariana): «La contamination des enfants a lieu dans le milieu familial»    Appels à descendre dans la rue: Kais Saied met en garde    JO Tokyo 2020 | Voile : le duo Mahdi Gharbi et Rania Rahali 20e du multicoque mixte nacra 17    Kais Saied appelle à baisser les prix des médicaments    Tunisie : Allègement du couvre-feu    Tunisie – Soldes 2021: Date du début des soldes d'été 2021    Une astronaute Tunisienne sera à bord de la station spatiale internationale ISS, bientôt!    Communiqué de presse du conseil des chambres mixtes    Dream City, Rendez-vous en 2022    Pour cause de Covid-19, l'édition 2021 de Dream City reportée à 2022    Fête de la Femme: La première astronaute africaine envoyée à la station spatiale internationale ISS sera Tunisienne    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    36e Foire internationale du livre de Tunis : Appel à participation    Spectacle "24 parfums": Un site dédié au projet et un film documentaire en cours de réalisation (teaser)    Publication par l'INP des exemples du projet "Vigile" d'inventaire informatisé des collections muséographiques    Festival Hammamet 2021: La pièce de théâtre "Club de chant" de Cyrine Gannoun en ligne    Hédi Dhoukar: L'invitation à réfléchir de Hichem Djaït    Dernière minute : La Maison Blanche « préoccupée » par l'évolution de la situation en Tunisie et appelle au calme    "Mémoire" de Slim Sanhaji et Sabah Bouzouita au FIH2021 dans sa version en ligne    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    150 migrants irréguliers secourus au large de Zarzis    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    Crimes racistes aux Etats-Unis | La fondation russe contre l'injustice monte au créneau    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Hassouna Nasfi : Taper sur Kaïs Saïed, c'est pilonner l'Etat
Publié dans Business News le 04 - 05 - 2021

Le président du bloc parlementaire de la Réforme nationale, Hassouna Nasfi, est revenu, mardi 4 mai 2021, sur le litige qui oppose le Parlement et la présidence de la République autour de la loi portant création de la Cour constitutionnelle.
Invité de Boubaker Ben Akecha dans l'émission Midi Show sur les ondes de Mosaïque FM, il a avancé que même si cette loi passait au Parlement, le président de la République ne la signerait pas.
Sur un ton pessimiste, il a ajouté que même Kaïs Saïed venait à signer ladite loi, il serait quasi-impossible d'installer la Cour constitutionnelle compte tenu de la composition actuelle et des conflits qui opposent les différents blocs parlementaires.

Précisant que la loi sur la Cour constitutionnelle a – cette fois-ci – besoin de collecter 131 voix pour au Parlement pour être adoptée, il a imputé la responsabilité de la situation actuelle à l'Assemblée qui, à son sens, devrait assumer les conséquences de retards accusés dans la création de ladite institution.
« Certes il eût un revirement de position de la part de Kaïs Saïed au sujet de la Cour constitutionnelle mais cela est, à mon avis, dû au fait qu'il s'est engagé dans la guerre. Il ne fait qu'utiliser les armes que la Constitution lui confère, notamment son interprétation même si cela n'est guère son rôle, mais celui de la Cour constitutionnelle qui n'existe pas », a indiqué le président du bloc de la Réforme soulignant que le chef de l'Etat a peur du discours menaçant qu'il entend au Parlement.
« Je ne peux tolérer sa position (Kaïs Saïed, ndlr). Cependant, il faut faire preuve d'un minimum de respect. Taper sur Kaïs Saïed, c'est pilonner l'Etat », a lancé Hassouna Nasfi, notant qu'une grande majorité au Parlement a transformé de simples divergences en conflits dont il ne peut percevoir l'intérêt.

Hassouna Nasfi a rappelé, dans ce sens, le propos du chef du bloc Al Karama, Seif Eddine Makhlouf. Lors de son intervention à la plénière de mardi, celui-ci s'est adressé, au président de la République, sur un ton menaçant l'exhortant à ratifier la loi sur la Cour constitutionnelle que cela lui plaise ou pas.
Le politicien a précisé, par ailleurs, qu'il restait convaincu des amendements proposés et qu'il allait voter en faveur de cette loi en sa version actuelle, en dépit du désaccord avec le président de la République en termes de vision.

Début avril, le locataire de Carthage a renvoyé au Parlement l'amendement de la loi organique 50-2015 relative à la Cour constitutionnelle, pour une deuxième lecture, et ce après son adoption le 24 mars 2021.
Kaïs Saïed avait, alors, expliqué que sa décision était motivée par deux arguments. Le premier concernait les délais et le second une infraction de la Constitution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.