Poutine : Ces pays sont en route pour devenir des futures superpuissances mondiales …    Football | Liga : Le Real Madrid s'impose devant le Barca    La France rappelle son ambassadeur à Ankara    Handball : Wael Jallouz fait son retour et signe à l'AS Hammamet    Quel passeport est le plus puissant ? Marocain ou Algérien ou Tunisien ?    Accord de «cessez-le-feu permanent» avec «effet immédiat»    Des avocats palestiniens poursuivent Londres en justice    Le patriarche et le diable : diviser pour mieux régner...    Macron détient la clé des négociations sur la pêche    Retour à la normale    Pourquoi Rachida Ennaïfer a rendu le tablier ?    Plaidoyer pour la culture...    Quand pèse l'incertitude    Photo du jour : La Médina de Tunis ravagée...    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans les fouilles et le trafic de pièces archéologiques    Tunisie : 157 athlètes infectés au Coronavirus    Club Africain : une nouvelle recrue quitte l'équipe    Tunisie | Covid-19 : 35 nouveaux décès enregistrés le 22 octobre    USA : Qui est Joe Biden le candidat démocrate qui défie Trump ?    Tunisie : Le prix de vente maximum des masques multi-usages non médicaux, maintenu à 1,850 dinar    La Manouba : Récupération d'une terre domaniale de 626 ha    Appui de l'Etat à l'investissement des PME : 18 nouveaux dossiers adoptés    Les biens liquidés du RCD rapportent plus d'un milliard à l'Etat    Tunisie: Un décès à Sfax et 160 infections au coronavirus    Tunisie: Yassine Ayari dénonce la discrimination religieuse en France et appelle à instaurer des relations internationales fondées sur le respect mutuel    1,5 millions de dinars de marchandises saisies par la garde douanière cette semaine    Les systèmes de santé de certains pays risquent de s'effondrer, met en garde l'OMS    CONDOLEANCES : Mohamed JAMALI    Non, Wadii Jari ne soutient pas la candidature de Ahmed Ahmed    DECES : Pr Farouk Benna    En vidéo : Mon limogeage a été une mauvaise décision, déclare Abdellatif Mekki    Travail : La robotisation pourrait détruire 85 millions postes d'emploi dans le monde, d'ici 5 ans    Sarra Tounsi, élue plus belle apparition à El Gouna sur Twitter    Commentaire | Un modèle de développement essoufflé    Projet de budget de l'état 2021 : L'étau se resserre autour des entreprises    Coronavirus: 135 nouvelles rémissions à Kairouan    Communiqué de l'Ambassade de France en Tunisie en rapport avec la décision de l'Union européenne    L'accord pour un cessez-le-feu permanent en Libye, un important pas vers le règlement politique dans ce pays (Affaires étrangères)    Lutte contre le Coronavirus : Le numérique, efficace à condition d'être largement utilisé...    Vient de paraître | Nouveau Dictionnaire Général Bilingue, Français-Italien et Italien-Français de Giovanni Dotoli : «A tous ceux que la belle Italie intéresse»    Tunisie: 59 nouvelles infections au coronavirus à Béja    Officiel : La France retirera la Tunisie de la Liste Verte    En Iran, une explosion dans une usine pétrochimique suivie d'un incendie    Night in Tunisia, une création musicale signée Yacine Boularès, bientôt sur scène    Un Tunisien obtient gain de cause contre le ministre des Affaires Etrangères    Ammar Mahjoubi: Mythologies proche-orientales et récits bibliques    La poésie en questions | Dans l'atelier de la langue    Budget de l'Etat : Le volume de la dette publique estimé à 92,7% du PIB, à fin 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie - Après avoir voulu arrêter Essahafa, le PDG de La Presse se fait « dégager » (mise à jour)
Publié dans Business News le 25 - 04 - 2011

Les employés, journalistes et techniciens, du journal Essahafa, ont rendu public, lundi 25 avril 2011, une motion diffusée sur le blog du journaliste Zied El Hani, dans laquelle ils expriment leur rejet de la décision « surprenante » du PDG annonçant « l'arrêt de parution dudit journal à partir du 29 mai prochain à cause des déficits cumulés durant le premier semestre de l'année 2010 ».
La motion ajoute que « le journal a connu, depuis le 14 janvier 2011 et grâce aux sacrifices et aux efforts de ses employés, une mutation qualitative que la direction générale n'a pu accompagner par une meilleure distribution… ».
Les auteurs de la motion, tout en affirmant que « le PDG a annoncé sa décision d'arrêt du journal après un feu vert du Premier ministère, selon ses propres dires, réclament l'ouverture d'une enquête sur les mauvaises gestions qui se sont succédé au sein de l'entreprise et appellent à recourir à un bureau d'études spécialisé pour élaborer une nouvelle conception du journal en vue de le promouvoir.
Les journalistes affirment que H'mida Ben Romdhane, PDG de Snipe La Presse (maison éditrice d'Essahafa), a perdu toute crédibilité après sa volte-face vis-à-vis de l'accord conclu le 12 février 2011 et son affirmation que sa décision est irrévocable. Ils estiment qu'il n'y a plus de place à la négociation avec lui ». Ils vont jusqu'à demander « son remplacement par un autre responsable capable d'assumer les charges d'une entreprise journalistique aussi prestigieuse que La Presse ».
Contactée par Businessnews, une source autorisée au Premier ministère dément catégoriquement avoir donné le moindre feu vert pour l'arrêt de parution d'Essahafa et que ce n'est pas du tout le moment de prendre de telles décisions. On notera que le PDG, veut, selon d'autres sources, transformer en un site électronique quotidien avec une parution hebdomadaire sur papier.
D'autre part et aux dernières nouvelles on apprend que le PDG de La Presse a quitté le siège du journal après les appels de « Dégage » qui lui ont été lancé par les employés d'Essahafa en sit-in devant son bureau.
Dans une déclaration à l'agence TAP, H'mida Ben Romdhane a indiqué que la décision de transformer Essahafa en un hebdomadaire est motivée essentiellement par des raisons financières.
Ce quotidien, a-t-il soutenu, constitue, depuis 23 ans, un fardeau financier. "Aucun agent ou journaliste ne sera licencié suite à cette décision", a-t-il affirmé.
Le journal Essahafa, a-t-il ajouté, a enregistré, l'année dernière, des pertes estimées à deux millions de dinars, affirmant que ceux qui refusent cette décision constituent "une minorité qui veut imposer à l'entreprise des dépenses supplémentaires (avantages, prime de nuit) sans pour autant déployer des efforts concrets".
Ces propos sont également démentis par les faits puisqu'il ne s'agit nullement de minorité au vu du nombre de journalistes et techniciens mobilisés dans le sit-in observé actuellement au siège du journal.
Le président du Syndicat des journalistes, Néji Bghouri, a déclaré que cette décision montre que "la mentalité de l'ancien régime persiste encore" et que le PDG de l'entreprise "est chargé de liquider le quotidien".
De son côté, Khemaïs Arfaoui, rédacteur en chef du journal Essahafa, a qualifié de "bizarre et incompréhensible" la décision de transformer Essahafa en un hebdomadaire d'autant plus, a-t-il dit, que le contenu du journal a connu une amélioration qualitative après le 14 janvier 2011.
Les journalistes, a-t-il précisé, ont, depuis trois mois, soumis au PDG un ensemble de points permettant de promouvoir Essahafa dont, en particulier, la rupture avec la langue de bois et le recours à des spécialistes dans différentes spécialités.
Ces points auraient pu, s'ils étaient appliqués, booster les ventes du journal à l'instar des autres quotidiens arabophones de la place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.