Un gouvernement sans réaction    Météo: Prévisions pour vendredi 16 avril 2021    Tunisie – Noureddine Bhiri ne sait plus pour qui il roule ?    Tunisie – Ministère de l'éducation : Vers une suspension des cours ?    Tunisie – Les syndicats de l'enseignement font le bonheur des écoles privées ?!    Tunisie | Covid-19 : 73 décès et 2649 nouvelles contaminations enregistrés en 24 heures    Vivez un meilleur ramadan avec Ooredoo    Le Groupe QNB : Résultats financiers du 1er trimestre 2021    Alerte météo | Vents de sable forts et visibilité réduite dans les régions du sud ce jeudi soir et vendredi    Tournoi de Charleston 2 : sans forcer, Ons Jabeur en quarts de finale    Bourse de Tunis : Le TUNINDEX termine la séance de jeudi dans le rouge    Ayachi Zammel : La motion de censure contre Rached Ghannouchi a récolté plus de 109 signatures    Vers l'inscription des sites d'el Magtaa et Sbeïtla au patrimoine mondial de l'UNESCO    Fuite des investisseurs : Le gouvernement se tourne vers les TRE !    Si votre smartphone est bloqué, déposez une demande sur la plateforme Sajalni    Pêche durable : le Japon accorde à la Tunisie un don de 31 MD    Décès d'un citoyen dans l'explosion d'une mine à Kasserine    Tunisie-Kasserine: Une personne décédée dans l'explosion d'une mine au Mont Mghilla    L'Agora abrite l'expo-vente Ramadan'ART By le collectif des créateurs    Zellige, l'un des piliers de l'artiste Slim Gharbi    400 éditeurs tiendront en septembre 2021 à Tunis les états généraux du livre francophone    Le point sur l'épidémie du coronavirus dans les pays arabes : Mise à jour Du 15 Avril 2021 à 11H00    Covid-19 : Tunisair rappelle les conditions d'entrée sur le territoire tunisien    Kaïs Saïed accusé de normaliser avec Israël : démystification    Appel à des mesures efficaces en faveur des professionnels des arts dramatiques    DECES ET FARK : Ftouma Chelayfa    Tunisie – Médias : Ils condamnent l'agression des journalistes de l'agence TAP par la police    Fédération de l'enseignement secondaire : Le gouvernement doit suspendre les cours !    Ligue 1 : Le CS Sfaxien et l'Etoile du Sahel veulent reporter le Clasico    Tunisie- Affaire TAP: Le SNJT appelle à un rassemblement protestataire    Renforcer l'écosystème institutionnel pour accompagner les entrepreneurs tunisiens    USM-ESS (3-1) : L'USM avec bravoure    UST-EST (1-3) : Le leader impose sa loi    Plus de 87% des tunisiens pensent que la corruption a sensiblement augmenté : Un cercle vicieux !    Europa League (Quarts de finale retour): le programme    News | Lassaâd Jarda intronisé au Raja    Ligue2 (Play-off) : programme de la 1ère journée    Tunisie- ARP: L'examen du renvoi fait par Kais Saied en session plénière    Rassemblement de protestation des journalistes devant le siège de la Tap    Tunisie – Séries TV et sit-coms : Evitons la médiocrité... Les enfants sont là !    Amag Ramadan Ceremony 2021 : 29 feuilletons, sitcoms et programmes télé en lice    Tunisie [Vidéo]: Tir du canon de l'Iftar à Béja    L'entreprise autrement | Processus grippé, rêve brisé (*)    Le neveu de Bayrem Ettounsi, Mahmoud Bayrem, à La Presse : « Saïed a ravivé la mémoire de Bayrem »    Afghanistan : Retrait de toutes les troupes américaines avant le 11 septembre    Militant des droits de l'homme et farouche critique des états unis, Ramsey Clark est mort    Visite du Chef de l'état en Egypte : Saïed veut renforcer les liens entre Al-Azhar et la Zitouna    Kais Saied visite Al-Azhar et la Cathédrale de la Nativité au Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils ont dit
Publié dans La Presse de Tunisie le 03 - 03 - 2021

img data-attachment-id="89575" data-permalink="https://lapresse.tn/89574/ils-ont-dit-46/issam-ben-youssef/" data-orig-file="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?fit=383%2C491&ssl=1" data-orig-size="383,491" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="issam-ben-youssef" data-image-description data-medium-file="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?fit=234%2C300&ssl=1" data-large-file="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?fit=383%2C491&ssl=1" class="size-medium wp-image-89575 alignleft jetpack-lazy-image" src="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?resize=234%2C300&ssl=1" alt width="234" height="300" data-recalc-dims="1" data-lazy-srcset="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?resize=234%2C300&ssl=1 234w, https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?w=383&ssl=1 383w" data-lazy-sizes="(max-width: 234px) 100vw, 234px" data-lazy-src="https://i1.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/issam-ben-youssef.jpg?resize=234%2C300&is-pending-load=1#038;ssl=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7"Issam Ben Youssef,
vice-président du Conseil d'affaires tuniso-africain, en charge des relations internationales
« Le dossier libyen contient de nombreux chevauchements internes et externes. Je veux rassurer tous les Tunisiens et les acteurs économiques en Tunisie que notre pays a une place très particulière en Libye. Les perspectives existent, il faut que les politiciens exploitent rapidement les opportunités afin de retrouver notre position historique avec ce pays. Il y a 10 ans le montant des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Libye était de 3,5 milliards de dinars. Or, aujourd'hui, ces échanges n'ont pas atteint 500 millions de dinars. Le soutien politique que nous avons perdu, au cours de cette période ainsi que l'instabilité dont souffre le pays, nous ont fait oublier notre premier partenaire, en l'occurrence la Libye. Je tiens à préciser que le 11 mars courant, une rencontre sera organisée entre hauts fonctionnaires ainsi que des hommes d'affaires des deux pays pour renouer les relations avec ce partenaire historique. La Tunisie doit saisir cette chance pour être parmi les pays qui opèrent actuellement sur le marché libyen. Je tiens également à souligner que le produit tunisien occupe toujours une place de choix en Libye. Il y a des projets qui se sont arrêtés après la révolution mais qui seront réactivés, après que les entreprises étrangères ont quitté la Libye. Les entreprises tunisiennes ont la priorité dans ce pays voisin. Déjà, il y a un grand projet dans une zone qui nous a été proposé. Ce projet a été engagé dans le cadre d'un partenariat entre une entreprise publique et une entreprise privée étrangère. Après la révolution, il s'est avéré que cette dernière a eu des problèmes et a dû quitter. Aujourd'hui nous négocions ce projet, qui est lié aux infrastructures, comme les routes et les égouts ».
img data-attachment-id="89576" data-permalink="https://lapresse.tn/89574/ils-ont-dit-46/hakim-ben-hammouda-3/" data-orig-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?fit=426%2C491&ssl=1" data-orig-size="426,491" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="hakim-ben-hammouda" data-image-description data-medium-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?fit=260%2C300&ssl=1" data-large-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?fit=426%2C491&ssl=1" class="size-medium wp-image-89576 alignleft jetpack-lazy-image" src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?resize=260%2C300&ssl=1" alt width="260" height="300" data-recalc-dims="1" data-lazy-srcset="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?resize=260%2C300&ssl=1 260w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?w=426&ssl=1 426w" data-lazy-sizes="(max-width: 260px) 100vw, 260px" data-lazy-src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hakim-ben-hammouda.jpg?resize=260%2C300&is-pending-load=1#038;ssl=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7"Hakim Ben Hammouda,
économiste et ancien ministre des Finances
« Face à la situation économique difficile que traverse la Tunisie, il faut absolument décréter l'état d'urgence économique. La situation économique est grave et elle va se détériorer davantage au cours de cette année. Il est nécessaire de décréter l'état d'urgence économique lorsqu'il y a une menace pour l'économie et la souveraineté nationale en termes de prise de décisions économiques. Les institutions de l'Etat sont en danger en raison des circonstances dans lesquelles se trouve le pays. Décréter l'état d'urgence économique nécessite des décisions courageuses et difficiles. Le gouvernement fait tout le contraire de ce qu'il faut faire. Là, je mets en garde contre un danger qui guette la sécurité économique et la souveraineté nationale et j'appelle à une réunion, dans les plus brefs délais, du Conseil de Sécurité Nationale pour étudier la possibilité de décréter l'état d'urgence économique ».
img data-attachment-id="89577" data-permalink="https://lapresse.tn/89574/ils-ont-dit-46/hichem-elloumi-2/" data-orig-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi.jpg?fit=383%2C491&ssl=1" data-orig-size="383,491" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="hichem-elloumi" data-image-description data-medium-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi.jpg?fit=234%2C300&ssl=1" data-large-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi.jpg?fit=383%2C491&ssl=1" class="size-medium wp-image-89577 alignleft jetpack-lazy-image" src="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi-234x300.jpg?resize=234%2C300&ssl=1" alt width="234" height="300" data-recalc-dims="1" data-lazy-srcset="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi.jpg?resize=234%2C300&ssl=1 234w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi.jpg?w=383&ssl=1 383w" data-lazy-sizes="(max-width: 234px) 100vw, 234px" data-lazy-src="https://i2.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/hichem-elloumi-234x300.jpg?resize=234%2C300&is-pending-load=1#038;ssl=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7"Hichem Elloumi,
vice-président de l'Utica
« Le secteur bancaire soutient les entreprises dont la situation est stable et bonne en leur fournissant les prêts dont elles ont besoin. A contrario, les entreprises se trouvant dans une situation périlleuse ne jouissent pas de ce soutien et se retrouvent menacées de perdition. L'abaissement de la note souveraine de la Tunisie par Moody's nuira au pays fera un problème supplémentaire en plus de ceux déjà existant. La crise politique aggrave également les choses et nuit à l'économie. La nouvelle note de Moody's rendra plus difficile le processus d'emprunt pour financer le budget de l'Etat et aura un impact négatif sur les transactions économiques. En effet, le rapport de confiance avec les investisseurs et les financiers sera fortement impacté. La crise politique dans laquelle se trouve le pays actuellement a une répercussion directe sur la confiance des investisseurs, en particulier les investisseurs étrangers. Cette crise a un impact négatif sur les décisions de développement de leurs projets, ainsi que sur la confiance des acteurs économiques tunisiens en raison de l'instabilité et de la vacance de certains ministères. Tous les secteurs sont devenus, aujourd'hui, des scènes de protestations, ce qui est à même de rendre les choses incontrôlables. Les résultats obtenus par tous les gouvernements successifs sont négatifs, car des réformes majeures n'ont pas été réalisées, le taux de croissance est négatif et le chômage augmente, et ce, en plus de la détérioration de la valeur du dinar. La Tunisie est en train de cumuler les retards quant à la relance de son économie ; la loi de relance de l'économie n'a pas encore été approuvée, l'absence de diplomatie tunisienne en Afrique est un danger... La solution au développement de l'économie tunisienne est de se tourner vers les pays africains en plus de l'Europe, notre partenaire historique ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.