France: L'étudiante sénégalaise disparue brise le silence pour la première fois    Météo: Pluies attendues à partir de cette nuit dans le nord et localement le centre    Dernière minute : Meherzia Labidi n'est plus    Le message émouvant de Farah la fille Meherzia Labidi à sa Maman    Meherzia Labidi est décédée : la voix tonitruante d'Ennahdha au Bardo    Etats-Unis-Investiture: Kais Saied félicite Joe Biden    Remaniement ministériel : L'ATGEC dénonce le non respect d'égalité des chances entre homme et femme dans les postes de décision    De Trump à Biden: la force de la symbolique    Tunisie : Les soldes d'hiver commencent à partir du 29 janvier 2021 et se poursuivront jusqu'au 11 mars 2021    L'UTAP appelle le ministère de l'Agriculture à prendre des mesures urgentes pour sauver la saison    Covid-19 | Campagne nationale de vaccination : 100 mille citoyens déjà inscrits    CAN U17 – Qualifications : La Tunisie fait le job contre la Libye    Hichem Anane présente le nouveau format de la facture de la STEG    Ligue 1 (9 journée) : le match Espérance-STunisien à El Menzah, à 14h00    Le CCIH organise une résidence artistique "Imagine Music" à l'occasion du Sommet de la francophonie en Tunisie    Festival de la chanson tunisienne 2021: 35 artistes confirmés et émergents sont nominés    Stade Tunisien : Dix joueurs testés positifs au Covid-19    Alya Djamal, la doyenne de RTCI    La Banque de Tunisie réaffirme sa capacité à surmonter la crise    Wifak Bank remporte le prix "Best Islamic Corporate Bank Tunisia 2020" par Global Banking & Finance Review    Tunisie-Un blogueur arrêté pour un simple statut Facebook, le Syndicat des Journalistes dénonce [Vidéo]    En vidéo: Leonida, artiste musulmane et française, répond à l'islamophobie en chantant    Mini-Football – Championnat national des féminines: Un championnat à 17 équipes    Handball – Mondial d'egypte – La Tunisie éliminée: Il fallait s'y attendre !    CONDOLEANCES: Mohamed Moncef MAATOUG    CONDOLEANCES: Ali BAAZAOUI    NEWS: L'USM sur Jassem Hamdouni    Kerim Bouzouita : « Les sondages ne votent pas »    Basket – Equipe nationale : Salah Mejri réintègre le groupe    Dépréciation du dinar face aux principales devises étrangères    Ayoba: Une appli de messagerie africaine gratuite qui protège la vie privée    Présidence de la République: démenti des déclarations attribuées à Kaïs Saïed    Audition de trois Ministres au Bardo: Les terroristes profitent des troubles pour semer le chaos    PERSPECTIVES: Adhérer massivement à la révolution industrielle    La pénurie d'eau, une menace réelle dans la région de Kairouan    Météo | Temps nuageux et températures stables    The Voice Belgique: Un candidat tunisien impressionne le jury    Coronavirus: Point sur la situation épidémiologique à Nabeul    Tunisie [Photos]: Hospitalisation des premiers patients à l'unité Covid-19 de Jebeniana    Au moins deux morts dans une forte explosion d'un immeuble au centre de Madrid    Deux policiers et un citoyen tués dans une fusillade à Riyad    Dans une capitale sous haute surveillance, le nouveau président des Etats Unis Joe Biden prête sement    Le président algérien s'est fait opéré en Allemagne    Spectacle Felliniana hommage au grand réalisateur Federico Fellini en streaming gratuit    Les films tunisiens "Un Fils" et "L'Homme qui a vendu sa peau" primés au festival des Lumières de la Presse Internationale    Programmes confinés: Savoir adapter le vivant au numérique    L'efficacité du 2ème vaccin russe anti-Covid est de 100%    Le ''patient zéro'' de l'épidémie pourrait ne jamais être retrouvé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Erkez Hip-Hop à «Sahryet ete Hammamet 2020» : Vivement contemporaine, vivement populaire !
Publié dans La Presse de Tunisie le 21 - 08 - 2020

Rien n'est impossible dans la planète musique, toutes les fusions sont possibles, les frontières y sont abolies et les voyages se font au gré des envies avec pour seuls visas le respect de l'âme et les sensibilités faites d'atomes crochus. Et Erkez Hip-Hop en est une des nombreuses expressions de cette ouverture d'esprit totalement affranchie et extrêmement tonique.
Prévu le week-end dernier et reporté à cause des intempéries, le concert de Erkez Hip-Hop à Hammamet s'est tenu avant-hier soir devant un public nombreux. L'énergie exceptionnelle de ces artistes, la voie qu'ils ont choisie ont interpellé plus d'un. Une rencontre improbable entre deux univers si éloignés, mais qui partagent l'esprit pop comme espace commun. Entre le mézoued et le rap, Erkez arrive très bien à faire bon ménage et même plus.
Rien n'est impossible dans la planète musique, toutes les fusions sont possibles, les frontières y sont abolies et les voyages se font au gré des envies avec pour seuls visas le respect de l'âme, et les sensibilités faites d'atomes crochus.
Erkez Hip-Hop est une des nombreuses expressions de cette ouverture d'esprit et cette liberté qui caractérise ce genre de projet à plus d'un niveau :
D'abord, Erkez Hip-Hop n'est pas une expérience orpheline et occasionnelle, c'est une vision qui s'inscrit dans un projet global porté par le collectif Debo, composé de jeunes rappeurs, ingénieurs du son, musiciens, photographes et d'artistes graffeurs qui œuvre pour des projets à vocation culturelle, sociale et éducative en Tunisie à travers la musique. Cette dynamique, qui caractérise ce projet, rend le produit en perpétuelle gestation. Erkez Hip-Hop évolue au gré des rencontres, se colore de sonorités nouvelles, se nourrit de paroles innovantes. Chaque musicien apporte son grain de sel, chaque instrument ouvre une piste et chaque voix un univers.
Vipa, Massi, Tiga Blakna et Mohamed Ali Chebil se font accompagner d'une formation atypique entre boîte à rythme, les percussions bendir et darbouka, le mézoued et le qanûn qui nous font découvrir des pistes nouvelles. Les sonorités se mélangent, les mondes se rencontrent et les voix portent une réflexion et une pensée. Les mots du rap fusent, ils se laissent glisser en nous dans la subtilité du rythme d'un populaire familier. Erkez veut dire danser en tapant des pieds, bien fort sur le sol. C'est une manière de rejoindre une autre prise de l'espace qui caractérise le rap. Entre la pop des quartiers populaires et celle de la musique urbaine plus frontale, plus entreprenante, il n'y a qu'un pas à franchir pour créer des zones d'intersection. Et ça marche à merveille.
La soirée du mercredi à Hammamet était une belle démonstration d'artistes d'horizons différents, mais unis dans un univers de création sans frontières, parfaitement libre et libéré des clichés et des modes figés. Des artistes rêveurs, voyageurs et surtout innovateurs qui ont réussi un métissage heureux entre des instruments anciens et modernes sur une trame de musique synthétique qui s'est révélée incroyablement harmonieuse.
Chacun des quatre chanteurs a offert de sa personnalité au projet, l'envoûtement du mézoued qui se mixe à un souffle soufi, le rap avec ses paroles crues et poignantes, les métaphores subtiles, les images innovantes et inventives, l'attitude «No limit» dans l'exploration musicale ont fait l'originalité de cette soirée.
Les artistes d'Erkez Hip-Hop, avec leur background riche en musique urbaine et traditionnelle, cherchent, d'après cette fusion, à expérimenter le carrefour des genres et des disciplines, ainsi qu'à montrer une des facettes inconnues de la scène tunisienne, à la fois enjouée et enragée.
Erkez Hip-Hop veut se consacrer à une pratique musicale et théâtrale où les instruments traditionnels peuvent jouer un rôle très important dans le but d'avoir une musique vivement contemporaine et originale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.