Tunisie – Djerba : Trois morts, 11 rescapés et trois disparus dans le naufrage d'une barque    Wimbledon 2022 : Sur quelles chaines suivre Ons Jabeur ce vendredi ?    Zaghouan | Des mandats de dépôt à l'encontre de 3 fonctionnaires et un responsable de groupement hydraulique    Tunisie – Le budget alloué au référendum atteindra 50 millions de DT    Tunisie – Tataouine : Covid 19 : Un décès et 44 nouveaux cas en un jour    La conférence sur la gestion du spectre des fréquences au Moyen-Orient et en Afrique du nord de retour pour sa 6ème édition    DES COMPTEURS ELECTRQUES INTELLIGENTS EN TUNISIE    Mohamed Tlili Mansri : les membres de l'Isie seront entièrement dédiés à leur mission    L'Algérie s'engage à satisfaire les besoins énergétiques de la Tunisie    CAF – Entraîneur de l'Année : aucun coach tunisien nominé !    CAF – Joueur Africain de l'Année : Ali Maaloul seul tunisien nominé    Festivals été 2022: La palestinienne Dalel Abu Amneh à Hammamet et à Dougga    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, sites et monuments historiques    Ooredoo Tunisie lance un Experience Center pour soutenir les startups    Notation – Moody's : Des perspectives négatives pour le secteur bancaire tunisien    CONDOLEANCES : Abir JEBALI    Galaxy Z Flip3 résiste à plus de 418 502 pliages et 143H de live stream    Evénement Music To Act: 15h de music non stop à Yuka Tunis pour la bonne cause    Ukraine : Comment Biden et Erdogan font leur beurre avec la guerre de Poutine    Variole du singe : Urgent : premier cas dans un pays très visité par les Tunisiens    Officiel : La France accueillera 4000 travailleurs Tunisiens    UGTT-UTICA :Lorsque les deux centrales trouvent un terrain d'entente    La tension monte devant le ministère de la Santé: Les détails    Sommet de l'OTAN à Madrid | Un revers pour Moscou ?    Ils ont dit…    Tout savoir sur les secrets à bord des avions    Théâtre | « Le quatrième pouvoir » d'Abdelkader Ben Saïd, d'après une idée de Néji Zaïri : Les liaisons dangereuses    Issam Bouguerra primé à Paris, emprisonné à Tunis pour usage de cannabis    ISIE: Point de la situation des préparatifs relatifs à l'organisation du référendum [Vidéo en direct]    Révélations choquantes de Imed Hammami concernant Rached Ghannouchi    L'écart entre la production et la consommation des produits pétroliers estimé à 58 milles barils /jour    De la réforme de l'enseignement...    NEWS | Harzi vers Ittihad Tripoli    Maâloul annoncé partant : Démenti du président de l'EST    Änis Ben-Hatira rejoint le club autrichien de première division SCR Altach    Tunisie : La nouvelle constitution sera publiée aujourd'hui    Dégradation de l'état de santé des magistrats qui observent une grève de la faim    Décès de Hichem Rostom : Un monstre sacré du cinéma et du théâtre tunisien s'en va...    Natasha Franceschi rencontre le gouverneur de Tunis    Météo du jeudi 30 juin 2022    Sahara libyen :20 cadavres repéchés à cause de la désydratation    Le Mufti de la république :le 9 juillet 2022 ,la fête du sacrifice    Première médaille d'or pour la Tunisie aux JM Oran 2022 remportée au Pétanque    Sommet de l'OTAN à Madrid : Revenir aux origines !    Pour chaque service gagnant de Ons Jabeur, 100 € seront versés pour un lycée à Siliana    Voici le top 20 de meilleures chansons de l'Histoire de la musique    Reportage sur l'exposition «Abd el-Kader» au MUCEM de Marseille : L'Emir aux multiples dimensions    Mohamed Ibrahim Hsairi: Si j'étais l'Irak!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisia Animals Voice : Une pétition pour le changement de la loi animale en Tunisie
Publié dans La Presse de Tunisie le 26 - 04 - 2021

Jusqu'à présent, 43.907 signatures ont été recueillies par la pétition «Loi de protection animale en Tunisie», lancée par Tunisia Animals Voice.
Gandhi ne disait-il pas qu'on reconnaît la grandeur d'un pays à la façon dont il traite ses animaux ? Partant de ce constat, Tunisia Animals Voice, un groupe public ouvert sur Facebook, créé par des activistes, défenseurs de la cause animale et bénévoles, vient de lancer une pétition pour faire avancer les lois pour les animaux en Tunisie. L'objectif derrière cette action est d'obtenir de meilleures lois pour les animaux et faire pression sur les autorités politiques pour que la législation actuelle soit respectée. Jusqu'au jeudi 22 avril, pas moins de 43.907 signatures ont été recueillies par la pétition «Loi de protection animale en Tunisie».
Initier un changement
Rakia Borgi, une militante activiste pour la protection animale, qui mène cette initiative, indique que cette pétition est destinée aux députés et à tous les ministères concernés. Et pour commencer par le commencement, il a été décidé de créer un groupe public ouvert sur le premier réseau social en Tunisie, et ce, afin de porter la voix des animaux des rues tunisiennes… jusqu'à obtenir que leurs droits soient pris en compte. «Regroupant des membres de la protection animale de Tunisie et de tous pays, qui se sont engagés ensemble pour actualiser la loi en vigueur et initier un changement par la prise en considération de la condition animale, notre groupe vise aussi à changer les mentalités, en commençant, par exemple, par interdire aux municipalités de tuer les chiens des rues et laisser leurs cadavres à la vue des gens, à l'heure où, dans notre pays, les abattages de chiens errants continuent dans la majorité des municipalités... Pour ce faire, tout le monde doit s'engager dans ce bouleversement de la société tunisienne», souligne-t-elle.
Aucune loi pour protéger les animaux errants
Mme Borgi affirme aussi que son groupe et toutes les personnes engagées dans ce combat déplorent cette situation en Tunisie où on enregistre plusieurs cas de maltraitance, de négligence, de tuerie envers les animaux...
«Il y a tellement d'actes barbares envers ces pauvres êtres innocents : cela va de l'abandon, de manque d'hygiène et manque de nourriture, à des cas extrêmes de maltraitance... Malheureusement, dans notre pays, les animaux, faute de politique globale de stérilisation, prolifèrent et meurent dans les rues, faute de soins… Mais le plus décevant est que les cas de maltraitance et de torture restent impunis à l'heure où les associations et les refuges n'arrivent plus à y faire face ! Pis, dans le code pénal tunisien, il n'existe aucune loi pour protéger les animaux errants et les autres espèces», souligne-t-elle, tout en rappelant que l'article 317 du code pénal tunisien prévoit 15 jours d'emprisonnement et une amende de 4,80 dinars pour ceux qui exercent un mauvais traitement envers les animaux domestiques ''dont ils sont propriétaires'' ou ceux d'un tiers.
S'inspirer d'autres pays...
D'après Rakia Borgi, dans sa forme actuelle, la loi en vigueur protège seulement les animaux domestiques... Pour ce faire, il faut s'inspirer d'autres pays et suivre le modèle de ceux qui ont fait des avancées considérables dans ce cadre-là. En France, par exemple, le code pénal punit toute personne commettant un acte de cruauté ou de maltraitance sur un animal d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à deux ans d'emprisonnement et d'une amende de 30.000 euros. Alors qu'en Allemagne, la cruauté envers les animaux peut valoir jusqu'à trois ans d'emprisonnement. Pour conclure, la militante souligne, qu'à travers cette pétition, le groupe Tunisia Animals Voice demande une loi qui aborde et condamne avec sévérité tous les abus et maltraitances envers les animaux, toutes espèces confondues, demande que les lois soient révisées et que les animaux soient protégés. «Nous aspirons à une Tunisie où tous les êtres qui la peuplent puissent vivre en toute sécurité... Nous demandons aussi de faire référence à la déclaration universelle des droits de l'Animal», précise-t-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.