Guide municipal sur les mécanismes de contrôle et de redevabilité    Les écoles d'Abbes Boukhobza, ou quand l'art délivre un message de paix et une lueur d'espoir    Technologie 5G : Les cahiers de charge seront préparés en 2021    Evacuation du pourtour de l'Arc de Triomphe à Paris pour alerte à la bombe    Le pays a besoin d'une LF 2021 beaucoup plus audacieuse, selon Tarak Cherif    Affaire CS Chebba : Le ministre des Sports reçoit des présidents des clubs    Tunisie-audio : Fakhfekh interdit de voyager : Le substitut du procureur du tribunal de première instance de Tunis précise    Tunisie: Baisse de 46% des exportations de fruits    Biden le mieux placé pour relancer l'économie ?    Les lauréats du cycle 6 de Flat6Labs Tunis    Le prophète vous aurait désavoué...    Négociations perturbées par les changements de gouvernements    OM vs Manchester City: Regardez le match OM vs Manchester City du 27 octobre 2020 en streaming    L'opposition Bélarusse annonce le début d'une grève    Résultats positifs pour le vaccin d'AstraZeneca    Tunisie: Suspension des cours au lycée pilote du Kef après 35 infections au Covid-19    La situation sécuritaire toujours tendue à Conakry    La mosquée et les bassins des aghlabides vont faire peau neuve    La glaise nostalgique de Ferdaws Chamekh    Tunisia Digital Summit : TOPNET consolide ses solutions digitales par le lancement du service « TOPNET School »    La Tunisie peut toujours compter sur l'appui de la Banque Mondiale    CONDOLEANCES : M. Abdelleh OMRANE    Kamel Ben Naceur, 1er arabe et africain à décrocher le Sustainability and Stewardship in the Oil and Gas Industry Award aux USA    Une motion du PDL pour dénoncer le blanchiment du terrorisme    Sousse : Lancement de "La Semaine du Livre" au centre culturel Préface    ATB : Un PNB de 195,2 millions de dinars (30 09 2020)    PLF 2021 : La Tunisian Automotive Association critique l'augmentation de l'IS    La Tunisie, une position géographique mal exploitée et une corruption élevée    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 27 Octobre 2020 à 11H00    Tunisie – Que se passe-t-il au Club Africain ?    Mouldia 5: Célébrer la fête du Mouled sur le net avec les meilleures troupes de Stambali    Affaire Garnah, avocate victime d'agression au poste de police d'El Mourouj 5 : Menaces d'escalade    Bilan de la première année d'investiture de Kaïs Saïed | Développement économique et social : Quelle dynamique enclencher ?    Jeunes et couvre-feu : Se résigner et s'adapter    Inviter certains au dialogue inter-libyen annonce un véritable désastre, déclare Nasser Said    Vient de paraître | « Langue française, écrivains francophones » : Une nouvelle référence pour les chercheurs sur les littératures francophones    On nous écrit | Emel Mathoulthi invitée de Maya Ksouri à Des/Confinés : «Chanter est une bénédiction»    Contrepoint | Naâma... comme un abandon    France : 26.771 nouvelles contaminations au coronavirus au cours des dernières 24 heures    Kasserine enregistre au total 793 cas de coronavirus    NEWS | Nassim Hnid, buteur sur penalty    Espace: Pour la première fois, la NASA découvre de l'eau sur la surface ensoleillée de la lune    Covid-19 : Position de la Tunisie dans la mêlée des 21 pays arabes    Le développement régional, objet de réunions ministérielles en novembre    Tunisie-Météo : Baisse remarquable des températures et pluies orageuses dans les régions    Espace | La NASA découvre de l'eau sur la surface ensoleillée de la lune, pour la première fois !    Une start-up russe se prépare à nettoyer l'espace    Turquie : Erdogan appelle au boycott des produits français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forum des journées cinématographiques de Carthage : Les JCC, avenir et devenir !
Publié dans La Presse de Tunisie le 19 - 09 - 2020

Les JCC 2020 se dérouleront sous le spectre du coronavirus, elles se veulent une session qui installe une réflexion, se projette dans l'avenir et questionne le passé. Les JCC des temps présents : «Quel avenir et quel devenir ?» sera le thème du forum qui aura lieu le 8 novembre autour de tant de questions cruciales qui structureront l'évolution de notre festival et dessineront ses nouveaux contours.
Quatre panels ont eu lieu pour réfléchir et partager de nouvelles visions et stratégies pour un meilleur avenir des Journées cinématographiques de Carthage. Industrie, marché et diffusion, rayonnement et mémoire et archives furent les principaux axes de ces rencontres, qui tendent à porter un éclairage sur un festival bien planté dans son identité et qui œuvre, au fil des éditions, à développer ses visions et déployer ses visées.
Un demi-siècle d'existence est un legs lourd d'histoires, d'archives, de souvenirs et d'émotions d'un festival qui, depuis sa création, fut le catalyseur de toute une dynamique culturelle et cinématographique, un festival qui appartient à tous et dont tout un chacun porte en lui un fragment de la mémoire.
Et c'est pour présenter l'essentiel de ces panels que s'est tenue une conférence de presse organisée par le comité directeur des JCC à la salle Sophie-El-Golli de la Cité de la culture.
D'abord, accordons-nous à dire que les JCC sont un festival qui a toujours tenté de suivre constamment le rythme de l'évolution du pays organisateur, la Tunisie, et de son environnement géopolitique. C'est aussi un festival qui s'est démarqué par son identité militante, son appartenance à une région qui est l'Afrique et qui a résisté tout de même à sauvegarder ce trait distinctif.
Les JCC ont aussi connu la prolifération des manifestations cinématographiques dans le monde, et particulièrement dans les pays du Sud ; les effets de l'économie du marché ; l'avènement du printemps arabe ; le progrès des moyens de communication et la naissance des plateformes dédiées au cinéma...Tout cela est en train de bousculer la perception-même de ce qu'on a convenu d'appeler un festival culturel en général et un festival de cinéma en particulier.
Contraintes de suivre leurs mutations, mais aussi de préserver leur vocation et rester fidèle à leurs idées fondatrices, les JCC sont appelées à revoir leurs contours et à réajuster leurs perspectives. Pour se projeter dans une vision d'avenir, il fallait poser un regard sur le passé, la mémoire et l'histoire sont les incontournables assises pour chaque renouveau.
Les JCC 2020, une édition sous le spectre du coronavirus, se voulaient une session qui installe une réflexion, se projette dans l'avenir et questionne le passé. Les JCC des temps présents : quel avenir et quel devenir ?
Des questions d'une importance cruciale ont été soulevées dont : stratégie de médiation, de promotion et de sensibilisation de partenaires tunisiens et étrangers, Les JCC comme levier pour une plateforme de coproduction Sud-Sud/ Sud-Nord, le marché du film : utile ou indispensable, le label des JCC face aux autres festivals du Sud, l'impact du Tanit sur la carrière du film primé.Voir un film ne suffit pas. Il faut surtout le lire et le décoder : le rôle de la critique, la nature et les contours des archives des JCC entre méthodologie de collecte, conservation et mise en valeur, la culture cinématographique et le cadre juridique et le devenir des JCC...
Plusieurs recommandations ont été formulées à l'issue de ces 4 panels : instaurer un cadre juridique pour les JCC, créer une structure permanente élue ou désignée pour un mandat ponctuel autour d'un programme d'action. Etablir des protocoles d'accord avec certaines institutions financières (Banques, Assurances...) dont les représentants siégeront comme membres permanents dans le Comité directeur du festival. Adopter un organigramme qui soit au diapason de l'évolution du festival. Collecter les archives, les photos, articles de presse de toutes les sessions des JCC. Encourager les chercheurs et les critiques à exploiter ce matériau archivistique, en vue de produire des textes critiques, sous différentes formes et organiser des expositions de photos, d'affiches ou d'autres éléments muséologiques. Etablir un ensemble de conventions entre les JCC et des institutions et associations autour de ce programme au service d'une diffusion efficiente de la culture cinématographique auprès du Tunisien et pour un meilleur rayonnement du festival arabo-africain en Tunisie et dans le monde.
Ces diverses recommandations seront soumises au débat et à la discussion lors du forum des JCC 2020, « Hier, aujourd'hui et demain » qui se tiendra le 8 novembre. De ce forum ouvert aux professionnels du secteur et aux différents intervenants de la société civile aboutira un projet de refonte des JCC en tant que structure d'un point de vue juridique, logistique organisationnelle...En plus d'une mise en perspective de ce festival qui est une fierté nationale, dans son nouvel environnement technologique et numérique en perpétuelle évolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.