Coronavirus: De nouvelles contaminations à Kairouan    Tunisie-Journée de la colère: En images les slogans des journalistes à Sousse    Lancement du projet européen "RUSEMED" pour la création des réseaux de réutilisation des déchets    Affaire Fabrice Ondama : Le comportement du Club Africain est inadmissible, selon l'avocat du joueur    Le secret de la photo idéale avec un smartphone révélé par un spécialiste    En photos : En colère, les journalistes protestent à la Kasbah    Coupe de la CAF (Préliminaire aller) US Monastir-Fasil Ketema : Premier défi africain à relever pour les fils de la capitale du Ribat    Etoile du Sahel : un entraîneur brésilien sur le radar    Saied appelle à barrer la route au banditisme des manifestants    Tunise: 10 dinars pour chaque procès, la proposition du juge Moez Ben Fraj commence à prendre forme    45% des transactions financières se font par chèques    Change devises en dinar tunisien : Cours du 26 novembre 2020    Echange de graves accusations entre deux hauts magistrats : Faut-il craindre pour l'indépendance de la justice ?    Calme plat et absence de production au bassin minier    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 26 Novembre 2020 à 11H00    Kairouan : Pénurie de bouteilles de gaz domestique    DECES : Mahmoud TAAMALLAH    Tunisie : La caméra présidentielle expose des tas d'ordures cachés à Gammarth    Deux jeunes adolescents comblent les ornières de la route menant à Rakkada (Kairouan-Sud) : Une belle initiative citoyenne    A Sousse, des citoyens en colère suite à une grève soudaine des agents de la STEG    La grève des magistrats prolongée de trois jours    NEWS | Shonga propose ses services à l'EST    Diego Maradona s'est éteint hier : Une légende s'en va !    Ligue des champions (Finale) Al Ahly-Zamalek : une explication égyptienne entre les deux grands éternels rivaux.    Ligue des Champions : le Bayern et City qualifiés aux huitièmes de finale    Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision    [TRIBUNE] Deux siècles après, Haïti redevient le plus peuplé de la Caraïbe    Le marché boursier termine la séance dans le vert à 0,74%    Plus de la moitié des Tunisiens ayant obtenu la nationalité italienne ont rejoint la France    Sénégal : la Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille    Forum de recrutement de l'INSAT : une édition spéciale 100% digitale    Habib Ammar : la priorité est de protéger le secteur touristique de l'effondrement    La réaction au virus dépend aussi des gènes du patient, déclare Chokri Hammouda    Des cercles de réflexion auront lieu à Dar Sebastien à partir du 27 novembre 2020    Météo: Prévisions pour jeudi 26 novembre 2020    Tunisie – Dialogue National : Ennahdha et sa manie de manger à tous les râteliers    Un camp de migrants violemment démantelé en plein Paris    La tension monte en Thaïlande    Netanyahu se rendra "bientôt" à Bahreïn    « Les Tunisiennes et le cinéma », une louable initiative    Béja | Paralysie de l'activité économique en raison de la grève générale    Times: L'ère de Poutine touche à sa fin    40e jour de son décès : Naama, la voix de la Tunisie    Audition du Ministre des affaires Culturelles: Le budget se réduit comme une peau de chagrin    WEBINAIRE | «Les arts du spectacle vivant au temps du coronavirus en Tunisie», organisé par Al Badil-L'Alternative Culturelle: Et les arts de la scène dans tout ça ?    On nous écrit | « Untitled », l'exposition collective à la Galerie Selma-Feriani: Sans nom, et pourtant...    Le budget du ministère des Affaires Culturelles pour l'année 2021 fixé à 358,4 millions de dinars    L'espace 421 en verve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réduction du budget de la culture: de l'atout à la tare
Publié dans La Presse de Tunisie le 25 - 10 - 2020

Réduire la culture au simple divertissement et puis déclarer un projet de réduction de budget du ministère des Affaires culturelles pour l'année 2021, alors qu'il n'y a même pas de ministre à la tête de cette institution pour défendre la bâtisse et les derniers remparts contre l'obscurantisme... Des actes qui donnent des frissons...
«Et si les gens de la culture faisaient grève ? Il ne se passerait rien! Les gens continueront à manger leur pain quotidien. Bon alors, pourquoi un ministère ? Pourquoi tant d'argent gaspillé ? Tiens, ce ministère est actuellement «annexé» à celui du Tourisme... Puisqu'il y a un concept qui s'appelle tourisme culturel après tout! Voilà, il suffit de créer une cellule de divertissement au ministère du Tourisme et une autre pour les objets du patrimoine et c'est tout. Et puis, sincèrement, il se passera quoi ? Les gens de la culture ne manifesteront jamais dans la rue et ne bloqueront pas de route. Ils ont bien accepté Walid Zidi sans lever le petit doigt, ils nous passeront bien une réduction de budget et une annexion au ministère du Tourisme ! Cela vous étonne qu'une telle conversation se tienne dans les cabinets de nos brillants décideurs politiques ? Cela vous étonne après que le chef du gouvernement, lui-même, a réduit la culture au divertissement. Mais c'est ainsi que toute la classe politique considère la culture depuis la révolution! Aucun parti politique d'ailleurs n'a un programme culturel dans sa besace.
Voici que quelques jours après la déclaration, qui met la culture et le divertissement dans le même sac, nous avons droit à un projet de réduction du budget des Affaires culturelles. Et cette fois, nous avons enfin une réaction. Celle de la Fédération générale de la culture (Ugtt) qui a rejeté (dans un communiqué) cette décision et a même appelé les représentants du peuple et les différents acteurs culturels à «faire front» à ce projet. Mais pas de grands remous dans les structures professionnelles de la culture jusque-là... Les grandes locomotives de la culture en Tunisie n'ont pas encore réagi... Elles ont désespéré peut-être. Mais au-delà de la réduction du budget et ses terribles répercussions sur les institutions culturelles et sur le climat général dans le monde de la culture, il y a une question qui n'est pas encore posée depuis que le gouvernement Mechichi a vu le jour : quelle est notre politique culturelle aujourd'hui ? Les humeurs de Walid Zidi et ses empoignades avec le chef du gouvernement, puis ses maladresses répétées ont vraiment dilué cette véritable question. Il est clair qu'aujourd'hui ce ministère constitue un boulet pour ce gouvernement et que la Tunisie n'a aucune vision sur la politique culturelle à suivre. Mais le gouvernement a-t-il vraiment la volonté de mettre sur pied une politique culturelle? On a l'impression que la culture est passée du statut de l'atout à celui de la tare. Personne ne semble prêt à déclarer un vrai projet pour ce ministère... Le vrai problème de la culture en Tunisie ce sont ses politiciens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.