Accusé de trahison et de corruption par Rached Khiari, Imed Hammami répond    Tunisie – L'inestimable cadeau de Saïed à Mechichi    Le PNUD et 16 organisations de la société civile tunisiennes partenaires    Tunisie: Kais Saied souligne l'importance de lutter contre l'extrémisme religieux    La Tunisie organise sa 1ère foire virtuelle internationale de l'artisanat    Football : Programme TV de ce samedi 10 avril 2021    Covid-19 | Nabeul : 3 décès et 89 nouvelles contaminations    Le chef de l'Etat au Caire sur invitation du président Al Sissi : Recoller les morceaux, penser l'avenir    Express    Energie : Le mix énergétique comme solution pertinente    Attijari bank et le PNUD organisent conjointement le Hackathon Tek-صح    Le Bardo se met à l'intelligence artificielle    Tunisie- Hichem Mechichi en visite à Gabès : Le projet Désert joy [vidéo]    Education Nationale | lancement du projet onusien sur l'autonomisation du système éducatif en Tunisie : Favoriser la résilience des jeunes face aux discours violents    Tunisie – Une moyenne de plus de quinze heures de jeûne par jour    MEMOIRE : Zakia LADHARI veuve Mustapha El BEHI    Tunisie – Démarrage des travaux de la réunion périodique des gouverneurs à l'Aouina    Tunisie – Mechichi : « Il y a des « parties » qui veulent surfer sur la crise du covid » !    L'Utap dénonce la fermeture des marchés hebdomadaires    Environnement | Débarrassez-moi de ces ordures…    Projet «Ciné labo» de Abdallah Chamekh : Instaurer la culture de la production cinématographique en milieu scolaire    Tunisie: Aujourd'hui, déviation partielle du trafic sur la route nationale n°9    Championnat arabe d'athlétisme à Tunis : Un tremplin pour Tokyo    News | La dernière saison de Khazri chez les Verts    Vague d'expatriation de nos footballeurs : Libye, le nouvel eldorado !    Mechichi donne le coup d'envoi de la 2ème édition du programme Startup Tunisia    «Souk al mout'â» (Le marché du plaisir), recueil de nouvelles en arabe de Mounira Rezgui : Des mots comme autant de réverbères    Tunisie- Agressions contre les journalistes: Yosra Chikhaoui, une autre victime    Angleterre : Cavani indécis sur son avenir à Manchester, d'après Solskjaer    Tunisie: Kais Saied visite les sites historiques du Caire [vidéo]    Tunisie: En images, mouvement habituel après l'entrée en vigueur du couvre-feu à Médenine    Covid-19 : 43 décès supplémentaires et 2010 nouvelles contaminations enregistrés le 8 avril 2021    Tournoi de Charleston : Ons Jabeur qualifiée pour la demi-finale    Disparition : Mort du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Bilan Covid-19 : 2010 nouveaux cas et 43 décès en Tunisie    Tunisie-Moncef Marzouki : "Toutes mes excuses à l'âme de Mohamed Morsi et aux martyrs de Rabaa et des autres terribles massacres!"    Décès du prince Philip, époux de la reine d'Angleterre    La poésie en questions: Mimesis et métaphore    Par Henda Haouala – Séries TV tunisiennes : un marché de production à prendre au sérieux    Invocation pour accueillir le ramadan    La consolidation des liens de sang procure la richesse et la longévité    LC Afrique (Poules): programme de la dernière journée    Nouveau tirage - Où trouver le livre de Mohamed Ennaceur : Deux République, une Tunisie (Vidéo)    Sortie du livre de photographie "Winter Bloom" de Souheila Ghorbel    Lutte contre l'immigration clandestine : Des radars spéciaux pour localiser tous types de bateaux dans un rayon d'environ 18 km    Elimination d'un couple terroriste à Kasserine : Sommes-nous face à une «communauté» terroriste retranchée sur les hauteurs ?    Kasserine : Un couple de terroristes tué à Mont Selloum    40 dirigeants mondiaux invités au Sommet virtuel des dirigeants sur le climat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Art Rue présente « Métamorphose #1 » de Essia Jaïbi : Explorer le champ des possibles
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 03 - 2021

Une figuration narrative et expérimentale qui explore différentes pistes, rend fines les frontières entre les arts, crée une sorte de mise en abîme et vient, ainsi, réhabiliter l'aspect vivant des arts de la scène.
img data-attachment-id="89860" data-permalink="https://lapresse.tn/89857/lart-rue-presente-metamorphose-1-de-essia-jaibi-explorer-le-champ-des-possibles/metamorphose-2-2/" data-orig-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?fit=456%2C491&ssl=1" data-orig-size="456,491" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="Métamorphose-2" data-image-description data-medium-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?fit=279%2C300&ssl=1" data-large-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?fit=456%2C491&ssl=1" class="size-medium wp-image-89860 alignleft jetpack-lazy-image" src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?resize=279%2C300&ssl=1" alt width="279" height="300" data-recalc-dims="1" data-lazy-srcset="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?resize=279%2C300&ssl=1 279w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?w=456&ssl=1 456w" data-lazy-sizes="(max-width: 279px) 100vw, 279px" data-lazy-src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-2.jpg?resize=279%2C300&is-pending-load=1#038;ssl=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7"
Dans le cadre de la programmation digitale « Dpdw » de l'association L'Art Rue, nous a été dévoilée, le 26 février dernier en live Facebook, la nouvelle création de Essia Jaïbi, produite lors d'une résidence d'artiste. Intitulée « Métamorphose #1 », elle inaugure une série de performances qui explore l'idée du changement à la lumière du contexte actuel et à travers la réinterprétation de mythes fondateurs.
Le travail est présenté par sa créatrice comme « Une fausse vraie performance vivante et virtuelle » dans laquelle elle partage la scène avec Med Osman Kilani. La scénographie et les costumes sont signés par Selima Ben Chedli.
Pour « Métamorphose #1 », elle invoque le duo Echo et Narcisse les confrontant dans un espace limité par le cadre de la caméra… Le travail vient figurer, à bien des égards, les mutations que nous vivons ou subissons, actuellement insufflées, entre autres, par la pandémie du coronavirus et ses conséquences.
Narcisse (Osman Kilani) et Echo (Essia Jaïbi) se donnent la réplique face à face sur une scène (5/3,5 mètres) contrastée, délimitée horizontalement en deux espaces (à la caméra cela donne un effet split-screen). Lui, baignant dans une eau tout en reliefs, faite de bouts de plastique bleu et, elle, évoluant sur un tapis de verdure et de fleurs. L'on assiste, en direct, à leurs métamorphoses contemporaines (dans une version 2.0 du mythe), communiquant via texto et smartphone, le tout capté par une caméra plongeante (placée en haut). Pour ce qui est du récit, celui que propose Essia est plus réconciliant, portée par un élan de passion et de vie, Echo finit par trouver écho à sa voix auprès de Narcisse. Les frontières abolies, ils finissent par se rejoindre dans une ultime danse…
Une nouvelle approche scénique qui donne toute sa force et son éloquence à cette performance, de près de 16 minutes, que vient accompagner en boucle un fragment de 5 minutes, tiré d'un magnifique Mix du Tunisien Omar Aloulou, avec en leitmotiv, la phrase inaugurale «Tout art a pour but la liberté». La métamorphose se fait sentir et dans la forme et dans le fond : invoquer l'intemporel des mythes pour questionner nos réalités actuelles, invoquer le digital, le cinéma, les arts visuels pour se jouer des codes. L'on pourrait presque parler d'une œuvre d'art totale qui fait se rencontrer différentes esthétiques. Une figuration narrative et expérimentale qui explore différentes pistes, rend fines les frontières entre les arts, crée une sorte de mise en abîme et vient, ainsi, réhabiliter l'aspect vivant des arts de la scène.
«Ce travail repose sur deux axes et explore différentes métamorphoses en rapport avec un contexte social et politique au niveau local et international. Le premier axe est lié aux changements qui sont en train de survenir, cela nous a ramenés à l'idée des mythes qui sont toujours d'actualité. Le deuxième axe est celui de la forme, du traitement scénique avec l'idée de contextualiser le mythe», explique Essia, lors d'une conversation qui a suivi la représentation et qui était modérée par Hajer Boujemaa et Haïthem Haouel.
img data-attachment-id="89859" data-permalink="https://lapresse.tn/89857/lart-rue-presente-metamorphose-1-de-essia-jaibi-explorer-le-champ-des-possibles/metamorphose-1/" data-orig-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?fit=850%2C491&ssl=1" data-orig-size="850,491" data-comments-opened="1" data-image-meta="{"aperture":"0","credit":"","camera":"","caption":"","created_timestamp":"0","copyright":"","focal_length":"0","iso":"0","shutter_speed":"0","title":"","orientation":"0"}" data-image-title="Métamorphose-1" data-image-description data-medium-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?fit=300%2C173&ssl=1" data-large-file="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?fit=850%2C491&ssl=1" class="aligncenter wp-image-89859 size-full jetpack-lazy-image" src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?resize=850%2C491&ssl=1" alt width="850" height="491" data-recalc-dims="1" data-lazy-srcset="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?w=850&ssl=1 850w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?resize=300%2C173&ssl=1 300w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?resize=768%2C444&ssl=1 768w, https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?resize=519%2C300&ssl=1 519w" data-lazy-sizes="(max-width: 850px) 100vw, 850px" data-lazy-src="https://i0.wp.com/lapresse.tn/wp-content/uploads/2021/03/Métamorphose-1.jpg?resize=850%2C491&is-pending-load=1#038;ssl=1" srcset="data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAIAAAAAAAP///yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7"
Ces nouvelles pistes explorées sont celles du digital qui s'est imposé depuis la pandémie comme l'Alternative invoquée par tous. A la question du rapport spectateur/digital posé par H. Haouel, la metteuse en scène explique que le digital fait, justement, partie de ces métamorphoses. «Le digital oui ! Mais en l'interrogeant, en jouant avec et en apprenant à l'employer comme outil de création et non uniquement comme support», poursuit-elle.
Cette nouvelle approche scénique a présenté différents défis à ses protagonistes, ces derniers ont appréhendé la scène comme un espace de jeu. Un nouveau rapport à l'espace s'est établi avec la prise en considération du cadre de la caméra et les exigences techniques du format digital.
A la question de la rentabilité du digital, abordée par Hajer Boujemaâ, Essia a insisté sur l'importance de créer un écosystème complet et approprié.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.