Scandaleux : Déversement des eaux polluées dans tous les barrages du nord-ouest    Les propriétaires des véhicules RS appelés à régulariser leurs situations au plus tard le 31 mars    Google célèbre la journée internationale des droits de la femme (Vidéo)    Enquête de la CPI sur les crimes commis par Israël depuis 2014 : L'intervention de la Cour de La Haye, ligne rouge pour Washington    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 08 Mars 2021 à 11H00    Représentativité des femmes dans les parlements : l'ARP est 77ème à l'échelle mondiale    La comédie musicale "Alice" en avant-première le 13 mars 2021 au Théâtre de l'Opéra    Le festival "Tricky Women" débarque pour la première fois en Tunisie    Ambassadeur Sahbi Basly : Un diplomate atypique, célébré (Album photo)    Houcine Benayada (ESS) convoqué en sélection algérienne    Souad Ben Abderrahim, maire de la Ville de Tunis, à La Presse : « 2.500 immeubles menaçant ruine représentent un réel danger ! »    Journée internationale de la femme : L'appel de la CGTT    La Tunisie croule sous les déchets : La campagne "Tunisie sans déchets" pourrait-elle faire la différence ?    Tunisie-Tunisair : Un atterrissage d'urgence d'un avion à destination de Lyon    Les indiscrétions d'Elyssa    D'un sport à l'autre | Khouloud Halimi met le cap sur l'Allemagne    Ligue 2 | 6e journée – Groupes 3 et 4 : Le réveil de l'ES Zarzis    Affaire CS Chebba : Le fait accompli !    Tunisie- 8 Mars: Une Journée internationale des droits des femmes sous le signe du coronavirus    Tunisie : Des associations et organisations revendiquent la libération de Rania Amdouni    Tunisie – Météo: Pluies éparses sur la plupart des régions    Les ministères du Tourisme et de l'Environnement la main dans la main pour la propreté    « Du pain et des roses » à l'origine de la journée internationale de la Femme    Najd Khalfaoui : Nadia Akacha fait usage de fuites !    18e Sommet de la Francophonie oblige, Djerba attire toutes les attentions    Un annuaire des associations oeuvrant dans le secteur de l'artisanat    Tunisie : Suspension des cours à Sbeitla, les précisions du gouverneur de Kasserine    Tunisie: Daily brief du 8 Mars 2021    Un droit fondamental, un devoir citoyen    Les projets bloqués dans le gouvernorat de Siliana discutés à La Kasbah    Les héros de l'opération Ben Guerdane : Le Colonel Mahjoubi, en première ligne    L'aéroport Djerba-Zarzis pourra bientôt accueillir les des gros avions    Le ministre des Affaires sociales félicite la femme tunisienne    Tunisie [Audio]: Déclaration après match Olympique de Béja et AS Rejiche    Covid-19 : 34 décès et 676 contaminations enregistrés le 6 mars 2021    Le nouveau cheval de bataille de l'Union pour la Méditerranée    Tunisie-Ligue 1 (J16): les matches de ce dimanche    M'Dinti, un GIE à La médina de Tunis: Pour une régénération urbaine    La transition immobile: Panorama haute définition de la décennie 2011-2020    Ibn Khaldoun très vite débarbouillé    Londres s'inquiète des recrutements d'adolescents    En Tunisie, une parodie de gouvernance    Un mort dans des manifs de soutien à l'opposant Ousmane Sonko    Nouveau volet de sanctions américaines    Othman Babba dans la ville    Arrestation d'un homme ivre dans un cimetière : le vrai du faux    Vernissage de la Biennale de l'art, exposition caritative sous le thème du " Pop Art "    L'OMS félicite le Maroc pour ses performances dans la campagne de vaccination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans le jardin d'intérieur du duo «Dhamma»
«Période botanique » de Khalil Hentati et Sacha Bonnefond
Publié dans La Presse de Tunisie le 20 - 05 - 2016

Huit titres pour un album électro-pop frais et varié, aux sonorités orientales, jazz et hip-hop.
Dans trois jours, sortira le premier album issu du projet musical «Dhamma». Le duo composé du Dj tunisien Khalil Hentati, connu sous le pseudo Epi, et de la chanteuse française Sacha Bonnefond, a confectionné et enregistré cet opus électro-pop avec ses propres moyens, dans un appartement à Paris. «Sa sortie sera digitale et indépendante (sur Soundcloud et Youtube)», annonce Dhamma dans un communiqué adressé à quelques privilégiés, permettant l'écoute en exclusivité et avant la sortie de l'album, auquel ils ont donné le nom de «Période botanique». La Presse en fait partie et nous nous sommes lancés dans la découverte de l'univers sonore de Dhamma, que ses auteurs définissent comme une musique qui, «sur fond électronique, tire ses influences de diverses musiques du monde : on y entend, selon les titres, des accents et sonorités orientaux, hispaniques, classiques, rock ou hip-hop, entre chants aériens, collectifs et improvisations instrumentales».
Huit titres sont au menu de «Période botanique», avec des noms et des paroles qui «évoquent l'amour, l'authenticité, l'existence, l'éducation, la révolte, la religion, le lien avec la nature et la musique», précisent encore Khalil Hentati et Sacha Bonnefond. Plus on avance dans la playlist, plus l'écoute se fait intéressante. Le ton est donné avec une première chanson, « An Astrologer's song », au penchant pop très franc. Ensuite, « Time » incorpore une touche de rêverie et de spiritualité avant que « Hello sunshine » ne ramène un air de fraîcheur, doublé de « Summer », pour célébrer la vie et la nature. La deuxième tranche est plus surprenante, avec un «Alya» à la limite du spoken word électronique, «Congregation» avec des allures des années 80, un «Children's song» énergique avec une chorale d'enfants et enfin «Old moon», entre trip-hop et électro-oriental.
Ce premier album représente pour le duo Dhamma «la période d'éclosion et de commencement: la naissance et la quête d'identité». Il nous semble, en effet, porter les traces des parcours personnels des deux artistes et croiser leurs chemins. Khalil Hentati a appris le Ney, le violon et la guitare sur un répertoire Jazz, funk et Blues avant d'adopter le pseudo Epi et de passer à la musique électronique en mixant des titres tunisiens, comme «Pour quelques dinars de plus» de Imed Alibi et «Dawri» de Ghoula, et internationaux comme ceux de Oum Kalthoum, Maâlouma Bent El Midah et Tinariwen. Le public tunisien l'a connu dans des événements dédiés à la musique électronique comme Naboo, Ephémère et Tunes. Quant à Sacha Bonnefond, elle fait de la guitare sur des compositions folk et chante en anglais (sa maquette de six compositions Folk arrive parmi les 5 finalistes au Tremplin des Francofolies).
Pas étonnant donc que « Période botanique » soit électronique tout en étant oriental et occidental, avec une grande présence d'instruments à vent porteurs de son côté aérien et des percussions orientales évoquant l'ailleurs et les origines. Un produit électro-pop varié, où la musique autant que la manière de la produire portent le signe d'une génération née avec Internet, la fusion et l'effacement de toutes frontières culturelles. Le duo Dhamma a réalisé cet album comme on cultive un jardin d'intérieur, avec un home studio et grâce aux 1623 euros collectés sur la plateforme de crowdfunding ou financement participatif kisskissbankbank.com. Un bon son frais pour cet été, qui sortira le 23 mai en attendant d'être joué en Tunisie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.