Le comité de défense de Hamadi Jebali monte au créneau    Convoqué par un groupe de 26 avocats Brahim Bouderbala crie au complot    Semaine boursière : Le Tunindex en hausse en dépit d'un volume transactionnel modeste    Attaque à Oslo : notre journaliste raconte    Ligue 1 Pro : Officiel. Le CSS jouera la coupe de la CAF    Kram : arrestation de huit femmes soupçonnées d'appartenance à un groupe terroriste    Covid-19 : un décès à Bizerte    Tribune | Hommage à l'Armée nationale à l'occasion de son 66e anniversaire (II)    Menaces sérieuses contre le président Kaïs Saïed : Qui veut semer le chaos dans le pays ?    Diplômés en technologie, ingénierie et mathématiques : La Tunisie, 2e pays au monde par le nombre    Bizerte : Saisie de 1,15 t de farine subventionnée    Pourquoi | Le bac, et après ?    Youssef Zied Elhechmi, Professeur agrégé en Médecine Intensive Réanimation et co-fondateur de la start-up HOPE HORIZON, à La Presse : «La solution d'ordonnance médicale SmartCare sera gratuite pour les patients, les médecins et les pharmaciens...»    Commentaire | Une étincelle dans la grisaille    «Possibles», revue trimestrielle de littérature : «Le train m'emporte vers toi, mais déjà tu n'es plus là...» !    Exposition «Khémaïs Khayati, la passion de la photo» à la Cinémathèque Tunisienne : Du cœur avec beaucoup d'argentique    L'UGTT commémore le 55ème anniversaire du décès de Ahmed Tlili [Vidéo]    Classement CAF: Le Top 10 des meilleurs championnats africains    ESS – CA : pas de huis clos, mais avec 5000 tickets de plus pour le public étoilé    Météo de ce samedi    Sousse: Prix au marché municipal de Msaken [Vidéo]    Le titulaire de la meilleure moyenne à Gabès: Je contribuerai au développement de mon pays [Vidéo]    Rached Ghannouchi solidaire avec Hammadi Jebali    JORT: Mourad Saïdane, nouveau directeur général de la sûreté nationale    Huawei Tunisie obtient le ICT Industry and talent development Award    L'EST prend option sur le titre : Le flegme «sang et or»    Point de vue | Limite incontrôlable !    CSS : Objectif à moitié atteint    Ferid Belhadj :le groupe " la Banque mondiale "vient en rescousse à la Tunisie    France : La grève générale frappe là où ça fait mal    Tunisie : Exclusif : L'Open Banking pour stimuler la concurrence. Croisons les doigts.    Monde-Daily brief du 24 juin 2022: L'UE valide la candidature de l'Ukraine, les forces de Kiev ont reçu l'ordre de se retirer de Severodonetsk    Le Ministère des technologies de la communication annonce la clôture du projet des zones blanches    Gaz russe : l'Allemagne aura froid cet hiver plus d'autres catastrophes alerte le gouvernement    Festival Hammamet 2022: L'affiche rend hommage à Maurice Béjart    Tunisie-Ligue 1 (Play-Off): programme Tv de la dernière journée    Pourquoi | A quoi sert la digitalisation?    Ons Jabeur rassure son public    Ouverture des travaux du Tunisia Investment Forum    Festival International de Hammamet de retour du 13 juillet au 19 août 2022 : Une édition prometteuse en vue !    Décès de l'artiste peintre Meherzia Ghadhab    Près de 150 migrants secourus au large de la Tunisie    Fondation Arts & Culture by UIB mécène la 35ème édition du Festival international de Musique Symphonique d'El Jem    Le Maroc va envoyer des travailleurs en Israël    FMI : ''La Tunisie doit remédier de toute urgence aux déséquilibres de ses finances publiques''    African Lion 2022 - La Défense nationale dément la participation d'Israël    Vive indignation à la suite de l'interdiction du film « Lightyear »    Moncef Ben Moussa nommé directeur général par intérim du musée national d'art moderne et contemporain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



FOCUS BUSINESS: De mauvaises habitudes à éviter
Publié dans La Presse de Tunisie le 22 - 08 - 2021

Le système productif tunisien a hérité de mauvaises habitudes qui datent depuis la nuit des temps. Cette défaillance concerne aussi bien les employeurs que les employés. Le résultat s'est répercuté sur la qualité et les quantités des produits à exporter ou à vendre sur le marché local. Au niveau des employeurs, on a constaté que ces derniers se caractérisent par leur comportement sévère et leur volonté de tout commander.
Ainsi, des réunions avec les employés sont rarement tenues. Dans certaines entreprises, ces réunions ne sont pas prévues dans l'agenda du patron. Pourtant, de telles réunions sont indispensables dans la mesure où elles permettent aux travailleurs de s'exprimer, de faire des évaluations et de prévoir l'avenir avec sérénité. Ces travailleurs sont représentés dans les comités d'entreprise et les syndicats. Le patron de l'entreprise préfère prendre, seul, les décisions et trace unilatéralement les orientations futures sans même consulter les ingénieurs et les techniciens qui sont réputés par leur compétence et leur savoir-faire.
Le patron ne réagit que sur pression des syndicats souvent pour demander une majoration salariale ou une révision des primes qui ne sont pas, parfois, méritées. Plusieurs entreprises ne disposent même pas d'un plan de carrière où peut s'identifier chaque employé et avoir des ambitions professionnelles. Ainsi, la situation du patronat est basée, dans son ensemble, sur les ordres, les recommandations et les instructions.
On ne donne pas l'occasion aux compétences pour formuler leurs points de vue ni de proposer des solutions appropriées à des problèmes qui se posent. De leur côté, les employés ont hérité de mauvaises habitudes depuis l'ère coloniale, de père en fils. On considère le bien d'autrui comme une richesse à exploiter par tous les moyens en déployant le moins d'efforts. Ainsi, les employés ne trouvent aucun inconvénient pour venir en retard à leur travail et sortir avant l'heure. Les voitures de fonction sont utilisées pour effectuer des affaires personnelles à l'insu et contre la volonté du patron. Heureusement que le GPS qui sert à localiser les voitures a permis de résoudre les problèmes de ce genre, du moins partiellement.
D'où la nécessité de changer la mentalité des employeurs et des employés si l'on veut vraiment réaliser une croissance probante et se classer au niveau des entreprises mondiales compétitives. Dans le monde développé, l'employé est chargé d'effectuer une tâche précise sur la base de laquelle il reçoit ses émoluments voire plus s'il fait des efforts supplémentaires. Il a la possibilité de s'exprimer en public grâce aux meetings professionnels et aux journées ouvertes. C'est dire que du chemin reste à parcourir pour mettre les pendules à l'heure et entrer de plain-pied dans l'économie moderne où seules les entreprises innovantes ont leur place. Il est nécessaire également d'améliorer le taux d'encadrement qui demeure faible dans plus d'une entreprise. Toute une vision stratégique de l'entreprise est nécessaire en laissant de côté les méthodes archaïques du passé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.