La Tunisie condamne « fermement » l'attaque de Nice    Produits de la pêche : Un accord pour numériser la chaîne d'approvisionnement    Décès de Brahim Hajji, EX PDG DE LA BH BANK    Manouba : Bientôt réhabilitation du marché municipal    Certains possèdent des caractères héréditaires qui les protègent contre le Corona    Attaque de Nice : L'assaillant serait d'origine tunisienne    OFFICIEL – Le report du début de la saison 2020-2021 de Ligue 1    France : Un député demande à Macron la suspension de tous flux migratoire    Covid-19 | Poursuite des activités dans les crèches et les jardins d'enfants    Tunisie-audio : Khaled Hayouni révèle la date de la mise en application des décisions du couvre-feu et de l'interdiction des déplacements entre les villes    L'assaillant de Nice serait tunisien, selon les médias français    Budget de l'Etat et financement intérieur : La réponse du ministre des finances au Gouverneur de la Banque Centrale    DE PARTOUT...DE PARTOUT...    El Kamour, jusqu'à quand ?    Mohamed Larbi Bouguerra: Netanyahou, bientôt orphelin de Donald Tromp ?    Libye: 782 nouvelles infections au coronavirus enregistrées    L'attaque de Nice.. Le bilan s'alourdit. Nouvelles données sur l'assaillant    France : Nouvelle attaque armée à Avignon    Tunisie – Des mesures, oui... Pertinentes, on ne sait pas... A partir de quand, Dieu seul le sait !    CONDOLEANCES : Rafika AYED    CONDOLEANCES    Football : Programme TV de ce jeudi 29 octobre 2020    L'EST recrute Farouk Ben Mustapha : Le jeu de la hiérarchie et de la concurrence ...    Bilel Sahnoun, Directeur Général de la Bourse de Tunis : «Pour la cotation en Bourse des entreprises publiques»    Le maire de Nice : Je confirme que tout laisse supposer à un attentat terroriste    Express    Menace de dissolution du bureau fédéral : Qui a tort, qui a raison ?    Eliminatoires CAN 2021 : Vers le report du match Tunisie-Tanzanie ?    Volleyball | Calendrier de la fin de la saison : A quand le feu vert?    COVID-19 : Les nouvelles restrictions décidées en Tunisie    Wissam Ziadi et Marouen Ben Rejeb, co-fondateurs de l'association méditerranéenne ART et Nature (AMAN) à La Presse : «Boubli» cible les jeunes au cœur de la ville    Liste de 21 applications mobiles dangereuses téléchargeables sur Play Store à supprimer    Fête du Mouled : Les vœux de La Presse    Météo | Températures maximales comprises entre 20 et 25 °C    Banque Nationale Agricole : Un PNB de 457 millions de dinars (fin septembre 2020)    Tunisie : Visite du chef de la diplomatie nippone début décembre    Duel surprise Trump-Biden dans l'Etat de Géorgie    Route cinématographique en Tunisie sur les traces des films cultes, pour la promotion du tourisme durable    Une nébuleuse et des ruches    L'origami, l'art du pliage de papier    Une bataille entre l'ancien et le moderne qui en cache d'autres    L'art urbain tunisien visible sur la clôture de l'ambassade de la Tchéquie à Tunis    Hichem Mechichi à propos de la lutte contre le Covid-19 : Les résultats obtenus jusqu'à présent sont toujours inférieurs aux attentes espérées    Projet de loi de finances 2021 | Simplification et unification des taxes pour les entreprises    AMVPPC : appel à projets pour la valorisation du patrimoine culturel par le numérique    Création auprès de la présidence de la République d'une commission chargée de la restitution des fonds détournés    Espace «Préface» à Sousse : Activités maintenues    Ooredoo unit ses forces et poursuit son soutien national pour lutter contre la propagation du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commentaire | La poudrière libanaise : quand il n'y en a plus, il y en a encore !
Publié dans La Presse de Tunisie le 23 - 09 - 2020

Illustration: Capture d'écran d'une vidéo / Facebook
Par Abdel Aziz HALI
Décidément, au pays du Cèdre, les jours se suivent et se ressemblent… d'une explosion à l'autre.
En effet, aux dernières nouvelles, une énorme déflagration a secoué, avant-hier après-midi, un bâtiment du tout-puissant mouvement chiite Hezbollah dans la bourgade d'Aïn Kana (gouvernorat de Nabatieh), au sud du Liban, faisant plusieurs blessés, d'après plusieurs sources au sein des services de sécurité, sans pouvoir fournir un bilan exact.
Cette énième puissante explosion dans un pays meurtri par une crise politico-économique latente aurait été entendue jusqu'à la ville de Saïda, située à plusieurs kilomètres de ce village, selon la directrice du centre de recherches Carnegie à Beyrouth, Maha Yahya.
D'après les infos relayées par les sentinelles de plusieurs agences de presses et de médias locaux, le drame a eu lieu dans un édifice du Hezbollah abritant des « munitions », alors que le correspondant du journal francophone « L'Orient-Le Jour », Mountasser Abdallah, a indiqué que l'explosion s'est produite dans une bâtisse dont le propriétaire est un membre du « Parti de Dieu ».
Par ailleurs, la déflagration aurait également endommagé une vingtaine d'habitations d'un quartier résidentiel, a aussi souligné Mountasser Abdallah.
En outre, un membre des services de sécurité a affirmé qu'« une cache d'armes appartenant au Hezbollah a été détruite par l'explosion à la suite d'une erreur de manipulation », souligne l'agence Reuters.
Un élément confirmé par le Tweet du journaliste Salem Zahran, qui, selon ses dires, l'explosion aurait été provoquée par un incendie dans un entrepôt réservé au stockage d'anciennes munitions.
En revanche, une autre source proche du parti dirigé par le cheikh Hassan Nasrallah a privilégié la thèse d'un « accident » mais « pas d'un entrepôt » ou de cache d'armes du mouvement pro-iranien.
Cette nouvelle déflagration intervient après les explosions de 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockés dans le hangar numéro 12 de la zone portuaire de Beyrouth: une catastrophe survenue le 4 août dernier, faisant au moins 192 morts et plus de 6.500 blessés — dont 120 dans un état critique.
Il est à rappeler aussi qu'un énorme incendie s'est déclaré dans le port de Beyrouth et plus précisément dans un hangar contenant des « aliments, des huiles de friture, de la vodka, des pneus, des produits désinfectants, du thé noir, des machines, des produits cosmétiques et des parfums, des équipements médicaux destinés
à l'hôpital Saint-Georges de Ajaltoun et de l'hydroxyde de sodium ou soude caustique », a précisé le député libanais Nazih Najm dans une déclaration accordée à L'Orient-Le Jour.
Avec trois explosions et un gigantesque incendie, dont trois dans le complexe portuaire de la « Ville qui refuse de disparaître », beaucoup de Libanais ne croient plus à l'hypothèse des accidents…
« C'est un peu trop de coïncidences, entend-on dire un peu partout », a fait savoir la journaliste libanaise, Tilda Abou Rizk dans un article coup-de-poing « La République toxique » (un article publié à la une du quotidien d'expression française L'Orient-Le Jour, le 11 septembre 2020-Ndlr).
Et elle a tout à fait raison !
Avec d'ex-chefs de milices occupant le devant de la scène politique libanaise et quasiment un parti armé (le Hezbollah), faisant la pluie et le beau temps au sein d'une kelptocratie éhontée, la « Suisse de l'Orient » — un Etat sans guide ni boussole — a fini par se transformer en une véritable poudrière du Proche-Orient.
Manifestement, non seulement les descendants des Phéniciens vivent depuis des années les affres d'une misère sociale, voilà que cette série d'explosions vient de semer un nuage d'horreur et de peur au ventre au sein d'une population paupérisée et martyrisée. Trop, c'est trop !
A.A.H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.