Samir Cheffi : L'UGTT tient à empêcher tout dérapage et toute influence par l'argent corrompu durant les prochaines élections    Jeux africains 2019 : 171 athlètes représenteront la Tunisie au Maroc    TUNISAIR annonce le retard de certains vols en provenance de Jeddah    Exportations de fruits : Les Pastèques détrônent les Figues de barbarie !    Tunisie: Décès d'une pèlerine tunisienne portant à 4 le nombre des décès    Equipe nationale : un match amical au programme    Publication du 1er manuel de procédures pour la couverture médiatique au profit des institutions de la Radio et de la Télévision tunisiennes    Tunisie: Adnane Hajji démissionne de son poste de secrétaire général du parti “Tunisie en avant”    Accord entre le Gouvernement et l'UGTT pour accélérer le versement de la 3ème tranche de l'augmentation dans la Fonction publique    Météo: Prévisions pour dimanche 18 août 2019    Le Club Sportif Sfaxien remporte la Coupe de Tunisie de football (coupe de Feu Béji Caïd Essebsi)    Tunisie – Anis Oueslati, le nouveau gouverneur de Sfax : Du gros calibre !    Développement durable – éco-tourisme tourisme vert – tourisme sportif – les Foulées des Flamants Roses s'engagent    Ce que la Tunisie peut enseigner aux Etats-Unis sur l'égalité des femmes    Les listes des députés parraineurs bientôt publiées    Les Nuits du Fort de Kélibia: 3ème édition du 17 au 28 août 2019 (Programme)    Tunisie – météo : temps peu nuageux et température en légère hausse le weekend du 17 et 18 août 2019    Finale Coupe de Tunisie : le Classique s'annonce impressionnant    Inquiétante amplification du trafic d'objets archéologique en Tunisie    Qui peut devenir Président de la République ?    ATIDE demande à l'ISIE la liste des députés parraineurs    LE monde dresse le portrait de Lotfi Abdelli    Lettre au pilier des marathons et des joggers tunisiens… Lettre à Moncef, mon ami, Felli mon assureur    Finale CSS – ESS : Important communiqué de la Direction de la circulation    Vol d'une ambulance toute équipée à Sousse    L'ATTT entame les opérations de remise immédiate des cartes grises et des permis de conduire    Tunisie: Le taux de chômage se stabilise à à 15. 3 % au deuxième trimestre 2019    Tunisie : Samsung lance le Galaxy Note 10 en précommande du 8 août au 1er septembre    Tunisie- Le producteur Nejib Ayed n'est plus !    Décès du producteur tunisien et directeur des JCC Nejib Ayed    Grève dans les champs pétroliers à Tataouine    Programme TV du vendredi 16 août    Rast Angela 2019 : Festival de la musique alternative du 22 au 25 août à Bizerte    Braquage d'El Omrane : Arrestation du principal auteur qui avoue l'implication d'un employé de la banque    Amélioration des réserves en devises    Très beau geste de l'Etoile envers Roger Lemerre    Concours du neuvième, Résultats de l'orientation des élèves ayant obtenu plus de 15/20 de moyenne, aujourd'hui    Libye : L'armée libyenne bombarde la piste de décollage de l'aéroport de Zouara    Migrants, La justice italienne désavoue Salvini et autorise l'Open Arms    10 blessés dans l'atterrissage en urgence d'un Airbus sur un champ de maïs    Atterrissage d'urgence d'un Airbus en Russie, pas de blessés    Annulation du spectacle NOUBA de Samir Agrebi prévu à l'ouverture du Festival « Thuburbo Majus » au Fahs    L'Italie expulse un Tunisien soupçonné d'appartenir à Daech    Trump renouvelle sa menace de quitter l'Organisation mondiale du commerce    Retour sur la venue en Tunisie de la Star du cinéma italien « Monica Bellucci » dans le cadre du tournage du film de la Tunisienne Kaouther Ben Hnia    HEND SABRI membre du Jury du Festival du film de Venise    Liquidation de 2 terroristes à Jebal Orbata dans le gouvernorat de Gafsa    Echange de tirs entre une patrouille militaire et un groupe de terroristes à Ghardimaou : 1 soldat légèrement blessé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fabuleux destin de Sayida, Sonia, Saida et Selma
Publié dans Business News le 07 - 03 - 2019

Elles ont des prénoms qui se ressemblent mais des parcours totalement différents. Sayida Lounissi, Sonia Ben Cheikh, Saïda Garrache et Selma Elloumi sont quatre femmes aux destins qui gagneraient à être connus. En ce 8-Mars, Business News a décidé de diriger sur elles les feux des projecteurs…le temps d'une journée.

Ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, ministre de la Jeunesse et des Sports, porte-parole de la présidence de Carthage et cheffe de cabinet du président de la République, Sayida, Sonia, Saida et Selma font partie de ces rares femmes qui se distinguent en politique et qui ont apporté leur touche à la scène nationale….chacune à sa manière, en fonction de ses appartenances et les idéologies auxquelles elle appartient.


Sayida Lounissi, la jeune recrue du clan islamiste

La plus jeune des quatre est une figure du gouvernement de Youssef Chahed. Ancienne députée d'Ennahdha et ex-secrétaire d'Etat à la Jeunesse, Sayida Lounissi a beaucoup fait parler d'elle lorsqu'elle a été nommée au poste de ministre lors du dernier remaniement du gouvernement Chahed. Qui est cette trentenaire avec peu d'expérience politique qui se voit aussi rapidement propulsée au gouvernement ?

Sayida Lounissi n'est que la troisième élue du parti islamiste à diriger le département de l'Emploi et de la Formation professionnelle, après Zied Laâdhari et Imed Hammami. Mais plus que son appartenance politique au mouvement islamiste, c'est son âge et son manque d'expérience qui dérangent ses détracteurs.

Sayida est née le 3 février 1987 à Tunis, elle est nommée alors ministre à l'âge de 31 ans, devenant ainsi la plus jeune du nouveau gouvernement. C'est avec une licence en Histoire à Paris 1 et un master en sciences politiques de l'Université Panthéon-Sorbonne qu'elle débute sa vie professionnelle. Très active dans les meetings de la société civile, elle représente ces jeunes entre la Tunisie et la France qui portent des valeurs euro-méditerranéennes et de nombreux idéaux façonnés par leur double appartenance.

Cette fille de réfugiés politiques islamistes en France, brillante, cultivée, pleine d'ambition et à l'avenir politique tout tracé, a été une aubaine pour Ennahdha qui l'a placée sur ses listes aux législatives de 2014 pour la circonscription France 1. Et c'est ainsi que Sayida met le pied en politique et devient députée à l'ARP avant de faire son entrée dans le gouvernement.

Avec son visage aux traits doux, son sourire engageant, son look branché, son hijab et son évidente confiance en elle, Sayida Lounissi figure du néo-islamiste, et d'une jeunesse conservatrice mais multiculturelle, dit vouloir faire « de la politique autrement ».


Saïda Garrache, la Sarah Sanders de Béji Caïd Essebsi

Saïda Garrache est la porte-parole de Carthage depuis maintenant 1 an et demi. Nommée à ce poste en juillet 2017, c'est la nouvelle Sarah Sanders [porte-parole de la Maison Blanche] du Palais de Carthage. Si elle emprunte à l'Américaine, des réponses étudiées et une façon de parler à la fois directe et mesurée, elle en présente des discours moins colorés et un langage moins exubérant. En effet, Saïda Garrache est celle qu'on contacte pour s'expliquer sur les annonces, décisions, discours et même bourdes du chef de l'exécutif. La porte-parole a toujours un tour dans sa manche pour prouver que, quoi qu'il dise, « Béji Caïd Essebsi a raison ».

Cette avocate de formation est une farouche défenseuse des droits humains et de ceux des femmes en particulier. Militante de gauche, d'abord Saïda Garrache intègre par la suite Nidaa Tounes et fait son entrée au bureau exécutif du parti.

Saïda, très active dans le milieu associatif et syndical, a occupé le poste de secrétaire générale de l'Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), membre fondateur de Juristes sans frontières et de Transparency 25 et membre du comité national de soutien aux habitants du bassin minier et de plusieurs associations dont Amnesty International.

Ainsi ce parcours lui vaut, d'abord, le poste de conseillère principale auprès du président de la République chargée du dossier de la société civile et des dossiers sociaux et, ensuite, celui de porte-parole.


La toute puissante Selma Elloumi

Selma Elloumi devient cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi en novembre 2018 après la démission de Slim Azzabi. La femme d'affaires et ancienne ministre du Tourisme, dans les gouvernements Essid et Chahed, est aussi membre du bureau exécutif de Nidaa Tounes.

Ses débuts dans la vie active étaient plutôt éloignés de la politique puisque Selma Elloumi, avec un diplôme de management à l'Institut supérieur de gestion de Tunis, intègre le groupe Elloumi, entreprise familiale, et se spécialise en agroalimentaire. A 62 ans aujourd'hui, cette mère de trois enfants, née à Tunis en 1956, a dirigé avec brio l'entreprise familiale et plus particulièrement la société Stifen, qu'elle a présidée.

Elle a fait son entrée à Carthage, par la grande porte, où elle devient la cheffe de cabinet de Béji Caïd Essebsi, dont elle est très proche et auprès duquel elle jouit d'une grande confiance. On la prédestinait même, à un certain moment, à lui succéder à la présidence et à devenir ainsi la première femme tunisienne présidente de la République.

Si elle parle peu, Selma est plutôt une femme d'action. Elle est aujourd'hui à la tête du cabinet du président de la République et le dirige d'une main de fer qui fait grincer certaines dents. Engagée par tous les moyens à redorer le blason du chef de l'Etat, les méthodes qu'elle emploie ne sont pas toujours très orthodoxes.


Sonia Ben Cheikh, la méconnue

On sait peu de choses sur la discrète Sonia Ben Cheikh. La nouvelle ministre de la Jeunesse et des Sports est l'ancienne secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Santé. Médecin de formation, elle a occupé plusieurs fonctions au ministère de la Santé. Elle est affectée à la direction des études et de la planification, est nommée responsable de l'unité de la coopération technique et de l'unité de l'exportation des services de santé, et devient ensuite directrice générale du Centre national de formation pédagogique des cadres de la santé avant d'être nommée PDG de l'Office national de la famille et de la population. Elle est aussi trésorière au conseil d'administration de l'organisation intergouvernementale « Partenaire en Population et Développement PPD ».

Née le 25 mai 1968 dans la ville de Sfax, la nouvelle ministre qui succède à Majdouline Cherni tranche avec les méthodes de sa prédécesseure. Discrète et aux apparitions médiatiques plutôt feutrées, Sonia Ben Cheikh, mère de deux enfants, joue la carte de la prudence, et fait peu parler d'elle…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.