Tunisie – L'inflation grimpe à 9.1%… Comme partout dans le monde    Analyse : La Tunisie parmi les pays exposés au risque d'insoutenabilité de la dette    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Le CA en force et qualifié devant le Zamalek    Hand – Championnat d'Afrique des clubs : Programme des quarts de finale    UEFA CL : Les résultats complets de la soirée de mercredi    Redmi A1+ : un smartphone des plus abordables de la marque Xiaomi    Kaïs Saïed, conseil supérieur des armées, André Parant… Les 5 infos de la journée    Le Groupe BNA signe des conventions de partenariat avec le SPOT    Football | La CAF suspend l'entraîneur tunisien Rafik M'hamdi    USA : Un mensonge d'Etat, Biden relance "le mur de la honte"    Tunisie : Création d'un tribunal pour la résolution des conflits sportifs    Crise énergétique et énergies renouvelables : la Tunisie rate encore une transition    Signature d'un accord de partenariat entre Mattel et Huawei    Rached Ghannouchi ou l'arnaque politique de la Tunisie    Béja: Négociations entre le ministère de l'Education et la fédération générale de l'éducation de base (Vidéo)    Ukraine : il n'aurait pas 6000 mais 9000 têtes nucléaires, le patron de la CIA avertit    Les journalistes organiseront un rassemblement à la place de La Kasbah    La Tunisie accueille le forum Africain du LIONS CLUBS International    La nouvelle Première ministre britannique: ''Je suis très sioniste''    Coronavirus – Vaccination : Plus de 69 mille personnes ont reçu quatre doses    OPPO dévoile les trois matchs les plus inspirants de la UEFA, tels que votés des fans    L'ambassadeur de France: Je suis optimiste pour l'avenir de la Tunisie    Soutien aux femmes d'Iran : des artistes se coupent les cheveux en direct sur instagram    Mali, Burkina Faso… : Poutine pactise avec Goïta, l'Occident a un problème de plus    Vidéo : Un rappeur russe de 27 ans se suicide pour échapper à la mobilisation en Ukraine    Crash d'un avion militaire au Mali: le bilan s'alourdit    Leila Hadded : Les parrainages se vendent à 10 dinars    L'Ugtt face à l'approche d'un imminent accord avec le FMI : Pas de chèque en blanc pour le gouvernement    Candidatez pour la 5ème saison d'Orange Fab, accélérateur corporate de start-up d'Orange Tunisie    Recette : Recette assida zgougou de maman    Kasserine : Deuxième taux d'analphabétisme le plus élevé sur le plan national    Pourquoi | Profiter du changement climatique    Bientôt à la Galerie Kalysté : Hamda Dniden raconte Sidi Bou Saïd    «The Transformation of Silence» de Héla Ammar et Souad Mani à la Chapelle de Saint-Monique à Carthage : Mémoires, archives et traces    37e édition du festival international du film francophone de Namur : Du réel à l'abstrait    Tennis- Open Jasmin Monastir : Résultats des rencontres disputées mardi 04 octobre 2022    Olfa Hamdi appelle au report des élections (Live)    WTA Open des Jasmins : Ons Jabeur qualifiée en 8e de finale, les moments forts (vidéo)    Saisie de 1900 kilos de pâte dissimulés dans une étable pour l'élevage des moutons    Danses lascives et tenues dénudées : le festival de la Fête du Mouled s'excuse    Tunisie: La production nationale de médicaments couvre 75% des besoins    1er forum Afrique-France de la transition écologique et énergétique | Des enjeux et des solutions    Météo en Tunisie : Des pluies attendues l'après-midi sur le centre, le sud et le nord ouest    L'UBCI Partenaire Officiel de l'extended sessions de Jazz à Carthage    JCC 2022 : Des films restaurés et inédits de la fin des années 60 dans le focus Palestine    L'Union islamique des avocats accuse la Faculté de Sciences juridiques de "propager" l'homosexualité    Zarzis | Affluence des africains subsahariens : La situation risque de dégénérer    L'insupportable arrogance des Occidentaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CAN 2012-Tunisie: 14 participations et un seul titre
Publié dans Koora le 21 - 01 - 2012

En 55 ans d'histoire de la Coupe d'Afrique des nations, la Tunisie s'est forgée un statut d'équipe d'élite grâce à ses 14 participations et sa présence régulière dans les neuf dernières éditions, mais elle reste néanmoins sur un bilan maigre d'un seul titre remporté et deux finales perdues.
Au cours de sa deuxième participation l'année d'après, en 1963 au Ghana, un match nul face au pays organisateur (0-0) et une défaite face à l'Ethiopie (2-4) dans le cadre du groupe 'A' n'ont pas permis aux Tunisiens d'aller plus loin que le premier tour.
L'équipe de Tunisie pleine de jeunes talents avec les Habacha, Chetali, Attouga, Ben Amor et Jedidi, livrait une meilleure prestation en 1965 en Tunisie, alors pays organisateur.
La sélection nationale parvenait en finale face au Ghana, mais les Blacks Stars qui étaient au summun de leur art surprenaient les Tunisiens au terme d'un chassé-croisé palpitant (2-3).
Absente lors des éditions de 1968, 1970, 1972, 1974 et 1976, la Tunisie retrouvera la phase finale de la CAN en 1978 avec une équipe magique, celle qui allait offrir à l'Afrique sa première victoire au mondial de la même année.
Conduite par l'entraîneur Abdelmajid Chetali, la formation tunisienne qui voyait briller les Tarek Dhiab, ballon d'or africain (1976), Temime, Agrebi, Akid et Ghommidh, atteindra alors les demi-finales d'une CAN dont le niveau fut assez relevé avec notamment le Ghana, pays organisateur, le Nigeria et le Maroc. Les co-équipiers de Attouga perdaient par un but à 0 face au Ghana, sacré pour la 3ème fois.
Après l'épopée du mondial 1978, la Tunisie manquera l'édition de 1980 au Nigeria et prendra part à celle de 1982 en Libye. Une participation qui ne restera pas dans les annales puisque les Tunisiens après deux défaites (Libye 0-2 et Ghana 0-1) et un match nul face au Cameroun (1-1) ne parvenaient pas à passer le cap du premier tour.
De nouveau absente en 1984, 1986, 1988, 1990 et 1992, la Tunisie prendra part à la CAN en 1994 en tant que pays organisateur, mais avec une participation décevante puisque les "Aigles de Carthage", à la surprise générale, n'atteignaient pas le second tour.
Les Tunisiens allaient toutefois réagir de belle manière à ce passage à vide de dix ans, en parvenant en finale de l'édition d'après en Afrique du sud. Une finale perdue devant les Sud-africains (0-2) mais au terme d'un parcours très honorable. Une nouvelle génération de footballeurs est née, avec notamment El Ouaer, Badra, Baya, Bouazizi et autre Sellimi, et augurait un nouveau cycle pour le football tunisien qui ne manquera plus aucune phase finale de la CAN depuis, pas plus que les phases finales du mondial d'ailleurs.
En 1998, l'édition du Burkina Faso verra les Tunisiens s'arrêter au stade des quarts de finale. Après une défaite face à ce qu'il convient d'appeler sa bête noire, le Ghana (0-2), les co-équipiers de Chokri El Ouaer se qualifiaient pour les quarts de finale de cette édition en battant la RD Congo (2-1) et le Togo (3-1). Ils allaient cependant buter sur les ambitieux Ecureuils (surnom de la sélection burkinabé) devant leur public (1-1, 8 tab à 7).
La Tunisie revenait pour l'édition de 2000 organisée conjointement par le Ghana et le Nigeria avec les meilleures intentions. Après avoir concédé une défaite face au finaliste nigérian (4-2), les Aigles de Carthage tenaient en échec le Maroc et battaient la République du Congo (1-0) avant de s'offrir le tenant du titre l'Egypte (1-0).
Ils allaient cependant essuyer une sévère défaite au stade des demi-finales face à la grande équipe du Cameroun ou évoluaient notamment les Kala, Rigobert Song et autres Patrick Mboma et Marc Vivien Foé qui remportaient le titre du reste. Les Tunisiens terminaient 4ème après avoir perdu le match de classement face à l'Afrique du sud aux tirs au but (2-2 au terme du temps réglementaire (2-2).
En 2002, le Mali accueillait la 23ème édition qui n'avait réussi à une équipe tunisienne qui se présentait sans ses deux jeunes attaquants et fers de lance de l'équipe Ali Zitouni et Zied Jaziri et qui évoluait dans un groupe relevé avec le Sénégal et sa vingtaine de professionnels, l'Egypte et la Zambie. Deux matches nuls et une défaite condamnaient la sélection nationale à rentrer prématurément au Bercail.
2004, les Aigles de Carthage qui accueillaient la CAN chez eux faisaient un point d'honneur à la remporter et obtenir finalement ce sacre tant convoité et qui manquait paradoxalement à la Tunisie malgré son appartenance à l'élite africaine.
Après un premier tour, passé sans trop de problèmes après deux victoires face au Rwanda (1-0) et à la RD Congo (3-0) et un match nul face à la Guinée (1-1), les Tunisiens entraînés depuis par le français Roger Lemerre, écartaient en quart de finale les redoutables Sénégalais (1-0) puis s'imposaient aux tirs au but face aux non moins redoutables Nigérians, en demi-finale (1-1 au terme du temps réglementaire) avant de terminer en apothéose et remporter enfin le titre aux dépens du Maroc (2-1).
La participation suivante à la CAN-2006 au pays des Pharaons s'était soldée par une élimination au stade des quarts de finale face au Nigeria. Les Tunisiens ont passé le premier tour après deux victoires et une défaite, mais n'étaient pas parvenus à battre les 'Aigles verts' qui s'étaient imposés aux tirs au but.
Lors de l'édition 2008 au Ghana, l'aventure des Aigles de Carthage s'était arrêtée au stade des quarts de finales où ils ont été éliminés par le Cameroun (2-3 a.p.). Au premier, ils ont remporté une victoire face à l'Afrique du Sud (3-1) et fait match nul avec le Sénégal (2-2) et l'Angola (0-0).
En 2010 en Angola, la prestation des protégés de Faouzi Benzarti était en dessous des prétentions après leur sortie prématurée dès le premier tour, au bout de trois nuls concédés face à la Zambie (1-1), le Gabon (0-0) et le Cameroun (2-2).
Avec une équipe à moitié remaniée par rapport à la précédente CAN, la Tunisie aborde cette nouvelle édition avec l'ambition de faire mieux, même si sa mission ne semble pas de tout repos dans un groupe composé du Maroc, du Niger et du Congo.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.