Réactions de la presse internationale aux nouvelles mesures de Kaïs Saïed    Semaine Boursière : La BH consolide avec succès ses assises financières    Tunisie – Non lieu pour Mohamed Hentati    Les loueurs de voiture invités d'Alpha Hyundai Motor    Tunisie – Hausse de 185% de la redevance du passage du gaz algérien    Tunisie - Reprise des activités dans tous les espaces culturels    Ultra Mirage, le challenge se poursuit avec le soutien d'Assurances BIAT    AS Kasserine : Seif Ghezal, nouvel entraîneur    Ministère des Affaires Sociales: 620 000 familles ont profité de l'aide de 300 dinars    Carthage, patrimoine culturel ... en détresse    Vie et mort d'un fondateur de dynastie: Husseïn Bey 1er (1675-1740)    Chakchouk et Girardin la coopération tuniso-française en matière d'infrastructures portuaires    Djerba Music Land 2021 a enchanté les âmes et les yeux des festivaliers    Club Africain : Mehdi Ouedherfi prêté à Al-Akhdhar libyen    Dernière minute- Du nouveau sur le couvre-feu    UGTT : Non au marchandage entre liberté et monopolisation des pouvoirs !    JCC 2021 : Listes des films sélectionnés dans le cadre de Chabaka et Takmil    Finale de la Super Coupe de Tunisie 2020 – 2021 : EST vs CSS où regarder le match du 25 septembre    Appel à participation: Lancement de la 4e édition du Prix Orange du Livre en Afrique    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 24 Septembre 2021 à 11H00    La FTF approuve la liste internationale des arbitres    Des décisions du CSM annulées par le Tribunal administratif    Envirofest à Bizerte en marge du Forum Mondial de la Mer (Programme)    Covid-19 : 41% de la population tunisienne primo-vaccinés    Abir Moussi s'exprime sur l'arrêt des primes octroyées aux députés    Kalthoum Kannou future Ministre de la Femme?- La magistrate s'exprime sur le sujet    Hatem Boubakri salue les mesures prises par le président de la République    Abir Moussi : Le président veut barrer la route au PDL !    Tunisie : Le ministère de l'Enseignement supérieur recrute 1 130 chercheurs    Le ministère de l'Education invite ses affiliés à la vaccination    La Ligue des Etats arabes doit jouer un rôle important dans la résolution des conflits    « Meilleur Service Client de l'année 2021 » pour Ennakl Automobiles pour la deuxième année de suite    Flat6Labs Tunisie organise le Hub Day du premier cycle du projet Ignite Tunisia    LG lance un téléviseur géant DVLED 8K de 325 pouces    Livres et auteurs de langue française en états généraux à Tunis depuis ce jeudi (Album Photo)    Démarrage à Tunis des Etats généraux du livre en langue française dans le monde    Football : Programme TV de ce Jeudi 23 Septembre 2021    Le point sur l'épidémie du coronavirus : Mise à jour du 23 Septembre 2021 à 11H00    Monde- Daily brief du 22 septembre 2021: Le chef du gouvernement libyen rejette le retrait de confiance    Deux femmes héroïnes d'un évènement qui unit l'art et la littérature: Azza Filali et Chiara Montenero    Libye: Dbaïba rejette le retrait de confiance    Art'cot organise une exposition grand format à la Médina de Tunis    Egypte : Décès du maréchal Mohamed Hussein Tantaoui    Abu al-Bara al-Tounsi tué dans un raid à Idleb    Crise des sous-marins: Quelques leçons pour les Arabes    Pêcheurs tunisiens interpellés par les garde-côtes libyens : Le ministère de la Défense rappelle la réglementation    Comment comprendre les prochaines élections en Allemagne et quel impact sur la Tunisie du départ d'Angela Merkel    Cinq enseignements à tirer de l'abominable gestion américaine de la tragédie afghane    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le bras de fer continue entre la direction et le syndicat
Grogne des ouvriers de la Soroubat
Publié dans Le Temps le 04 - 05 - 2011

Nous avons publié le 4 février dernier, un article dans lequel nous rendions compte de la situation sociale au sein de la Soroubat, grande entreprise tunisienne de bâtiment et de construction des routes. Ses ouvriers étaient alors en grève pour un ensemble de revendications professionnelles dont en particulier le droit syndical, le versement de la prime de rendement annuelle et l'augmentation des salaires.
La direction réagit quant à elle en fermant la société et ses dépôts. Mais nous avons appris par la suite qu'elle tint une réunion avec le syndicat de l'entreprise le 10 février 2011 et s'engagea à satisfaire les principales revendications ouvrières. Tout récemment, nous avons été contactés par Khaled Farhati, secrétaire général du syndicat de base de la Soroubat, qui nous fit savoir que l'accord conclu en février est resté lettre morte depuis la date de sa signature. Pire encore, le patron de l'entreprise aurait licencié entre-temps près de 200 ouvriers (toutes spécialités confondues), dont le même Farhati lui-même qui regrette qu'à l'heure où d'autres sociétés octroient une « prime de la Révolution » pour motiver davantage leurs employés, la Soroubat continue de faire la sourde oreille aux demandes de ses ouvriers et de jouer sur leur situation sociale très pénible. « Pourtant, ajoute le responsable syndical, ce sont eux qui, au lendemain de la Révolution, ont protégé la société contre les actes de vandalisme, de saccage et de pillage perpétrés un peu partout dans le pays ! »
La Direction : « Toutes les revendications ont été satisfaites ! »
Curieux d'entendre la réponse du patron de la Soroubat, Noureddine Hachicha, au sujet des licenciements et des revendications insatisfaites, nous finîmes par l'avoir au téléphone. Pour lui, la situation s'est complètement stabilisée à la Soroubat et le climat social y est très satisfaisant « Pas plus tard qu'hier (samedi 30 avril) j'ai proposé aux ouvriers l'acquisition de nouvelles tenues à l'occasion de la fête du travail. Je pense que les ouvriers doivent comprendre que la conjoncture est difficile pour eux comme pour moi. Je ne me permettrai pas de spolier leurs droits légitimes. Toutes leurs revendications légales ont été satisfaites. Mais le problème avec certains c'est qu'ils refusent d'aller travailler sur d'autres chantiers que ceux de Tunis. Ceux qui se sont plaints à vous ne veulent pas aller à Gabès. Ils prétextent de l'éloignement du site et de leurs conditions familiales pour rester ici. Alors que moi-même, patron de l'entreprise, je passe des mois loin des miens sur des chantiers dispersés un peu partout sur le sol tunisien. Pour ce qui est de Khaled Farhati, je ne l'ai pas licencié. Il a même perçu son salaire sans bouger du dépôt. Vérifiez, d'autre part, sur sa carte de pointage, s'il a été placé ailleurs qu'à Tunis. En tant que responsable syndical, il doit donner l'exemple à ses collègues et accepter de travailler là où on demande ses services, plutôt que de prendre congé sur congé et de s'absenter pour le moindre prétexte. A propos des conditions de logement à Gabès, elles sont bonnes. Ce sont tout de même des villas que je loue à mes ouvriers non des gourbis ; mais il tient à eux d'en prendre soin et de rien y saccager. »
Le syndicat des ouvriers : «Nous avons la preuve du contraire ! »
Lorsque nous avons fait part de cette réponse à Khaled Farhati, il a démenti quasiment tout ce que son patron a affirmé et, preuves à l'appui, il nous a montré que la prime de rendement annuelle n'a pas été versée, que les licenciements sont réels et qu'il a, en ce qui le concerne, effectué en janvier un déplacement de 6 jours sur le chantier de Tajerouine. « Il se peut, néanmoins, que M. Noureddine Hachicha ne soit pas au courant des abus commis par ses collaborateurs. Toujours est-il que dernièrement, j'ai fait moi-même les frais d'une campagne de dénigrement menée par une milice d'agents à leur solde. Si aujourd'hui, défendre le droit syndical et la dignité des travailleurs est un crime, on a donc mal compris la Révolution et ses idéaux. Je suis prêt à une confrontation sur n'importe quel média avec le patron de la Soroubat, pour lui prouver ainsi qu'à l'opinion publique, que les conditions de travail à la Soroubat sont déplorables en dépit du dévouement des employés, que nos droits sont spoliés et que nous sommes sous-payés et maltraités. Si Hachicha est vraiment animé de bonnes intentions, qu'il relève ce défi et écoute d'autres versions que celles rapportées par ses collaborateurs. Moi aussi j'œuvre pour le bien de mon entreprise et pour un climat sain entre sa direction et les ouvriers. Pour instaurer ce climat, il n'y a pas mieux que la voie du dialogue. Personnellement, j'y souscris. J'espère que de son côté, M Hachicha accepte de dialoguer avec ses ouvriers ! »
En tout cas, et en attendant que ce conciliabule ait lieu, Farhati a porté plainte contre la direction de la Soroubat. Le 17 mai se tiendra une première audience au prudhomme pour trouver un compromis entre les deux parties. Affaire à suivre !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.