Championnat d'Afrique de canoë-kayak Egypte 2019 : Les Tunisiens remportent 10 médailles au 1er jour    Tunisie – Kaïs Saïed Toujours défaillant sur le plan politique étrangère    Le Président de la République supervise une séance de travail avec des dirigeants sécuritaires en présence de Youssef Chahed    Septième conférence de CONECT sur la responsabilité sociale des entreprises : Labellisation de 4 institutions tunisiennes    Un timbre-poste sous le thème ''La Tunisie, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies''    Des chercheurs de haut niveau au colloque du LIGUE    Tunisie : Alerte Météo – Des vents forts attendus à partir de cette nuit    Tous unis autour de la harissa tunisienne    Tunisie : 51 cas de suspicion de conflit d'intérêts révélés par l'INLUCC    Tunisie: 200 bourses offertes par la Hongrie aux étudiants tunisiens    Communiqué de la FTDJ à l'opinion publique, aux autorités et aux employés du secteur de la presse écrite    Un arbitre chilien pour le match EST- Al Hilal    Ooredoo Tunisie et Vivo Energy Tunisie s'allient pour une énergie nouvelle    Le tunisien Samir Trabelsi, choisi chercheur de l'année au Canada    Seif Eddine Makhlouf condamné à 1 an et 8 mois    Payez vos factures d'électricité et de gaz de la STEG à partir de votre téléphone    Libye: Point sur la situation après l'ordre donné par Haftar à ses troupes d'entrer au cœur de Tripoli    25 blessés dans une explosion à Blankenburg, dans l'est de l'Allemagne    CS Hammam-lif : Hatem Missaoui absent des entraînements    L'Allemagne alloue à la Tunisie 300 Millions d'euros de fonds supplémentaires destinés au «Partenariat pour la réforme» et au soutien d'autres secteurs    L'hôpital de Kairouan donne un bébé à une autre famille que la sienne    Projection ciné-concert du film mythique “SALAMMBÔ” de Pierre Marodon à la cité de la culture    Tunisie: Traversées du Tanit et Carthage, précisions de la CTN    Déclaration de la société civile – Accords de partenariat euro-méditerranéens: l'illusion de l'étude d'évaluation    La composition du gouvernement toujours attendue, que dit la Constitution ?    Vidéo : Les Espérantistes font vibrer le Qatar avec la chanson ‘'7okem la3rab''    Une médecin prise en otage par un patient à Jendouba    Renforts sécuritaires et militaires sur tout le long des frontières tuniso-libyennes après le discours du maréchal Haftar    Espagne : Le Clasico "va bien avoir lieu", assure le président de Barcelone    Ligue Europa: les qualifiés pour les 16es de finale    Par Hadi Sraieb – Budget 2020 : Le subterfuge grossier du window dressing !    Une «Dictée géante en arabe» sera organisée le 15 Décembre en France    KARAKOUZ tunisien à Paris    En vidéo: L'ami des animaux Ahmed Manai raconte son histoire    La Tunisie de retour dans le Top 15 des pays attractifs en Afrique    La Méditerranée sur le point de se transformer en champ de guerre    FIFA : Le CA Bizertin risque une grosse sanction    Programme des vacances scolaires d'hiver à la cité des sciences de Tunis du 17 au 29 décembre 2019    Football : Programme des plus importants matchs de ce jeudi 12 décembre    Tunisie : Une secousse tellurique à Tajerouine    Concert de lancement de l'album « Fréquences Basses » de Slim Abida le 20 Décembre à l'IFT    La Tunisie encourage un système d'échange de droits d'émissions de gaz à effet de serre    La plus jeune première ministre au monde a 34 ans! Liste des jeunes dirigeants du monde en 2019    L'émouvant message d'Amina Sta à son père...    Radio Nazaha : La première Web-Radio dédiée à la lutte contre la corruption est lancée (vidéo)    Le Syndicat des médecins du secteur privé mettent fin au contrat les liant à la CNAM    JTC 2019 : Nebil Daghsen & la LIPA tous les jours à l'Avenue de Tunis et le 12 Décembre au Mondial avec “Sangate Ebola”    Success Story TN : Saïda Meherzi : Entrepreneuse en écotourisme de Kesra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fabuleux destin de Sayida, Sonia, Saida et Selma
Publié dans Business News le 07 - 03 - 2019

Elles ont des prénoms qui se ressemblent mais des parcours totalement différents. Sayida Lounissi, Sonia Ben Cheikh, Saïda Garrache et Selma Elloumi sont quatre femmes aux destins qui gagneraient à être connus. En ce 8-Mars, Business News a décidé de diriger sur elles les feux des projecteurs…le temps d'une journée.

Ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, ministre de la Jeunesse et des Sports, porte-parole de la présidence de Carthage et cheffe de cabinet du président de la République, Sayida, Sonia, Saida et Selma font partie de ces rares femmes qui se distinguent en politique et qui ont apporté leur touche à la scène nationale….chacune à sa manière, en fonction de ses appartenances et les idéologies auxquelles elle appartient.


Sayida Lounissi, la jeune recrue du clan islamiste

La plus jeune des quatre est une figure du gouvernement de Youssef Chahed. Ancienne députée d'Ennahdha et ex-secrétaire d'Etat à la Jeunesse, Sayida Lounissi a beaucoup fait parler d'elle lorsqu'elle a été nommée au poste de ministre lors du dernier remaniement du gouvernement Chahed. Qui est cette trentenaire avec peu d'expérience politique qui se voit aussi rapidement propulsée au gouvernement ?

Sayida Lounissi n'est que la troisième élue du parti islamiste à diriger le département de l'Emploi et de la Formation professionnelle, après Zied Laâdhari et Imed Hammami. Mais plus que son appartenance politique au mouvement islamiste, c'est son âge et son manque d'expérience qui dérangent ses détracteurs.

Sayida est née le 3 février 1987 à Tunis, elle est nommée alors ministre à l'âge de 31 ans, devenant ainsi la plus jeune du nouveau gouvernement. C'est avec une licence en Histoire à Paris 1 et un master en sciences politiques de l'Université Panthéon-Sorbonne qu'elle débute sa vie professionnelle. Très active dans les meetings de la société civile, elle représente ces jeunes entre la Tunisie et la France qui portent des valeurs euro-méditerranéennes et de nombreux idéaux façonnés par leur double appartenance.

Cette fille de réfugiés politiques islamistes en France, brillante, cultivée, pleine d'ambition et à l'avenir politique tout tracé, a été une aubaine pour Ennahdha qui l'a placée sur ses listes aux législatives de 2014 pour la circonscription France 1. Et c'est ainsi que Sayida met le pied en politique et devient députée à l'ARP avant de faire son entrée dans le gouvernement.

Avec son visage aux traits doux, son sourire engageant, son look branché, son hijab et son évidente confiance en elle, Sayida Lounissi figure du néo-islamiste, et d'une jeunesse conservatrice mais multiculturelle, dit vouloir faire « de la politique autrement ».


Saïda Garrache, la Sarah Sanders de Béji Caïd Essebsi

Saïda Garrache est la porte-parole de Carthage depuis maintenant 1 an et demi. Nommée à ce poste en juillet 2017, c'est la nouvelle Sarah Sanders [porte-parole de la Maison Blanche] du Palais de Carthage. Si elle emprunte à l'Américaine, des réponses étudiées et une façon de parler à la fois directe et mesurée, elle en présente des discours moins colorés et un langage moins exubérant. En effet, Saïda Garrache est celle qu'on contacte pour s'expliquer sur les annonces, décisions, discours et même bourdes du chef de l'exécutif. La porte-parole a toujours un tour dans sa manche pour prouver que, quoi qu'il dise, « Béji Caïd Essebsi a raison ».

Cette avocate de formation est une farouche défenseuse des droits humains et de ceux des femmes en particulier. Militante de gauche, d'abord Saïda Garrache intègre par la suite Nidaa Tounes et fait son entrée au bureau exécutif du parti.

Saïda, très active dans le milieu associatif et syndical, a occupé le poste de secrétaire générale de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), membre fondateur de Juristes sans frontières et de Transparency 25 et membre du comité national de soutien aux habitants du bassin minier et de plusieurs associations dont Amnesty International.

Ainsi ce parcours lui vaut, d'abord, le poste de conseillère principale auprès du président de la République chargée du dossier de la société civile et des dossiers sociaux et, ensuite, celui de porte-parole.


La toute puissante Selma Elloumi

Selma Elloumi devient cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi en novembre 2018 après la démission de Slim Azzabi. La femme d'affaires et ancienne ministre du Tourisme, dans les gouvernements Essid et Chahed, est aussi membre du bureau exécutif de Nidaa Tounes.

Ses débuts dans la vie active étaient plutôt éloignés de la politique puisque Selma Elloumi, avec un diplôme de management à l'Institut supérieur de gestion de Tunis, intègre le groupe Elloumi, entreprise familiale, et se spécialise en agroalimentaire. A 62 ans aujourd'hui, cette mère de trois enfants, née à Tunis en 1956, a dirigé avec brio l'entreprise familiale et plus particulièrement la société Stifen, qu'elle a présidée.

Elle a fait son entrée à Carthage, par la grande porte, où elle devient la cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, dont elle est très proche et auprès duquel elle jouit d'une grande confiance. On la prédestinait même, à un certain moment, à lui succéder à la présidence et à devenir ainsi la première femme tunisienne présidente de la République.

Si elle parle peu, Selma est plutôt une femme d'action. Elle est aujourd'hui à la tête du cabinet du président de la République et le dirige d'une main de fer qui fait grincer certaines dents. Engagée par tous les moyens à redorer le blason du chef de l'Etat, les méthodes qu'elle emploie ne sont pas toujours très orthodoxes.


Sonia Ben Cheikh, la méconnue

On sait peu de choses sur la discrète Sonia Ben Cheikh. La nouvelle ministre de la Jeunesse et des Sports est l'ancienne secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé. Médecin de formation, elle a occupé plusieurs fonctions au ministère de la Santé. Elle est affectée à la direction des études et de la planification, est nommée responsable de l'unité de la coopération technique et de l'unité de l'exportation des services de santé, et devient ensuite directrice générale du Centre national de formation pédagogique des cadres de la santé avant d'être nommée PDG de l'Office national de la famille et de la population. Elle est aussi trésorière au conseil d'administration de l'organisation intergouvernementale « Partenaire en Population et Développement PPD ».

Née le 25 mai 1968 dans la ville de Sfax, la nouvelle ministre qui succède à Majdouline Cherni tranche avec les méthodes de sa prédécesseure. Discrète et aux apparitions médiatiques plutôt feutrées, Sonia Ben Cheikh, mère de deux enfants, joue la carte de la prudence, et fait peu parler d'elle…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.