Mourad Jouini : les Tunisiens ne respectent pas la priorité à droite    Déviation partielle de la circulation au niveau de l'intersection "Ben Daha" à "Ezzahrouni"    Inflation : le gouffre entre le ressenti du Tunisien et les chiffres annoncés !    Abdesalem: Abdelli qui a soutenu Saïed, il goutte aujourd'hui au poison qu'il réservait aux adversaires de Saied    Série de limogeages au ministère du Transport    Monde : Daily Brief 08.08.22 l'ONU appelle à stopper toute attaque "suicidaire" contre des centrales nucléaires en Ukraine    Tunisair : Annulation de 3 vols en provenance de Bamako, faute de carburant    Zarzis: Ignorant le public, l'algérien Fayçal Sghaier se retire et refuse de donner le concert ! (Vidéo)    Ghannouchi : Soit la violence… soit le dialogue pour coexister    Recette : Comment trouver une bonne pastèque ?    Tunisie-Référendum: Rejet du recours intenté par Afek Tounès    Lotfi Abdelli: Je suis en danger, et cela peut être c'était mon dernier spectacle (Vidéo)    Tensions entre Lotfi Abdelli et les sécuritaires : ouverture d'une enquête    Boom de la fibre optique en Algérie !    Lutte contre la traite humaine : Il y a encore du chemin à faire    Référendum : le Tribunal administratif rejette le recours intenté par Afek Tounès    Ukraine : Poutine aurait la solution, 100 000 soldats nord-coréens surentraînés    La galerie Saladin expose l'artiste-peintre Luigi Maria De Rubeis : Force et délicatesse    Festival international de Hammamet | Concert de Hamza Namira : Précieux moments de musique et de chant    Zouhair Maghzaoui : Ahmed Néjib Chebbi n'est qu'une vitrine pour l'islam politique    Grombalia: Les habitants protestent contre la coupure d'eau depuis plus de 3 mois (Audio)    François Hollande plaide pour une relance du partenariat avec le Maghreb    Tunisie : Trois morts à Bizerte    LG et GOOGLE offrent trois mois d'accès à STADIA PRO    L'Iran arrête trois espions du Mossad    Gaza : L'Ukraine solidaire avec Israël    Le Premier ministre japonais effectuera sa 1ere visite en Tunisie et au Maghreb    Tunisie: 7,433 millions quintaux de céréales collectés    Faire de la Tunisie une plateforme de coopération: Tunisie Japon Afrique    Communauté subsaharienne en Tunisie : Inquiétante flambée du discours raciste    Tribune | Mon message d'Hiroshima    EXPATRIES | Un trophée pour Belarbi ?    Décès d'un ressortissant tunisien au Canada : Le meurtrier souffrait-il réellement de troubles mentaux ?    Prix au marché municipal de Beja [Vidéo]    Sélections des jeunes : Le temps des grandes réformes    EST | Des recrutements ciblés : L'empreinte de Nabil Maâloul !    Classement WTA : Badosa recolle à Sakkari et passe 3e, Ons Jabeur 5e    Matches amicaux : Le Barça, l'Atletico et la Roma largement vainqueurs    Pourquoi | A propos des horloges    Météo : Le mercure grimpe jusqu'à 42 degrés    Foot mondial : Programme TV des matches de lundi    Monastir: Sauvetage de 22 migrants clandestins à l'île de Kuriat    Monastir : 22 migrants clandestins sauvés en pleine mer    Ons Jabeur exemptée du premier tour du tournoi de Toronto    Jean-Jacques Ciscardi sort son nouveau live : Beyrouth-Rome vol 770    Foot-Europe: le programme du jour    Le festival de Monastir déprogramme Mokdad Shili à cause de ses propos contre Bourguiba    Wandure is actually a Canadian Dating application That Saves Times by Turning Every on line complement Into a Real-Life Date    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bâle III en Tunisie : Mesure d'urgence ou consolidation d'avance ?
Publié dans Investir En Tunisie le 14 - 09 - 2010

Les nouvelles règles de solvabilité des banques, annoncées dimanche, ont commencé à diriger les bourses internationales dans une ambiance mitigée entre « pour et contre ».
Ayant toujours à l'esprit les cauchemars de la dernière crise financière, les banquiers centraux et les régulateurs bancaires réunis au sein d'un comité sont parvenus à un accord obligeant les banques à plus que tripler le montant de leurs fonds propres de meilleur qualité dans le cadre d'une nouvelle réglementation, dite de "Bâle III".
Le président du comité de Bâle a estimé que les banques pourraient lever des centaines de milliards d'euros de capitaux frais au cours des prochaines années, une directive qui ne fait pas plaisir aux banquiers.
Les banques françaises, qui ont subi récemment des « stress tests » difficiles de la part des superviseurs européens, n'ont pas caché une préoccupation majeure : le renforcement des fonds propres auquel conduit la réglementation.
La Fédération Bancaire Française (FBF) a souligné les spécificités du système bancaire français à l'échelle nationale en matière de volume et de coût du crédit. L'ensemble de l'économie européenne sera confronté à ce problème car pas moins de 80% de son financement est assuré par les banques, à la différence de l'économie américaine qui repose essentiellement sur le marché.
Cette situation se compliquera d'avantage avec les exigences supplémentaires au niveau des fonds propres, notamment pour les institutions dites systémiques auxquelles le Comité de Bâle fait référence. En plus, ces exigences ne sont pas considérées comme le meilleur instrument pour faciliter la prévention et la gestion des crises. La meilleure alternative s'articule autour des organes de supervision de qualité et des mesures de prévention et de résolution des crises.
En Tunisie, le système n'a pas encore bien assimilé les exigences de la « Bâle II » puisque le débat sur la rentabilité et le rapport avantages/coût n'est pas encore clos. Le passage vers la deuxième génération des « Bâles » a nécessité comme même un effort national considérable via la commission nationale et ses commissions techniques qui ont collaboré avec la BCT et les banques commerciales afin de normaliser le secteur et vulgariser les mécanismes.
En plus, la Tunisie ne peut pas se priver de son ouverture sur l'économie mondiale et doit en plus s'adapter rapidement à toute innovation mondiale surtout bancaire. Il y a lieu de rappeler que trois banques tunisiennes font déjà partie de groupes bancaires français, une part non négligeable qui ne peut qu'accélérer la réflexion sur les modalités pratiques d'adoption de la « Bâle III » soit pour s'adapter au dispositif international dont notre économie nous oblige de le faire, soit pour continuer la restructuration ou la consolidation d'un des rares systèmes bancaires qui n'a été que légèrement affectée par de la dernière crise financière.
Affaire à suivre …


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.