Que révèleront les mémoires de Mohamed Ennaceur ?    Tunisie – VIDEO : Un incendie se déclare sur l'autoroute Tunis – La Marsa    Tunisie : L'US Monastir remporte le championnat de basket-ball    Tunisie – Reprise de l'incendie au sommet du Mont Nador à Ghar el melh    Tunisie – VIDEO : Ennahdha pose ses conditions pour accorder son aval au gouvernement Mechichi    Tunisie | 22 nouvelles contaminations au coronavirus dont 10 locales    Par le polytechnicien Hazem Bouzaiane : Crime de non-assistance à un pays en danger… (partie 1)    9 Août, Journée internationale des peuples autochtones : les musées tunisiens célèbrent l'autochtonie    18 morts et plus de 120 blessés dans une sortie de piste d'un avion en Inde    Jendouba | Elargir la superficie allouée à la culture de la canne à sucre pour atteindre les 4500 ha, en 2023    Coronavirus : 22 nouveaux cas dont 10 cas locaux enregistrés dans 6 gouvernorats (Tunis, Ariana, Monastir, Sfax, Gabés, Médenine)    EST et USM à l'épreuve du déplacement    Mort de 27 migrants en majorité des ghanéens    Un derby prometteur !    Souvenirs et nostalgie    Prêts... Partez !    Boukornine entre littérature et histoire    TOPNET, signe un partenariat Tripartite avec TTN et QWEEBY pour le lancement de la facture électronique    Le ministère de l'intérieur lance un appel à témoin contre un terroriste    A Kairouan, la situation est alarmante    Juventus Turin : Maurizio Sarri limogé après l'élimination contre l'Olympique Lyonnais    Tunisie : La Télédéclaration obligatoire à partir d'un CA de 100 mille dinars (Rappel)    Une nouvelle vague de phishing se propage sur Facebook    L'ANSI alerte sur une nouvelle vague de "phishing" sur Facebook    CONDOLEANCES    Reportage | Soldes d'été : Le top départ est donné !    Saida Ounissi tire à boulets rouges sur Fethi Belhaj ministre de l'Emploi    Tourisme : La peur de voir la situation se compliquer    DECES : Mahmoud Ben Aleya JERBI    L'Italie annonce le début de l'expulsion des immigrés clandestins tunisiens à partir de lundi    Basket | Finale retour du super play-off (ESR-USM) : L'USM à une victoire du sacre    Tunisie: Reprise des activités d'exploitation du phosphate à Mdhilla    CONDOLEANCES : Mounira GHORBAL    France – L'AS Saint-Etienne veut se débarrasser de Wahbi Khazri    Météo : Ciel dégagé et températures modérées    Une soirée musicale sous le signe de la solidarité avec Beyrouth    Zaghouan : L'approvisionnement en eau potable à Nadhour va bientôt s'améliorer    L'argenterie tunisienne dans toute sa splendeur    Un glacier du Mont Blanc menace de se détacher    Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web    Amir Fehri se confie sur sa nomination en tant qu'ambassadeur de l'ALECSO    « Summer Show », exposition collective à la galerie Selma-Feriani avec Younes Ben Slimane, Dora Dalila Cheffi et Fares Thabet : A découvrir !    La commission des litiges résilie le contrat d'un joueur du CSS    L'Espagne est redevenue une zone rouge à cause des clubs de nuit, selon Nissaf Ben Alaya    Liste des membres de la Commission d'encouragement à la production cinématographique pour l'année 2020    Double explosion à Beyrouth : au moins 113 morts et 4 000 blessés selon un dernier bilan    La Tunisie envoie des aides au Liban    Liban: Au moins 135 morts et plus de 5000 blessés dernier bilan de l'explosion de Beyrouth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara à El Teatro : Une élévation par le texte et la mise en scène
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 02 - 2020

Le souffle mythique nourrit le travail et en est l'essence même, le texte le nourrit, le peuple et l'inspire. L'écriture se fait de corps légers, de danses et d'élévation, la parole est lettre et la lettre fait corps avec la lumière. De l'obscurité à la lumière le passage par le clair-obscur en est le chemin.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mettre en scène « La conférence des oiseaux » n'est pas une mince affaire, le texte est hermétique et énigmatique, sa pensée est philosophique et sa portée est existentielle. La relation avec le divin est toujours houleuse et la relation que nous établissons avec lui n'est qu'un parcours individuel. C'est ce qui nous est parvenu du travail théâtral que nous a proposé Naoufel Azara, un chemin que probablement lui aussi est en train d'emprunter pour saisir le sens de l'absolu.
Mais, tout d'abord, quelques repères sont probablement nécessaires dans la compréhension de cette œuvre. : «La conférence des oiseaux» est un recueil de poèmes du 12 XIIe siècle, écrit en langue persane par le maître soufi Farid Eddine Attar. Cette une allégorie d'environ 4.500 vers d'un cheikh ou maître soufi conduisant ses élèves à l'illumination. La fable raconte l'histoire d'une bande de trente oiseaux sous les directives d'une huppe à la recherche de l'être absolu «leur roi». Emaillé de contes, d'anecdotes, de paroles de saints, le voyage des oiseaux doit traverser sept vallées pour atteindre son but. Chaque étape représente une phase dans le chemin vers l'accomplissement de l'être pur : commençant par la recherche, la passion, le détachement, l'unicité de Dieu, la stupéfaction et la pauvreté et l'anéantissement qui sont les étapes que les soufis traversent pour atteindre la vraie nature de Dieu. Dans ce texte, Attar expose aux lecteurs la doctrine soufie selon laquelle Dieu n'est pas extérieur ou en dehors de l'univers. Il est plutôt la totalité de l'existence.
«La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara
Tous ces éléments relatifs au texte rendent l'intention de mise en scène difficile. Mais le fait de saisir l'identification qui s'opère entre le metteur en scène et le propos de l'œuvre qui est un même cheminement vers cette quête de l'absolu rend l'écriture plus harmonieuse et pas du tout invasive. Le metteur en scène, lui-même comédien dans ce travail, s'inscrit dans la logique du texte et fait corps avec lui, il en explore les sens et les tournures, mais également l'esprit et le raisonnement. Il nous fait même entraîner dans cet univers avec une approche spirituelle qui nous entoure et nous engloutit.
Ce souffle mystique est porté par une atmosphère nébuleuse et nous interpelle par ses codes, ses signes nourrissant des sentiments insaisissants entre peur, stupeur, curiosité, inquiétude, paix et quiétude.
Le texte est un point de départ, un socle sur lequel se posent la réflexion et la démarche, il est aussi l'enveloppe d'une œuvre qui se dessine et prend forme.
Des 30 oiseaux de Farid Eddine Attar, Naoufel Azara n'en retient que cinq. L'oiseau qui est le symbole de celui qui est capable de quitter la terre ferme vers le ciel, puis d'y revenir. Et avec le travail des voix, des corps et de la lumière nous nous retrouvons face à un cadre construit comme une miniature, chaque élément y apporte du sens.
Dans cette mise en scène ou mise en espace de l'œuvre et son essence, nous assistons à une élévation du religieux vers ce mysticisme qui nous est étrange au même titre qu'objet de désir. Et l'ensemble se transforme en chorégraphie faites de mouvements rituels. Les voix qui s'élèvent donnent une résonance et font échos de ces impulsions transcendantes. Le corps devient vibrant, fébrile la quiétude et la pureté sont au bout du chemin.
De cet exercice qui puise dans la spiritualité, Naoufel Azara emprunte une autre technique qui est mime ; et les corps, qui dessinent les contours des oiseaux, portent le jeu vers une autre écriture. Reste que ces moments dansés sont de véritables moments de rencontre avec le divin, une élévation dans la répétition, un dessin dans la transe et une communion dans la lumière. Cette lumière qui traverse sans éclairer, qui découpe le mouvement sans le dévoiler, une lumière dans laquelle on s'installe et qu'on approche sans oser s'en approprier.
«La conférence des oiseaux » est un souffle mythique qui nourrit la scène, il en est l'essence même, le texte le nourrit, le peuple et l'inspire. L'écriture se fait de corps légers, de danses et d'élévation, la parole est lettre et la lettre fait corps avec la lumière. De l'obscurité à la lumière le passage par le clair-obscur en est le chemin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.