Tunisie | Covid-19 : 80 décès et 2059 nouvelles contaminations recensés en 24 heures    42% des jeunes au chômage ont trouvé un emploi par leurs propres moyens (Etude)    BCT : Hausse des billets et monnaies en circulation de 17%, à la date du 21 janvier    Tunisie : La crise de l'ammonitrate et la colère des agriculteurs    La Chambre de commerce et d'Industrie de Sfax exhorte les entreprises intéressées par le projet de la Zone Logistique de Gargour de rejoindre le Consortium Régional    Le bateau transportant des bovins soupçonnés d'avoir la maladie de la langue bleue interdit de débarquer au port de Bizerte (OMMP)    Le PDL va proposer des motions de censure à l'encontre de Mechichi et Ghannouchi    Mohamed Hédi Chérif n'est plus!    Tunisie – Education : Les surveillants et surveillants généraux persistent dans leur grève ouverte    Ligue 1 : L'AS Soliman plonge le CA en plein crise    CAN U17 : La Tunisie n'ira pas en phase finale    Tunisie – ALERTE METEO : Avis de tempête    Pr. Mohamed Douagi : Allez circulez, il n'y a plus rien à voir    Par Jawhar Chatty : Peut-on dire de quelqu'un qu' il a été enterré en grande pompe ?    Moi et mon cancer...    A «l'Orient-Express»... le voyage n'était pas de tout repos    La continuité dans un esprit de changement    Singularités et textures monumentales (2/2)    Covid-19 : Le gouvernorat de Tunis enregistre le bilan quotidien le plus élevé en 24 heures    Mechichi reçoit des membres du bloc parlementaire al-Karama    Foot-Europe: le programme du jour    Tunisie: En images, des éleveurs à El Hencha en colère contre la pénurie du fourrage    DECES: Abderrahmane BEN MESSAOUD    EST-ST :2-1 | Revoilà Khénissi !    Ligue 1 — 9e journée L'USM se reprend, la JSK au bout du rouleau !    NEWS: Revoilà Maher Haddad    Mes odyssées en Méditerranée: "Simpaticuni", premier Journal siculophone de Tunisie (1911-1933)    «Night in Tunisia» par-delà le temps et les frontières: Les pérégrinations d'un morceau    On a lu pou vous : « Chroniques de la Révolution tunisienne : Chroniques 2011/ 2014 » de François G.Bussac: Chroniques contre l'oubli    Rachida Triki, spécialiste en esthétique et philosophie de l'art, à La Presse : « La misère symbolique est une menace pour l'éducation du goût et l'exercice de la pensée »    Prix à la consommation et inflation 2020: Chute évolutive du taux d'inflation    Célébration de la journée mondiale de la culture africaine et afro descendante le 24 janvier de chaque année    Mondial de handball 2021 – Maroc vs Chili en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Tunisie – Les nouveaux joujoux de la police tunisienne arrivent à bon port !    Tunisie-Culture: Autorisation aux espaces culturels et artistiques d'organiser leurs activités!    Voici pourquoi la souche britannique pourrait provoquer une mortalité accrue    Covid-19 : Une situation sanitaire extrêmement grave    Le FMI appelle la Tunisie à prioriser les dépenses de santé et met en grade contre un déficit de plus de 9%    «Mâ lam tasqot mina elomôr... lam taôd khadra» (Celle qui ne tombe de l'âge... n'est plus verte), recueil de poèmes de Amor Daghrir : La patrie est une femme !    Etats-Unis: Le procès de Trump devant le sénat débutera le 8 février    Tunisie: Dialogue, dialogue...quand tu brides l'action    Mustapha El Haddad: L'embrigadement des jeunes pour le jihad «Le paradoxe tunisien»    Twitter suspend un compte de l'ayatollah Ali Khamenei    JEEP RENEGADE best-seller en 2020    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CA enchaîne avec une nouvelle victoire : L'effet Lassaâd Dridi !
Publié dans La Presse de Tunisie le 05 - 11 - 2019

Il n'y a qu'un grand entraîneur qui soit capable de faire autant dans un club aussi tourmenté.
Six victoires sur sept matches (on parle du terrain!), c'est un début de saison plus que faste pour le CA. C'est même des statistiques dignes d'un champion ou d'un club qui joue les premiers rôles. Il faut remonter à 2014/2015 (saison du dernier titre de champion) pour voir autant d'efficacité. Et pourtant, ce CA souffre le martyre avec des sentences lourdes qui tombent l'une après l'autre, et un comité directeur complètement démissionnaire sous l'effet des litiges et des amendes à coups de millions de dinars. Les joueurs du CA et leur entraîneur Lassaâd Dridi opèrent dans des conditions exceptionnelles : énorme pression, flou total, dirigeants absents, salaires payés en retard (et des arriérés aussi qui se comptent en dizaines de milliers de dinars) et un effectif limité en quantité et en qualité sûrement. Pour gagner 6 fois sur 7, il faut vraiment des joueurs solides qui, même quand on leur a ôté 6 points (sanction de la Fifa), n'ont pas lâché prise et ont trouvé les ressources mentales pour tenir bon. Les équipiers de Bassirou ne sont tombés que face à l'USM (après avoir raté un penalty). Pour le reste, ils ont ramené trois points même sur des terrains où ils n'avaient pas une réussite dans le passé. Le mérite des joueurs est certain, et personne ne peut en douter. Wissem Ben Yahia, le vétéran de l'équipe et le joueur-leader, a été à notre avis le joueur clef qui a aidé à maintenir la motivation dans les vestiaires. Il a été aussi, comme Dhaouadi, Chammakhi et Bassirou, déterminant, soit avec des buts, soit avec un rendement exemplaire. Cette fois, les joueurs clubistes, et bien que Khelil et Ayadi (deux joueurs importants) ne soient pas disponibles pour blessures, et malgré un déficit de qualité, ont pu gagner leur pari : le CA est redevable à ces joueurs auxquels on ne peut rien reprocher.
Dridi en capitaine
Plus qu'un entraîneur, Lassaâd Dridi a dû agir depuis sa nomination, en tant que capitaine, un joueur avec les autres joueurs. Entendez aussi capitaine dans une armée en guerre. C'est le chef de file qui à réussi là où d'autres entraîneurs ont eu peur ou échoué.
Le mérite de Dridi est incontestable dans ce début de saison quasi parfait malgré toutes les embûches. Deux qualités à louer chez ce Dridi : d'abord ses connaissances tactiques qui se voient clairement dans la façon dont le CA joue depuis ce début de saison, et ensuite sa capacité à mobiliser ses joueurs même quand cela ne marche pas. Il a pu mettre de l'ordre dans le groupe et auprès de joueurs «gâtés» et habitués à imposer leur loi. L'exemple de Darragi est évocateur. Le joueur qui pèse lourd dans l'effectif «rouge et blanc» a été sommé de quitter après un bras de fer avec Dridi. L'entraîneur clubiste a pris le dessus dans cette affaire : il pouvait trouver une entente pour éviter d'électrifier l'ambiance (déjà tendue). Il ne l'a pas fait! Au contraire, il a trouvé l'alternative tactique en sacrifiant le rôle de régisseur. L'effet Dridi? Sûrement. C'est grâce à sa forte personnalité qu'il a pu transmettre ses idées de jeu et ramener le bateau clubiste, pour le moment, à bon port. Ce n'est pas rien ce qu'il a fait pour ceux qui connaissent ce qu'est un grand club populaire qui se trouve en énorme crise. La saison dernière, l'USM a pu rebondir à la phase retour sous la houlette de Dridi. Cette saison, il s'impose dans ce chaos qu'il y a au CA. Ce n'est pas par hasard tout ça. Il y a des gènes d'un grand entraîneur chez Lassaâd Dridi!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.