Tunisie Télécom accompagne la Tunis Fashion Week    Omicron, diplomatie, déficit budgétaire… Les 5 infos de la journée    Football : Où regarder Dortmund – Bayern et Roma – Inter ce samedi ?    Infos bourse – Le titre Essoukna baisse considérablement    Tourisme | Le réseau français « Selectour » tient son 11ème congrès en Tunisie    Importantes précisions du ministère de l'enseignement supérieur concernant le pass vaccinal    Ce dimanche, accès gratuit aux musées, monuments et sites historiques    Des chiffres alarmants des violences faites aux femmes    Tunisie : Malek Ezzahi plusieurs recrutements des personnes handicapées dans la fonction publique    Coupe Arabe : Qatar s'offre Oman dans une fin de match à suspense    Le ministre de l'Economie : Le Tunisien consomme plus que ses capacités    Coupe Arabe : le Bahreïn et l'Irak se neutralisent    Médenine: Fermeture de 8 classes à cause du Covid-19    L'ancien patron de l'athlétisme mondial, le Sénégalais Lamine Diack n'est plus    Tunisie/Maroc à l'UA : Un communiqué sous le sceau de la langue de bois, énigmatique et qui disparaît vite [Photos]    Samir Saïed appelle les jeunes à s'engager dans l'entreprenariat au lieu de la Fonction publique    Effraction de la porte d'entrée de la cellule régionale du PDL à Sidi Bouzid [vidéo]    Les Gouverneurs des Banques centrales de la Tunisie, du Maroc et de l'Egypte insistent sur l'importance de la coordination entre la politique monétaire et budgétaire    Macron dans le Golfe : De très gros chèques et une sacrée revanche sur Biden    Astrolabe : Naviguer en toute confiance vers des horizons professionnels    Aux Galerie « XYZ » et TGM Gallery : La Grenade exposée sous toutes ses coutures et l'Ecole de Tunis haute en couleurs    NEWS: Mounir Rached affine son effectif    Coupe arabe de la FIFA 2021-Syrie-Tunisie (Ce soir, 20h00): Gagner pour se projeter...    Hatem Mliki commente le changement de la date anniversaire de la Révolution [Audio]    Hichem Ajbouni : Si Kaïs Saïed réussit, je me retire de la politique !    COMAR — inauguration du village Marathon à Tunis: Tout est fin prêt    Témoignage : Le patient industriel tunisien en mort cérébrale !    Nouveau variant Omicron: La course contre la montre    La grève des cheminots se poursuit: Quand le train sifflera-t-il de nouveau?    Programme de la Cinémathèque Tunisienne du 29 novembre au 5 décembre: La Palestine à travers ses cinéastes    Des catamarans ''fabriqués en Tunisie'' interdits d'export, par la Tunisie    Pour célébrer la fête de la Révolution et au lieu du 14 janvier: Kaïs Saïed décrète le 17 décembre jour férié    Dialogues éphémères: Variations grecques sur la prière pour la pluie    Taboubi présente ses excuses à Bouden    Le PDL accuse les instituts de sondage de tromperie : le patron d'Emrhod réagit    Tunisie : Marché festif au village artisanal d'Ezzahra    Tunisie-Covid : Deux décès et 198 contaminations    Tunisie : Baisse du déficit budgétaire à fin septembre    Tunisie : Ouverture de la 22ème édition des Journées Théâtrales de Carthage ce samedi    New York : Le siège de l'ONU fermé après qu'un homme armé ait été aperçu à l'extérieur    Libye : VIDEO: Scènes de liesse populaire après la réhabilitation de Seif El Islam aux élections    Tunisie : Vers la restauration, la numérisation et de la revalorisation de la cinémathèque de Gammarth    L'Omicron était déjà présent en Europe avant la cascade de restrictions visant l'Afrique?    La Tunisie cherchait à acheter jusqu'à 175 000 tonnes de blé tendre    Première mondiale de la pièce de théâtre "l-Medea" de Sulayman Al-Bassam aux JTC 2021    Space X : Elon Musk menace ses salariés de fermeture    Coronavirus : Première déclaration du PDG de Pfizer concernant ''Omicron''    Ghazi Moalla : Trois personnalités sont les favoris pour l'élection présidentielle libyenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exposition | Yasmine Ben Khelil au B7L9 : «Chrysanthème forever... Je ne sais plus comment»
Publié dans La Presse de Tunisie le 16 - 06 - 2021

Le titre de l'événement sonne comme une énigme à décrypter, une charade à résoudre. Et il faut avouer que jusqu'à la fin de la visite, je n'ai su en trouver la clé. Mais peut-être que Yasmine Ben Khelil souhaitait justement, à la manière des surréalistes, que cela demeure inexpliqué, et que l'on se contente de la sonorité des mots.
En fait, Yasmine s'est inspirée, pour son exposition-installation, d'un artiste qu'elle n'a pas eu le temps de connaître : Ammar Farhat dont un vieux film retraçait le travail en présentant son atelier. C'est en partant de la thématique de l'atelier qu'elle a construit son propos. Cette thématique semble d'ailleurs adoptée comme démarche par le B7L9 pour présenter les artistes qu'il invite. Tous deux ont raison, en fait, car c'est là que tout commence. C'est dans l'atelier de Yasmine Ben Khelil que l'on découvre son aire de travail et celle de repos, ses instruments et ses inspirations, ses échappées et ses obsessions. Car Ammar Farhat n'est pas la seule de ses obsessions. Il y a aussi la voix de ce poète inconnu qui résonne en elle, ce Salah Farhat, destourien de la première heure, dont les talents de poésie n'étaient connus que d'un petit cénacle. En lui, elle retrouve tout ce l'interpelle et la préoccupe : comment saisir le temps présent sans le fixer, donner une forme au mouvement du monde, donner une âme aux formes incomprise... Par-delà le temps, Yasmine, jeune artiste et vieille âme, se fait l'écho de ces artistes disparus, de ces voix quelquefois oubliées. D'eux, de leur trace, elle tire la seule conclusion qui lui semble possible : « Rien dans le monde n'est immuable, tout est mouvant, incertain».
A partir de cet a priori, décrypter la démarche de Yasmine offre une clé : « C'est donc à partir de cette dynamique entre désir d'immuabilité et sentiment de métamorphose que j'ai choisi de construire mon histoire. Un récit qui tente de reproduire la sensation du monde, cet espace que nous traversons et qui nous traverse, où tout est relié, mais rien n'est homogène».
Alors oui, l'immuabilité des pierres qu'elle parsème dans son espace, mais métamorphose des plantes et des fleurs qu'elle cueille autour de B7L9. Il n'y a pas de chrysanthèmes autour du B7L9, cette fleur, souvent assimilée à la mort qu'elle accompagne, est trop sophistiquée pour ces lieux. Mais les fleurs des champs, fruits du hasard et de l'incertitude, parfait exemple de la notion de métamorphose qui sous-tend le travail de l'artiste, constituent le cœur de l'exposition.
Une exposition en mouvement, cette deuxième notion qui interpelle Yasmine, une exposition qui évoluera au fil des jours, des visites, des promenades, des rencontres, des découvertes, et qui, comme souvent dans ce lieu atypique, en mouvance, ne sera pas la même que celle que nous avons vue.
Et qu'il nous faudra donc redécouvrir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.