Manouba| Covid-19 : un cas confirmé à l'hôpital Razi    312 cas confirmés du Coronavirus en Tunisie dont 161 cas dans le Grand Tunis    DERNIERE MINUTE : 34 nouveaux cas de coronavirus en Tunisie    Coronavirus : L'engagement et la mobilisation de CELLCOM GROUP contre le COVID-19    Sousse : Le délégué de Kondar en auto-isolement    Coronavirus – Zinédine Zidane : « Nous vivons un moment particulier »    Zaghouan : Décès d'une sexagénaire suspectée d'infection par le Coronavirus    UTAP : Annulation des autorisations pour le déplacement sur le marché    Programme d'Appui aux Médias en Tunisie (PAMT) Une moisson à la hauteur du labeur    Coronavirus : Le Club Africain défie le PSG, River Plate et le Zamalek    Mekki : La durée du confinement pourrait durer jusqu'à la fin de l'année    La Banque africaine de développement place un emprunt obligataire social, « Combattre le COVID-19 », d'un montant record de 3 milliards de dollars    Tunisie – Appel à la fermeture de l'aéroport de Tozeur    Tunisie – Retrait des licences de 50 commerçants d'alimentation générale en gros    La propagation de la pandémie du Coronavirus dans les pays arabes : bilan actualisé par pays    Samir Gharbi: Lettre ouverte à M. le Président de la République    Coronavirus – Formule 1 : le patron de Ferrari envisage une fin de saison en janvier 2021    Coronavirus: Al Ahly d'Egypte autorise Ali Maaloul à rentrer en Tunisie    Coronavirus : l'Italie franchit le cap des 10 000 morts    Libye: Un général de l'armée de Haftar tué lors de combats près de Misrata    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 29 mars à 11H00    Tunisie – Union européenne : Amalgame délibéré autour du « don de 250 millions d'euros »    Kasserine : saisie de quantités importantes de farine et d'huile végétale    DERNIERE MINUTE – Coronavirus – Espagne : 838 morts les dernière 24 heures    L'ancien Président algérien est toujours en vie : la fausse rumeur lancée sur Twitter a enflammé la toile    L'Instance nationale de lutte contre la corruption s'en va en guerre contre les spéculateurs    Bilan des cas confirmés dans chaque gouvernorat de la Tunisie : La Capitale enregistre à elle seule 69 cas    Coronavirus: un bébé succombe aux Etats-Unis    Tunisie – Comment les décisions irréfléchies mettent en péril la vie du citoyen    En vidéo : Quand la Tunisie vole haut, très haut    Vers la reconduction de Chikhaoui et Methnani    Quatre guerres à la fois    L'épidémie de Covid-19 rebat beaucoup de cartes    Quand la classe politique fait le lit du Corona !    Du côté du prétoire    Trump contraint GM à fabriquer des respirateurs    Nous ne serons pas dépassés…    Une marionnette de 9 mètres, manipulée par 20 personnes !    Le défenseur algérien Ben Ayada proche de l'EST    Ridha Charfeddine n'a aucune connaissance du football. Il est temps qu'il parte!    Coronavirus – Décaissement immédiat de l'Union Européenne au profit de la Tunisie d'un don 250 millions d'Euros    Un million de DT de la Fondation BIAT et 200 mille DT de la Fondation Rambourg pour le FRC    Le confinement ne démoralise pas les stars et c'est tant mieux pour les fans !    Comment oublier Uderzo, Goscinny et leurs héros?    Du drame cinématographique à l'humour théâtral    Quand les Chinois sauvent la planète Terre    Le Festival Gabès Cinéma Fen 2020 aura bien lieu du 3 au 11 avril…Online!    Hommage à… Manu Dibango, terrassé par le Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 02 - 2020

Mohamed Ben Ghazi est riche d'un parcours atypique. Il lance « Djerba Waves » en ciblant artistes locaux et étrangers afin de mieux remédier à « Djerba », sa région natale. Les projets socioculturels engagés qu'il déniche avec l'aide de collaborateurs créent depuis peu une dynamique naissante sur « l'Ile des Rêves ». Les artistes qui affluent de partout répondent à l'appel de la création et de l'engagement civique sous le slogan « Djerba : la majorité des minorités ». Entretien avec l'initiateur d'un projet qui s'annonce prometteur dans le sud du pays.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mohamed Ben Ghazi, donnez-nous un aperçu de votre parcours estudiantin ou professionnel avant le lancement du projet « Djerba Waves» ?
Je suis diplômé en commerce à La Manouba. J'ai un background d'activistes, aussi, qui remonte à bien avant la révolution et même après. J'ai fait partie d'un bon nombre de mouvements estudiantins comme l'Union des étudiants. Je me suis orienté vers la société civile, j'ai travaillé avec les associations locales à Djerba pour élaborer entre autres des stratégies de communication, direction de projet comme «Djerba : Patrimoine mondial» en 2014… J'ai fondé ma boîte en communication qui est un mini-laboratoire de projet à caractère social dans la région : il s'agit d'un organisme non lucratif, une agence qui est orientée davantage vers les associations et leur travail.
Il s'agit d'un projet entier permanent qui vise à réunir les artistes locaux et étrangers afin de créer, de laisser une trace durable matérielle, à vocation artistique, sociale ou culturelle.
Première action terrain sur les villas abandonnées de Sidi Hacheni
Parlez-nous de la naissance de « Djerba Waves » ?
« Djerba Waves» est né à partir de cette agence. L'initiative a vu le jour des suites d'un travail collaboratif en 2016 et la naissance de ce premier lieu de travail collaboratif dans le Sud, et en 2018, on a commencé à réfléchir et à revivifier un lieu précis à travers l'organisation d'un événement : on avait déjà organisé en 2013 « La journée culturelle de Djerba » en guise d'expérience pilote et dont j'étais l'initiateur. Ensuite, il y a eu de nombreux chamboulements d'ordre politique et le noyau organisateur s'est dissipé. En 2018, j'ai réessayé de recréer un noyau et de lancer un événement de musique alternative engagé et orienté envers les problèmes socioéconomiques de la région. Il s'agit d'un projet entier permanent qui vise à réunir les artistes locaux et étrangers afin de créer, de laisser une trace durable matérielle, à vocation artistique, sociale ou culturelle : des initiatives qui serviraient l'île sur des années et qui la marqueraient à travers des expériences immatérielles de savoir aussi. La dynamique se crée ainsi entre les artistes qui sont depuis dans la découverte de l'écosystème de l'île et des richesses de toute la région : historiques, naturelles, culturelles.
La dynamique se crée ainsi entre les artistes qui sont depuis dans la découverte de l'écosystème de l'île et des richesses de toute la région : historiques, naturelles, culturelles.
Comment s'est déroulé le processus avec les artistes participants ?
On a commencé par l'expérimental en faisant appel à des artistes français intéressés par Djerba et qui ont déjà entendu parler de Djerbahood. Ça ne nous a pas coûté beaucoup en termes de logistique ou pour le lancement des activités, ils ont besoin de leur matériel essentiellement. Leur passage peut être impactant sur place et dans le temps. «Djerba Waves » n'est pas une résidence d'artistes physique. C'est une série de résidences temporaires organisées dans des lieux différents, sur terrain. L'espace est en cours de préparation : les hôtels nous soutiennent et nous encouragent. Les artistes qui viennent, on les guide, on les prend en charge, on les aide à retrouver des repères pour créer, produire en échange. On a déjà, à notre actif, 4 résidences. D'ici mai, il y aura une résidence d'écriture avec des artistes tunisiens et ça sera interarabe.
Les artistes restent compréhensifs et viennent pour l'aventure même de l'étranger.
Résidence musicale
Comment sont choisis les artistes ?
On reste très ouvert à des candidatures spontanées, mais on est davantage centré sur les artistes locaux. L'approche reste spontanée. Une fois la structure lancée, on procédera autrement. On est encore embryonnaire, on cherche à avoir des fonds, à mieux se baser. Les artistes restent compréhensifs et viennent pour l'aventure même de l'étranger : ça leur arrive de venir spontanément. De s'inviter pour travailler : ils restent engagés et sont les bienvenus.
On n'a pas de restriction, on reste ouvert à toutes les propositions qui se calquent sur notre slogan principal qui est : « Djerba : la majorité des minorités ». Historiquement, l'île était un refuge pour de nombreuses personnes, ce qui a créé une diversité unique.
Et pour la diversité du programme et du contenu des workshops, qu'est-ce qui a été déjà organisé ?
Il y a eu une résidence musicale entre un groupe venu de l'île de la Réunion : les membres de ce groupe ont fait connaître ce qu'ils appellent «La musique d'esclaves» et l'ont fusionnée à de la musique Stambali. «La musique d'esclaves africaine» a été prisée à Houmet Souk pendant un moment. Actuellement, on prépare une résidence d'écriture : slam, poésie, etc. pour le mois de mai. On programme une résidence photographique peut-être avec des associations de photographes tunisiens et la maison de l'Image. On reste ouvert sur la musique électronique. On n'a pas de restriction, on reste ouvert à toutes les propositions qui se calquent sur notre slogan principal qui est : «Djerba : la majorité des minorités ». Historiquement, l'île était un refuge pour de nombreuses personnes, ce qui a créé une diversité unique.
Leur passage peut être impactant sur place et dans le temps
Arrivez-vous jusque-là à drainer les talents locaux ?
Bien sûr ! On se focalise sur eux. On a eu du mal à les faire venir, mais on y arrive. Ils sont là, ils s'engagent et ils ont beaucoup de talents. Ils nous tendent la main. Le fait de se concentrer sur les artistes étrangers, c'est pour montrer qu'on reste ouvert sur le monde, ce qui est parfaitement le cas. Notre priorité, ce sont les talents régionaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.