Réactions de la presse internationale aux nouvelles mesures de Kaïs Saïed    Semaine Boursière : La BH consolide avec succès ses assises financières    Tunisie – Non lieu pour Mohamed Hentati    Les loueurs de voiture invités d'Alpha Hyundai Motor    Tunisie – Hausse de 185% de la redevance du passage du gaz algérien    Tunisie - Reprise des activités dans tous les espaces culturels    Ultra Mirage, le challenge se poursuit avec le soutien d'Assurances BIAT    AS Kasserine : Seif Ghezal, nouvel entraîneur    Ministère des Affaires Sociales: 620 000 familles ont profité de l'aide de 300 dinars    Carthage, patrimoine culturel ... en détresse    Vie et mort d'un fondateur de dynastie: Husseïn Bey 1er (1675-1740)    Chakchouk et Girardin la coopération tuniso-française en matière d'infrastructures portuaires    Djerba Music Land 2021 a enchanté les âmes et les yeux des festivaliers    Club Africain : Mehdi Ouedherfi prêté à Al-Akhdhar libyen    Dernière minute- Du nouveau sur le couvre-feu    UGTT : Non au marchandage entre liberté et monopolisation des pouvoirs !    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Finale de la Super Coupe de Tunisie 2020 – 2021 : EST vs CSS où regarder le match du 25 septembre    Appel à participation: Lancement de la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 24 Septembre 2021 à 11H00    La FTF approuve la liste internationale des arbitres    Des décisions du CSM annulées par le Tribunal administratif    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Covid-19 : 41% de la population tunisienne primo-vaccinés    Abir Moussi s'exprime sur l'arrêt des primes octroyées aux députés    Kalthoum Kannou future Ministre de la Femme?- La magistrate s'exprime sur le sujet    Hatem Boubakri salue les mesures prises par le président de la République    Abir Moussi : Le président veut barrer la route au PDL !    Tunisie : Le ministère de l'Enseignement supérieur recrute 1 130 chercheurs    Le ministère de l'Education invite ses affiliés à la vaccination    La Ligue des Etats arabes doit jouer un rôle important dans la résolution des conflits    « Meilleur Service Client de l'année 2021 » pour Ennakl Automobiles pour la deuxième année de suite    Flat6Labs Tunisie organise le Hub Day du premier cycle du projet Ignite Tunisia    LG lance un téléviseur géant DVLED 8K de 325 pouces    Livres et auteurs de langue française en états généraux à Tunis depuis ce jeudi (Album Photo)    Démarrage à Tunis des Etats généraux du livre en langue française dans le monde    Football : Programme TV de ce Jeudi 23 Septembre 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 23 Septembre 2021 à 11H00    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Deux femmes héroïnes d'un évènement qui unit l'art et la littérature: Azza Filali et Chiara Montenero    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ahmed Habib Idir, chargé de la direction de la musique et de la danse auprès du ministère des affaires culturelles, à La Presse : «L'art est un gage de transmission de notre identité»
Publié dans La Presse de Tunisie le 17 - 07 - 2021

Dans cet entretien, M. Ahmed Habib Idir nous parle des examens conduisant à l'octroi de diplômes de musicien, du soutien à la production, mais aussi de l'importance de promouvoir notre identité musicale.
Les musiciens sont les plus touchés par la crise du covid et ses conséquences, d'autant plus que le ministère, ces dernières années, ne leur subventionne pas beaucoup de spectacles. Y a-t-il un plan prévu pour les soutenir ?
Oui malheureusement, depuis mars 2020, à cause de la crise sanitaire, les musiciens et les artistes en général sont quasiment au chômage. Il y a eu les mesures d'aide en urgence déployées par le ministère des Affaires culturelles en mai 2020 et pendant la deuxième vague de la pandémie en décembre de la même année. Mais ces efforts restent insuffisants, compte tenu des dizaines de milliers de professionnels, voire des centaines de milliers, toutes disciplines artistiques confondues. Le ministère des Affaires culturelles ainsi que les établissements qui lui sont référés ont tenté tout au long de la pandémie de trouver des solutions pour dénouer cette situation. Citons le retour du Festival de la chanson tunisienne et bien d'autres événements musicaux partout dans les régions. Le département de musique et de danse a contribué par l'achat de spectacles et des performances musicales et chorégraphiques pour des évènements et manifestations culturelles qui ont eu lieu dans plusieurs régions du pays. Cependant, cette période a été caractérisée par de nombreuses interruptions des activités artistiques et culturelles. A noter également le soutien des artistes à travers la promotion ou la subvention de certains événements culturels basés sur la diffusion en streaming.
Pour ce qui est de l'aide à la production, il y a eu une commission, mais où en sont les choses ?
La commission d'aide à la création artistique et littéraire a communiqué ses résultats pendant le mois de Ramadan et les artistes, dont le soutien a été approuvé, viennent de compléter les procédures et de signer les accords-cadres pour obtenir la première tranche du budget de financement alloué à leur projet.
On croit savoir que ces dernières années, le ministère ne soutient que la production d'une chanson et non plus d'albums en entier. Pourquoi ?
Le Département de la musique et de la danse soutient une ou plusieurs œuvres musicales, compte tenu du budget qui lui est alloué à cet effet, mais devant l'évolution qu'on connaît et qui a vu la production musicale passer de l'ère de l'album audio au clip vidéo. Des sociétés de production et de distribution d'albums et de CD ont quasiment disparu de notre pays comme «Soka, et Phony...» qui ont été remplacées par «Youtube» et «Deezer»… L'artiste a dû s'adapter à cette nouvelle génération de plateformes numériques de diffusion. A ne pas oublier l'évolution du coût de la réalisation d'une chanson du fait que les prix du matériel et des cachets des artistes et des techniciens ont doublé
En 2019, il y a eu le projet d'accorder des cartes professionnelles à honorifiques sous le titre de «Artiste distingué», puis, on n'en a plus entendu parler.
En effet, il y a eu cette initiative qui allait se concrétiser, mais le ministère a cru bon de patienter jusqu'à ce qu'on trouve une assise juridique, d'autant plus que les associations professionnelles étaient majoritairement contre.
Qu'en est-il pour les examens conduisant à l'octroi de diplômes de musicien dans ces conditions de crise et de confinement ?
En 2020, le diplôme de la musique arabe ainsi que le diplôme de la maîtrise d'instrument musical ont été reportés et pour cette année, le ministère a appelé les candidats à passer les épreuves le 8 septembre et les jours qui suivront. Nous visons à y parvenir et nous espérons que la situation sanitaire que traverse notre pays ne nous empêchera pas d'accomplir cette tâche dans les délais qui lui sont fixés. D'autre part, j'invite les journalistes et les médias audio et visuel à se joindre aux efforts déployés par le ministère et le soutenir, à promouvoir la musique «identitaire» si j'ose dire, à améliorer le niveau et raffiner les goûts. L'art est un message et un moyen qui va transmettre notre identité tunisienne pour les générations futures. Cela dit, je continue à croire qu'il y a trois piliers essentiels pour la réussite: les droits d'auteur des musiciens qui restent encore bafoués, un média consacré essentiellement à la culture et je parle d'une chaîne de télévision par exemple quantique, la création d'un fonds national qui englobe tout le patrimoine musical et qui soit accessible à tous les intéressés, chercheurs, journalistes, etc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.