La Tunisie salue le cessez-le-feu au Yémen, annoncé par la coalition arabe    Covid-19 : la Banque africaine de développement crée un fonds doté de 10 milliards de dollars    Coronavirus: Ooredoo lance trois nouvelles actions de sensibilisation    Ennahdha solidaire avec les personnalités faisant l'objet de menaces terroristes    Gafsa | Covid-19 : Deux personnes infectées transférées vers un centre d'isolement à Monastir    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés    Covid-19:Le Conseil de sécurité de l'ONU discute aujourd'hui la proposition tunisienne    Le double champion olympique Oussama Mellouli testé négatif au Covid-19    Coronavirus – Royaume-Uni : 881 décès les dernières 24 heures    Coronavirus : Pas de nouvelles contaminations à Tozeur    Tunisie: Des unités d'intervention de la Police de Béja désinfectent les rues    Nouvelles nominations au sein du ministère de la jeunesse et des sports    Coronavirus : la FTF veut fabriquer des masques pour les joueurs    Importation de 60 tonnes de viande bovine pour le mois de Ramadan    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour du 09 Avril à 11H00 :    Tunisie : Une cérémonie restreinte à Bizerte pour commémorer la fête des martyrs    L'avion militaire de retour de Hong Kong arrive cet après-midi à Tunis    Abdellatif El Mekki et Slim Choura examinent à Sousse les perspectives de coopération et de partenariat entre les deux ministères    LA FTF reporte le remboursement des dettes des clubs    Les 3 Présidents se rendent au Carré des Martyrs à Sijoumi    Nissaf Ben Alaya : la diminution du nombre des cas confirmés enregistrés ces derniers jours est le résultat du respect de la quarantaine globale par les citoyens    L'ANETI lance sa plateforme digitale de formation en ligne : «ANETI Tkawen» !    La Tunisie rend un vibrant hommage à ses Martyrs à l'occasion du 82ème anniversaire des évènements du 9 Avril 1938    Covid-19 : l'UPMI appelle les entreprises à préserver l'emploi de l'ensemble de leurs salariés    Mourinho viole le confinement et s'excuse    Ras-le-bol et manque de moyens    Ronaldinho quitte la prison    Décès d'Antic, ex-coach du Real et de l'Atlético Madrid    Prolongement des contrats des joueurs expirant le 30 juin    D'une main sèche et brûlante…    L'UE en échec sur la réponse économique au virus    Trump menace de suspendre la contribution américaine    Toujours aucun cas confirmé de coronavirus    La Poste Tunisienne émet deux timbres- poste pour rendre hommage à Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi    Assurances Maghrebia reporte la tenue de son AGO à une date ultérieure    Un gain budgétaire de 6,6 milliards DT    La Tunisie jugée désormais « conforme pour l'essentiel »    Artistes et intellectuels, comment vivent-ils le confinement (II)    Créer dans l'urgence et la solidarité    Vers quelles autres manipulations ?    Prolongement du Confinement au-delà du 15 avril pour la France    COVID-19: le fondateur de Twitter donne 1 milliard de dollars    Covid-19 | Trump menace de suspendre la contribution américaine à l'OMS    Michèle Gazier : Il était une fois Leila Menchari    Beit El Hikma se dote d'une cellule de veille pour suivre les données relatives au Covid-19    La Fondation Kamel Lazaar lance l'appel à projets “Culture Solidaire”    Olivier Poivre d'Arvor: Leïla Menchari, ma reine de Carthage    Retour sur le décès de la célèbre décoratrice tunisienne Leïla Menchari, emportée par le Coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara à El Teatro : Une élévation par le texte et la mise en scène
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 02 - 2020

Le souffle mythique nourrit le travail et en est l'essence même, le texte le nourrit, le peuple et l'inspire. L'écriture se fait de corps légers, de danses et d'élévation, la parole est lettre et la lettre fait corps avec la lumière. De l'obscurité à la lumière le passage par le clair-obscur en est le chemin.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mettre en scène « La conférence des oiseaux » n'est pas une mince affaire, le texte est hermétique et énigmatique, sa pensée est philosophique et sa portée est existentielle. La relation avec le divin est toujours houleuse et la relation que nous établissons avec lui n'est qu'un parcours individuel. C'est ce qui nous est parvenu du travail théâtral que nous a proposé Naoufel Azara, un chemin que probablement lui aussi est en train d'emprunter pour saisir le sens de l'absolu.
Mais, tout d'abord, quelques repères sont probablement nécessaires dans la compréhension de cette œuvre. : «La conférence des oiseaux» est un recueil de poèmes du 12 XIIe siècle, écrit en langue persane par le maître soufi Farid Eddine Attar. Cette une allégorie d'environ 4.500 vers d'un cheikh ou maître soufi conduisant ses élèves à l'illumination. La fable raconte l'histoire d'une bande de trente oiseaux sous les directives d'une huppe à la recherche de l'être absolu «leur roi». Emaillé de contes, d'anecdotes, de paroles de saints, le voyage des oiseaux doit traverser sept vallées pour atteindre son but. Chaque étape représente une phase dans le chemin vers l'accomplissement de l'être pur : commençant par la recherche, la passion, le détachement, l'unicité de Dieu, la stupéfaction et la pauvreté et l'anéantissement qui sont les étapes que les soufis traversent pour atteindre la vraie nature de Dieu. Dans ce texte, Attar expose aux lecteurs la doctrine soufie selon laquelle Dieu n'est pas extérieur ou en dehors de l'univers. Il est plutôt la totalité de l'existence.
«La conférence des oiseaux» de Naoufel Azara
Tous ces éléments relatifs au texte rendent l'intention de mise en scène difficile. Mais le fait de saisir l'identification qui s'opère entre le metteur en scène et le propos de l'œuvre qui est un même cheminement vers cette quête de l'absolu rend l'écriture plus harmonieuse et pas du tout invasive. Le metteur en scène, lui-même comédien dans ce travail, s'inscrit dans la logique du texte et fait corps avec lui, il en explore les sens et les tournures, mais également l'esprit et le raisonnement. Il nous fait même entraîner dans cet univers avec une approche spirituelle qui nous entoure et nous engloutit.
Ce souffle mystique est porté par une atmosphère nébuleuse et nous interpelle par ses codes, ses signes nourrissant des sentiments insaisissants entre peur, stupeur, curiosité, inquiétude, paix et quiétude.
Le texte est un point de départ, un socle sur lequel se posent la réflexion et la démarche, il est aussi l'enveloppe d'une œuvre qui se dessine et prend forme.
Des 30 oiseaux de Farid Eddine Attar, Naoufel Azara n'en retient que cinq. L'oiseau qui est le symbole de celui qui est capable de quitter la terre ferme vers le ciel, puis d'y revenir. Et avec le travail des voix, des corps et de la lumière nous nous retrouvons face à un cadre construit comme une miniature, chaque élément y apporte du sens.
Dans cette mise en scène ou mise en espace de l'œuvre et son essence, nous assistons à une élévation du religieux vers ce mysticisme qui nous est étrange au même titre qu'objet de désir. Et l'ensemble se transforme en chorégraphie faites de mouvements rituels. Les voix qui s'élèvent donnent une résonance et font échos de ces impulsions transcendantes. Le corps devient vibrant, fébrile la quiétude et la pureté sont au bout du chemin.
De cet exercice qui puise dans la spiritualité, Naoufel Azara emprunte une autre technique qui est mime ; et les corps, qui dessinent les contours des oiseaux, portent le jeu vers une autre écriture. Reste que ces moments dansés sont de véritables moments de rencontre avec le divin, une élévation dans la répétition, un dessin dans la transe et une communion dans la lumière. Cette lumière qui traverse sans éclairer, qui découpe le mouvement sans le dévoiler, une lumière dans laquelle on s'installe et qu'on approche sans oser s'en approprier.
«La conférence des oiseaux » est un souffle mythique qui nourrit la scène, il en est l'essence même, le texte le nourrit, le peuple et l'inspire. L'écriture se fait de corps légers, de danses et d'élévation, la parole est lettre et la lettre fait corps avec la lumière. De l'obscurité à la lumière le passage par le clair-obscur en est le chemin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.