Kais Saied limoge Ali Kooli et Mohamed Fadhel Kraiem    Tunisie : Ordonnance d'abandon de poursuite en faveur d'un avocat et de 4 députés    La Bourse de Tunis entame la semaine sur une note quasi-stable    Nouveaux ministres : Sihem Boughdiri succède à Ali Kooli aux Finances et Nizar Ben Néji à Fadhel Kraiem aux Tics    Association NOUR : Gouvernement de salut national et réformes politiques    Report des festivals internationaux de Carthage et de Hammamet    "L'Homme qui a vendu sa peau" de Kaouther Ben Hania en première au festival EIFF 2021    Mauvaise nouvelle – Tunisie – Moody's : Rapport publié contre-courant    La Tunisie réceptionne un don chinois de 400 mille doses de vaccin Sinovac    Tunisie: 8 août journée portes ouvertes de vaccination    Tunisie – Covid-19 : La vaccination en milieu professionnel pour les plus de 40 ans démarre le 4 août    Le représentant de l'OMS à Tunis : « Les indicateurs de suivi de l'épidémie sont positifs en Tunisie, malgré la gravité de la situation »    Tunisie-Tunisair: Des hauts responsables interdits de voyage    Tunisie: Lettre ouverte d'artistes et intellectuels Tunisiens pour défendre la République    Festival Hammamet 2021 : Spectacle "Rboukh" du musicien Hatem Lajmi attendu en ligne    L'inquiétude des étrangers de ce qui se passe en Tunisie est légitime    Un musée virtuel du patrimoine tunisien voit le jour    La récolte céréalière à Siliana s'élève à 815 mille quintaux    Tunisie-Rentrée scolaire: La vaccination du corps éducatif au cœur d'une réunion ministérielle    Grand-Tunis : 300 DT par mois, le budget mensuel du ménage tunisien destiné au transport    Noureddine Taboubi reçoit les dirigeants d'Attayar    Mohamed Kerrou, universitaire, à La Presse : « La lutte contre la corruption, pierre angulaire de la reconstruction nationale »    En réponse à l'appel de Kais Saied: La Fédération nationale du cuir et de la chaussure appelle les professionnels du secteur à baisser leurs prix    Dette extérieure tunisienne : Tous les risques sont là !    Jeux Olympiques : 3 lutteurs tunisiens éliminés ce lundi    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 02 Août 2021 à 11H00    JO Tokyo: 2 athlètes italien et qatari se partagent la médaille d'or, une première historique (vidéo)    Jeux Olympiques : Quand verra-t-on Oussama Mellouli ?    Ahmed El Kram : Le régime politique est démocratique mais pas efficient !    Tunisie: Echaâb Yourid appelle Kais Saied à limoger Nadia Akacha pour cette raison    Commerce : Les Grandes surfaces répondent favorablement à l'appel du chef de l'Etat    Tunisie – Météo: Baisse relative des températures, cette semaine    On nous écrit | Chut on tourne !    Le statut de l'artiste : Encore au cœur du débat    CSS : Sous la loupe de Solinas    Mourad Daoud - Tunisie: Coup de force, coup d'après?    JO Tokyo 2020 : Les kayakeurs Tunisiens échouent lors de la première journée des qualifications    JSK : Reprise en douceur    Tunisie – VIDEO : Saïed : Ils sont en train de comploter et d'exploiter la misère des gens en les encourageant à la migration clandestine    Tunisie : Kais Saied déterminé à lutter contre la traite des êtres humains    Médenine : Deux tentatives d'immigration illégale déjouées    Jake Sullivan : Les Etats-Unis sont prêts à redoubler d'efforts pour aider les Tunisiens    Dream City, Rendez-vous en 2022    Pour cause de Covid-19, l'édition 2021 de Dream City reportée à 2022    [TRIBUNE] : Pour un état-major de l'économie    208 migrants clandestins secourus au cours des dernières 48 heures    17 migrants retrouvés morts à bord d'un bateau en route vers les côtes italiennes    Aux origines de la Nahda: L'Expédition d'Egypte (1798-1801)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'hypocrisie parlementaire !
Publié dans La Presse de Tunisie le 06 - 05 - 2021

Plus de 141 députés ont voté en faveur de la modification de la loi relative à la Cour constitutionnelle en deuxième lecture après examen par le Président de la République. Finalement, c'est une réponse claire et ferme de la part de la large alliance politique autour du gouvernement (où figurent non seulement Ennahdha, Qalb Tounès et Al Karama, mais aussi Tahya Tounès et la Réforme nationale) au rejet de Kaïs Saïed de la ratification du projet de loi sur la Cour constitutionnelle.
Un rêve devenu chimère, tellement le temps a passé sans que ce projet voie le jour. Après des tractations en tous genres, finalement une majorité s'est imposée deux fois pour pousser à créer cette instance capitale afin de réguler le système politique et trancher les différends et amalgames entre les trois pouvoirs. Après 7 ans de retard et après que les deux partis au pouvoir en 2014, Nida et Ennahdha, ont tout mijoté pour enterrer la création de la Cour constitutionnelle, on s'est rendu compte, tout à coup, que le temps presse et qu'il faut aller au-delà de la loi (le délai autorisé a été dépassé depuis longtemps et les textes sont clairs et ne supportent pas les acrobaties des experts en droit constitutionnel) pour sauver les meubles. Ce vote « réfléchi » et discipliné n'est pas, à notre avis, un signe de maturité politique, mais au contraire, une tentative de s'ériger contre la position intransigeante du Président de République. Un duel acharné entre deux pouvoirs, entre deux lectures de l'Etat et de la politique et entre deux tempéraments aussi. L'ARP, qui a versé dans le folklorique et les petits calculs en accaparant depuis des années le pouvoir politique et en tenant en main l'exécutif, a montré pour la énième fois que c'est une institution partiale et surtout mal gérée. Elle est tellement divisée, tellement volatile qu'il n'y a pas vraiment de blocs clairs, de tendances différenciées pour proposer des lois et pour contrôler le fonctionnement du gouvernement. Le plus grave, à part les scandales et les affaires de corruption qui touchent des dizaines de députés, c'est cette hypocrisie qui s'affiche au gré des positions politiques. Quand on n'a pas voulu élire 4 membres pendant une session parlementaire de 5 ans, alors qu'il y avait potentiellement plus de 160 voix entre les deux partis alliés, on a produit de tristes comédies et lassé les Tunisiens avec des votes stériles. Et quand il y avait un bras de fer politique avec une composante de ce système politique hétéroclite, il y avait de la volonté deux fois de suite pour ratifier la loi. Ce ne sera pas la fin, Saïed pourrait encore bloquer le processus s'il s'abstenait d'entériner la loi ou refusait de désigner quatre membres de la Cour constitutionnelle. Tout cela traduit l'immoralité qui caractérise cette ARP qui a réagi tard, voire trop tard, pour offrir cette fameuse Cour constitutionnelle qui serait peut-être l'un des plus gros mensonges de ce post-14 Janvier. Et dire que c'est pourtant l'instance qui est censée protéger la démocratie mais qui est hélas enterrée par ceux hissés au sommet grâce à cette... naissante démocratie.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.