Chris Murphy : Kaïs Saïed ne tient pas ses engagements    Monde- Daily brief du 27 septembre 2021: Emmanuel Macron ciblé par un homme qui lui a lancé un œuf    Ministre de l'Education: Plus de 450 écoles seront réaménagées dans les prochains mois    Retour du Salon de la Création Artisanale du 1 au 10 octobre 2021 au Kram    Démission collective à Ennahdha - Abdellatif Mekki : Nous n'étions plus qu'un fardeau    La Tunisie s'illustre au Championnat d'Afrique d'échecs    Chiffre du jour : 141 millions de dinars, seulement, sont les crédits extérieurs nets mobilisés par la Tunisie    Abir Moussi : La définition de Kaïs Saïed de l'Etat civil se croise avec celle d'Al-Qaradhawi    Slaheddine Dchicha: De «l'exception tunisienne» à l'état d'exception    Parti des Travailleurs: Kais Saied s'est donné tous les pouvoirs    Olaf Scholz, le probable chancelier d'Allemagne    Exposition Ouatann de Chiara Montenero, du 1er au 30 octobre 2021 à la galerie Alain Nadaud    Dernière minute- Affaire S17: Mandat de dépôt à l'encontre de Seif Eddine Makhlouf    Tunisie – Coronavirus: le taux de positivité des tests baisse à 6,62%    STEG: Des compteurs intelligents à partir de janvier 2022    Flat6Labs, une levée de fonds de 30 MDT pour l'Anava Seed Fund et accueil d'un nouvel investisseur    Décès du rédacteur en chef du journal Echaâb, Mokhtar Ghriss    Attaque de Kasar Hellal : le Parquet ordonne une instruction pour homicide volontaire    Il y'a 23 ans, naissait Google, rappelle le Google Doodle du jour    Tunisie – ONU : Jerandi s'entretient à New York avec Lacroix    Infrastructures : Doublement de la route reliant Zarzis à Djerba    Ons Jabeur se hisse à la 16ème position au classement WTA    ONU-Habitat : Les cinq lauréats tunisiens recevront leur prix le 29 septembre    Tunisie – météo: Cellules orageuses et températures seront en légère baisse    Abdellatif Mekki appelle les députés à agir pour réclamer le retour du Parlement    Ons Jabeur monte à la 16ème place du classement mondial !    Samir Dilou : Même notre prophète avait moins de prérogatives que Kaïs Saïed !    CJD Business Awards 2021 - Le prix du Meilleur Jeune Dirigeant décerné à Marouan Ariane    Dernière minute-Coronavirus: 11 décès et 381 nouvelles contaminations, Bilan du 25 septembre 2021    Ali Larayedh: Les dernières mesures présidentielles menacent l'entité de l'Etat    Foot-Europe: le programme du jour    Supercoupe 2020-2021 (EST-CSS 1-0) : Les déclarations d'après-match    Clermont vs Monaco : Où regarder le match en direct et live streaming ?    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Photo du jour : 2 millions de dinars dé    De retour à l'opéra: Une série de pièces de théâtre à la cité de la culture du 1 au 7 octobre    3 membres du congrès américain appellent Biden à intervenir en vue de rétablir le Parlement tunisien    Manchester United vs Aston villa en direct et live streaming : Comment regarder le match ?    Foot-Europe: le programme du jour    La Fondation Orange lance la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Tout savoir sur Les Araméens    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.




Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 07 - 2020

En tout, 17 ateliers seront organisés à travers le pays, notamment dans les régions, dans le cadre de la discrimination positive. Une plateforme virtuelle et participative (estichara.tn) permettra de compléter les recommandations exprimées lors des ateliers. Ces ateliers se tiendront au niveau local et régional avec la participation des présidents et des membres des conseils municipaux, des représentants de l'administration municipale et des organisations nationales ainsi que les composantes de la société civile.
Le coup d'envoi de la consultation nationale sur le processus de la décentralisation a été donné hier, mercredi 15 juillet, au Palais des Congrès à Tunis, par le Chef du gouvernement, Elyès Fakhfakh, en présence notamment du ministre des Affaires locales, Lotfi Zitoun, et de l'ancien président de l'Assemblée nationale constituante et président du comité d'organisation de cette consultation avec le concours de la présidence du gouvernement, Mustapha Ben Jaâfar. Des membres du gouvernement, des représentants des missions diplomatiques accrédités à Tunis ainsi que les gouverneurs du Grand Tunis et certains maires et représentants de la société civile ont pris part au lancement de la consultation nationale.
Aussi bien le Chef du gouvernement que le ministre des Affaires locales, ainsi que Ben Jaâfar étaient unanimes qu'un long et difficile chemin reste à parcourir pour parachever le processus de la décentralisation.
Une première évaluation de mi-mandat
Lors d'une conférence de presse tenue à cet effet, Lotfi Zitoun a souligné que cette consultation survient deux ans après les élections municipales et l'adoption du Code des collectivités locales. Il s'agit d'une évaluation d'une nouvelle expérience après la mise en place des conseils municipaux, de l'analyse des difficultés et des carences qui ralentissent toujours le processus de la décentralisation et la gouvernance locale. « Aujourd'hui, on se trouve au premier étage de l'édifice. Il nous reste encore trois autres étages à gravir, celui des conseils régionaux, puis des conseils des districts pour arriver à la fin au haut conseil des collectivités locales dont le siège sera basé à Sidi Bouzid », a-t-il fait savoir. Et d'ajouter que le Chef du gouvernement a décidé la tenue des élections aux conseils régionaux en 2022.
Le ministre des Affaires locales a mis en exergue la grande importance de la consultation nationale autour de la décentralisation et son impact sur la transition démocratique et le développement du pays, expliquant qu'un rapport sera transmis à la fin de cette consultation qui se tiendra à partir de ce mois de juillet jusqu'au mois d'octobre prochain, à l'Assemblée des représentants du peuple.
Pour sa part, le chef du gouvernement, Elyès Fakhfakh, a souligné que la Tunisie persévère dans le processus de l'édification de la IIe République en dépit des obstacles et des défis, mettant à son tour en valeur l'importance du pouvoir local et de la décentralisation au service du citoyen. Evoquant à ce titre certaines difficultés, comme le faible taux d'encadrement au niveau des municipalités, le manque flagrant des ressources humaines et financières, il a appelé à doter les communes d'une police municipale pour qu'elles puissent exécuter les décisions émanant de son autorité.
Le chef du gouvernement a appelé les maires à prendre des initiatives, à être volontaristes et impliquer encore davantage les administrations locales dans le processus de la digitalisation, mais il a souligné la nécessité d'éviter la politisation des administrations. Ces dernières doivent être au service du citoyen. « Il faut les préserver des tiraillements et des alliances politiques. Malheureusement, on ne s'est pas encore débarrassé de ces déviations », a-t-il regretté.
Feuille de route pour la décentralisation
La consultation portera sur cinq thèmes qui permettront d'aboutir à des recommandations pour engager les réformes nécessaires et pourquoi pas apporter certains amendements au code des collectivités locales.
Primo, il est question de définir les priorités dans le cadre d'une feuille de route sur la décentralisation, secundo analyser la relation entre les deux systèmes, central et local et tertio l'évaluation du Code des collectivités locales et de la loi électorale en vue de conférer plus de stabilité aux conseils municipaux et assurer la bonne gestion et la clarification des prérogatives entre les administrations relevant des deux pouvoirs, local et central.
Le quatrième thème de la consultation est dédié au volet financier. En effet, il est impératif pour le pouvoir local de se doter de moyens financiers à même de lui apporter l'indépendance et l'autonomie de gestion. Quant au cinquième et dernier thème, il est inhérent aux dimensions juridiques matérielles et humaines de l'élection des conseils régionaux à l'horizon des prochaines élections prévues en 2022.
Mutapha Ben Jaâfer a mis en valeur l'importance du chapitre VII de la Constitution, consacré au pouvoir local, comme étant un nouveau pouvoir fondé sur la décentralisation et son rôle crucial dans la concrétisation de la démocratie participative et l'élimination des inégalités régionales. Le pouvoir local et la décentralisation sont une résultante de la révolution en Tunisie , a-t-il déclaré mais il n'a pas manqué d'évoquer les difficultés qui se dressent sur le terrain dans la mise en application de ces deux principes.
En tout, 17 ateliers seront organisés à travers le pays, notamment dans les régions dans le cadre de la discrimination positive. Une plateforme virtuelle et participative (estichara.tn) permettra de compléter les recommandations exprimées lors des ateliers. Ces ateliers se tiendront au niveau local et régional avec la participation des présidents et des membres des conseils municipaux, des représentants de l'administration municipale et des organisations nationales ainsi que les composantes de la société civile.
Prendront part aux travaux de ces ateliers au niveau central les représentants des ministères partenaires et leurs départements délocalisés, ceux de l'ARP et des partis politiques, des organisations nationales et des composantes de la société civile, des instances indépendantes, experts et universitaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.